Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Very bad trip 2

    cinéma, film, comédie, very bad trip 2, bradley cooper, ed helms, zach galifianakis, justin bartha, mike tyson, Todd Phillips, jamie chung

    Oops, ils l’ont encore fait ! Pour célébrer le mariage de Stuart (Ed Helms) avec la belle Lauren (Jamie Chung), ses potes d’enfance Phil, Doug & Alan (Bradley Cooper, Justin Bartha & Zach Galifianakis) ont fait le déplacement jusqu’en Thaïlande. Tout se passait bien jusqu’à ce qu’ils boivent un coup pour arroser l’évènement et voilà que tout a recommencé. Stu, Phil & Alan se réveillent dans un miteux hôtel de Bangkok sans aucuns souvenirs de ce qu’ils ont pu faire la veille. Crane rasé, tatouage sur le visage, un doigt coupé et Mr. Chow (Ken Jeong) sur le sol, c’est ce qu’ils retrouvent au beau matin mais pas de traces de Teddy (Mason Lee), le petit frère de Lauren.

    cinéma, film, comédie, very bad trip 2, bradley cooper, ed helms, zach galifianakis, justin bartha, mike tyson, Todd Phillips, jamie chung

    Very bad trip fut sans conteste la comédie surprise de 2009 et il n’est pas étonnant de voir débarquer cette suite. On ne change pas une formule qui gagne et donc le scénario est un simple copier/coller du précédent épisode à la différence près que Las Vegas laisse désormais place à l’exotisme de Bangkok. L’effet de surprise n’est certes plus là mais l’humour lui est toujours au rendez-vous et vous pouvez être surs que vous allez succomber à de beaux éclats de rires sans compter quelques belles scènes d’action. Zach Galifianakis confirme encore davantage qu’il est le nouveau comique à surveiller, aussi barré que son prédécesseur Very bad trip 2 ne nous déçoit pas et ce sera un nouveau Coup de cœur Ciné2909 !

     

    Il faut le voir pour : Apprendre qu’avec certaines femmes les apparences sont trompeuses !

     

    En savoir plus sur Very bad trip ?

    En savoir plus sur Very bad trip 3 ?


    Lien permanent Catégories : Les coups de coeur, Premières Impressions 2011 1 commentaire
  • La conquête

    aff.jpg

    Le 6 Mai 2007, La Vème république française accueille son 6ème président en la personne de Nicolas Sarkozy (Denis Podalydès). Un aboutissement pour un homme qui a dédié l’ensemble de sa carrière politique pour atteindre cet objectif même si cela s’est fait aux dépens de sa vie personnelle. La course à l’Elysée a commencé lors du 2nd mandat de Jacques Chirac (Bernard Le Coq), Sarkozy est nommé Ministre de l’intérieur et va le faire savoir aux français. Il multiplie ses apparitions, n’hésite pas à créer des polémiques bref il fait l’actualité pour mieux préparer les présidentielles. Alors qu’il s’impose progressivement dans le paysage politique et à l’approche des élections, sa relation avec sa femme Cécilia (Florence Pernel) s’en trouve bouleversée car elle a un autre homme dans sa vie.

    01.jpg

    Déjà que je trouve ridicule l’exposition médiatique qui entoure nos politiciens, voilà que Sarkozy envahit également le grand écran. Impossible de ne pas évoquer le casting et l’impressionnant mimétisme entre les comédiens et leurs modèles ; de Sarkozy à Chirac en passant par Villepin, l’illusion est trompeuse ! Le film de Xavier Durringer revient ainsi sur la course aux présidentielles de Sarkozy avec son lot de manipulations médiatiques, règlements de comptes et de désillusions sentimentales hélas l’histoire reste bien plate notamment dans son dénouement interminable. Construit à partir de toutes les rumeurs, les faits et les déclarations tapageuses qui ont nourri l’actualité de la classe politique, La conquête mérite juste le coup d’œil pour son interprétation.

     

    Il faut le voir pour : Vous convaincre d’aller voter en 2012 … c’est pas gagné !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • Yona, la légende de l'oiseau-sans-aile

    aff.jpg

    Son amour des pingouins, Yona le doit à son père aujourd’hui disparu. Tous les jours, la jeune fille s’amuse dans son déguisement jusqu’au jour où elle reçoit un drôle de jouet comme tombé du ciel. Elle trouve en effet des pièces détachées et une fois assemblées, c’est un chat mécanique qui prend soudainement vie et l’invite à se rendre dans le Palais des pingouins. Alors que Yona s’émerveille dans ce paradis, le chat prend une nouvelle apparence et tous deux se retrouvent propulsés dans le village des gobelins. Le chat dévoile alors ses véritables intentions ; la jeune fille n’a pas été choisie au hasard elle est celle qui pourra vaincre le terrible Boukkha-Boo !

    02.jpg

    Parce que l’animation en images de synthèse n’est pas l’apanage des studios Pixar ou Dreamworks, nos potes japonais tentent eux aussi leur percée. Une copie à revoir car si Yona, la légende de l'oiseau-sans-aile pourra divertir nos chères têtes blondes, les graphismes et l’animation sont bien loin de la perfection. On sent bien que ce film d’animation n’a pas été réalisé avec une grande finesse de même que le scénario peu emballant font qu’on se retrouve devant un produit assez banal qui pourrait tout aussi bien faire figure de simple dessin animé destiné à la télévision.

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2011-2012 0 commentaire
  • Pirate des Caraïbes : La fontaine de jouvence

    aff.jpg

    A en croire de nombreuses rumeurs, le légendaire capitaine Jack Sparrow (Johnny Depp) serait à Londres pour recruter un équipage et partir pour de nouvelles aventures. Ayant eu vent de cela, le véritable Jack Sparrow va démasquer l’imposteur ; il s’agit d’Angelica (Pénélope Cruz), une femme qu’il a aimé il y a des années de cela. Après s’être évanoui, le pirate se réveille à bord du navire de Barbe noire (Ian Mcshane) et se dirige vers une quête prestigieuse : la fontaine de jouvence ! Avant de s’y rendre, nos potes doivent d’abord s’assurer d’obtenir une larme de sirène ainsi que les 2 calices ayant appartenues à Ponce de León.

     

    01.jpg

    Le raz de marée Pirate des Caraïbes n’a pas fini de déferler sur nos écrans puisqu’on retrouve notre cher Johnny Depp pour la 4ème fois dans la peau du plus célèbre des pirates et une nouvelle trilogie est d’ores et déjà annoncée. Exit Gore Verbinski qui laisse la place à Rob Marshall pour nous proposer le film d’aventures que l’on attendait. Difficile de révolutionner une saga qui a marqué les spectateurs, on joue donc la carte de la facilité et Pirate des Caraïbes : La fontaine de jouvence reste fidèle à ses prédécesseurs et cela devrait largement suffire pour assurer son succès dans les salles. Un détail tout de même à signaler, le couple de la sirène et du prêtre censé remplacer Kieira Knightley & Orlando Bloom se révèle inutile dans ce film. La sortie familiale du moment !

                                                                                                                                                                                      

    Il faut le voir pour : Apprendre qu’une jambe en bois peut vous faire du bien au gosier !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • Envoyés très spéciaux

    Quelle histoire !

    c.jpg

    a.jpgBonjour je me présente ; Albert Poussin (Gérard Jugnot), je suis technicien pour la station de radio R2i. La rédaction m’a envoyé couvrir l’actualité en Irak en compagnie de Frank Bonneville (Gérard Lanvin) mais je n’avais aucune envie de partir !

     

    Ma femme Françoise (Valérie Kaprisky) m’avait quitté quelques jours plus tôt sans la moindre explication et je ne pouvais pas partir comme ça ! Frank m’a finalement convaincu qu’il fallait que je prenne du recul et j’ai donc accepté de partir et c’est là que les choses se gâtent.

    b.jpg

    J’ai accidentellement jeté à la poubelle nos billets d’avion et l’argent qu’on nous avait confié. Depuis, nous nous cachons dans ce hammam en faisant croire à tout le monde que nous sommes en Irak !

     

     

    En savoir plus sur Envoyés très spéciaux ?

    Lien permanent Catégories : Dans la peau du héros 0 commentaire
  • Une folle envie

    aff.jpg

    C’est en dévalant les pistes de ski que nos potes Rose & Yann (Olivia Bonamy & Clovis Cornillac) sont tombés amoureux et ils sont désormais prêts à passer une étape supplémentaire. Il est temps pour eux d’avoir un bébé et ils vont tout mettre en œuvre pour y arriver ; dès que l’occasion se présente et quel que soit le lieu ils n’arrêtent pas de faire l’amour. Après avoir essayé toutes les positions du Kâma-Sûtra, le couple n’y arrive toujours pas et tente de découvrir l’origine de ce blocage. Peut-être est-ce du aux problèmes familiaux de Yann ou encore de la fausse couche qu’a vécu Rose alors qu’elle n’avait encore que 16 ans.

    01.jpg

    Etape indispensable à tous ceux qui veulent bâtir une famille, la naissance d’un enfant est parfois un chemin de croix pour certains couples. Un sujet particulièrement grave que le réalisateur Bernard Jeanjean a vécu et a voulu dédramatiser en adoptant la forme d’une comédie légère, beaucoup trop légère ! Pas plus séduits que ça par le duo Bonamy / Cornillac, on sourit timidement à leurs frasques mais on est bien loin d’avoir Une folle envie d’en découvrir davantage. Un thème intéressant mais qui se perd à travers un long-métrage sans inspiration, un film qui se laisse voir mais certainement pas indispensable pour les amateurs de ciné.

     

    Il faut le voir pour : Eviter les déjeuners chez les beaux-parents.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • Le gamin au vélo

    aff.jpg

    Niant l’évidence, notre pote Cyril (Thomas Doret) refuse de croire que son père Guy (Jérémie Renier) est parti sans lui laisser la moindre nouvelle. D’ailleurs, dès qu’il en a l’opportunité, il court vers l’immeuble de son père mais il va devoir se faire une raison ; celui-ci a bien quitté les lieux depuis près d’un mois sans laisser ses nouvelles coordonnées. Contre toute attente, une jeune femme du nom de Samantha (Cécile De France) qu’il avait croisé lors de sa fuite est venue lui rendre visite au centre. Elle lui a retrouvé le vélo auquel le garçon tenait tant et Cyril va alors lui demander si elle veut bien devenir sa famille d’accueil tout en gardant l’espoir de retrouver son père.

    01.jpg

    Le gamin au vélo s’appelle Thomas Doret et c’est une nouvelle découverte que l’on doit aux frères Dardenne car ce petit garçon est impressionnant d’authenticité dans son rôle. A la recherche d’un père qui refuse de s’assumer, il mène ce film de bout en bout et forme avec Cécile De France un extraordinaire duo. Une nouvelle fois les Dardenne trouve le ton juste ce qui leur a d’ailleurs valu d’être récompensé avec le Grand prix du 64ème festival de Cannes mais ça commence à devenir une habitude pour eux ! Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire.

     

    Il faut le voir pour : Aller faire un tour en vélo !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • The Tree of life

    aff.jpg

    Le Midwest dans les années 1950, c’est là où a grandit Jack (Hunter McCracken/ Sean Penn) entouré de ses parents et de ses 2 petits frères. De son enfance, il garde un souvenir très mitigé. Comme tous les garçons de son âge, il aimait s’amuser avec ses potes d’enfance mais devait faire face à la discipline de fer qu’avait instauré son Père (Brad Pitt). Ce dernier faisait tout pour endurcir rapidement ses fils et cela passait aussi bien par la réalisation des menus travaux au sein de la maison qu’en apprenant à se battre. En tant qu’ainé de la famille, Jack a subi de plein fouet cette autorité qui donnait parfois lieu à de véritables crises mais il pouvait toujours compter sur sa Mère (Jessica Chastain) pour le choyer.

    020.jpg

    Dites-vous bien que si vous arrivez avec un peu de retard à la séance, ce n’est pas bien grave car les 30 premières minutes sont pour le moins étranges. Sans trop en révéler, il y a de belles images et je ne m’attendais pas à voir des dinosaures débarquer dans ce prologue perturbant. Le réalisateur Terrence Malick n’a rien de commun avec les autres et le prouve une fois de plus avec The Tree of life fraichement récompensé de la Palme d’or 2011 à Cannes. Aucun doute, le film va diviser ; chef d’œuvre par son ambition et sa virtuosité à la caméra pour les uns ou bouillie métaphysique pour les autres. Une fois que l’histoire est véritablement lancée, on ne peut qu’être séduit par le jeu d’acteur et une réalisation maitrisée mais il y a une part abstraite dans cette œuvre qui sera peut-être très difficile à digérer.

     

    Il faut le voir pour : Dire à vos enfants que les grenouilles ne peuvent pas voler.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • Love & Game

    aff.jpg

    A bientôt 35 ans, notre pote Leslie Wright (Queen Latifah) en a marre d’être célibataire et malgré ses nombreuses rencontres, la réponse est toujours la même ; tous les hommes la considèrent comme une vraie pote d’enfance. Un soir, elle croise par hasard Scott McKnight (Common) le basketteur prodigieux des New Jersey Nets et celui-ci la convie à sa soirée d’anniversaire. Accompagnée de sa cousine Morgan (Paula Patton), cette dernière réussit à subjuguer Scott en quelques instants au grand dam de Leslie est c’est le début d’une belle histoire d’amour. Seulement, lorsque Scott se blesse gravement au point que sa carrière pourrait se briser, Morgan tourne soudainement les talons.

    01.jpg

    Love & Game est une énième comédie romantique où l’héroïne se désespère de pouvoir trouver le grand amour et j’espère ne pas vous gâcher la surprise en vous révélant qu’il y a un happy end ! J’assume totalement la responsabilité de mes actes avec cette conclusion qui en étonnera plus d’un. Ironie mis à part, il faut bien constater que ce film n’a rien de très excitant et aurait aussi bien pu sortir il y a 10 ans avec son triangle amoureux constitué de la nana superficielle, du beau gosse de service et de la femme de sa vie. On trouvera juste intéressant qu’il se déroule dans le milieu de la NBA ce qui nous permet de croiser quelques joueurs comme Dwyane Wade ou Dwight Howard mais pour ce genre de choses il vaut encore mieux regarder un match à la télévision vous ne croyez pas ?

     

    Il faut le voir pour : Apprendre qu’il existe des femmes intéressées par l’argent et le prestige,, si si je vous vous assure !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • Le dilemme

    aff.jpg

    Beth & Ronny et Geneva & Nick (Jennifer Connelly & Vince Vaughn et Winona Ryder & Kevin James) sont 2 couples pour qui tout semblait aller. Ronny & Nick sont de véritables potes d’enfance et travaillent ensemble sur un important projet de moteur pour voitures électriques dans lequel ils ont investit toutes leurs économies. Entre-temps, Ronny s’interroge sur sa relation avec Beth et s’est décidé à la demander en mariage. A la recherche du lieu idéal pour faire sa proposition, il se rend au jardin botanique où il croise par hasard Geneva accompagné de son amant. Doit-il avouer la vérité à Nick en sachant que celui-ci perd vite ses moyens et souffre d’un ulcère d’autant plus que leur projet professionnel pourrait en pâtir.

    01.jpg

    Le dilemme porte bien son nom car en découvrant le film de Ron Howard, on a parfois du mal à savoir sur quel pied danser. En apparence tout portait à croire qu’on allait avoir une comédie pure et dure seulement l’aspect dramatique de l’histoire prend rapidement le dessus sur un humour beaucoup trop discret. Le scénario quant à lui porte sur la vie en couple et la relation de confiance qui s’instaure aussi bien au sein du ménage qu’entre ces 2 potes d’enfance, bref rien de neuf à l’horizon. Pas grand-chose à retenir de ce long-métrage qui ne restera sans doute pas très longtemps à l’affiche.

     

    Il faut le voir pour : Toujours avouer la vérité à votre pote d’enfance.


    Découvrez le film Dans la peau du héros !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire