Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

biopic

  • Seul contre tous

    star 03.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Le Docteur Bennet Omalu (Will Smith) travaille à Pittsburgh, Pennsylvanie en tant que légiste ; un travail qu’il prend très à cœur. Sa manière de traiter les autopsies est en effet assez originale et crée parfois des tensions mais encore récemment cela a permis d’éviter une erreur judiciaire. Son destin va être bouleversé lorsqu’il va devoir examiner le corps de Mike Webster (David Morse), ancien champion de football américain. Si aux yeux du grand public sa mort résulte simplement d’un suicide, les causes de son acte sont bien plus profondes. Les examens approfondis de Bennet vont être édifiantes au point de faire trembler la toute puissante NFL mais personne semble vouloir le prendre au sérieux.

    02.jpg

    Peu de chances que le nom de Bennet Omalu vous dise quelque chose à moins de suivre de très près l’actualité du football américain et la magie du cinéma est là pour réparer cette erreur. Seul contre tous est donc un biopic consacré à un médecin qui se sera battu pour sa légitimité et aura défié la NFL pour la reconnaissance des risques quant à la pratique de ce sport. Un combat qui semblait perdu d’avance quand on connait la place de cette ligue au cœur de la société américaine, un sport devenu presque une religion. Souffrant de quelques longueurs (on se serait bien épargné les scènes du couple Gugu Mbatha-Raw / Will Smith mais il fallait bien une touche de féminité), le film de Peter Landesman se montre aussi très prévisible.

     

     

    Il faut le voir pour : Demander à ce qu’on utilise des instruments neufs si jamais vous deviez être autopsié !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • Free love

    star 03.jpg

    AFF.jpg

    Notre pote Laurel (Julianne Moore) fait partie des forces de police du Comté d’Ocean, son dévouement pour l’uniforme est reconnu par tous ses collègues à commencer par Dane (Michael Shannon). Souvent, elle se plonge à corps perdu dans son travail mais ne néglige pas pour autant sa vie sentimentale où elle a toutefois du mal à s'épanouir. Homosexuelle, Laurel craint la réaction de son entourage mais elle ne pourra plus le cacher. Quelques temps après sa rencontre avec Stacie (Ellen Page), on a diagnostiqué à cette policière un cancer et ses chances de survie sont malheureusement très minces. Au cas où un malheur arriverait, elle souhaiterait donc qu’une pension soit versée à Stacie ce qui va poser problème et marquer le début d'un long combat.

     

    01.jpg

    Inspiré de l’histoire vraie vécue par Laurel Hester, Free love nous donne l’occasion de découvrir le combat acharné que cette policière aura livré avec le soutien indéfectible de sa compagne Stacie Andree pour faire valoir ses droits. Une lutte qui aura grandement contribué à défendre la cause homosexuelle en participant notamment, quelques années plus tard, à l’instauration du mariage gay dans l’Etat du New Jersey. Fort de ce sujet, le réalisateur Peter Sollett déroule ensuite une histoire qui suit un schéma on ne peut plus classique laissant la part belle aux interprètes. Julianne Moore se montre une nouvelle fois bouleversante formant avec Ellen Page un excellent duo. Un film qui constitue avant tout un hommage mérité à une femme qui se sera montré aussi courageuse qu’admirable.

     

     

    Il faut le voir pour : Demander à votre femme de changer les roues de la voiture, elle ira plus vite que vous !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • Chocolat

    star 03.5.jpg

    AFF.jpg

    1897, dans le Nord de la France. Il est connu sous son nom de clown ; Footit (James Thierrée) cherche aujourd'hui à se faire engager dans la troupe du Cirque Delvaux. Malheureusement son numéro ne convainc pas, on le juge dépassé alors qu'on cherche quelque chose de plus novateur. Footit va avoir une idée en assistant au spectacle où il y découvre Rafaël Padilla (Omar Sy) qui incarne un cannibale africain. Un duo inédit va alors naître et les débuts de Footit & Chocolat sont couronnés de succès au point que M. Oller (Olivier Gourmet) va les inviter à rejoindre Paris. Un nouveau triomphe mais Rafaël va traverser des périodes difficiles à cause de son addiction aux jeux et à l'alcool.

    01.jpg
    Tombé dans l'oubli, le nom de Rafaël Padilla qui aura connu la gloire avec le personnage de Chocolat brille de nouveau. Une initiative que l'on doit à Roschdy Zem qui repasse derrière les caméras et revient sur le destin de celui qui fut le tout premier artiste noir français. En guise de scénario, c'est un parcours assez familier qui nous est offert avec l'ascension avant que ne viennent se manifester les premières nuances du portrait. De film en film , Omar Sy se montre chaque fois plus étonnant mais il faut aussi saluer l'excellente prestation de son partenaire James Thierrée. Voilà donc un bel hommage qui permettra de faire connaître cet artiste au plus grand nombre.

     

    Il faut le voir pour : Se souvenir de Rafaël Padilla

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • Steve Jobs

    star 03.5.jpg

    AFF1 (2).jpg

    1984. Notre pote Steve Jobs (Michael Fassbender) est sur les nerfs puisque dans quelques instants, il s’apprête à lancer officiellement son projet : le Macintosh ! Il y a encore quelques détails à régler mais tout son entourage s’affaire pour que cela se déroule comme il le souhaiterait à commencer par son assistante personnelle Joanna Hoffman (Kate Winslet). En marge de ce lancement historique, Steve reçoit aussi la visite de Chrisann (Katherine Waterston) et de Lisa (Ripley Sobo / Perla Haney-Jardine). Cette dernière n'est autre que sa fille mais durant de longues années le fondateur d'Apple refusera d'assumer cette responsabilité de père.

    01.jpg


    A peine 3 ans après le Jobs de Joshua Michael Stern, l’arrivée d’un nouveau film centré sur Steve Jobs avait de quoi nous laisser perplexe mais la présence de Danny Boyle à la caméra donne une autre perspective au projet. On est loin du biopic ordinaire et on s’en réjouit puisque ici le génie créateur d’Apple se dévoile à travers 3 moments-clés de sa vie ou plutôt devrait-on dire de sa carrière ! On y découvre ainsi les différentes facettes d’une personnalité complexe ; un homme à l’esprit visionnaire, perfectionniste mais qui se montre bien moins doué quand il s’agit des relations humaines. Fassbender livre une vraie performance et trouve face à lui une non moins formidable Kate Winslet, un Coup de cœur Ciné2909 à croquer à pleines dents !

     


    Il faut le voir pour : Remercier la fille de Steve Jobs pour l'Ipod !

    Lien permanent Catégories : L'avant-première impression, Les coups de coeur, Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • The danish girl

    star 02.5.jpg

    AFF1 (2).jpg

    C'est l'amour qui a réuni Gerda & Einar Wegener (Alicia Vikander & Eddie Redmayne) mais ce couple partage aussi une passion commune pour la peinture. Alors que notre pote Einar a construit sa renommée avec ses splendides représentations de paysages, sa femme préfère elle travailler les portraits. Pour la jeune femme, le succès n'est pas encore au rendez-vous car Gerda n'a pas encore trouver sa muse et c'est une certaine Lili qui va lui donner l'inspiration. Ce modèle est présentée à tous comme étant la cousine d'Einar mais derrière ce travestissement se cache en réalité le peintre lui-même. Lilli fait ressortir sa féminité et il se rend compte qu'il s'agit là de va véritable personnalité.

    01.jpg
    Le réalisateur Tom Hooper associé à l'Oscarisé Eddie Redmayne, ce biopic consacré au destin de Lili Elbe partait ainsi sous les meilleurs auspices. Après sa performance remarquée dans Une merveilleuse histoire du temps, l'acteur britannique se montre une fois de plus brillant et nous bluffe avec son physique androgyne. On saluera aussi à ses cotés la belle prestation d'Alicia Vikander formant ainsi un joli duo à l'écran. Le souci c'est que, hormis ces belles performances, l'histoire que dévoile The danish girl agit auprès du spectateur comme une anesthésie. Un film en demi-teinte ; les acteurs sont magnifiques mais se perdent dans une mise en scène sans passion.

     

    Il faut le voir pour : Consulter votre mec / mari avant de choisir votre prochaine nuisette !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • Joy

    cinéma,film,drame,biopic,joy,joy mangano,david o. russell,jennifer lawrence,robert de niro,bradley cooper,edgar ramírez,virginia madsen,isabella rossellini,diane ladd,dascha polanco

    AFF1 (2).jpg

    Enfant, notre pote Joy (Isabella Cramp / Jennifer Lawrence) avait un goût prononcé pour les inventions. Elle avait même mis au point un collier pour chiens qui aurait pu tout changer mais le divorce de ses parents a tout bouleversé. Restée auprès de sa mère Terry (Virginia Madsen) qui passe toutes ses journées devant la télévision à suivre ses soaps, elle donne aussi un coup de main à son Père (Robert De Niro). Coté vie privée, elle a connu un mariage éphémère avec Tony (Edgar Ramirez) ; union de laquelle ils ont donné naissance à 2 enfants. Aujourd'hui divorcés, ils sont restés proches au point de vivre sous le même toit mais Joy semble avoir perdu tous ses rêves jusqu'au jour où vient l'idée exceptionnelle !

    01.jpg

    Inspiré par le parcours de Joy Mangano, David O. Russel a ainsi voulu rendre hommage à une grande femme. A partir de là, un destin exceptionnel va se dévoiler devant nous avec l'invention d'un objet révolutionnaire (qui pourraient être une découverte pour certains!) mais c'est un peu à l'image du film c'est-à-dire pas très passionnant. Niveau casting, le réalisateur a convoqué ses anciens potes d'Hapiness Therapy avec le trio Jennifer Lawrence, Robert De Niro & Bradley Cooper mais là aussi tout reste assez quelconque. En dehors de cette famille dysfonctionnelle qui réussit à apporter un peu d'animation, il faut bien reconnaître que Joy est assez ennuyeux.

     


    Il faut le voir pour : Trouver le cadeau idéal pour la Saint-Valentin !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • The program

    star 03.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Après avoir remporté des courses aux États-Unis, notre pote Lance Armstrong (Ben Foster) est venu tenter sa chance en Europe. Malgré ses efforts, ses performances sont décevantes et pour cet homme obsédé par la victoire cela ne peut pas durer plus longtemps. Il est prêt à tout quitte à prendre des produits interdits et c’est ce qui va le conduire à contacter le médecin Michele Ferrari (Guillaume Canet). Le cycliste se métamorphose et rencontre ses premières victoires mais en 1996, sa carrière est brusquement remise en cause lorsqu'on lui diagnostique un cancer des testicules. Comment deviner alors que cet homme deviendra le septuple vainqueur du Tour de France.

    01.jpg

    Pas la peine d’être un grand spécialiste du vélo pour connaître Lance Armstrong qui a fait la une des médias d’abord pour ses performances sportives puis par le scandale du dopage. Stephen Frears revient sur son ascension fulgurante tout comme le fut sa chute ; on y découvre un champion qui aura longtemps vécu dans le déni avant de devenir le héros déchu que l'on connaît aujourd'hui. Pour l'incarner et c'est l'un des points forts de The program, notre pote Ben Foster nous livre une prestation à l'image de sa transformation c'est-à-dire impressionnante. Un biopic sur un personnage malgré tout fascinant et qui doit beaucoup à son interprète principal.

     

    Il faut le voir pour : Ressortir votre vélo !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Big eyes

    star 03.5.jpg

    AFF.jpg

    1958. Une nouvelle vie commence pour notre pote Margaret (Amy Adams) qui s'est enfuie avec sa fille Jane (Delaney Raye / Madeleine Arthur) abandonnant derrière elle son mari. Sa passion pour la peinture va lui permettre de faire la connaissance de Walter Keane (Christoph Waltz) qui deviendra assez vite son nouvel époux. Tous deux tentent de faire connaître leurs œuvres et c'est d'abord dans un bar qu'ils seront exposés marquant le début de leur succès. Les peintures de Margaret sont reconnaissables au premier coup d’œil et deviennent célèbres mais en beau-parleur qu'il est, Walter va réussir à faire croire qu'il est l'auteur de ces œuvres. Une imposture qui durera plus de 10 ans !

    01.jpg

    Incroyable histoire que celle de l’artiste Margaret Keane. Big eyes rétablit ainsi une vérité aux yeux du monde tout en rendant hommage à cette femme dominée par l'ombre imposante de son mari. Le casting est particulièrement réussi avec une Amy Adams juste parfaite et surtout un Christoph Waltz aussi prodigieux qu'il est exubérant. Ce duo crève littéralement l'écran et l'autre surprise vient du fait qu'il est difficile si ce n'est impossible de deviner que Tim Burton se cache derrière la caméra tellement ce film se différencie de ses précédentes réalisations. Sans nous en mettre plein les yeux, on a un tandem magnifique qui s'exprime à travers une histoire captivante.

     

    Il faut le voir pour : Demander à votre femme de se mettre à la peinture !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Imitation game

    star 04.jpg

    AFF.jpg

    Alors que la Grande-Bretagne vient d’entrer en guerre contre l’Allemagne, notre pote Alan Turing (Benedict Cumberbatch) intègre les services secrets de Sa majesté. Génie des mathématiques en provenance de Cambridge, ses talents vont être mis à profit afin de venir à bout d’Enigma, un programme de cryptage allemand sophistiqué. C’est un projet qui réunit d’autres éminents chercheurs mais Alan n’est pas vraiment adepte du travail d’équipe. Pourtant, il va prendre la direction de ce groupe et contre l’avis de tous va se lancer dans la conception d’une machine ambitieuse qui devrait permettre d’interpréter les messages codés d’Enigma.

    01.jpg

    Il est fort probable que le nom d’Alan Turing ne vous dise rien et Imitation game est là pour combler cette lacune. Cet homme aura non seulement joué un rôle primordial durant la Seconde Guerre Mondiale mais aura également eu une influence considérable dans notre quotidien en créant l’ancêtre de l’ordinateur ! On pourrait dire tellement de ce film ; saluer la réalisation ingénieuse de Morten Tyldum, louer une fois encore l’acteur Benedict Cumberbatch qui s’impose dans n’importe quel rôle ou encore dire qu’on se passionne pour le destin tragique de cet homme. Parce qu’il faut que le monde se souvienne d’Alan Turing, voilà un incontestable Coup de cœur Ciné2909 !

     

    Il faut le voir pour : Faire davantage de mots croisés !

    Lien permanent Catégories : Les coups de coeur, Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Foxcatcher

    star 03.jpg

    AFF.jpg

    Déjà sacré Champion olympique de lutte, Mark Schultz (Channing Tatum) a pour objectif de ramener une nouvelle médaille lors des prochains Jeux Olympiques à Séoul en 1988. Il y aura d’abord les championnats du monde et c’est dans cette optique qu’il s’entraine avec ardeur en compagnie de son frère Dave (Mark Ruffalo). Un soir, il reçoit un appel ; Mark est invité en Pennsylvanie  afin de rencontrer John E. du Pont (Steve Carell). Issu d’une dynastie prestigieuse, cet homme se passionne pour la lutte et aimerait que le champion olympique rejoigne l’équipe de Foxcatcher pour l’amener jusqu’à la victoire.

    01.jpg

    C’est une histoire qui fait plutôt froid dans le dos puisqu’il s’agit d’évènements réels. L’intérêt de Foxcatcher se centre vite sur l’interprétation avec tout d’abord un Channing Tatum totalement imprégné dans son rôle. Le plus impressionnant reste tout de même les transformations physiques de Steve Carell & Mark Ruffalo qui en deviennent méconnaissables. Il est certain que ce trio porte à bout de bras musclés le film car la réalisation de Bennett Miller se montre à la longue monotone rendant toutefois la conclusion bien plus abrupte aux yeux des spectateurs. A voir forcément pour les performances d’acteurs.

     

    Il faut le voir pour : Découvrir comment perdre 5 Kilos en 90 minutes !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire