Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

alec baldwin

  • Seul contre tous

    star 03.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Le Docteur Bennet Omalu (Will Smith) travaille à Pittsburgh, Pennsylvanie en tant que légiste ; un travail qu’il prend très à cœur. Sa manière de traiter les autopsies est en effet assez originale et crée parfois des tensions mais encore récemment cela a permis d’éviter une erreur judiciaire. Son destin va être bouleversé lorsqu’il va devoir examiner le corps de Mike Webster (David Morse), ancien champion de football américain. Si aux yeux du grand public sa mort résulte simplement d’un suicide, les causes de son acte sont bien plus profondes. Les examens approfondis de Bennet vont être édifiantes au point de faire trembler la toute puissante NFL mais personne semble vouloir le prendre au sérieux.

    02.jpg

    Peu de chances que le nom de Bennet Omalu vous dise quelque chose à moins de suivre de très près l’actualité du football américain et la magie du cinéma est là pour réparer cette erreur. Seul contre tous est donc un biopic consacré à un médecin qui se sera battu pour sa légitimité et aura défié la NFL pour la reconnaissance des risques quant à la pratique de ce sport. Un combat qui semblait perdu d’avance quand on connait la place de cette ligue au cœur de la société américaine, un sport devenu presque une religion. Souffrant de quelques longueurs (on se serait bien épargné les scènes du couple Gugu Mbatha-Raw / Will Smith mais il fallait bien une touche de féminité), le film de Peter Landesman se montre aussi très prévisible.

     

     

    Il faut le voir pour : Demander à ce qu’on utilise des instruments neufs si jamais vous deviez être autopsié !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • Mission : Impossible - Rogue nation

    star 03.5.jpg

    AFF1.jpg

    Mission Impossible Force c'est fini ! Alan Hunley (Alec Baldwin) a réussi à obtenir son démantèlement alors qu'au même moment Ethan Hunt (Tom Cruise) tombe dans un piège tendue par une organisation appelé le Syndicat et qu'il traque depuis un an. Il échappe de peu à la mort et devra faire profil bas pendant quelques mois avant de reprendre contact avec son pote Benji (Simon Pegg). Ethan veut connaître l'homme qui se trouve à la tête du Syndicat et cela va l'amener à croiser le chemin d'Ilsa Faust (Rebecca Ferguson) dont la position n'est pas très claire. Pendant ce temps, William Brandt (Jeremy Renner) veut retrouver la trace d’Ethan avant la CIA et pour cela il aura besoin de l'aide de Luther Stickell (Ving Rhames).

    02.jpg

    Les épisodes se succèdent et la valse des réalisateurs se poursuit puisque c'est maintenant au tour de notre pote Christopher McQuarrie de prendre en main ce nouveau volet. Ça sonne aussi des retrouvailles puisque le réalisateurs avait déjà dirigé Tom Cruise dans l'efficace Jack Reacher. Ce Mission : Impossible - Rogue nation répond parfaitement au cahier des charges avec un cocktail savamment dosés en action (enfin il faut attendre le voyage au Maroc) et en espionnage. La belle surprise de cet épisode viendra de la présence de Rebecca Ferguson qui donnerait envie à plus d'un spectateur de se laisser prendre entre ses jambes. On peut quand même regretter que Jeremy Renner ne soit pas plus impliqué dans les scènes d'action sinon on a ce qu'on attendait !

     

    Il faut le voir pour : Travailler votre apnée !

     

    En savoir plus sur Mission : Impossible - Protocole fantôme ?

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Blue Jasmine

    star 03.5.jpg

    aff.jpg

    Il n’ya encore pas si longtemps, notre pote Jasmine (Cate Blanchett) menait la belle vie auprès de son mari Hal (Alec Baldwin). Habituée alors au luxe, le choc est rude lorsqu’elle apprend qu’elle a épousé un homme volage doublé d’un escroc. Désormais ruinée et seule, elle traverse une période difficile et espère se remettre à flot auprès de sa sœur Ginger (Sally Hawkins) qui vit à San Francisco. Ces 2 sœurs ont été adoptées et ont connu des trajectoires totalement opposées puisque Ginger n’a pas eu une vie aussi faste. Malgré tout, elle est heureuse de revoir enfin Jasmine qui elle ne pense qu’à descendre les verres de Vodka-Martini pour oublier tous ses soucis.

    01.jpg

    Retour aux Etats-Unis et c’est cette fois dans les rues de San Francisco que notre pote Woody Allen pose ses caméras pour dresser le portrait de ces 2 sœurs totalement opposées. Une nouvelle fois, il met en scène 2 magnifiques comédiennes d’abord avec une Sally Hawkins pleine de vie mais surtout avec une Cate Blanchett en dépressive éblouissante. Son histoire on la découvre à travers des flashbacks rendant le contraste entre la femme qu’elle était et celle qu’elle est devenue encore plus flagrant. Bien entendu, Blue Jasmine ne dispose pas de la magie et de la poésie d’un Minuit à Paris toujours est-il que le réalisateur new yorkais nous régale une fois de plus, de quoi voir la vie en bleue !

     

    Il faut le voir pour : Planquer vos bouteilles de Vodka !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Blue Jasmine

    Comme à chaque fois le nouveau film de Woody Allen sera attendu et ce Blue Jasmine sera porté par la belle Cate Blanchett.

     

    Date de sortie : 25 Septembre 2013


    Lien permanent Catégories : La B.A. du jour 0 commentaire
  • Rock forever

    star 03.5.jpg

    3502058702.92.jpg

    1987, notre pote Sherrie (Julianne Hough) a tenté l’aventure; elle a quitté l’Oklahoma avec ses précieux disques pour se rendre à Hollywood ! Après une petite mésaventure, elle fait la connaissance de Drew (Diego Boneta) qui travaille au Bourbon House, un lieu mythique qui a lancé la carrière du célèbre Stacee Jaxx (Tom Cruise). Ce dernier va d’ailleurs s’y produire de nouveau pour ce qui sera son dernier concert avec son groupe Arsenal avant d’entamer une carrière solo. Un évènement qui fera du bien aux finances de Dennis (Alec Baldwin), le propriétaire du bar qui non seulement soit surmonter ses problèmes d’argent mais aussi résister aux attaques de Patricia Whitmore (Catherine Zeta-Jones), la femme du maire.

    01.jpg

    Des comédies musicales on en a eu mais une centrée sur l’univers du rock’n’roll c’est déjà moins commun. Rock forever c’est d’abord l’histoire d’un couple ; les tout mignons Julianne Hough & Diego Boneta mais autour d’eux gravitent quelques personnages pour le moins étonnants. Impossible de manquer la prestation de Tom Cruise en star du rock et puis Catherine Zeta-Jones un peu plus discrète ou Paul Giamatti ne vous laisseront pas non plus indifférent. Les enfants du rock seront comblés avec des reprises de grands classiques comme Hit me with your best shot, Waiting a girl like you ou I want to know what love is néanmoins dans la dernière demi-heure cette belle énergie s’évapore un peu. Un bon moment en perspective à moins bien sûr de ne pas supporter le rock !

     

    Il faut le voir pour : Rechercher vos vieux vinyls de rock !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • To Rome with love

    star 02.5.jpg

    3502058702.81.jpg

    Tous les chemins mènent à Rome dit-on, il est donc normal que naissent de nombreuses histoires au cœur de cette ville historique. Ce n’est pas notre pote Hayley (Alison Pill) qui vous dira le contraire, elle qui a rencontré l’homme de sa vie lors d’une promenade à la Fontaine de Trévi. Leur mariage sera bientôt célébré et à cette occasion Phyllis & Jerry (Judy Davis & Woody Allen), les parents de la jeune femme arrivent en Italie. Rome a également une place particulière pour notre pote John (Alec Baldwin), lui qui y a vécu durant sa jeunesse et pour qui ce retour est l’occasion de revivre une de ses plus belles mais également douloureuses expériences à travers Jack (Jesse Eisenberg). Et puis il y a Leopoldo (Roberto Benigni), romain pur souche et qui va passer du jour au lendemain de l’anonymat à la plus complète célébrité.

    01.jpg

    On y a droit chaque année, le nouveau Woody Allen et nous embarque cette fois dans la capitale romaine pour un voyage peu enthousiasmant. C’est qu’on a du mal à trouver l’osmose entre les différentes histoires ; autant celles de Roberto Benigni ou Fabio Armiliata sont amusantes autant celle de Jesse Eisenberg finit par agacer par le jeu souvent excessif de l’acteur. Avec Minuit à Paris, le célèbre réalisateur avait su dévoiler les charmes immergées de la capitale française, avec To Rome with love il se contente d’une carte postale peu chatoyante. Parce que c’est du Allen, le film trouvera sans difficulté aucune son habituel public mais il est bien loin d’avoir rendu sa meilleure copie.

     

    Il faut le voir pour : Continuer de chanter sous la douche, vous pourriez devenir la prochaine nouvelle star !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Pas si simple

    aff.jpg

    Ils ont vécu de beaux moments ensemble et ont donné naissance à 3 merveilleux enfants mais toutes les bonnes choses ont une fin. Lorsque Jake (Alec Baldwin) a trompé sa femme Jane (Meryl Street), il a brisé cette magnifique famille. Aujourd'hui cela fait 10 ans qu'ils sont séparés ; Jake s'est remarié avec Agness (Lake Bell) tandis que Jane se désole de son célibat mais il va y avoir du changement ! C'est à l'occasion d'un voyage à New-York pour la remise de diplôme de son fils qu'elle a eu une aventure avec un homme ;  Jake ! Simple moment d'égarement ou véritable révélation pour cet ancien couple, la situation devient un peu plus compliquée lorsque Jane entame une relation avec son architecte Adam (Steve Martin).

    01.jpg

    Après avoir joué les gourmets dans Julie & Julia déjà pour les caméras de Nancy Meyers, Meryl Streep reprend son tablier à la différence que cette fois ce sont ses sentiments qui vont être mitonnés aux petits oignons. Une femme trompée qui devient la maitresse de son ex-mari ça avait de quoi faire une bonne comédie mais lorsque la réalisatrice s'escrime à donner des airs de Sex in the city pour quinquagénaires, ça a le don de nous donner de l'urticaire. Pas si simple de nous faire rire et surtout pas beaucoup d'idées pour un film dont le dénouement est évident dès les premières secondes.

     

    Il faut le voir pour : Ne jamais vous déshabiller à proximité d'un ordinateur

     

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire
  • La copine de mon meilleur ami

    affa.jpg

    Inutile d’y aller par quatre chemins, Tank Turner (Dane Cook) est un véritable connard ! Demandez donc à toutes les femmes avec qui il est sorti et vous aurez la confirmation que cette réputation n’est pas usurpée. La réalité est un peu plus compliquée ; on fait appel à Tank pour que les femmes passent une soirée si épouvantable qu’elles en viennent à renouer avec leur ex-petit-ami. C’est d’ailleurs ce que s’apprête à faire Dustin (Jason Biggs) fou amoureux d’Alexis (Kate Hudson) or celle-ci préfère ne pas s’engager pour le moment. C’est là que Tank entre en action mais il n’avait pas prévu une chose : tomber à son tour amoureux d’Alexis.

    02.jpg

    La surprise du film ça restera Dane Cook qui excelle dans son rôle de boyfriend exécrable même s’il n’arrivera pas à masquer un scénario archi rabâché avec évidemment le mea culpa de rigueur. Lorsqu’il devient cette machine à écœurer les femmes, c’est tout de même un grand moment de comédie ! Malgré les années, Jason Biggs traine toujours son image de célibataire obsédé depuis son rôle dans la saga American Pie tandis qu’Alec Baldwin vient faire un peu remplissage. Pas du tout indispensable, La copine de mon meilleur ami vous permettra de vous changer les idées.

     

    Il faut le voir pour : Convaincre votre copine qu’il faut savoir se contenter de ce qu’on a !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2009 0 commentaire