Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

kyle chandler

  • Game night

    star 03.jpg

    AFF1 (3).jpg

    C’est grâce à leur passion commune pour les jeux de société qu’Annie & Max (Rachel McAdams & Jason Bateman) se sont rencontrés. Depuis ce jour, ils se sont mariés et continuent de jouer chaque semaine aux jeux avec leurs potes d’enfance Michelle, Kevin & Ryan (Kylie Bunbury, Lamorne Morris & Billy Magnussen). Le groupe accueille un invité exceptionnel puisque Brooks (Kyle Chandler), le frère de Max est de retour et c’est d’ailleurs lui qui organiser la prochaine soirée de jeux. A cette occasion, il a décidé de voir les choses en grand et a fait appel à une agence spécialisée ; un des invités va être enlevé et les autres participants devront mener l’enquête pour tenter de le retrouver. Malheureusement, cette soirée va tourner au cauchemar car de véritables truands font faire leur apparition.

    01.jpg

    A l’heure où nous sommes tous plongés sur nos écrans (ne niez pas, vous êtes pris en flagrant actuellement !), Game night braque les projecteurs sur les indémodables jeux de société. Partant d’un scénario simple mais efficace, cette soirée entre potes part totalement en cacahouète. Coté casting, on est sous le charme du duo Rachel McAdams / Jason Bateman qui fonctionne à merveille avec notamment cette scène très drôle où Annie doit jouer les chirurgiens. On aurait apprécié que le reste de la bande fasse preuve d’un peu plus de démence à l’image du personnage du policier incarné par Jesse Plemons. Sans être extraordinaire, voilà une comédie qui tient tout simplement sa promesse de nous divertir !

     

    Il faut le voir pour : Apercevoir le sosie de Denzel Washington !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2018 0 commentaire
  • Carol

    star 03.jpg

    AFF1 (2).jpg

    1952 à New York. Therese Belivet (Rooney Mara) est vendeuse dans le rayon jouets du grand magasin Frankenberg. Nous sommes à quelques jours de Noël et c'est en ce lieu qu'elle va faire la connaissance de Carol Aird (Cate Blanchett), une cliente à la recherche d'un cadeau pour sa fille. A son départ, la mère de famille oublie ses gants que Therese va prendre soin de lui renvoyer. C'est ainsi que les deux femmes reprennent contact et vont passer de plus en plus de temps ensemble ce que ne semble pas apprécier Harge (Kyle Chandler), le mari de Carol. Ce couple semble se désunir jour après jour mais ils font tout leur possible pour préserver leur fille Rindy (Kennedy K. Heim).

    01.jpg

    Adaptation du roman de Patricia Highsmith (en partie autobiographique), cette romance entre deux femmes n'aura pas manqué de provoquer quelques remous dans l'Amérique du début des années 1950. Une histoire d'amour qui se heurte à l'incompréhension de l'époque notamment à travers le personnage de Carol tiraillée entre sa condition de femme et celle de mère. La réalisation de Todd Haynes fait preuve d'une grande délicatesse à laquelle vient s'ajouter un formidable duo d'actrices. Si Cate Blanchett livre une nouvelle fois une prestation parfaite, on en oublie pas pour autant sa partenaire Rooney Mara. Un film à découvrir avant tout pour l'interprétation car l'histoire elle, reste somme toute assez classique.

     

    Il faut le voir pour : Offrir un train électrique à votre fille ça la changera des poupées !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • The spectacular now

    star 03.jpg

    aff.jpg

    A 18 ans, notre pote Sutter Keely (Miles Teller) peut difficilement se plaindre de sa situation ; il a un job plutôt sympa, une belle voiture et surtout Cassidy (Brie Larson), la petite-amie idéale. Seulement le couple vient de se séparer et pour célébrer l’évènement, le jeune homme ne trouve rien de mieux que d’abuser de l’alcool jusqu’à se réveiller complètement hagard au milieu d’un jardin. Il se retrouve ainsi aux pieds d’Aimee Finicky (Shailene Woodley) qui le connait puisqu’ils sont dans le même lycée, va alors naitre entre eux une relation ambigüe. En effet, Sutter n’a pas complètement perdu l’espoir de reconquérir Cassidy tandis que pour Aimee, il s’agit là de sa première expérience amoureuse et qu’elle va se livrer à lui corps et âme.

    01.jpg

    Adapté du roman homonyme de Tim Tharp, The spectacular now reprend au départ les codes du teen-movie à travers son héros. Camarade populaire et beau séducteur, Sutter ne pense qu’à s’éclater notamment avec sa vasque de Whisky qui ne le quitte jamais. On s’attend alors à tout moment à ce que le film de James Ponsoldt bascule dans le banal et c’est là qu’il trouve le moyen de rebondir à travers l’histoire de ce père qui va expliquer beaucoup de choses et notamment ce difficile passage à l’âge adulte. On ne peut rien reprocher aux comédiens, il y a juste le personnage d’Aimee qui manque vraiment de caractère pour donner un véritable relief à ce nouveau portrait de l’adolescence américaine plutôt réussi.

     

    Il faut le voir pour : Dire deux mots à votre mère …

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2014 0 commentaire
  • Le loup de Wall Street

    star 04.jpg

    aff.jpg

    Devenir courtier à Wall Street n’est pas donné à tout le monde et ça notre pote Jordan Belfort (Leonardo Di Caprio) le sait mieux que quiconque. Alors que sa carrière commençait à décoller, le Lundi noir le laisse sur le carreau et il doit se résoudre à quitter Wall Street pour un petit centre d’investissement de Long Island. C’est là que sa véritable ascension débute aux cotés de son pote d’enfance Donnie Azoff (Jonah Hill) et très vite il fondera Stratton Oakmont. Le succès se confirme ce qui se traduit par de belles rentrées d’argent et commence alors une période folle pour Jordan. La démesure n’a plus de limites dans cet univers saturé de drogues et de sexe.

    01.jpg

    Ce n’est évidemment pas un biopic comme les autres puisque Jordan Belfort est l’incarnation parfaite de la dérive du monde de la finance. Et puis quand c’est Martin Scorcese qui tient la caméra avec un Leonardo Di Caprio exceptionnel, comment Le loup de Wall Street pourrait-il nous échapper ? Difficile de rester impassible devant cet étalage de richesse, de débauche, de folie qui constituait le quotidien de ce courtier. Ça donne quelques dialogues incroyables et des scènes que vous n’oublierez pas de sitôt.  Bien qu’il dure tout de même 2H59, on est tellement absorbé par cet univers totalement hallucinant et parfois on rit jaune en pensant que la réalité a largement dépassé la fiction.

     

    Il faut le voir pour : Apprendre à vendre un stylo !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2014 0 commentaire
  • Broken city

    star 02.5.jpg

    aff.jpg

    Il y a 7 ans, notre pote Billy (Mark Wahlberg) a été poursuivi en justice pour avoir abattu de sang-froid un homme suspecté de viol et de meurtre. Le manque de preuves évidentes lui a permis d’échapper à la condamnation mais sa carrière s’est elle arrêtée net. Depuis, il est devenu détective privé d’un genre bien particulier puisqu’il est chargé de prouver l’infidélité de ses cibles. Un jour, Nicholas Hostetler (Russel Crowe), le maire de New York fait appel à lui pour ses mêmes raisons. Il est en effet convaincu que sa femme Cathleen (Catherine Zeta-Jones) le trompe et cela n’est pas vraiment une bonne publicité pour ce candidat à sa propre réélection à la tête de la ville. Billy semble avoir rapidement identifié cet amant mais s’agit-il simplement d’une affaire d’adultère ?

     

    01.jpg

    Politique et manipulation (ça va souvent de paire non ?) au cœur de New York, voilà donc le programme annoncé par le candidat Allen Hugues. Broken city est un thriller dont le scénario de prime abord simpliste à savoir un homme cherchant la preuve de l’infidélité de sa femme, trouve un rebondissement qui hélas n’atteint pas les hauts sommets. Déjà on n’est pas vraiment emballé par le personnage de Billy qui accumule quand même les clichés ; flic déchu, ancien alcoolique et compagnon jaloux. Les quelques rares scènes d’action sont quelconques et finalement il n’y a vraiment que les face à face entre Wahlberg & Crow qui donnent un peu d’intensité à ce film qui a toutes ses chances d’être éliminé à la course à l’élection.

     

    Il faut le voir pour : Eviter de sortir avec une actrice !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Argo

    star 03.5.jpg

    3502058702.80.jpg

    1979. Après avoir été chassé du pouvoir par son peuple, le Shah a trouvé refuge aux Etats-Unis mais les iraniens veulent le juger. Pour se faire entendre, des manifestations sont organisées et l’une d’entre elles va dégénérer en une prise d’otage. Le 04 Novembre, l’ambassade américaine est prise d’assaut mais 6 diplomates parviennent à s’enfuir et à trouver refuge auprès de l’ambassade canadienne. A tout moment ils sont susceptibles d’être découverts et d’être confondus comme des espions aussi envisage-t-on leur extradition. Il faudra attendre plus de 2 mois  avant qu’un plan ne soit mis en œuvre à travers le projet insensé de Tony Mendez (Ben Affleck) : faire passer ces diplomates pour une équipe de cinéma.

    01.jpg

    Ce n’est vraiment plus une surprise, dès que notre pote Ben Affleck passe derrière la caméra ça donne un bon film ! Inspiré de la véritable aventure de l’agent de la CIA Tony Mendez, une histoire rendue publique en 1997, qui est tout bonnement incroyable. Coté réalisation, on est admiratif devant le soin apporté à la reconstitution des évènements et le générique de fin est là pour finir de nous en convaincre. Un bémol tout de même, les faits historiques sont réduits en un simple résumé dans l’introduction du film et il aurait été bien appréciable que cet aspect soit un peu plus développé. On passera aussi sous silence son dénouement tellement évident pour ne retenir d’Argo qu’un divertissement réussi.

     

    Il faut le voir pour : Apprendre à monter un faux film mais qui inspirera plus tard un vrai film !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Super 8

    aff1.jpg

    L’été commence à Lillian, Ohio. Pour Joe Lamb (Joel Courtney), ces vacances ont un gout particulier car il a perdu sa mère 4 mois auparavant, victime d’un terrible accident de travail. Son père Jackson (Kyle Chandler) a encore du mal à s’en remettre et les relations avec son fils se sont fragilisées aussi avait-il pensé à l’envoyer dans un camp. Le jeune garçon préférerait rester en ville notamment pour aider son pote d’enfance Charles (Riley Griffiths) à réaliser son film de zombies dont ils vont débuter le tournage. Au cours de cette nuit inoubliable, ils vont être témoins d’un évènement sans précédent ; un train de marchandises déraille après avoir percuté une camionnette et très vite l’armée américaine débarque en force dans cette ville jusque-là tranquille.

    01.jpg

    Après avoir rempli une Mission Impossible, relancé la franchise Star Trek ; le désormais célèbre réalisateur est devenu coutumier de l’exercice cinématographique et sait parfaitement comment faire plaisir aux spectateurs. Difficile de ne pas s’extasier devant les scènes de l’accident de train ou de la ville transformée en champs de guerre, avec un paquet de pop-corn nul doute qu’on en a pour son argent. Pourtant Super 8 n’est qu’un blockbuster parmi d’autres, on a vraiment du mal à s’attacher à ces jeunes héros qui manquent réellement de personnalité (en dehors peut-être d’Alice & Carey). C’est sur on n’est pas déçu par le spectacle et on passera sans aucun doute un bon moment mais ce n’est pas le genre de films qui gagnera à être revu dans quelques années.

     

    Il faut le voir pour : Apporter de la valeur ajoutée à tout ce que vous entreprenez, c’est ça qui fera toute la différence !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire