Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Peace, Love et plus si affinités

    star 02.jpg

    aff.jpg

    C’est signé et désormais officiel, nos potes Linda & George (Jennifer Aniston & Paul Rudd) sont maintenant propriétaires d’un studio à West Village, New-York. Un bonheur qui sera pourtant de courte durée puisque la société de George est sous le coup d’une saisie judiciaire et qu’il se retrouve du jour au lendemain sans job. N’ayant pas plus les moyens financiers de payer leur loyer, ils n’ont d’autres choix que d’aller vivre à Atlanta, chez Rick (Ken Marino), le beau-frère de Linda. Le trajet s’éternise et le couple décide de s’octroyer une petite pause en Géorgie, c’est ainsi qu’ils découvrent l’Elysium. Il s’agit d’une communauté d’hippies - eux préfèrent le terme de congrégation intentionnelle - avec un mode de vie complètement différent.

    01.jpg

    Ils s’étaient croisés le temps de quelques épisodes sur le plateau de la série Friends, Jennifer Aniston & Paul Rudd se retrouvent aujourd’hui pour une comédie qui ne vole pas bien haut. L’Elysium est un lieu où chacun peut trouver sa place et où aucune porte ne vous sera fermée, de quoi provoquer quelques situations cocasses et vous arracher les sourires. On s’amuse aussi devant l’audace de certaines scènes notamment celles impliquant Wayne, le nudiste viticulteur  ce qui a probablement taper dans l’œil de Judd Apatow ici producteur. S’il y a de bonnes idées parsemées comme le couple Marisa / Rick ou encore l’apparition en guest de Ray Liotta ; Peace, Love et plus si affinités manque de rythme et d’humour si bien qu’on s’en lasse vite !

     

    Il faut le voir pour : Enlever la porte de vos toilettes, il y a des moments qu’il faut apprendre à partager !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Prometheus

    star 03.5.jpg

    3502058702.75.jpg

    2093. Le vaisseau spatial Prometheus voyage depuis plus de 2 ans maintenant et l’heure du réveil a sonné pour les 17 membres de l’équipage. Parmi eux, se trouvent Elizabeth Shaw & Charlie Holloway (Noomi Rapace & Logan Marshall-Green), 2 archéologues à l’initiative de cette expédition extraordinaire financée par la corporation Weyland. Leurs recherches ont en effet permis de découvrir la planète LV-223, semblable à la Terre située dans un lointain système solaire et où se trouveraient ceux qu’ils appellent les Ingénieurs autrement dit nos créateurs ! Evidemment, certains se montrent bien sceptiques face à cette théorie farfelue mais ils vont bien devoir se rendre à l’évidence que l’Humanité vient de trouver la trace de ses origines.

    01.jpg

    Il aura fallu 33 ans pour que notre pote Ridley Scott fasse enfin ses retrouvailles avec Alien enfin pas tout à fait. Tout le monde a évoqué ce prequel, ce serait pourtant une erreur de le considérer comme tel car cela s’accompagnerait sans aucun doute de son lot de déceptions. Prometheus distille des indices pour mieux relancer les rumeurs et nourrir s’il le fallait encore le mythe de la saga qui est tout juste évoquée avec un xénomorphe que vous ne verrez pas de sitôt. Visuellement, on ne peut qu’être conquis par l’univers splendide du film renforcé par des effets spéciaux pas loin de la perfection. Nul doute qu’il s’agit là d’un futur classique de la science-fiction qui, encore une fois, apparait davantage comme une porte ouverte pour une nouvelle saga que comme un véritable prologue à Alien.

     

    Il faut le voir pour : Assister à une césarienne expresse !


    En savoir plus sur Alien, le huitième passager ?

    En savoir plus sur Aliens, le retour ?

    En savoir plus sur Alien 3 ?

    En savoir plus sur Alien, la résurrection ?

    En savoir plus sur AVP : Alien Vs Predator ?

    En savoir plus sur Alien Vs Predator Requiem ?

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Alien, la résurrection

    star 03.5.jpg

    aff.jpg

    Même dans la mort, le Lieutenant Ellen Ripley (Sigourney Weaver) ne parvient pas à trouver le repos ! 200 ans après avoir péri sur Fiorina 161, une équipe de scientifiques de l’USM Auriga est enfin parvenu un clone parfait avec un objectif bien particulier : récupérer la reine alien qui sommeillait dans son corps. Au même moment, le vaisseau spatial Betty est à l’approche; à son bord 7 mercenaires venu dans un but bien précis mais ils ignorent qu’ils viennent de pénétrer en enfer ! Les scientifiques ont déjà donné naissance à 12 aliens et pensaient avoir les capacités de les contenir mais c’est mal les connaitre, ils parviennent à s’échapper. Ripley va devoir reprendre les armes mais depuis qu’elle a enfanté la reine elle n’est plus la même ; elle a en effet développé de drôles d’aptitudes.

    01.jpg 02.jpg 03.jpg

    Sans chauvinisme aucun, on peut déjà être fier que Jean-Pierre Jeunet se soit vu proposer de participer à l’aventure Alien. Succédant à des réalisateurs prestigieux, il devait tout de même avoir une certaine pression sur les épaules mais relève de belle manière le défi hollywoodien. Plus forte que la mort, Sigourney Weaver est plus présente que jamais et plutôt 8 fois qu’une ! On redécouvre le personnage qui apparait plus détaché conséquence de son évolution inattendue qui va même redéfinir la créature légendaire. Un épisode qui remet l’action au centre des débats avec notamment une belle scène sous-marine, il n’y a que cette humanisation de l’alien qui peut nous laisser un peu perplexe autrement Alien, la résurrection tient ses promesses.

     

    La scène à ne pas louper : La découverte des clones de Ripley.


    En savoir plus sur Alien, le huitième passager ?

    En savoir plus sur Aliens, le retour ?

    En savoir plus sur Alien 3 ?

    En savoir plus sur AVP : Alien Vs Predator ?

    En savoir plus sur Alien Vs Predator Requiem ?

    En savoir plus sur Prometheus ?


    Lien permanent Catégories : Pour l'éternité 0 commentaire
  • AVP : Alien Vs Predator

    star 01.5.jpg

    aff.jpg

    Le 03 Octobre 2004, un satellite a capté un signal d’énergie en provenance d’une ile de l’Antarctique qui va permettre la découverte d’une pyramide située dans les profondeurs. Cela a éveillé la curiosité de Charles Bishop Weyland (Lance Henriksen) qui décide de constituer une équipe d’experts menée par Alexa Woods (Sanaa Lathan). A leur arrivée, ils se rendent compte qu’un passage a déjà été creusé et décident de s’y engouffrer non sans une certaine méfiance et ils font bien d’être prudents ! Leur expédition vont en effet les mener jusqu’à une impressionnante créature qui s’avère être une reine Alien et comme si cela ne suffisait pas ils vont voir débarquer des Predators, des chasseurs venus se dégourdir un peu les jambes !

    01.jpg

    C’est la réunion de 2 monstres sacrés du cinéma fantastique, un crossover qui devait combler les fans de la première heure et nous offrir une confrontation explosive … enfin ça c’est ce qu’on espérait ! La réalisation de Paul W.S. Anderson a malheureusement pour nous les allures d’un film de série B et ça fait un peu mal au cœur quand on apprécie Alien et/ou Predator. Avec son scénario peu inspiré qui n’est qu’un vil prétexte pour nous introduire la bataille tant attendue et des personnages sans aucun relief, il n’y a rien à préserver de ce vrai désastre. AVP : Alien Vs Predator était donc alléchant sur le papier mais les réunir c’est une chose, nous offrir un vrai divertissement en est une autre.

     

    En savoir plus sur Alien Vs Predator Requiem ?

    En savoir plus sur Alien, le huitième passager ?

    En savoir plus sur Aliens, le retour ?

    En savoir plus sur Alien 3 ?

    En savoir plus sur Alien, la résurrection ?

    En savoir plus sur Prometheus ?

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2011-2012 0 commentaire
  • Les sorties du 30 Mai

    01.jpg

    Tous les regards seront portés vers Prometheus, le dernier film de Ridley Scott qu’on attend tous de pied ferme et pour cause il est en lien direct avec son chef d’œuvre Alien ! 33 ans après nous avoir fait crier dans l’espace, le réalisateur remet ça avec un casting alléchant mené par Charlize Theron, Noomi Rapace & Michael Fassbender.

    Lire la suite

    Lien permanent 0 commentaire
  • Cosmopolis

    star 01.5.jpg

    aff.jpg

    Alors que toute la ville de Manhattan est paralysée dans le cadre de la prochaine visite du Président des Etats-Unis, notre pote Eric Packer (Robert Pattinson) ressent le besoin d’une nouvelle coupe de cheveux. Ce riche trader s’installe alors dans sa luxueuse limousine où il a le loisir de recevoir toutes sortes de visites aussi bien professionnelles que d’ordre plus privé. Sur le chemin et tout autour de lui, on assiste à la décomposition d’une société ; les manifestations se multiplient dans les rues et des rats devenus le symbole de ce mécontentement sont exhibés. Eric n’a toutefois pas à s’inquiéter puisqu’il est entouré d’un service de sécurité efficace mené par Torval (Kevin Durand) mais c’est une journée où tout peut arriver.

    01.jpg

    La majorité des spectateurs ne verront pas plus loin qu’une simple masturbation intellectuelle délaissant l’esthétisme de la réalisation de David Cronenberg. Pamphlet à l’encontre du capitalisme qui gangrène notre société, on est censé assister à la déliquescence de notre monde mais tout ce qui ressort ce ne sont que de longues conversations. Cosmopolis est un film constitué à 95 % de dialogues ciselés et il est difficile pour ceux qui, comme moi, ne connaissent pas le livre d’apprécier ou simplement de supporter cela. Il est certainement préférable de lire ce célèbre roman de Don DeLillo avant d’attaquer cette adaptation cinématographique autrement on n’y verra qu’un ovni inaccessible.

     

    Il faut le voir pour : Prendre rendez-vous chez le coiffeur.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Sur la route

    star 02.5.jpg

    aff.jpg

    Après la mort de son père, notre pote Sal Paradise (Sam Riley) a vécu une longue traversée du désert et c’est une rencontre qui va le remettre en selle. Par l’intermédiaire de son pote d’enfance Carlo (Tom Sturridge), il va en effet être présenté à Dean (Garrett Hedlund) et de sa petite-amie Marylou (Kristen Stewart) et dès lors une belle & solide amitié va naitre. Commence alors des années de voyage pour Sal, une période qui va s’avérer inoubliable pour cet écrivain New-yorkais et qui va inspirer son plus célèbre roman. A partir des nombreuses notes qu’il a recueillies dans son petit carnet, il rédigera ainsi en quelques semaines un livre retraçant ses déplacements et surtout ses plus belles rencontres.

    01.jpg

    Romancier et pilier du mouvement littéraire nommé Beat génération, Jack Kerouac sortait en 1957 On the road, œuvre adaptée aujourd’hui sur le grand écran par Walter Salles. Préalablement à cette publication, il avait effectué un long périple et c’est exactement cette période de sa vie qui nous est présenté dans Sur la route. Embarqué sur les routes américaines de New-York à Denver en passant par la Californie, on est les témoins de la vie plus que dissolue menée par un sympathique duo Riley / Hedlund accompagné d’une Kristen Stewart autrement plus intéressante quand elle est loin de Twilight. Un road-trip qui sort un peu des sentiers battus mais on a malheureusement l’impression de refaire la même route à chaque fois, trop de longueurs donc pour nous enthousiasmer.

     

    Il faut le voir pour : Apprendre à baisser le cout de la vie !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Dance for it

    star 0.jpg

    aff.jpg

    Ce n’est pas la grande joie actuellement pour notre pote Carmen Salgado (Aimee Garcia) qui vient de se faire virer du lycée pour 2 semaines après avoir frappé une camarade. Il n’y a que le hip-hop qui arrive à lui rendre un peu le sourire mais sa famille préférerait qu’elle consacre son énergie aux études plutôt qu’à la danse. Son professeur Franck Martin (Al Bandiero) pense lui aussi qu’elle a du potentiel et va l’encourager à soumettre sa candidature à la fac de Lockland en Californie où elle pourrait intégrer dans le même temps une prestigieuse école de danse. Carmen ne croit pas beaucoup en ses chances mais de nombreux évènements vont l’amener à se poser des questions sur son avenir.

    cinéma, film, dvd, drame, danse,dance for it, Aimee Garcia, Al Bandiero, Jossara Jinaro, Gina Rodriguez, Louie Alegria, Derrick Denicola, Andres Perez-Molina, Gustavo Mellado, Carmen Marron

    Bon pour une fois on évite l’écueil du concours de danse pour lequel il faut monter un crew, Dance for it joue lui la carte de la fille issue d’un milieu modeste et qui va s’en sortir par la danse. A coté de ça quelques intrigues secondaires comme la meilleure copine victime de maltraitances, les altercations avec la famille ou encore la dispute avec le boyfriend difficile de faire plus cliché ! Reste ensuite les scènes de danse avec des chorégraphies vraiment quelconques et puis chose plus étonnant ; une héroïne que l’on ne voit pas beaucoup en action. C’est assez désespérant de voir des films comme ça et il vous faudra vraiment être affamé du genre pour en tirer un brin de plaisir.

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2011-2012 0 commentaire
  • Men In Black 3

    star 02.jpg

    aff.jpg

    Sur la prison de Lunar Max, le chaos a pris place suite à l’évasion d’un dangereux criminel Morris l’animal (Jemaine Clement). Tueur en série redoutable, il avait été appréhendé il y a 40 ans par l’agent K (Tommy Lee Jones) et désormais il compte bien se venger ! Son objectif est simple : lors de sa détention, il a entendu parler d’un appareil capable de remonter le temps et il va donc réécrire l’histoire. Il parvient ainsi à faire disparaitre K et à l’effacer de la mémoire de tous excepté de son pote et partenaire l’agent J (Will Smith). Ce dernier va devoir à son tour voyager dans le temps pour stopper Morris mais se faisant il va également croiser un agent K (Josh Brolin) qui ne le connait pas encore.

    01.jpg

    Et vlan, voici venir notre Men In Black 3 qui cette fois abat la carte du voyage dans le temps avec bien entendu son lot d’extraterrestres. Après un 2nd épisode franchement décevant, on s’attendait à ce que Barry Sonnenfeld redonne ses lettres de noblesse à la saga hélas c’est un vœu pieu ! L’intrigue est simpliste au possible, Will Smith & Tommy Lee Jones quant à eux reprennent leurs rôles sans trop y croire et l’ennui finit naturellement par nous gagner tandis qu’on laisse le film tourner à vide. Seules choses positives Josh Brolin parfait en clone rajeuni de l’agent K et le petit secret dévoilé sur les origines de J. A l’instar de son prédécesseur, on est loin de retrouver les qualités du 1er volet et à moins d’être un grand fan, inutile de se précipiter dans les salles.

     

    Il faut le voir pour : Prendre un verre de chocolat au lait après la séance.


    En savoir plus sur Men In Black ?

    En savoir plus sur MIIB ?

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • De rouille et d’os

    star 03.5.jpg

    aff.jpg

    Notre pote Ali (Matthias Schoenaerts) a décidé de s’enfuir avec son fils Sam (Armand Verdure), laissant derrière eux une mère qui n’hésitait pas à se servir de son enfant pour passer de la drogue. C’est ainsi qu’il atterrit à Nice où vit sa sœur Anna (Corinne Masiero), ce n’est pas le grand luxe mais cela lui permettra de se poser un peu. Il parvient à trouver du travail dans la sécurité et des mois s’écoulent lorsqu’il reçoit un coup de fil de la part de Stéphanie (Marion Cotillard). Ils se sont connus lorsqu’Ali venait d’arriver dans la région et travaillait comme videur à l’Annexe. Depuis, la jeune femme a eu un grave accident sur son lieu de travail et pour la sauver, il n’y a pas eu d’autres choix que de lui amputer les 2 jambes.

    01.jpg

    C’est un recueil de nouvelles signé Craig Davidson qui a inspiré Jacques Audiard pour son dernier film, la rencontre inattendue de 2 personnages brisés par l’existence. De rouille et d’os dépasse le simple portrait, c’est avant tout leur force de caractère qui est mis en valeur et qui s’exprime notamment chez Ali par une violence parfois incontrôlée. Le casting en impose avec en tête Marion Cotillard mais surtout le toujours impressionnant Matthias Schoenaerts qui avait explosé l’écran dans Bullhead sans oublier Corinne Masiero, révélée dans Louise Wimmer. Le réalisateur séduit une fois de plus avec cette histoire forte, émaillée de contrastes et confirme un peu plus son statut d’incontournable dans le cinéma français. Un Coup de cœur Ciné2909 !

     

    Il faut le voir pour : Toujours rester "Opé" !

    Lien permanent Catégories : Les coups de coeur, Premières Impressions 2012 0 commentaire