Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Premières Impressions 2012 - Page 4

  • Une nouvelle chance

    star 02.jpg

    3502058702.105.jpg

    Recruteur chez les Braves d’Atlanta, Gus Lobel (Clint Eastwood) a des années d’expérience derrière lui et sait repérer les futurs champions de baseball quand il en voit un ! Malheureusement pour lui, il se découvre une vue défaillante, un terrible handicap pour son travail d’autant plus qu’on cherche à le remplacer. Son pote d’enfance Pete Klein (John Goodman) pressent qu’il y a quelque chose qui le dérange et demande ainsi à Mickey (Amy Adams), la fille de son ami de l’accompagner pour son prochain voyage en Caroline du Nord afin de superviser un certain Bo Gentry (Joe Massingill). Les relations entre Gus et sa fille ont été marquées par l’absence d’une femme et d’une mère trop vite disparue mais il y a aussi une profonde blessure qui les a longtemps tenus à distance.

    01.jpg

    Un Clint Eastwood irascible, on n’a pas déjà vu ça quelque part ? Ça deviendrait presque redondant mais quand en plus le scénario se permet d’y ajouter une rivalité ressassée entre les compétences d’un homme face à la technologie ça devient franchement gonflant. N’oublions pas non plus le personnage de Justin Timberlake qui a la panoplie complète du parfait gendre et qui revient miraculeusement pour le (attention spoiler !!) happy end de circonstance. Et puis le thème du baseball ne trouvera pas forcément un intérêt auprès des spectateurs qui ne donneront pas Une nouvelle chance à ce film.

     

    Il faut le voir pour : Visiter les hôtels pour trouver les champions de demain !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Thérèse Desqueyroux

    star 01.5.jpg

    2167860595.80.jpg

    Le mariage pour Thérèse (Audrey Tautou) est davantage une affaire de propriété que d’amour. Elle ne s’en cache pas et l’a d’ailleurs avoué à son futur mari Bernard Desqueyroux (Gilles Lellouche) qui est également le grand frère de sa meilleure pote d’enfance Anne (Anaïs Demoustier). Lorsque cette dernière fait la connaissance de Jean Azevedo (Stanley Weber), elle en tombe éperdument amoureuse, une relation mal vue au sein de sa famille. Il n’y a qu’auprès de Thérèse qu’elle trouve une oreille attentive du moins le pense-t-elle car en réalité elle agit de connivence avec sa belle-famille motivée par une certaine jalousie.

    01.jpg

    Ce que l’on retiendra avant tout avec Thérèse Desqueyroux, c’est qu’il s’agit de l’ultime œuvre cinématographique de Claude Miller. Hormis cela, il faut bien se résoudre à l’idée que cette adaptation du roman de François Mauriac ne nous laissera pas un grand souvenir malgré les bonnes volontés de ses comédiens. On aime bien Tautou & Lellouche mais on est loin de leurs plus grands rôles en tout cas ils se fondent dans le moule d’une réalisation classique, beaucoup trop pour espérer rendre le destin de cette femme un tant soit peu passionnante. Pas grand-chose à retenir de ce film donc qui ne parvient à aucun moment à enflammer le cœur des spectateurs.

     

    Il faut le voir pour : Ne jamais laisser votre femme préparer vos gouttes !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Rengaine

    star 03.jpg

    aff.jpg

    Sabrina & Dorcy (Sabrina Hamida & Stephane Soo Mongo) s’aiment et veulent célébrer leur union par un mariage mais la vie n’est pas aussi simple. Elle est musulmane et est entourée de rien moins que 40 frères, lui est noir et chrétien à cause de tout cela leurs familles respectives n’accepteront jamais leur amour. Slimane (Slimane Dazi), l’un des frères de Sabrina, entend parler de ce mariage qu’il considère non seulement comme une terrible erreur mais également comme une profonde humiliation pour sa famille. Il répand la nouvelle auprès de la fratrie et cherche dans le même temps à rencontrer Dorcy ; il apprend en outre que celui-ci est un comédien dont la carrière peine à décoller.

    01.jpg

    Apparu dans quelques seconds rôles, Rachid Djaïdani s’essaie dans le rôle du réalisateur avec ce premier long-métrage. L’histoire est assez simple ; un amour impossible faisant ressurgir les clivages raciaux & religieux qui n’ont de cesse de perdurer. C’est au-delà de ce scénario commun qu’il faut aller pour trouver les magnifiques interprétations de Sabrina Hamida et surtout de Stephane Soo Mongo (la scène de la chaise risque de vous scotcher !). N’oublions pas non plus une réalisation qu’on qualifiera de dynamique même si on aurait bien apprécié qu’elle nous évite quelques maux de tête. Loin de la Rengaine cinématographique, c’est sans aucun doute la séance découverte du moment.

     

    Il faut le voir pour : Epouser quelqu’un qui est fils ou fille unique, ça vous facilitera les choses !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • La chasse

    star 03.5.jpg

    2535282206.18.jpg

    Depuis son divorce, Lucas (Mads Mikkelsen) vit avec comme seul compagnon sa chienne Fanny. Alors que les fêtes de Noel approchent, il souhaiterait voir davantage son fils Marcus (Lasse Fogelstrom) mais le dialogue avec son ex-femme est difficile. Vivant dans un petit village, cet ancien professeur a trouvé un poste au jardin d’enfants où il est particulièrement apprécié mais un évènement va tout bouleverser. Il est en effet accusé d’abus sexuel par Klara (Annika Wedderkopp), la fille de son pote d’enfance Théo (Thomas Bo Larsen) et dès il va être considéré comme un pestiféré par toux ceux qui étaient hier encore ses amis.

    01.jpg

    Il n’est jamais facile d’évoquer un sujet aussi grave et délicat que la pédophilie, crime odieux qui efface les soupçons pour laisser place aux accusations. Chez nous, le scandale d’Outreau avait été évoqué avec l’excellent Présumé coupable où l’emballement médiatique avait tout précipité. Dans La chasse, nous sommes dans un autre environnement à savoir celui d’un petit village de campagne où chaque habitant se connait l’un l’autre. Mads Mikkelsen est, comme souvent, magistral dans son rôle et ce n’est pas pour rien qu’il a été célébré par le Prix d’interprétation masculine lors du Festival de Cannes 2012. Un drame intense au dénouement énigmatique et servi par d’excellents comédiens, en résumé un bon film !

     

    Il faut le voir pour : Apprendre à votre chien à réagir à certains noms !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Le capital

    star 01.5.jpg

    aff.jpg

    Phénix Bank est la première banque européenne aussi lorsque son Président Jack Marmande (Daniel Mesguich) révèle qu’il est atteint d’un cancer, cela inquiète le marché. Il doit ainsi laisser sa place mais pas à n’importe qui ! Il confie les rênes à un homme de confiance, Marc Tourneuil (Gad Elmaleh), un génie de la finance ambitieux et insatiable quand il s’agit d’argent. Il a bien conscience que son arrivée ne fait pas plaisir à tout le monde et se méfie tout particulièrement de son comité exécutif. Enivré par le pouvoir, il veut mener le groupe vers de nouvelles perspectives mais dans cet univers de requins il faut apprendre à toujours avoir un coup d’avance.

    01.jpg

    Ce n’est pas avec Le capital que nos potes les financiers vont regagner un peu de sympathie d’autant plus que le film est richement ennuyeux ! Bon c’est vrai que de voir Gad Elmaleh dans la peau d’un requin capitaliste c’est un rôle de composition plutôt intéressant mais son personnage se dilue dans un scénario bien plat. A l’instar d’un Gordon Gekko dans Wall Street, il est censé incarné quelqu’un que le spectateur adore détester seulement on est largué dans un jargon financier et on se dit juste qu’on a loupé l’occasion de faire l’économie d’une séance de ciné. L’action Costa-Gavras se retrouve bien bas, la seule consolation c’est qu’elle ne pourra que remonter la prochaine fois !

     

    Il faut le voir pour : Découvrir une belle illustration  de l’expression "Jeter l’argent par les fenêtres"

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Sinister

    star 03.jpg

    2535282206.20.jpg

    Romancier qui a construit son succès grâce aux faits-divers, notre pote Ellison Oswalt (Ethan Hawke) cherche désespérément une nouvelle gloire. Ce déménagement devrait lui permettre d’écrire une passionnante histoire sur la tragédie qui a frappé une famille. On a en effet retrouvé les parents et 2 de leurs enfants pendus dans leur propre jardin tandis que leur fille Stéphanie (Victoria Leigh) était elle portée disparue. Pour mener son enquête, Ellison n’a donc pas hésité à emménager dans la maison du drame, ce dont il s’est bien gardé de dire à sa femme Tracy (Juliet Rylance). Alors qu’il rangeait ses affaires, l’écrivain trouve dans son grenier un carton avec plusieurs vidéos qui vont lui glacer le sang !

    01.jpg

    Pourquoi essayer de pondre un scénario alambiqué alors que le bon vieux coup de la maison hantée fonctionne encore ! Cette fois, c’est notre pote Ethan Hawke et sa famille qui va en faire les frais, il suffira juste d’ajouter quelques vidéos façon 8mm et vous aurez une idée de ce que vous réserve Sinister, film d’épouvante-horreur sans véritables inspirations. L’aspect enquête servant à déterminer le lien entre les différents crimes aurait pu donner une orientation bien plus appréciable mais il n’apporte finalement rien si ce n’est de nous distraire en attendant une conclusion presque jouée d’avance. Si vous êtes à la recherche de grands frissons vous n’en aurez pas vraiment pour votre argent mais les amateurs eux s’en contenteront.

     

    Il faut le voir pour : Se renseigner sur les anciens propriétaires de la maison que vous venez d’acheter.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Augustine

    star 01.5.jpg

    aff.jpg

    Paris en 1885. Notre pote Augustine (Soko) est domestique et au cours d’un diner dont elle assurait le service, elle s’est soudainement effondré victime d’un violent malaise. Elle est conduite à l’hôpital de La Salpêtrière et la jeune femme porte encore les stigmates de sa crise ; tout son coté droit est paralysé et ce cas va intéresser le Professeur Charcot (Vincent Lindon). Le médecin diagnostique rapidement un cas d’hystérie dont les manifestations sont parfois impressionnantes et il voit aussi l’opportunité de présenter cette patiente à l’ensemble de ses pairs. Grace à des séances d’hypnose, il parvient ainsi à lui faire revivre ces crises et souhaite ainsi marquer les esprits par sa démonstration.

    01.jpg

    Si dans Oh my god !, le sujet avait été abordé de manière légère aboutissant notamment à l’invention d’un célèbre instrument de plaisir, on l’évoque ici avec un ton plus austère. Malgré le fait que Vincent Lindon soit égal à lui-même et qu’il trouve une partenaire de choix avec Soko, force est de constater que l’ennui prend vite le pas. La réalisation dépassée d’Alice Winocour qui signe son premier long ne facilite pas les choses au point qu’Augustine pourrait bien être confondue avec un téléfilm peu palpitant. Loin du remède idéal pour les affamés de cinéma, il ne risque pas de nous faire piquer une crise.

     

    Il faut le voir pour : Eviter d’engager une hystérique pour faire le service de vos repas.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Twilight - Chapitre 5 : Révélation 2ème partie

    cinéma, film, romance, fantastique,  Twilight - Chapitre 5 : Révélation 2ème partie, Kristen Stewart, Robert Pattinson, Taylor Lautner, Billy Burke, Peter Facinelli, Elizabeth Reaser, Kellan Lutz, Nikki Reed, Bill Condon

    2167860595.86.jpg

    Belle (Kristen Stewart) est désormais un vampire et puis surtout sa fille Renesmée (Mackenzie Foy) se porte à merveille seulement sa croissance est exceptionnelle. En un rien de temps, le nourrisson a laissé place à une fille pleine de vie et lorsqu’Irina (Maggie Grace) l’aperçoit, elle la confond avec une enfant immortelle. Convaincue de cela, elle s’empresse de dénoncer les Cullen aux Volturi et Alice (Ashley Green) pressent ainsi une grande guerre se profiler. Les Volturi vont venir chercher l’affrontement et si c’est le cas, l’entourage de Bella et d’Edward ne suffira pas à les stopper aussi partent-ils à la recherche de témoins pour démontrer que leur fille n’a rien d’une immortelle.

    01.jpg

    Voilà c’est la fin et pour être honnête, ce n’est pas trop tôt ! Ce Twilight - Chapitre 5 : Révélation 2ème partie résume assez bien la saga ; durant une heure on est servi par les roucoulades de Bella et d’Edward (trop bien, ils emménagent dans leur propre maison) ponctuées par une pseudo quête de témoins. Il faut ensuite attendre que quelques têtes tombent avant de pouvoir trouver un certain plaisir à l’écran (manque quand même du sang, le comble pour un film de vampires !) avant un incroyable retournement de situations qui vient tout gâcher. A l’image des épisodes précédents, on est face à un scénario semblable aux personnages à savoir totalement creux et il n’y a que les fans qui ne trouveront pas le temps long. Allez on va se quitter sang rancune !

     

    Il faut le voir pour : Apprendre que les vampires aussi peuvent perdre la tête !


    En savoir plus sur Twilight - Chapitre 1 : Fascination ?


    En savoir plus sur Twilight - Chapitre 2 : Tentation ?


    En savoir plus sur Twilight - Chapitre 3 : Hésitation ?


    En savoir plus sur Twilight - Chapitre 4 : Révélation 1ère Partie ?

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • L’air de rien

    star 03.5.jpg

    aff.jpg

    Ça fait bien 30 ans qu’il n’était pas remonté sur une scène et c’est donc un incroyable retour qu’effectue notre pote Michel Delpech. Derrière cette nouvelle tournée se cache en fait toute une histoire dans laquelle est impliquée Maitre Grégory Morel (Grégory Montel), huissier de justice. Celui-ci succède à son père disparu et reprend donc ses dossiers parmi lesquels se trouve celui du chanteur qui a contracté quelques dettes. De la rencontre entre Grégory & Michel Delpech résulte la naissance d’une nouvelle amitié puisque l’huissier va tout mettre en œuvre pour l’aider tout en réglant d’autres dossiers dont il a la charge. Et puis il y a un lien particulier avec le chateur dont son père était un grand fan.

    01.jpg

    L’air de rien, ce film sympathique du duo Grégory Magne & Stéphane Viard pourrait bien s’avérer être la surprise de la semaine. Ce sera notamment l’occasion pour les spectateurs nostalgiques (et ceux qui ne le connaissent pas de découvrir) de réécouter avec grand plaisir les standards du répertoire de Michel Delpech mais aussi de tomber sous le charme de ce duo formé avec Grégory Montel. Incarnant un personnage candide et terriblement attachant, il réussirait presque à changer l’image qu’on a des huissiers de justice ! Il ne faut bien sur pas s’attendre à une super production mais le constat est là : on a le sourire du début à la fin et c’est bien pour l’encourager que je lui donne volontiers le Coup de cœur Ciné2909.

     

    Il faut le voir pour : Espérer tomber un jour sur un huissier de justice aussi sympa !

    Lien permanent Catégories : Les coups de coeur, Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Nous York

    star 01.5.jpg

    2167860595.79.jpg

    Cela fait maintenant 2 ans que Samia & Gabrielle (Leïla Bekthi & Géraldine Nakkache) sont parties tenter leur chance à New York. A l’occasion du 30ème anniversaire de Samia, ses 3 potes d’enfance Michaël, Sylvain & Nabil (Manu Payet, Baptiste Lecaplain & Nader Boussandel) lui font la surprise de débarquer directement de France. Les garçons pensaient passer une semaine inoubliable mais s’aperçoivent vite qu’il y a comme une tension entre leurs 2 amies. Chacune évolue dans des milieux très différents et il semblerait qu’une certaine distance se soit installé entre elles ce qui rend les retrouvailles bien moins excitantes que prévu.

    01.jpg

    La fraicheur du 1er film de Géraldine Nakkache & Hervé Mimran avait permis à Tout ce qui brille de s’offrir un joli succès d’estime. Succès sur lequel rebondit le duo de réalisateurs pour traverser l’Atlantique avec le même casting mais Nous York n’est pas une suite. A tel point qu’ils se sont dit qu’ils pouvaient reprendre un pan du scénario précédent (Leïla Bekthi qui snob ses potes) pour nous le refourguer avec un brin de mélancolie. Ça manque d’humour, c’est plat et parfois même contemplatif là où on attendait justement plus de spontanéité. Inutile de s’étaler davantage ; une vraie déception. To the on va oublier vite ça !

     

    Il faut le voir pour : Prévoir une paire de baskets de rechange lorsque vous irez à New York !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire