Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jason mantzoukas

  • Jamais entre amis

    star 03.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Ils se sont connus en 2002 à Columbia lorsque Lainey (Brie Larson) se faisait remarquer devant la porte de Matthew (Adam Scott). Quelques instants plus tard, la jeune femme se retrouvait dans les bras de Jake (Jason Sudeikis) et tous deux expérimentaient leur première expérience sexuelle. Plus de 10 ans plus tard, ils vont se revoir à New York au cours d’une réunion destinée aux addicts du sexe. Tous deux ont une vie sentimentale dissolue ; Jake multiplie les relations tandis que Lainey avait une relation plus stable tout en restant obsédée par Matthew qu’elle continue de voir.

    01.jpg

    Après un Bachelorette qui est loin d'avoir marqué les esprits, la réalisatrice Leslye Headland revient avec une nouvelle comédie dont le scénario fait penser à Sex friends ou Sexe entre amis. Heureusement pour le spectateur, Jamais entre amis se révèle être un peu plus intéressant et cela il le doit surtout pour ces 2 héros hauts en couleurs. Même si l'issue est prévisible, le duo formé par Brie Larson / Jason Sudeikis fonctionne à merveille et offre ainsi au film quelques scènes assez improbables. S'il n'y a pas matière à avoir des fous rires, voilà tout de même un bon divertissement !

     
    Il faut le voir pour : Garder une bouteille vide avec vous si vous avez besoin de faire une démonstration !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • The dictator

    star 03.jpg

    2167860595.69.jpg

    A seulement 7 ans, il succédait déjà à son père et allait devenir le dictateur que le monde entier connait aujourd’hui. Hafez Aladeen (Sacha Baron Cohen) règne sur la république de Wadiya et les grandes puissances sont inquiètes d’apprendre que ce tyran possède l’arme nucléaire. L’ONU n’a d’autres choix que d’intervenir et somme Aladeen de s’expliquer sur cette menace potentielle et celui-ci va alors se rendre aux Etats-Unis pour plaider sa bonne foi. Il est cependant loin de se douter que son oncle Tamir (Ben Kingsley), qui lui a suggéré cette idée, s’apprête à le trahir en tentant de l’éliminer et de le remplacer par un sosie. Le dictateur parvient à s’échapper mais désormais démuni de sa légendaire barbe comment va-t-il pouvoir retrouver sa place ?

    01.jpg
    C’est une recette désormais bien connue que nous sort l’excentrique Sacha Baron Cohen qui vient  donc agrémenter sa galerie de personnages loufoque d’un dictateur omnipotent. Si avec Borat ou Brüno, l’artiste était parti dans des délires souvent invraisemblables il reste étonnamment sage dans ses nouvelles aventures. Il n’y a guère que la scène de l’accouchement qui nous permet de retrouver un peu de la folie qui le caractérise, le reste est amusant mais anecdotique. Pas de doute que The dictator arrivera à vous faire rire (ça vaudrait mieux pour vous sinon il vous exécute !) mais on sait aussi que l’acteur est capable d’aller tellement plus loin notamment dans la provocation.

     

    Il faut le voir pour : Arrêter de croire qu’un missile n’a pas besoin d’avoir un bout pointu !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire