Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • The deep blue sea

    star 01.5.jpg

    aff.jpg

    Londres dans les années 1950. Notre pote Esther (Rachel Weisz) vient de tenter de se suicider et sans l’intervention de Madame Elton & Monsieur Miller (Ann Mitchell & Karl Johnson) elle ne serait peut-être plus de ce monde. Qu’est ce qui a bien pu pousser cette femme à commettre un tel acte, elle qui a une situation confortable puisque mariée à William (Simon Russell Beale), un juge respectable ? L’amour tout simplement. Esther a en effet découvert le véritable amour et il s’appelle Freddie (Tom Hiddleston), elle s’épanouit totalement en sa compagnie mais son époux va finir par découvrir la vérité. Ayant déjà perdu sa femme, William refuse toutefois de perdre son honneur et refuse de divorcer mais dans le même temps ne veut plus la voir.

    01.jpg

    A l’origine, il s’agit d’une pièce de théâtre qu’a entrepris d’adapter sur le grand écran notre pote Terence Davies. L’histoire tourne autour d’un triangle amoureux entre Weisz, Hiddleston & Beale mis en scène de façon assez sobre pour mieux privilégier de longs échanges verbaux où l’ennui risque de vous gagner tôt ou tard. Le temps semble figé - tout comme notre intérêt - à l’image de ses scènes qui s’attardent sur une Esther fumant sa cigarette et certains spectateurs risquent de se précipiter vers la sortie pour s’en griller une (voire le paquet). The deep blue sea a donc l’art de nous entrainer dans des profondeurs d’où on aura bien du mal à remonter.

     

    Il faut le voir pour : Ne surtout plus oublier l’anniversaire de votre femme !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Bitch slap

    cinéma,film,comédie,action,bitch slap,julia voth,erin cummings,america olivo,michael hurst,ron melendez,william gregory lee,minae noji,kevin sorbo,lucy lawless,rick jacobson

    aff.jpg

    Une voiture file dans le désert avec à son bord 3 femmes. Hel, Camero & Trixie (Erin Cummings, America Olivo & Julia Voth) ne sont pas venues faire du tourisme mais sont à la recherche d’un butin estimé à 200 millions de dollars. Une piste les a menées jusque-là et cette piste s’appelle Gage (Michael Hurst) qui se trouve enfermé dans leur coffre mais il ne semble pas vouloir obtempérer. Il va falloir employer la méthode forte ce qui n’est pas pour déplaire à Camero qui ne se prive pas pour se défouler un peu ! Comment ces 3 charmantes demoiselles se sont-elles retrouvées dans cette situation ? Il faut pour comprendre cela remonter le temps ; au moment où Hel & Camero se sont connus en prison mais d’autres révélations sont à venir.

    01.jpg

    Il faut bien garder à l’esprit que Bitch slap est avant tout un hommage aux films de série B des années 1960-70 menés par des femmes fatales. Vous comprendrez alors d’autant mieux que notre trio d’héroïnes se retrouvent si souvent en petite tenue ou que certains plans se focalisent sur leurs plus beaux atouts anatomiques. Si le concept avait de quoi nourrir un brin d’espoir, le film tourne vite en rond à travers sa réalisation répétitive. Un flash-back toutes les 5-10 minutes pour dévoiler un scénario aussi court que la jupe des demoiselles et quelques split-screens pour donner un peu de style. A noter pour l’anecdote la réunion de 2 ex-stars du petit écran avec Lucy Lawless & Kevin Sorbo soit les célèbres Xena, la guerrière et Hercule !

     

    Il faut le voir pour : Les 3 actrices, il n’y a que ça à voir !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Anacondas 4 : La piste de sang

    star 0.jpg

    40.jpg

    Notre pote Alex (Calin Stanciu) s’était rendu en foret pour assouvir sa passion pour la paléopathologie - oui, chacun son hobby- et il ne s’imaginait pas que quelques heures plus tard, il se retrouverait dans une telle galère ! Ça a commencé lorsqu’il a croisé la route d’Amanda (Crystal Allen) partie à la recherche de Peter (Zoltan Butuc), un scientifique travaillant sur un sérum révolutionnaire. C’est d’ailleurs ce sérum dont a besoin M. Murdoch (John Rhys-Davies) lui à qui il ne reste plus qu’une semaine à vivre. Il a donc engagé un tueur pour éliminer Amanda & Peter et surtout mettre la main sur ce produit miraculeux mais dans cette grande foret se trouve également une équipe d’archéologues et surtout un anaconda géant et quasi-immortel ce qui n’est pas à négliger !

    01.jpg

    Oh inutile de faire semblant, tout le monde trépignait d’impatience à l’annonce de ce 4ème épisode ! L’histoire se déroule peu après Anaconda 3 : L’héritier et on retrouve pour l’occasion les personnages d’Amanda & Murdoch plongés dans un film palpitant et révolutionnaire. Evidemment que je plaisante !! A mesure que la saga avance, elle atteint un niveau de ridicule rarement atteint et pour limiter les dégâts, c’est une œuvre réservée pour la télévision mais qui a tout de même eu droit à sa sortie DVD. Cette magnifique scène du serpent dans la clairière à la poursuite de ses 2 victimes résume d’ailleurs parfaitement Anacondas 4 : La piste de sang. Il sera difficile de faire plus pourri mais je suis sur que ce n’est pas un défi qui effrayera nos potes américains !

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2011-2012 0 commentaire
  • Adieu Berthe ou l’enterrement de mémé

    star 02.5.jpg

    2167860595.61.jpg

    Mémé est morte ! C’est un sacré coup sur la tête pour notre pote Armand (Denis Podalydès) qui était chez son amante Alix (Valérie Lemercier) lorsqu’un appel téléphonique lui a annoncé la nouvelle. Encore bouleversé, il retourne ensuite à la pharmacie où il travaille avec sa femme Hélène (Isabelle Candelier) ; le couple cherche à se séparer mais entretient encore d’excellents rapports. Il lui faut maintenant organiser les funérailles de sa grand-mère et il est dirigé vers les services de Rovier Boubet (Michel Vuillermoz) qui lui propose notamment sa toute nouvelle formule Twilight ! Un autre problème se pose ; l’enterrement serait programmé Mercredi prochain or il avait promis à Julie (Lola Arnaud-Lefebvre), la fille d’Alix de faire un tour de magie à son anniversaire.

    01.jpg

    Bancs publics (Versailles rive droite) avait été une formidable surprise qui m’avait notamment permis de découvrir l’univers décalé de Bruno Podalydès. On retrouve avec grand plaisir le même ton dans la première demi-heure d’Adieu Berthe ou l’enterrement de mémé mais par la suite cela disparait comme par magie. La comédie prend soudainement un tournant plus intimiste, mélancolique et surtout moins ironique ce qui nous fait un peu perdre nos marques tout en attendant vainement que l’étincelle reprenne. Séduisant avec son humour noir, il y a finalement une certaine déception à constater que le réalisateur n’ait pas réussi à trouver le bon équilibre pour nous charmer totalement.

     

    Il faut le voir pour : Surveiller les promotions des cercueils sur Internet !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • L'ombre du mal

    star 02.5.jpg

    aff.jpg

    Baltimore, notre pote Edgar Allan Poe (John Cusack) est un auteur en manque de reconnaissance plus habitué aux moqueries qu’aux louanges. Il va pourtant découvrir qu’il a un admirateur secret qui s’inspire de ses écrits pour commettre d’horribles crimes, une enquête dont est en charge l’inspecteur Fields (Luke Evans). Il est le premier à avoir décelé les similitudes avec les nouvelles de Poe et c’est tout naturellement que l’écrivain est devenu son principal suspect. L’auteur sera cependant rapidement mis hors de cause et va devenir un précieux allié pour découvrir l’identité du tueur d’autant plus que ce dernier va enlever sa bien-aimée Emily Hamilton (Alice Eve) au nez et à la barbe de la police !

    01.jpg

    Célèbre par ses écrits, Edgar Allan Poe est mort dans des circonstances mystérieuses ce qui a permis de fantasmer les aventures de L’ombre du mal. On est donc plongé dans un thriller directement inspiré de ses œuvres en compagnie d’un John Cusack plutôt terne dans la peau du nouvelliste. L’idée de départ est plutôt intéressante seulement le film de James McTeigue (V pour Vendetta / Ninja assassin) ne propose lui rien de très excitant ; l’intrigue est assez linéaire tout comme le jeu global des acteurs. S’il n’a rien de rédhibitoire, difficile d’être réellement emballé et il n’y a vraiment rien qui donne envie de se rendre dans les salles pour le découvrir. Pas inoubliable quoi !

     

    Il faut le voir pour : Arrêter de vous identifier aux héros de vos romans !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Born to defense

    star 01.5.jpg

    aff.jpg

    Jet (Jet Li) est membre de la marine et a la chance d’avoir survécu à la Seconde Guerre Mondiale. De retour en Chine, il souhaite rendre visite à son pote d’enfance le Lieutenant Zhang (Erkang Zhao) qui vit seul depuis la mort de sa fille. En ville, les soldats américains sont accueillis comme des héros et certains profitent de leur statut pour faire tout ce qui leur passe par la tête. Un soir, Jet se retrouve impliqué dans une bagarre dans un bar à la suite de laquelle il est invité à monter sur un ring. Il devait simplement tenir le coup 3 minutes pourtant il va surprendre tout le monde en mettant son adversaire au tapis ; les américains n’entendent pas en rester là !

    01.jpg

    Jet Li on le connait surtout pour ses prestations exceptionnelles devant la caméra mais beaucoup moins en tant que réalisateur. A ce jour, Born to defense constitue sa première et seule véritable expérience en la matière qui ne restera pas dans les mémoires. Principal défaut à mettre en avant ; un scénario qui se laisse aller à trop de facilités avec des soldats américains considérés comme des héros et qui outrepassent leurs droits. Et puis on sait que Jet Li est un formidable athlète et les combats qui s’enchainent ici sont loin de mettre en valeur son talent mais il faut préciser que l’acteur âgé là de 23 ans n’est encore qu’au début de sa carrière qui s’enrichira les décennies suivantes.

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2011-2012 0 commentaire
  • Les sorties du 27 Juin

    01.jpg

    Allez pour les retardataires, c’est la dernière journée pour profiter de la Fête du cinéma et vous avez de la chance car voilà une jolie fournée de petits films ! Un peu de fraicheur ne nous fera pas de mal surtout lorsqu’il s’agit de retrouver Sid et sa bande sans oublier évidemment l’inénarrable Scrat toujours en quête de noix ! L’âge de glace 4 trouvera sans mal son public de fidèles, un rendez-vous incontournable pour toute la famille.

    Lire la suite

    Lien permanent 0 commentaire
  • The dictator

    star 03.jpg

    2167860595.69.jpg

    A seulement 7 ans, il succédait déjà à son père et allait devenir le dictateur que le monde entier connait aujourd’hui. Hafez Aladeen (Sacha Baron Cohen) règne sur la république de Wadiya et les grandes puissances sont inquiètes d’apprendre que ce tyran possède l’arme nucléaire. L’ONU n’a d’autres choix que d’intervenir et somme Aladeen de s’expliquer sur cette menace potentielle et celui-ci va alors se rendre aux Etats-Unis pour plaider sa bonne foi. Il est cependant loin de se douter que son oncle Tamir (Ben Kingsley), qui lui a suggéré cette idée, s’apprête à le trahir en tentant de l’éliminer et de le remplacer par un sosie. Le dictateur parvient à s’échapper mais désormais démuni de sa légendaire barbe comment va-t-il pouvoir retrouver sa place ?

    01.jpg
    C’est une recette désormais bien connue que nous sort l’excentrique Sacha Baron Cohen qui vient  donc agrémenter sa galerie de personnages loufoque d’un dictateur omnipotent. Si avec Borat ou Brüno, l’artiste était parti dans des délires souvent invraisemblables il reste étonnamment sage dans ses nouvelles aventures. Il n’y a guère que la scène de l’accouchement qui nous permet de retrouver un peu de la folie qui le caractérise, le reste est amusant mais anecdotique. Pas de doute que The dictator arrivera à vous faire rire (ça vaudrait mieux pour vous sinon il vous exécute !) mais on sait aussi que l’acteur est capable d’aller tellement plus loin notamment dans la provocation.

     

    Il faut le voir pour : Arrêter de croire qu’un missile n’a pas besoin d’avoir un bout pointu !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Ce qui vous attend si vous attendez un enfant

    star 02.5.jpg

    aff.jpg

    Devenir parents ça ne s’improvise pas ! Notre pote Alex (Rodrigo Santoro) et sa femme Holly (Jennifer Lopez) se sont lancés dans le projet d’adopter un enfant d’Ethiopie mais il semble que le futur père de famille ne se sente pas encore très concerné. Il est ainsi invité à rejoindre un groupe de mecs afin de découvrir toutes les joies (et si peu de désagréments) que lui apporteront la paternité. Tout le monde n’est pas effrayé à l’idée d’avoir un bébé ; Wendy & Gary (Elizabeth Banks & Ben Falcone) ont tout tenté pendant 2 ans et peuvent désormais exulter de joie, ils seront bientôt parents ! Malheureusement pour d’autres couples, cette expérience pourrait se révéler plus douloureuse.

    01.jpg

    Film choral autour de cet heureux évènement qu’est l’arrivée d’un enfant au sein de la famille nous suivons ainsi les histoires de 5 couples. Appréhensions à l’idée d’être père, difficultés relatives à l’adoption, grossesse accidentelle nous avons droit à tout l’éventail possible et imaginable. Au milieu de tout ça sont plongés des Cameron Diaz, Jennifer Lopez, Chris Rock et autres Dennis Quaid pour accoucher d’une comédie qui est aussi tout sauf imprévisible. Ce qui vous attend si vous attendez un enfant nous offre exactement ce qu’on était en droit d’attendre à savoir un film à peine divertissant qu’on ne risque pas d’adopter.

     

    Il faut le voir pour : Organiser une réunion de pères de famille !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • F.B.I. Fausses Blondes Infiltrées

    star 01.jpg

    aff.jpg

    Ils pensaient démanteler un important réseau de drogue et en fait ils n’auront fait que mettre la main sur une cargaison de … crème glacée ! Kevin & Marcus Copeland (Shawn & Marlon Wayans) sont désormais la risée du FBI, difficile de les prendre au sérieux c’est pourquoi on leur a confié une mission particulière. A eux de récupérer Brittany & Tiffany Wilson (Maitland Ward & Anne Dudek), sœurs fortunées qui doivent participer à la réception organisée par le prestigieux Hamptons Magazine. Le problème c’est que sur le trajet, un léger accident va les défigurer - enfin ça c’est ce qu’elles estiment - et refusent désormais de se montrer en public. Nos 2 agents sont donc dans une situation inconfortable et pour sauver leur réputation ils vont devoir prendre la place des 2 sœurs !

    01.jpg

    «Après la croute, je fais prout» Cette simple citation pleine de finesse et tirée du film vous donne une petite idée du potentiel comique qui vous est réservé. Un humour peu raffiné auquel nous ont habitué les Wayans que l’on retrouve aussi bien devant (via Keenen Ivory) que derrière la caméra, les spectateurs avertis ne seront pas dépaysés. Dans la lignée d’un Big Mamma, nos 2 potes sont donc amenés à faire appel au travestissement pour mener à bien leur mission, l’occasion de nous offrir des situations cocasses. F.B.I. Fausses Blondes Infiltrées n’est pas avare en matière de clichés qu’il propage dans une comédie où tout devient vite excessif et donc lourdingue. Au mieux quelques sourires seront arrachés sinon ça sent fort la Fausse Bonne Idée.

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2011-2012 0 commentaire