Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Laurence anyways

    star 02.jpg

    aff.jpg

    Prof et écrivain à ses heures perdues, notre pote Laurence (Melvil poupaud) vient de souffler ses 35 bougies et s’apprête à commencer une nouvelle étape de sa vie. Pour être tout à fait honnête, il va même commencer à vivre en révélant à sa compagne Fred (Suzanne Clément) et à sa famille qu’il ne s’est jamais bien senti dans sa peau. Depuis toujours, il sait au plus profond de lui qu’il aurait du naitre femme et cette souffrance, il l’a toujours réprimé mais aujourd’hui il ne veut plus se cacher. Fred est évidemment sidérée lorsqu’elle apprend cela mais leur couple s’en trouve encore plus renforcé reste toutefois à affronter le regard souvent réprobateur des autres.

    01.jpg

    Possible que vous ne connaissiez pas encore Xavier Dolan, réalisateur québécois qui signe ici son 3ème long-métrage ce qui est sur c’est qu’il ne nous laisse jamais indifférent. Le thème abordé est comme toujours très singulier ; ici un homme décide de révéler son intention et surtout son besoin viscéral de devenir femme. Dans sa première partie, Laurence anyways se maintient essentiellement grâce à son excellent duo vedette Suzanne Clément / Melvil Poupaud mais aussi bons soient-ils, ça n’empêche pas le film de s’éterniser. Il faut vraiment s’accrocher pour supporter la dernière heure et on ressort donc de la salle avec un sentiment de gâchis malgré son sujet fort.

     

    Il faut le voir pour : Arrêter de dire aux gens que ce qu’ils font "C’est spécial" !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • After life

    star 0.5.jpg

    aff.jpg

    Entre Anna & Paul (Christina Ricci & Justin Long), ce n’est pas la grande joie. Leur couple traverse actuellement une période difficile mais ce diner au restaurant pourrait bien leur permettre de repartir sur de nouvelles bases. Avocat, notre pote Paul vient de se voir offrir un poste à Chicago et il compte bien s’y rendre avec Anna aussi est-il sur le point de lui faire sa proposition en mariage. Hélas, la soirée tourne au désastre lorsque la jeune femme pense assister à une rupture et quitte le restaurant en voiture et sera victime d’un accident mortel. Pourtant, elle se réveille face à Eliot Deacon (Liam Neeson) chargé des pompes funèbres et qui s’apprête à la préparer pour son enterrement.

    01.jpg

    Le scénario d’After life l’impose immédiatement comme un thriller morbide mais c’est aussi un film où on s’ennuie à mourir ! Seul point positif à retenir, c’est le personnage d’Eliot Deacon auquel l’acteur Liam Neeson réussit à donner un tant soit peu de consistance mais qui apparait bien isolé. Le scénario est quasiment inexistant se résumant juste à savoir si Christina Ricci est une vivante qu’on fait passer pour morte ou s’il s’agit d’une morte qui se croit encore vivante ; vous suivez ? Une intrigue qui se devait d’être entretenue par les recherches de Justin Long mais c’est là que ça pêche, c’est trop mou et cette première réalisation d’Agnieszka Wojtowicz-Vosloo sera juste une mauvaise expérience.

     

    Il faut le voir pour : S’apercevoir qu’il y a des mortes-vivantes plutôt sexy !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Friends with kids

    star 01.jpg

    aff.jpg

    Après avoir rendu visite à leurs amis, Julie & Jason (Jennifer Westfeldt & Adam Scott) sont désormais convaincus que la vie de famille n’est décidément pas faite pour eux ! Pourtant, ils ont tous les deux envie d’avoir un enfant mais les contraintes du couple leur font peur et c’est ainsi que nait une drôle d’idée. Pourquoi ces 2 potes d’enfance qui se connaissent par cœur n’auraient pas ensemble un bébé tout en restant célibataires. 9 mois plus tard, leur fils Joe (Theo Mitchell / Brody Frederick) voit ainsi le jour et tout se passe merveilleusement à la grande surprise de leur entourage. Les choses risquent toutefois de se compliquer lorsque Jason fait la connaissance de la belle Mary Jane (Megan Fox) ce qui ne semble pas laisser Julie indifférente.

    01.jpg

    Est-ce que vous vous souvenez de Sex friends ou encore de Sexe entre amis sortis l’année dernière ? Si oui alors il vous suffit d’y ajouter la naissance d’un enfant et vous aurez globalement Friends with kids ! Les 20 premières minutes nous laissaient espérer que le film donnerait un bon coup de pied dans le schéma familial traditionnel et puis ça s’embourbe dans un profond ennui. Les 2 couples qui entourent nos héros n’ont pas non plus l’occasion de se faire voir ce qui est d’autant plus dommage quand on compte dans le casting Maya Rudolph & Kristen Wiig. Pour sa première copie en tant que réalisatrice, Jennifer Westfeldt n’a pas su dépasser le stade du simple brouillon

     

    Il faut le voir pour : Arrêter de croire que vous pouvez tout demander à vos amis !

    Lien permanent Catégories : L'avant-première impression, Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Une blonde en cavale

    star 02.jpg

    aff.jpg

    La nouvelle a fait l’effet d’une bombe. Notre pote Joe (Billy Connolly) vient d’apprendre qu’il a une tumeur au cerveau et que ses jours sont peut-être comptés et c’est pourquoi ce fleuriste d’origine irlandaise a décidé de voyager (surtout après avoir surpris sa femme au lit avec un autre homme. Il a bien l’intention de vivre des aventures et va croiser sur son chemin la belle Hush (Sharon Stone) qui elle s’intéresse surtout à son portefeuille. Cette femme a en effet une ardoise de 8000 dollars à régler auprès de son ex Elton (Gil Bellows) et c’est presque avec regret qu’elle dérobe les économies de Joe. Ce dernier s’en rend vite compte mais n’en veut pas pour autant à Hush ; il va même passer la nuit chez elle et faire la connaissance de ses 2 enfants Vivien & Lee (Jurnee Smollett & Dillon Moen).

    01.jpg

    L’histoire d’Une blonde en cavale n’a rien de particulier ; on retrouve un mec dont la gentillesse n’a d’égal que sa naïveté parvenant même à se faire passer pour un tueur à gages et qui va se retrouver avec des méchants à ses trousses. Bien qu’il ait tout pour plaire, Joe est malheureusement un personnage creux dont la maladie ne devient qu’un simple détail scénaristique pour propulser une histoire dont on connait déjà l’issue loin des aventures promises. Il n’y a donc que la présence de Sharon Stone qui pourra nous faire courir un peu et donner un peu de visibilité à cette petite comédie car pour le reste c’est bien trop léger pour nous intéresser.

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2011-2012 0 commentaire
  • A.C.A.B (All Cops Are Bastards)

    star 04.jpg

    2167860595.60.jpg

    Malgré les réticences de sa mère, Adriano (Domenico Diele) s’est engagé dans la police mobile et il a pleinement conscience que c’est un métier où les risques sont grands. En devenant CRS, il entre également dans une famille et c’est ainsi que l’accueillent ses désormais frères Cobra, Negro, Mazinga & Carletto (Pierfrancesco Pavino,  Filippo Nigro, Marco Giallini & Andrea Sartoretti). Le jeune homme découvre ainsi le quotidien des forces de l’ordre ; entre insultes et crachats ils se sentent parfois comme du bétail qu’on envoie à l’abattoir. Surtout, Adriano va s’apercevoir que ses nouveaux potes d’enfance ont un sens de la justice très particulier et qu’ils n’entendent pas laisser leur pays aller à la dérive !

    01.jpg

    Nos potes les CRS n’ont pas une grande cote d’amour auprès du public car il faut dire aussi qu’ils sont souvent affectés à des responsabilités ingrates. A.C.A.B (All Cops Are Bastards) retranscrit parfaitement ce désamour tout en mettant l’accent sur le fort nationalisme italien qui se résume à la célèbre formule "Casa Nostra". D’abord conquis par son sujet percutant, on l’est encore davantage grâce à l’indéniable réussite coté casting. C’est simple, le réalisateur est parvenu à trouver un parfait équilibre entre chacun de ses personnages tout en sachant conserver une histoire fluide et on ne s’ennuie à aucun moment. Une très bonne surprise et l’enthousiasme est tel que cela mérite bien sur le Coup de cœur Ciné2909 !

     

    Il faut le voir pour : Se contenter des matchs de foot à la télé !

    Lien permanent Catégories : Les coups de coeur, Premières Impressions, Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Paris-Manhattan

    star 03.jpg

    aff.jpg

    Célibataire bien malgré elle, notre pote Alice (Alice Taglioni) est encore à la recherche du grand amour mais les désillusions sont nombreuses. Lorsqu’il faut se consoler, elle a un remède miracle : se plonger dans une des grandes œuvres de son mentor Woody Allen. Parfois même, ils conversent ensemble lorsqu’elle se retrouve seule dans sa chambre et ses conseils éclairés vont finir par payer. Au cours d’une soirée, Alice va faire la connaissance de Victor (Patrick Bruel), un homme charmant et pourtant c’est avec Vincent (Yannick Soulier) qu’elle débute une relation. Celui-ci semble parfait pour elle mais est-il réellement le mouton qu’elle attendait ?

    cinéma, film, comédie, romance, paris-manhattan,  Alice Taglioni, Patrick Bruel, Marine Delterme, Louis-Do de Lencquesaing, Michel Aumont, Marie-Christine Adam, Yannick Soulier, Margaux Chatelier, Sophie Lellouche

    Ne tirez pas de conclusions trop hâtives en découvrant le nom de la réalisatrice Sophie Lellouche qui n’a aucun lien de parenté avec le dénommé Claude. L’ombre de Woody Allen plane sur ce film et plutôt deux fois qu’une puisque notre héroïne en est une fan inconditionnelle et que Paris-Manhattan arbore la même légèreté. Des personnages incongrus aux situations les plus cocasses, le parcours de cette célibataire coaché par Allen est amusant à défaut d’afficher une quelconque originalité. Après un documentaire qui lui était consacré, cette petite comédie divertissante orchestre à sa façon un nouvel hommage au réalisateur de Brooklyn.

     

    Il faut le voir pour : Demander conseil à votre pharmacien pour vos prochaines locations vidéo.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Mega Python Vs Gatoroid

    star 0.jpg

    aff.jpg

    En tant que défenseur des animaux, notre pote Nikki Riley (Deborah Gibson) ne supporte pas de voir les serpents enfermés pour des expérimentations ; elle n’a donc aucun scrupule à leur rendre leur liberté. Le problème c’est que désormais les pythons prolifèrent dans le Bayou et que les alligators ne sont pas assez nombreux pour rétablir l’équilibre naturel. Terry O’hara (Tiffany) n’a pas l’intention de rester les bras croisés d’autant plus qu’elle a déjà perdu son fiancé Justin (Carey Van Dyke), elle va donc rendre les alligators plus puissants en leur donnant des stéroïdes. Se faisant, elle va totalement perturber l’écosystème et créer de véritables monstres qui vont faire d’innombrables victimes.

    01.jpg

    Ce qu’on retiendra de ce film c’est … ba rien du tout en fait puisque Mega Python Vs Gatoroid est un bon condensé ce qui peut se faire de plus mauvais dans le genre. Un scénario bien moisi, des effets spéciaux aussi sophistiqués que ma vieille Super Nintendo et puis évidemment des acteurs en carton-pâte. Il n’y a qu’à ce niveau qu’on ouvrira un peu plus l’œil puisque si on compte la présence de la regrettée Kathryn Joosten, c’est aussi l’occasion de revoir un certain A. Martinez. Oui les fans de la série Santa Barbara auront reconnu l’interprète de Cruz qui vient enrichir sa filmographie d’un navet bien consistant. Ba ouais, on se console comme on peut !!

    Lien permanent Catégories : La séance de rattrapage, Les séances de 2011-2012 0 commentaire
  • Effraction

    star 01.5.jpg

    aff.jpg

    L’oreille vissé à son portable, c’est à peine si notre pote Kyle Miller (Nicolas Cage) a prêté attention à sa femme Sarah (Nicole Kidman) et à sa fille Avery (Liana Liberato) lorsqu’il est rentré chez lui. Il faut dire qu’il est en pleines négociations pour une importante transaction et il est bien loin de se douter que la soirée s’annonce agitée. Alors qu’Avery fait le mur pour se rendre à une fête, des policiers viennent sonner à la porte de leur somptueuse demeure et vont s’avérer être en fait des criminels. 4 individus armés font ainsi irruption dans la propriété avec un but bien précis mais au fur et à mesure que le temps passe, Sarah & Kyle vont se rendre compte que leurs ravisseurs connaissent beaucoup de choses sur eux.

    01.jpg

    Il n’est décidément pas en veine notre pote Nicolas Cage puisqu’après avoir vu sa femme se faire agresser dans Le pacte ; voilà qu’il est maintenant victime d’une séquestration à domicile. Effraction marque les retrouvailles de Joël Schumacher avec l’acteur mais aussi avec Nicole Kidman et c’est loin d’être une réussite ! On sera tour à tour désabusé par un scénario totalement banal, abattu par la performance de Cage et effaré par une réalisation aussi saisissante qu’un bon téléfilm. A se demander si on n’a pas fait un bond en arrière de près de 20 ans tellement on se croirait devant un mauvais thriller des années 1990. Pas la peine d’essayer d’entrer dans la salle par effraction, vous aurez vite envie d’en sortir !

     

    Il faut le voir pour : Trouver une autre planque pour votre coffre-fort !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Bowling

    star 02.jpg

    2535282206.14.jpg

    Un hôpital situé à Carhaix en Bretagne, c’est là que Catherine (Catherine Frot) vient d’être nommée DRH. Elle est venue pour dresser un bilan et le directeur de l’établissement souhaiterait notamment se débarrasser du service Maternité qui est largement déficitaire. Il y a le travail d’un coté et le loisir de l’autre et c’est ainsi qu’elle va rejoindre le club de bowling de la ville où l’accueillent ses nouvelles potes d’enfance Mathilde, Firmine & Louise (Mathilde Seignier, Firmine Richard & Laurence Arné). Une amitié qui sera mis à mal puisque Mathilde & Firmine travaillent justement à la maternité de Carhaix et elles sont effondrées à l’annonce de sa fermeture. Loin de baisser les bras, elles vont tout faire pour sauver leur emploi.

    01.jpg

    Drame social, film de bonnes copines ou encore comédie franchouillarde ; Bowling c’est un peu un mélange de toute cela à la fois. L’histoire inspirée de faits réels est belle et la réalisatrice Marie-Castille Mention-Schaar qui signe sa première expérience sur le grand écran ne fait que l’enjoliver. Pas beaucoup d’enthousiasme non plus à travers notre quatuor d’héroïnes, elles peuvent heureusement compter sur la gouaille de la bretantillaise Firmine Richard pour nous amuser un peu. Il y avait ensuite ce "sport" ; le bowling qui n’a pas su être mis en valeur et qui se résume en un quelconque championnat sans engouement. En résumé on est loin du Strike !

     

    Il faut le voir pour : Ne pas oublier d’avertir les autres automobilistes lorsque vous vous garez.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Totally Spies ! Le film

    star 01.5.jpg

    aff.jpg

    Il y a encore moins d’une semaine, elles ne se connaissaient pas mais depuis Clover, Alex & Sam sont devenues d’inséparables potes d’enfance. Il faut dire qu’elles ont vécu une aventure peu commune après avoir été poursuivies par un sushi géant ; un accident qui était en fait un test grandeur nature. Ce trio de filles a en effet été évalué afin de devenir les nouveaux agents du WOOHP (World Organisation Of Human Protection) et cela sous la supervision de Jerry. Elles ont tous les atouts nécessaires pour devenir des espionnes hors-pair et elles ne vont pas tarder à se voir assigner leur première mission. De mystérieuses disparitions ont eu lieu ces derniers temps parmi lesquels se trouve notamment le célèbre Rob Idole, à elles de mener l’enquête !

    01.jpg

    Totally Spies ça ne vous parle pas ? C’est donc que vous êtes parvenus à passer au travers du dessin animé crée par les français Vincent Chalvon-Demersay & David Michel qui n’est pas sans rappeler les Drôles de dames. Pas de panique puisque Totally Spies ! Le film vous permet justement de découvrir la rencontre d’Alex, Clover & Sam ; un prequel à la série d’animation qui compte actuellement plus de 150 épisodes. Bien qu’ayant eu l’honneur d’une sortie au cinéma, on ne peut pas dire que les moyens employés soient à la hauteur ; il s’agit tout simplement d’un épisode allongé. Il n’y a donc que les enfants qui ne trouveront pas le temps long et ce n’est pas la participation de Karl Lagerfeld au doublage qui va nous redonner du baume au cœur.

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2011-2012 0 commentaire