Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bryan cranston

  • Le conducteur - Drive

    01.jpg

     

    Le conducteur : Vous me donnez une heure et un lieu. Je vous donne un créneau de cinq minutes, pendant ces cinq minutes, je vous lâche pas, quoi qu’il arrive. J’interviens pas pendant le braquage, je ne porte pas d’arme… Je conduis.

     

     

     

     

    En savoir plus sur Drive ?

    Lien permanent Catégories : La réplique culte 0 commentaire
  • Godzilla (2014)

    star 02.5.jpg

    aff.jpg

    Il y a 15 ans, notre pote Ford (Aaron Taylor-Johnson) vivait au Japon avec ses parents mais il a eu le malheur de perdre sa mère lors d’un terrible séisme. Du moins c’est la version officielle mais son père Joe (Bryan Cranston) est convaincu qu’on lui cache quelque chose et veut absolument découvrir la vérité, il le doit pour sa femme. C’est ainsi que Ford, à peine revenu chez lui à San Francisco, doit déjà repartir au Japon où son père a été arrêté pour avoir pénétré dans une zone placée en quarantaine. Tous deux vont alors se retrouver impliqués dans une histoire incroyable où va apparaitre un monstre gigantesque du nom de Godzilla qui va changer à jamais le visage du monde.

    01.jpg

    A l’occasion des 60 ans de la créature crée par le studio Toho, ce ne seront pas les japonais qui vont préparer le gâteau mais nos cousins américains. Cette version de Godzilla n’a pas été confiée à n’importe qui puisque c’est Gareth Edwards (Monsters) qui tient la caméra et l’on nous annonce déjà une trilogie ! Ajoutez à ça les participations de Bryan Cranston & Aaron Taylor-Johnson et sur le papier cette incarnation du célèbre monstre avait de quoi donner l’eau à la bouche. Sauf que la déception n’aura d’égal que l’immensité du monstre ; quel ennui devant le film avec son scénario peu excitant. On nous apprend de ne pas essayer de contrôler la nature et si la sélection naturelle est bien faite, cette nouvelle version ne devrait pas survivre très longtemps.

     

    Il faut le voir pour : Apprendre réellement pourquoi Chirac a fait des essais nucléaires.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2014 0 commentaire
  • Argo

    star 03.5.jpg

    3502058702.80.jpg

    1979. Après avoir été chassé du pouvoir par son peuple, le Shah a trouvé refuge aux Etats-Unis mais les iraniens veulent le juger. Pour se faire entendre, des manifestations sont organisées et l’une d’entre elles va dégénérer en une prise d’otage. Le 04 Novembre, l’ambassade américaine est prise d’assaut mais 6 diplomates parviennent à s’enfuir et à trouver refuge auprès de l’ambassade canadienne. A tout moment ils sont susceptibles d’être découverts et d’être confondus comme des espions aussi envisage-t-on leur extradition. Il faudra attendre plus de 2 mois  avant qu’un plan ne soit mis en œuvre à travers le projet insensé de Tony Mendez (Ben Affleck) : faire passer ces diplomates pour une équipe de cinéma.

    01.jpg

    Ce n’est vraiment plus une surprise, dès que notre pote Ben Affleck passe derrière la caméra ça donne un bon film ! Inspiré de la véritable aventure de l’agent de la CIA Tony Mendez, une histoire rendue publique en 1997, qui est tout bonnement incroyable. Coté réalisation, on est admiratif devant le soin apporté à la reconstitution des évènements et le générique de fin est là pour finir de nous en convaincre. Un bémol tout de même, les faits historiques sont réduits en un simple résumé dans l’introduction du film et il aurait été bien appréciable que cet aspect soit un peu plus développé. On passera aussi sous silence son dénouement tellement évident pour ne retenir d’Argo qu’un divertissement réussi.

     

    Il faut le voir pour : Apprendre à monter un faux film mais qui inspirera plus tard un vrai film !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Total Recall Mémoires programmées

    star 02.jpg

    aff.jpg

    La fin du 21ème siècle aura été marquée par une grave crise chimique qui a rendu la vie sur Terre impossible. Si vous avez de la chance, vous vivez dans l’Union Fédérale Britannique ou alors vous êtes comme notre pote Douglas Quaid (Colin Farrell) et vous habitez dans la Colonie. C’est sur que ce n’est pas la vie dont il rêvait même s’il peut au moins se consoler d’avoir une femme aussi merveilleuse que Lorie (Kate Beckinsale). Il a envie de vivre autre chose et pourquoi pas devenir un agent secret ; c’est dans cette optique qu’il se rend chez Rekall. D’après leur publicité, ils sont capables d’implémenter dans le cerveau des souvenirs aussi vrais que nature mais cela va réveiller chez Doug des choses inattendues.

    01.jpg

    Avant d’évoquer un quelconque lien avec l’œuvre de Paul Verhoeven et de s’adonner au jeu des comparaisons, considérons le film de Len Wiseman pour ce qu’il est à savoir une adaptation de la nouvelle de Philip K. Dick. Le réalisateur a déployé les grands moyens pour un film de science-fiction assez réussi et pas avare en action mais dans le même temps sans véritable âme. S’il réussit à tromper notre ennui, ce Total Recall Mémoires programmées n’est pas calibré pour marquer les esprits. Difficile de dire si les réminiscences du film des années 1990 n’y sont pas pour quelque chose toujours est-il que cette version est moins exotique et que s’il fallait choisir, cette version ne ferait pas le poids.

     

    Il faut le voir pour : Penser à investir dans l’immobilier britannique au cas où ...


    En savoir plus sur Total Recall ?

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Rock forever

    star 03.5.jpg

    3502058702.92.jpg

    1987, notre pote Sherrie (Julianne Hough) a tenté l’aventure; elle a quitté l’Oklahoma avec ses précieux disques pour se rendre à Hollywood ! Après une petite mésaventure, elle fait la connaissance de Drew (Diego Boneta) qui travaille au Bourbon House, un lieu mythique qui a lancé la carrière du célèbre Stacee Jaxx (Tom Cruise). Ce dernier va d’ailleurs s’y produire de nouveau pour ce qui sera son dernier concert avec son groupe Arsenal avant d’entamer une carrière solo. Un évènement qui fera du bien aux finances de Dennis (Alec Baldwin), le propriétaire du bar qui non seulement soit surmonter ses problèmes d’argent mais aussi résister aux attaques de Patricia Whitmore (Catherine Zeta-Jones), la femme du maire.

    01.jpg

    Des comédies musicales on en a eu mais une centrée sur l’univers du rock’n’roll c’est déjà moins commun. Rock forever c’est d’abord l’histoire d’un couple ; les tout mignons Julianne Hough & Diego Boneta mais autour d’eux gravitent quelques personnages pour le moins étonnants. Impossible de manquer la prestation de Tom Cruise en star du rock et puis Catherine Zeta-Jones un peu plus discrète ou Paul Giamatti ne vous laisseront pas non plus indifférent. Les enfants du rock seront comblés avec des reprises de grands classiques comme Hit me with your best shot, Waiting a girl like you ou I want to know what love is néanmoins dans la dernière demi-heure cette belle énergie s’évapore un peu. Un bon moment en perspective à moins bien sûr de ne pas supporter le rock !

     

    Il faut le voir pour : Rechercher vos vieux vinyls de rock !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Batman Year One

    star 04.jpg

    aff.jpg

    Plus de 10 heures de train et notre pote le lieutenant Jim Gordon débarque enfin à Gotham City, un choix qu’il semble déjà regretter. Non seulement la ville est gangrenée par la criminalité mais la Police abrite de nombreux ripoux. Dans le même temps Gotham fête le retour après 12 ans d’absence de Bruce Wayne, un riche héritier qui cherche à venger ses parents assassinés lorsqu’il était enfant. Ces dernières années, il s’est beaucoup entrainé avec l’objectif de rétablir la justice dans la ville mais il ne se sent pas encore prêt. Il cherche un moyen d’effrayer immédiatement ses ennemis et trouvera l’idée à l’aide d’une chauve-souris devenant ainsi le héros que le monde connaitra sous le nom de Batman !

    01.jpg

    Œuvre marquante dans l’univers du justicier de Gotham City, la bande-dessinée qui date de 1987 et que l’on doit au duo Frank Miller / David Mazzucchelli revient sur nos écrans sous la forme d’un sublime film d’animation. Tout comme le Batman Begins de Christopher Nolan qui s’en est inspiré, c’est l’occasion de revenir sur les origines du héros soit un point de départ idéal pour les nouveaux venus. Si l’histoire est déjà bien connue des amateurs de comics, on sera émerveillé par sa magnifique réalisation. Adaptation soignée ; les graphismes et l’animation sont de haute qualité et on peut affirmer que Batman Year One est, et de loin, la plus belle réussite en matière d’adaptation de comic book donc forcément indispensable !

     

    En savoir plus sur Superman Batman Public Enemies ?


    En savoir plus sur Batman ?

    En savoir plus sur Batman, le défi ?
     
    En savoir plus sur Batman Forever
     
    En savoir plus sur Batman & Robin ?

    En savoir plus sur Batman Begins ?

    En savoir plus sur The dark knight-Le chevalier noir ?

    En savoir plus sur The dark knight rises ?

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2011-2012 0 commentaire
  • John Carter

    star 02.5.jpg

    aff.jpg

    C’est une aventure qui commence en 1868, notre pote John Carter (Taylor Kitsch) tente d’échapper à la cavalerie américaine qui souhaiterait l’enrôler de gré ou de force. Dans sa fuite et sous la menace des indiens, il trouve refuge dans une grotte où est renfermé un mystérieux signe inscrit dans la roche. Un homme vêtu de manière étrange apparait soudainement et dans la confusion, John  perd conscience. A son réveil, il est au milieu d’un désert mais le plus surprenant c’est qu’au départ il n’arrive même pas à faire un pas sans tomber. Il l’ignore encore pour le moment mais il a atterri sur une autre planète appelée Barsoom que nous humains connaissons sous le nom de Mars.

    cinéma, film, john carter, Taylor Kitsch, Lynn Collins, Samantha Morton, Willem Dafoe, Dominic West, Mark Strong, Thomas Haden Church, Ciarán Hinds, James Purefoy, Bryan Cranston, Andrew Stanton

    Né de l’imagination du romancier Edgard Rice Burroughs (connu aussi comme le papa de Tarzan), le personnage de John Carter pourrait bien devenir le héros d’une nouvelle saga cinématographique. Expédié sur la planète rouge, c’est l’occasion pour le spectateur de découvrir de drôles de créatures, des monstres gigantesques et 2-3 engins volants. Il est toujours amusant de découvrir un nouvel univers malheureusement ici on en fait rapidement le tour. Les héros n’arrivent pas non plus à nous emballer, Taylor Kitsch manque de charisme tandis que Lynn Collins essaie de faire concurrence à la Princesse Leïa dans Le retour du Jedi. Si techniquement le film a les moyens de ses ambitions, il n’offre pas du tout le spectacle divertissant qu’on était en droit d’attendre.

     

    Il faut le voir pour : Vous entrainer au saut en hauteur.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Contagion

    aff.jpg

    Après un voyage professionnel à Hong-Kong, notre pote Beth Emhoff (Gwyneth Palthrow) est heureuse de retrouver sa famille mais elle ne se sent pas en grande forme. Les jours suivants, son état empire et elle est victime d’une violente crise qui va la terrasser ; sa mort n’est que le début d’une terrible épidémie. Partout à travers le monde ce mal inconnu frappe et la contagion s’effectue à une vitesse vertigineuse. Le contact avec une personne infectée ou d’un objet manipulé par celle-ci suffit pour transmettre le virus et en quelques jours ce sont donc des millions de victimes qui seront touchées. On tente bien entendu de mettre au point un vaccin mais cela s’avère extrêmement difficile et malheureusement le temps manque !

    01.jpg

    Déjà si vous êtes quelqu’un d’hypocondriaque, il est interdit d’aller voir le dernier film de Steven Soderbergh car vous risquez de ne plus dormir ! Contagion est plutôt efficace ; on plonge avec plaisir dans ce monde infecté et le réalisateur se plait à aiguiser notre paranoïa sur chaque plan. Jusque là tout va bien mais le seul souci c’est qu’au-delà d’une belle entrée en matière, l’histoire finit par se décomposer et par perdre tout intérêt. On piaffe d’impatience de voir arriver un dénouement bien décevant et on ressort avec un avis plutôt mitigé. Malgré son riche casting (et une Marion Cotillard au rôle presque anecdotique) et un scénario habile, on n’est pas complètement contaminé par ce film.

     

    Il faut le voir pour : Prendre rendez-vous chez votre médecin, vous lavez les mains, faire des provisions, vous lavez les mains, porter un masque, vous lavez les mains, rester enfermé chez vous pour les 29 prochaines années et …. vous lavez les mains !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • Drive

    aff.jpg

    Il n’y a pas de plus grand plaisir pour lui que d’enfiler ses gants et de prendre le volant d’une belle voiture et il en a d’ailleurs fait son métier. Il (Ryan Gosling) est ainsi devenu cascadeur et entre 2 tournages bosse dans le garage de son pote Shannon (Bryan Cranston). Un mec plutôt tranquille en apparence mais qui tient à exploiter à fond ses talents de pilote et propose ainsi ses services aux braqueurs de Los Angeles. 5 minutes, c’est le temps qu’il laisse à ses complices d’un soir pour conclure leur affaire ; le délai écoulé il entre en scène et jusqu’à maintenant personne n’a eu à se plaindre de ses services.

    01.jpg

    Drive est déjà un évènement en soi puisqu’il s’agit du premier long métrage du remarquable Nicolas Winding Refn sur le sol américain. Après Bronson & Le guerrier silencieux, Valhalla Rising ; on aurait d’ailleurs pu s’interroger sur l’accueil réservé au réalisateur danois. Au final, on se rend vite compte qu’il est resté égal à lui-même tout en rendant son cinéma plus accessible au grand public. Son polar se caractérise par son élégance sans aucune mesure (qui doit aussi beaucoup à la prestation de Ryan Gosling) rythmé par une bande originale eighties merveilleuse et quelques éclairs de violence qu’on lui connait si bien. Un film qui fait du bien aux spectateurs et donne un nouveau souffle bienvenue à l’industrie d’Hollywood.

     

    Il faut le voir pour : Vous acheter des gants pour la conduite, vous aurez la classe désormais dans votre Twingo !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • Il n’est jamais trop tard

    aff.jpg

    Il s’attendait à être nommé une fois encore employé du mois au lieu de quoi notre pote Larry Crowne (Tom Hanks) vient d’apprendre qu’il a été licencié. Tout cela parce que sa hiérarchie a appris qu’il n’avait jamais suivi d’études supérieures et que cela empêchait toute évolution au sein du groupe U-Mart. La nouvelle est difficile à encaisser pour cet homme divorcé mais il va vite reprendre le dessus et décide alors de se remettre aux études. On le dirige notamment vers le cours de l’art du discours informel donné par Mercedes Tainot (Julia Roberts), une professeur qui semble t-il a perdu tout plaisir d’enseigner.

    1273829916_Prison-Break-1600x1200-Wallpaper.jpg

    C’est le retour de notre pote Tom Hanks aussi bien devant que derrière la caméra et pour l’accompagner il a droit à 2 partenaires de charme : Julia Roberts et surtout Gugu Mbatha-Raw qui volerait presque la vedette à la première. Il n’est jamais trop tard a tout de la comédie romantique de base ; une rencontre providentielle entre 2 personnes radicalement opposées et le début d’une belle histoire. Si l’aspect comédie opère de façon plutôt efficace, on est moins accroché par le couple Roberts / Hanks ; on ne ressent aucune magie dans leur relation. Reste toutefois que l’on passe un agréable moment devant ce film.

     

    Il faut le voir pour : Ne plus jamais rentrer votre polo dans votre pantalon !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire