Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

gad elmaleh

  • Pattaya

    star 02.5.jpg

    cinéma,film,comédie,pattaya,franck gastambide,malik bentalha,anouar toubali,ramzy bedia,gad elmaleh,sabrina ouazani,fred testot,said bogota,cyril hanouna

    Alors qu'il a encore du mal à se remettre de sa séparation avec Lilia (Sabrina Ouazani), Franky (Franck Gastambide) va pouvoir se changer les idées à Pattaya ! C'est son pote d'enfance Krimo (Malik Bentalha) qui balance cette idée après avoir vu un reportage d’Enquête abusive. En Thaïlande, un homme surnommé le Marocain (Gad Elmaleh) organise des combats de boxe pour nains et cherche un challenger pour son champion Tong Po (Said Bogotà). Krimo a donc eu l'idée de demander au nain (Anouar Toubali) du bâtiment C de les accompagner pour bénéficier des billets d'avion gratuits. Un détail qui a son importance ; ils ne lui ont pas dit qu'ils partaient pour Pattaya mais à La Mecque !

    cinéma,film,comédie,pattaya,franck gastambide,malik bentalha,anouar toubali,ramzy bedia,gad elmaleh,sabrina ouazani,fred testot,said bogota,cyril hanouna

    Seconde réalisation pour Franck Gastambide qui a perdu ses Kaïra Medi Sadoun & Jib Pocthier mais qui reconstitue un autre trio avec Malik Bentalha & Anouar Toubali. Un peu comme sa précédente comédie, ça part tambour battant avec une flopée d'émissions télé parodiées mais la dynamique s'envole en même temps que nos héros décollent pour la Thaïlande. S'il est plutôt amusant de découvrir un Gad Elmaleh en gourou, le reste du film repose sur un humour tellement poussif qu'on pourrait facilement repeindre des toilettes. Pattaya nous promettait un dépaysement délirant mais c'est loin d’être le cas, un petit amusement qui sent beaucoup trop le réchauffé.

     


    Il faut le voir pour : Demander un grec lors de votre prochain voyage en avion !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • Les Minions

    star 03.5.jpg

    AFF.jpg

    Vous ne le savez peut-être pas mais avant de devenir les fidèles disciples de Gru, nos potes les Minions ont longtemps recherché quelqu'un de moche et méchant à servir. Leurs aventures ont débuté il y a des millions d'années ; ils ont eu différents maîtres jusqu'au jour où ils ont trouvé leur sanctuaire et s'y sont installés. Néanmoins, au fil du temps ils ont ressenti le besoin de servir un nouveau maître et c'est là que Kevin a pris les choses en main. Accompagné de Stuart & Bob, ils se rendent aux États-Unis et entendent alors parler de la Foire du Mal ! Pas de doute, en se rendant à cette convention des vilains, ils trouveront le génie du mal et une personne attire déjà leur attention : Scarlett Overkill.

    01.jpg

    Les petites créatures jaunes de la saga Moi, moche et méchant ont rapidement conquis le cœur des fans ; il était écrit que Les Minions deviendraient les vedettes de leur propre long-métrage d'animation. On est dans la continuité de leurs aventures au coté de Gru si ce n'est qu'il s'agit ici d'un Prequel et nos héros nous prouvent ainsi que leur maladresse ne date pas d'hier ! Ils font des ravages partout où ils passent et si pour certains ça se finit mal, pour les spectateurs ça se traduit surtout par les rires. Un divertissement qui tient ses promesses et qui fera le bonheur des petits et des plus grands et mon petit doigt me dit qu'on a pas fini d'entendre parler d'eux !

     

    Il faut le voir pour : Banana !!

     

    En savoir plus sur Moi, Moche et Méchant ?

    En savoir plus sur Moi, Moche et Méchant 2 ?

    Lien permanent Catégories : L'avant-première impression, Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • L’écume des jours

    star 03.jpg

    aff.jpg

    Notre pote Colin (Romain Duris) a la chance de vivre confortablement sans avoir besoin de travailler menant ainsi une belle vie. Seule ombre au tableau, ce terrible sentiment de solitude depuis qu’il a appris que ses potes d’enfance Chick & Nicolas (Gad Elmaleh & Omar Sy) ont rencontré l’amour. Lui aussi aimerait être heureux et son souhait ne tardera pas à être exaucé avec sa rencontre avec la belle Chloé (Audrey Tautou). 6 mois plus tard, le couple est plus heureux que jamais et s’est même marié mais leur bonheur est soudainement bouleversé lorsqu’ils apprennent que la jeune femme a un nénuphar qui grandit au niveau du poumon.

    01.jpg

    A la lecture du roman de Boris Vian, il est indéniable que Michel Gondry était le candidat idéal pour mettre en scène cette histoire extravagante (N’oublions pas quand même qu’il y a eu une première adaptation cinématographique dans les années 1960). Une fois encore le réalisateur nous surprend par le foisonnement de ses idées qui se traduisent aussi bien par des délires visuels que de jeux de mots bien sentis. Pour ne pas gâcher cette magnifique fête, il a convié un incroyable casting dont l’excellent couple Tautou / Duris mais si cet univers enchanteur fait son effet pendant la première moitié du film, par la suite on est moins absorbé. L’écume des jours appelle forcément à la curiosité mais risque de provoquer pas mal de désenchantement.

     

    Il faut le voir pour : Servir des petits fours originaux.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Le capital

    star 01.5.jpg

    aff.jpg

    Phénix Bank est la première banque européenne aussi lorsque son Président Jack Marmande (Daniel Mesguich) révèle qu’il est atteint d’un cancer, cela inquiète le marché. Il doit ainsi laisser sa place mais pas à n’importe qui ! Il confie les rênes à un homme de confiance, Marc Tourneuil (Gad Elmaleh), un génie de la finance ambitieux et insatiable quand il s’agit d’argent. Il a bien conscience que son arrivée ne fait pas plaisir à tout le monde et se méfie tout particulièrement de son comité exécutif. Enivré par le pouvoir, il veut mener le groupe vers de nouvelles perspectives mais dans cet univers de requins il faut apprendre à toujours avoir un coup d’avance.

    01.jpg

    Ce n’est pas avec Le capital que nos potes les financiers vont regagner un peu de sympathie d’autant plus que le film est richement ennuyeux ! Bon c’est vrai que de voir Gad Elmaleh dans la peau d’un requin capitaliste c’est un rôle de composition plutôt intéressant mais son personnage se dilue dans un scénario bien plat. A l’instar d’un Gordon Gekko dans Wall Street, il est censé incarné quelqu’un que le spectateur adore détester seulement on est largué dans un jargon financier et on se dit juste qu’on a loupé l’occasion de faire l’économie d’une séance de ciné. L’action Costa-Gavras se retrouve bien bas, la seule consolation c’est qu’elle ne pourra que remonter la prochaine fois !

     

    Il faut le voir pour : Découvrir une belle illustration  de l’expression "Jeter l’argent par les fenêtres"

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Les Seigneurs

    star 01.5.jpg

    3502058702.102.jpg

    Ancienne gloire du football français, notre pote Patrick Orbéra (José Garcia) n’est désormais plus que l’ombre de lui-même. Il y a 10 ans, il était encore encensé tel un héros mais aujourd’hui il s’est noyé dans l’alcoolisme et pourrait bien perdre sa dernière bouée de sauvetage : sa fille Laura (Anne Suarez). Sans ressources, il n’a d’autres alternatives que d’accepter un poste d’entraineur à Molène en Bretagne, un club amateur qui se doit de briller en Coupe de France. En effet, la conserverie de l’ile est en effet menacée de fermeture et pour la sauver, cette équipe de foot doit faire rentrer de l’argent mais les joueurs sont loin d’être des seigneurs. Il va donc falloir avant tout recruter et Patrick va devoir faire jouer ses nombreuses relations pour tenter de sauver l’ile de Molène.

    01.jpg

    Sur la feuille de match c’est sur que Les Seigneurs d’Olivier Dahan laissait augurer du meilleur avec cette équipe de comiques galactiques. Seulement, une fois le coup d’envoi sifflé, le jeu proposé est d’une infinie tristesse où l’on se contente d’une succession de passes alors qu’on attend le moment où tout ce beau monde musclera son jeu. A quoi bon réunir cette troupe si c’est pour les laisser courir dans le vide, non seulement il n’y a aucune complicité entre eux mais même les scènes de match sont d’un profond ennui. La passion du ballon rond ne suffira pas pour que vous trouviez un quelconque intérêt à une comédie qui a davantage les allures d’une séance d’entrainement que d’un match officiel.

     

    Il faut le voir pour : Arrêter un peu la Playstation, vous allez finir par devenir accro !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Un bonheur n’arrive jamais seul

    star 02.5.jpg

    aff.jpg

    Même si sa mère souhaiterait plus que tout que son fils trouve la femme de sa vie, Sacha Keller (Gad Elmaleh) est ravi de profiter de son statut de célibataire. Fils de et pianiste lui-même, il a l’occasion de se produire dans un club quand ça lui plait et compose de temps à autre des mélodies publicitaires en attendant de monter son propre spectacle avec son pote d’enfance Laurent (Maurice Barthélémy). Et puis le hasard a fait qu’il a croisé le chemin de la superbe Charlotte (Sophie Marceau), un coup de foudre réciproque avec toutefois 2 détails qui vont avoir leur importance. D’une part, c’est la femme d’Alain Posche (François Berléand), l’actuel employeur de Sacha et d’autre part elle a 3 enfants !!

    01.jpg

    Nouvelle comédie romantique qui débarque sur nos écrans amené par James Huth à qui l’on doit Hellphone ou plus récemment l’adaptation de Lucky Luke. Au vu de ses réalisations, on s’attendait à ce qu’Un bonheur n’arrive jamais seul sorte un peu des sentiers battus mais c’est loin d’être une évidence. Bien au contraire, ce film semble simplement reprendre un chemin maintes fois utilisé et ce n’est pas Sophie Marceau tout aussi charmante que gaffeuse qui y changera quoi que ce soit. Il n’y a donc que la perspective de découvrir ce couple inédit complété par Gad Elmaleh qui pourra vous permettre de vous amuser un peu sinon c’est l’impression de déjà-vu qui va vite se faire ressentir.

     

    Il faut le voir pour : Faire appel à un vrai plombier, c’est plus sur pour vous !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • The dictator

    star 03.jpg

    2167860595.69.jpg

    A seulement 7 ans, il succédait déjà à son père et allait devenir le dictateur que le monde entier connait aujourd’hui. Hafez Aladeen (Sacha Baron Cohen) règne sur la république de Wadiya et les grandes puissances sont inquiètes d’apprendre que ce tyran possède l’arme nucléaire. L’ONU n’a d’autres choix que d’intervenir et somme Aladeen de s’expliquer sur cette menace potentielle et celui-ci va alors se rendre aux Etats-Unis pour plaider sa bonne foi. Il est cependant loin de se douter que son oncle Tamir (Ben Kingsley), qui lui a suggéré cette idée, s’apprête à le trahir en tentant de l’éliminer et de le remplacer par un sosie. Le dictateur parvient à s’échapper mais désormais démuni de sa légendaire barbe comment va-t-il pouvoir retrouver sa place ?

    01.jpg
    C’est une recette désormais bien connue que nous sort l’excentrique Sacha Baron Cohen qui vient  donc agrémenter sa galerie de personnages loufoque d’un dictateur omnipotent. Si avec Borat ou Brüno, l’artiste était parti dans des délires souvent invraisemblables il reste étonnamment sage dans ses nouvelles aventures. Il n’y a guère que la scène de l’accouchement qui nous permet de retrouver un peu de la folie qui le caractérise, le reste est amusant mais anecdotique. Pas de doute que The dictator arrivera à vous faire rire (ça vaudrait mieux pour vous sinon il vous exécute !) mais on sait aussi que l’acteur est capable d’aller tellement plus loin notamment dans la provocation.

     

    Il faut le voir pour : Arrêter de croire qu’un missile n’a pas besoin d’avoir un bout pointu !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Jack & Julie

    cinéma, film, comédie, Jack & Julie, Adam Sandler, Katie Holmes, Al Pacino, Eugenio Derbez, Elodie Tougne, Rohan Chand (II), Gad Elmaleh, David Spade, Dennis Dugan

    aff.jpg

    Notre pote Jack (Adam Sandler) travaille dans la pub et il a quelques sueurs froides à l’idée que son plus gros client Dunkin’ Donuts décide d’aller voir ailleurs. Seule solution pour les garder ; convaincre le grand Al Pacino de participer à leur prochaine campagne de promotion et c’est loin d’être gagné ! Coté vie privée, ce n’est guère plus réjouissant puisqu’il attend Julie (Adam Sandler), sa sœur jumelle qu’il a bien du mal à supporter. Alors qu’il fait tout son possible pour qu’elle retourne au plus vite dans le Bronx, un évènement inattendu vient changer la donne. Al Pacino a en effet eu le coup de foudre pour Julie, une aubaine pour Jack sauf que sa sœur semble totalement impassible face à cet immense comédien.

    01.jpg

    Une comédie où l’acteur principal joue un double rôle dont celui d’une femme part généralement avec un certain handicap. Certains films comme Miss Doubtfire évite de trop en faire quand au contraire un Big Mamma n’hésite pas à user et abuser de l’humour bien gras. Jack & Julie appartient à cette dernière catégorie et Adam Sandler en fait des tonnes pour essayer de nous divertir sans grands résultats. Cette comédie aurait mérité une sortie directe en vidéo mais Dieu seul sait comment, Al Pacino est venu jouer les invités vedettes et on pourra même apercevoir le célèbre Johnny Depp ou notre Gad Elmaleh ce qui a incité certains à l’exploiter au cinéma. Si vous n’avez pas de mal à supporter les comédies bien lourdes alors effectivement vous allez être servi.

     

    Il faut le voir pour : Toujours garder un œil sur les jumeaux !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • La vérité si je mens 2

    star 03.jpg

    aff.jpg

    Rien ne va plus dans le Sentier et notre pote Eddy (Richard Anconina) l’a compris à ses dépens et maintenant il souhaite développer son business auprès de la grande distribution. C’est en compagnie d’Yvan (Bruno Solo) qu’il est allé prospecter auprès de M. Vierhouten (Daniel Prévost), Directeur des achats de la chaine Euro Discount mais ce qu’il croyait être une belle opportunité va s’avérer être une belle arnaque. Pendant ce temps, Serge (José Garcia) a rencontré le grand amour en la personne de Chochona Boutboul (Elisa Tovati) mais pour la séduire, il a un peu enjolivé la vérité avec l’aide involontaire de son cousin Patrick (Gilbert Melki).

    01.jpg
    Avec le succès qu’a rencontré le premier épisode, il était presque naturel de voir apparaitre un second épisode et la bonne nouvelle c’est qu’on retrouve presque toute l’équipe. Presque oui car Vincent Elbaz laisse sa place à Gad Elmaleh en dehors de ça la bande potes est au complet et la vérité, la bonne humeur est toujours au rendez-vous ! Bon l’effet de surprise n’est plus là mais pour compenser on a droit à un Serge Benamou déchainé et qui éclipserait presque ses petits camarades. La vérité si je mens 2 est une comédie digne de son prédécesseur, le seul reproche c’est que les personnages féminins finissent par faire de la simple figuration.



    La scène à ne pas louper : Le passage sous le tunnel !


    En savoir plus sur La vérité si je mens ?

    En savoir plus sur La vérité si je mens 3 ?

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2011-2012 0 commentaire
  • Les aventures de Tintin - le secret de la licorne

    aff.jpg

    C’est en flânant dans une brocante que Tintin (Jamie Bell), célèbre reporter et son chien Milou sont tombés sur une magnifique maquette d’un bateau : la Licorne ! Alors qu’il venait de l’acheter pour seulement 10 Francs, un homme surgit et cherche à lui racheter suivi d’un autre mais Tintin n’est pas prêt à le céder et s’interroge désormais sur la valeur de ce bateau. Après avoir rapporté l’objet chez lui celui-ci tombe accidentellement et le mat se brisant laisse échapper un cylindre au contenu précieux. C’est certainement ce que recherchaient les voleurs qui se sont introduits dans le domicile du journaliste et Tintin découvre alors qu’il est sur la piste d’un énorme secret.

    01.jpg

    C’était le rendez-vous attendu par des millions de lecteurs, le retour du légendaire reporter belge accompagné par le génie de Steven Spielberg. Le choix de la Motion Capture pouvait nous laisser perplexe mais à bien y réfléchir, c’était certainement le meilleur moyen de rester fidèle aux personnages d’Hergé, de ne pas trop heurter les fans tout en facilitant le dynamisme de l’histoire. Une aventure qui fera plaisir aussi bien aux petits qu’aux grands, on prend autant de plaisir à découvrir Les aventures de Tintin - le secret de la licorne qu’à ouvrir une bande-dessinée. Mille millions de mille sabords, l’attente va être longue en attendant le prochain volet ! Par contre à privilégier peut-être en Version française pour éviter les "Tine-Tine" et Snowy (Milou)

     

    Il faut le voir pour : Trainer plus souvent dans les brocantes.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire