Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Convoi exceptionnel

3907766112.15.jpg

54517967_2330688727203236_7556376984532549632_n.jpg

Il s’appelle Taupin (Gérard Depardieu) et il est en train de pousser un caddie au milieu d’un embouteillage. Il se sent un peu perdu et pour cause, il n’a pas de scénario avec lui ! Heureusement que Foster (Christian Clavier) vient rapidement lui prêter main forte et tous deux se dirigent désormais chez un certain Le Réveillé (Jean Dell) qu’ils doivent tuer. Suivant scrupuleusement le scénario que Foster a en sa possession mais des changements sont à prévoir. Ça commence par un détour devant une boulangerie où ils vont apercevoir une étrange femme dégustant un croissant qu’elle n’a même pas payé et puis ils finissent par aller à la rencontre des scénaristes.

01.jpg

Sur le papier, Convoi exceptionnel donne envie avec d’abord le retour de Bertrand Blier à la réalisation après 9 ans d’absence et un casting aux petits oignons. A l’écran, c’est une tout autre histoire ! Clairement, on se retrouve face à un ovni du cinéma reposant sur une idée originale mais bien mal exploitée. Il ne reste alors plus qu’à se coltiner le duo Clavier / Depardieu lâché dans la nature ou encore des monologues sur les soutiens gorge ou la cuisson du poulet. Il n’y a qu’Audrey Dana & Alex Lutz qui viennent légèrement éclaircir ce film qui, pour le coup, n’a vraiment rien d’exceptionnel. Pour reprendre une expression du film ; voilà ce qui arrive quand on a merdé !

 

Il faut le voir pour : Vous trouver un autre scénario.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel