Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

adam driver

  • Star wars : Le réveil de la force

    star 03.jpg

    01.jpg

    Des cendres de l'Empire a émergé les forces du Premier ordre emmené par le Supreme leader Snoke (Andy Serkis). Pour leur faire face, une vague de résistance s'est organisée sous l'impulsion de Leia Organa (Carrie Fisher) mais le combat est difficile. Le rapport de forces pourrait changer s'ils savaient où se trouve Luke Skywalker (Mark Hamill), le dernier des chevaliers Jedi. Celui-ci a en effet mystérieusement disparu et afin de retrouver sa trace, Leia a envoyé Poe Dameron (Oscar Isaac), son meilleur pilote sur la planète Jakku où il doit récupérer une carte qui mènerait à Luke. Le Premier ordre représenté par Kylo Ren (Adam Driver) aimerait également le retrouver afin de s'assurer de l'extinction totale des Jedi.

    AFF1 (2).jpg

    Après avoir relancé la franchise Star trek, J.J. Abrams continue d'explorer l'espace en donnant une suite aux aventures de Luke, Leia et compagnie mais place surtout aux nouveaux visages avec Rey, Finn ou encore Dameron. En revanche, le méchant de service n'a pas plus de charisme qu'une quiche lorraine ce qui n'arrange pas vraiment une histoire qui respire le déjà-vu. Le réalisateur a voulu rendre hommage au travail de George Lucas et ça se ressent un peu trop (on attend un "Je suis ta mère" pour l'épisode 8) jusqu'à reprendre la trame scénaristique de l'épisode 4 ! L'attente était grande et la découverte de ce Star wars : Le réveil de la force se fait avec pas mal de déceptions. Espérons que les prochains volets montrent un peu plus de magie car là la force est encore un peu endormie !

     

    Il faut le voir pour : Ressortir votre sable laser !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Et (beaucoup) plus si affinités

    star 03.jpg

    AFF.jpg

    Cela va faire un peu plus d’un an que Wallace (Daniel Radcliffe) s’est séparé de Megan (Sarah Gadon) après qu’il l’ait surpris dans les bras d’un autre homme. C’est une rupture dont il a encore du mal à se remettre mais cette rencontre avec la belle Chandry (Zoe Kazan) pourrait bien le début d’une nouvelle histoire. Entre eux, ça semble coller parfaitement jusqu’à ce que Wallace apprenne qu’elle a déjà un petit-ami ce qui ne les empêche pas de devenir potes d’enfance. Après tout il n’est pas interdit qu’un homme et une femme soient amis mais entre l’amitié et l’amour, les frontières peuvent vite se révéler floues.

    01.jpg

    Soyons objectifs, Et (beaucoup) plus si affinités est une comédie romantique qui ne fait pas preuve d’une grande originalité malgré cela on passe un bon moment. On tombe ainsi sous le charme du couple vedette ; Daniel Radcliffe qui a définitivement laissé tomber ses habits de sorcier et une Zoe Kazan au charme rafraîchissant. A leurs cotés, il ya aussi une galerie de personnages secondaires sympathiques qui viennent apporter, s’il le fallait encore, un peu plus de bonne humeur. Si la perspective d’aller voir un film au dénouement aussi prévisible que la popularité de François Hollande ne vous freine pas alors vous vous laisserez certainement tenter.

     

    Il faut le voir pour : Apprendre la recette (très calorique) de la Pépite du pauvre !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2014 0 commentaire
  • Inside Llewyn Davis

    star 03.5.jpg

    aff.jpg

    New York 1971. Llewyn Davis (Oscar Isaac) traverse une période difficile du point de vue financier et pour le moment il s’en sort en squattant les canapés de ses potes d’enfance. C’est encore le cas chez Jim & Jean (Justin Timberlake & Carey Mulligan) mais il va avoir une sacrée surprise en apprenant que cette dernière est enceinte. La mauvaise nouvelle c’est qu’il pourrait être le père et il n’avait vraiment pas besoin de ça actuellement. Son premier disque enregistré ne se vend pas du tout et avec un agent comme Mel (Jerry Grayson), il se demande s’il est vraiment entre de bonnes mains. Difficile pour lui de percer en solo surtout quand tout son entourage ne fait que lui rappeler son ancien partenaire Mike.

    01.jpg

    Pas toujours amateur du cinéma d’Ethan & Joel Cohen, je dois tout de même reconnaitre que cette fois le charme a agi. Avec Inside Llewyn Davis il est d’abord question de musique et nos oreilles sont là pour témoigner ; la bande originale est excellente et contribue au plaisir qu’on prend devant ce film. A travers ce portrait, on ne peut pas pousser non plus à coté de la performance d’Oscar Isaac (pour son premier grand rôle) à la fois égoïste et émouvant qui réussit à emporter le spectateur dans sa quête existentielle. En plus de ça, il est extrêmement bien accompagné avec Carey Mulligan, Justin Timberlake et le ténébreux Garrett Hedlund.

     

    Il faut le voir pour : Amener votre chat avec vous pour vos prochains voyages !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Frances Ha

    star 02.5.jpg

    aff.jpg

    A 27 ans, Frances (Greta Gerwig) a la chance de partager un appartement avec sa pote d’enfance Sophie (Mickey Summer) à Brooklyn. Elles se sont connues à la fac et leur rencontre était une évidence puisqu’elles sont totalement identiques -excepté leurs cheveux- mais elles vont devoir se séparer. Sophie a en effet une opportunité formidable de prendre un logement dans le quartier de Tribeca, ce dont elle a toujours rêvé. Evidemment pour Frances c’est un coup dur et elle doit également se trouver un autre toit car elle est loin de rouler sur l’or. Elle est apprentie dans une compagnie de danse et donne à l’occasion quelques cours mais espère surtout devenir un jour une véritable danseuse.

    01.jpg

    Avec Frances Ha on découvre la vie d’une femme de 27 ans qui doit apprendre bien malgré elle l’indépendance après avoir longtemps vécu avec sa pote d’enfance. Elle passe ainsi d’appartement en appartement et ne se révèle pas plus douée dans sa vie sentimentale que professionnelle. C’est vrai que Greta Gerwig incarne un personnage plutôt attachant et ses mésaventures sont plutôt amusantes mais sur la longueur on finit par se lasser. Le choix du noir et blanc reste quant à lui superficiel puisqu’on n’y voit pas vraiment l’intérêt, le réalisateur Noah Baumbach a une nouvelle fois bien du mal à me convaincre.

     

    Il faut le voir pour : Vous allonger sur le dos dans votre lit et poser un pied à terre si vous avez trop bu !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire