Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

oscar isaac

  • Le conducteur - Drive

    01.jpg

     

    Le conducteur : Vous me donnez une heure et un lieu. Je vous donne un créneau de cinq minutes, pendant ces cinq minutes, je vous lâche pas, quoi qu’il arrive. J’interviens pas pendant le braquage, je ne porte pas d’arme… Je conduis.

     

     

     

     

    En savoir plus sur Drive ?

    Lien permanent Catégories : La réplique culte 0 commentaire
  • Star wars : Le réveil de la force

    star 03.jpg

    01.jpg

    Des cendres de l'Empire a émergé les forces du Premier ordre emmené par le Supreme leader Snoke (Andy Serkis). Pour leur faire face, une vague de résistance s'est organisée sous l'impulsion de Leia Organa (Carrie Fisher) mais le combat est difficile. Le rapport de forces pourrait changer s'ils savaient où se trouve Luke Skywalker (Mark Hamill), le dernier des chevaliers Jedi. Celui-ci a en effet mystérieusement disparu et afin de retrouver sa trace, Leia a envoyé Poe Dameron (Oscar Isaac), son meilleur pilote sur la planète Jakku où il doit récupérer une carte qui mènerait à Luke. Le Premier ordre représenté par Kylo Ren (Adam Driver) aimerait également le retrouver afin de s'assurer de l'extinction totale des Jedi.

    AFF1 (2).jpg

    Après avoir relancé la franchise Star trek, J.J. Abrams continue d'explorer l'espace en donnant une suite aux aventures de Luke, Leia et compagnie mais place surtout aux nouveaux visages avec Rey, Finn ou encore Dameron. En revanche, le méchant de service n'a pas plus de charisme qu'une quiche lorraine ce qui n'arrange pas vraiment une histoire qui respire le déjà-vu. Le réalisateur a voulu rendre hommage au travail de George Lucas et ça se ressent un peu trop (on attend un "Je suis ta mère" pour l'épisode 8) jusqu'à reprendre la trame scénaristique de l'épisode 4 ! L'attente était grande et la découverte de ce Star wars : Le réveil de la force se fait avec pas mal de déceptions. Espérons que les prochains volets montrent un peu plus de magie car là la force est encore un peu endormie !

     

    Il faut le voir pour : Ressortir votre sable laser !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • A most violent year

    star 03.jpg

    AFF.jpg

    New York City, 1981. La ville doit faire face à une forte criminalité et c’est dans ce contexte hostile que notre pote Abel Morales (Oscar Isaac) va vivre des moments difficiles. A la tête de la Standard Heating Oil, il est aujourd’hui à une étape charnière puisqu’il s’est engagé à acheter un terminal qui sera le lieu stratégique pour ses futures activités. Il compte sur le soutien de sa banque pour apporter les investissements nécessaires mais une série d’évènements va perturber l’affaire. Cela fait 2 ans que le procureur Lawrence (David Oyelowo) examine scrupuleusement les dossiers de la société d’Abel et surtout celui-ci doit subir une série d’agressions visant ses chauffeurs de camions-citernes.

    01.jpg

    A la tête de A most violent year, nous avons J.C. Chandor qui comme à son habitude signe à la fois le scénario et la réalisation. Si on ne sera pas forcément scotché par son scénario finalement assez banal, on est davantage captivé par cette nouvelle performance d’Oscar Isaac. Il est tout simplement impeccable dans sa panoplie complète du parfait gangster mais qui met (presque) toujours un point d’honneur à rester dans le droit chemin. Quant à Jessica Chastain elle s’impose avec son caractère affirmé et on en vient à regretter que ce personnage n’ait pas bénéficié d’un peu plus de présence à l’écran. Par contre si vous vous attendez à une succession de règlements de comptes, vous faites fausse route car ici on privilégie la psychologie à l’action.

     

    Il faut le voir pour : Vérifier votre jardin avant de laisser vos enfants y jouer !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • The two faces of January

    Dans The two faces of January, Kirsten Dunst & Viggo Mortensen apparaissent comme un couple de touristes ordinaires en tout cas aux yeux de notre pote Oscar Isaac. Guide et beau parleur, ce dernier va vite tomber sous le charme de la jeune femme mais va aussi découvrir que derrière ce couple banal se cache tout autre chose.

    Date de sortie : 18 Juin 2014.


    Lien permanent Catégories : La B.A. du jour 1 commentaire
  • Inside Llewyn Davis

    star 03.5.jpg

    aff.jpg

    New York 1971. Llewyn Davis (Oscar Isaac) traverse une période difficile du point de vue financier et pour le moment il s’en sort en squattant les canapés de ses potes d’enfance. C’est encore le cas chez Jim & Jean (Justin Timberlake & Carey Mulligan) mais il va avoir une sacrée surprise en apprenant que cette dernière est enceinte. La mauvaise nouvelle c’est qu’il pourrait être le père et il n’avait vraiment pas besoin de ça actuellement. Son premier disque enregistré ne se vend pas du tout et avec un agent comme Mel (Jerry Grayson), il se demande s’il est vraiment entre de bonnes mains. Difficile pour lui de percer en solo surtout quand tout son entourage ne fait que lui rappeler son ancien partenaire Mike.

    01.jpg

    Pas toujours amateur du cinéma d’Ethan & Joel Cohen, je dois tout de même reconnaitre que cette fois le charme a agi. Avec Inside Llewyn Davis il est d’abord question de musique et nos oreilles sont là pour témoigner ; la bande originale est excellente et contribue au plaisir qu’on prend devant ce film. A travers ce portrait, on ne peut pas pousser non plus à coté de la performance d’Oscar Isaac (pour son premier grand rôle) à la fois égoïste et émouvant qui réussit à emporter le spectateur dans sa quête existentielle. En plus de ça, il est extrêmement bien accompagné avec Carey Mulligan, Justin Timberlake et le ténébreux Garrett Hedlund.

     

    Il faut le voir pour : Amener votre chat avec vous pour vos prochains voyages !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Inside Llewyn Davis

    Avec Inside Llewyn Davis, on va assister aux retours de Joel & Ethan Coen qui mettent en scène Oscar Isaac, un chanteur de Folk car oui la Folk c'est de la musique. Pas évident de vivre de cette passion mais ils sera bien entouré avec Carey Mulligan, John Goodman ou encore Justin Timberlake.

    Date de sortie : 06 Novembre 2013.


    Lien permanent Catégories : La B.A. du jour 0 commentaire
  • W.E.

    star 02.5.jpg

    aff.jpg

    Son prénom, elle le doit à Wallis Simpson (Andrea Riseborough), une américaine du début du XXème siècle qui bouleversa la royauté anglaise par la relation qu’elle entretenait avec Edouard (James d'Arcy), Prince de Galles et futur roi d’Angleterre. La vie de Wally Winthrop (Abbie Cornish), à son grand regret, est loin d’être un conte de fée ; elle vit avec William (Richard Coyle), un médecin prestigieux mais qui se montre rarement disponible difficile alors pour le couple d’envisager de fonder une famille. Tout comme sa mère et sa grand-mère avant elle, Wally est obnubilée par la vie qu’a mené le duc et la duchesse de Windsor et lorsque Sotheby’s organise une vente aux enchères des objets ayant appartenu au couple royal, elle passe ses journées à l’exposition précédant l’évènement laissant parfois son esprit vagabonder.

    01.jpg

    Ce n’est pas 1 mais 2 histoires que nous dévoile W.E., la dernière réalisation de Madonna. Nous découvrons ainsi les vies parallèles de 2 femmes de différentes époques impliquant un perpétuel va-et-vient temporel assez troublant au départ. Le problème est que si la vie de Wallis Simpson, future Duchesse de Windsor reste assez passionnante à suivre, ce n’est pas le cas avec l’histoire de la pauvre Wally malgré tout le talent d’Abbie Cornish. Les points de vue alimenteront les discussions mais à mes yeux, ce film n’est ni plus ni moins qu’un biopic sur Simpson que la reine de la pop a voulu naïvement embellir. A voir juste pour compléter votre connaissance de la famille royale anglaise d’autant plus si vous avez apprécié Le discours d’un roi.

     

    Il faut le voir pour : Ne pas laisser votre femme participer à une vente aux enchères, ça pourrait vous couter cher !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Drive

    aff.jpg

    Il n’y a pas de plus grand plaisir pour lui que d’enfiler ses gants et de prendre le volant d’une belle voiture et il en a d’ailleurs fait son métier. Il (Ryan Gosling) est ainsi devenu cascadeur et entre 2 tournages bosse dans le garage de son pote Shannon (Bryan Cranston). Un mec plutôt tranquille en apparence mais qui tient à exploiter à fond ses talents de pilote et propose ainsi ses services aux braqueurs de Los Angeles. 5 minutes, c’est le temps qu’il laisse à ses complices d’un soir pour conclure leur affaire ; le délai écoulé il entre en scène et jusqu’à maintenant personne n’a eu à se plaindre de ses services.

    01.jpg

    Drive est déjà un évènement en soi puisqu’il s’agit du premier long métrage du remarquable Nicolas Winding Refn sur le sol américain. Après Bronson & Le guerrier silencieux, Valhalla Rising ; on aurait d’ailleurs pu s’interroger sur l’accueil réservé au réalisateur danois. Au final, on se rend vite compte qu’il est resté égal à lui-même tout en rendant son cinéma plus accessible au grand public. Son polar se caractérise par son élégance sans aucune mesure (qui doit aussi beaucoup à la prestation de Ryan Gosling) rythmé par une bande originale eighties merveilleuse et quelques éclairs de violence qu’on lui connait si bien. Un film qui fait du bien aux spectateurs et donne un nouveau souffle bienvenue à l’industrie d’Hollywood.

     

    Il faut le voir pour : Vous acheter des gants pour la conduite, vous aurez la classe désormais dans votre Twingo !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • Sucker Punch

    aff.jpg

    A la mort de sa mère, notre pote Babydoll (Emily Browning) savait que sa vie ne serait plus jamais la même. Abusée par un beau-père sans scrupules, elle voulait défendre sa petite sœur mais l’a accidentellement tué, un évènement qui va la conduire jusqu’aux portes de Lennox House, un asile psychiatrique. Pour échapper à cette geôle, Babydoll se met à s’imaginer dans une autre réalité où des robots géants, des soldats mécaniques ou de gigantesques dragons se dressent face à son objectif : la liberté ! Avant de pouvoir toucher du doigt ce rêve ; elle devra réunir 5 objets en compagnie de ses potes d’enfance Sweet Pea, Rocket, Blondie & Amber (Abbie Cornish, Jena Malone, Vanessa Hudgens & Jamie Chung).

    01.jpg

    Ce sont les mâles qui vont être ravis avec Sucker Punch puisque ce ne sont pas moins de 5 charmantes demoiselles qui vont vous accompagner pendant 1H50. Après le décevant Le royaume de Ga’Hoole - La légende des gardiens, on retrouve la folie qui caractérise Zack Snyder qui livre ici un long-métrage dédié aux geeks du monde entier. Méchas, robots samouraïs, femmes fatales ; tout est réuni pour exciter la testostérone des spectateurs, c’est un véritable émerveillement pour les yeux et on en veut encore. Il y a un certain relâchement sur la dernière demi-heure, on aurait apprécié un final plus explosif mais ça reste tout de même un beau Coup de cœur Ciné2909 !

     

    Il faut le voir pour : Ouvrir votre esprit !

    Lien permanent Catégories : Les coups de coeur, Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • Robin des bois

    aff.jpg

    À la mort de Richard Coeur de Lion (Danny Huston), l'Angleterre pleure son ancien souverain et célèbre le nouveau roi, son frère cadet Jean (Oscar Isaac). Pourtant le pays est au plus mal, les guerres menées par Richard ont ruiné les populations et dans certaines provinces la famine guette. Robin Longstride (Russel Crowe) a combattu dans les troupes du roi et c'est à lui qu'est revenu la lourde tâche de ramener la précieuse couronne. Il possède également avec lui une épée appartenant à la famille Loxley, une arme qu'il a promis de remettre en mains propres à Sire Walter Loxley (Max Von Sydow). Ce dernier lui demande une faveur ; se faire passer pour son fils et époux de la belle Marianne (Cate Blanchett).

    01.jpg

    Si le nom de Robin des bois vous rappelle le tube (Everything I do) I do it for you de Bryan Adams, il faut déjà vous faire une raison, vous n'êtes plus très jeune ! Fermons cette parenthèse pour célébrer les retrouvailles entre Russell Crowe & Ridley Scott pour une adaptation impressionnante du célèbre hors-la-loi de Sherwood. Avec tout le talent que l'on reconnaît au réalisateur, les scènes d'action sont menées avec maestria avec notamment une dernière séquence tout simplement grandiose. Une réussite exemplaire avec un superbe casting, les 2h30 filent à toute allure et on se met à espérer que Robin des bois reviendra pour d'autres aventures. D'ailleurs, certains seront peut-être déçus de n'assister qu'à la naissance du héros et non pas à ses véritables aventures.

     

    Il faut le voir pour : Demander les choses plus gentiment.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire