Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Winnie l’ourson

    c.jpg

    Au moment où il se réveille, Winnie ne sait pas encore qu’il a quelque chose d’important à faire aujourd’hui mais avant tout il doit trouver du miel. En effet, son ventre ne cesse de gargouiller et malheureusement tous les pots qui se trouvent chez lui sont vides. Il se dirige donc chez son pote d’enfance Bourriquet et c’est là qu’il découvre que l’âne a perdu sa queue. Alors que tout le monde cherche de quoi remplacer cette queue ; nos amis pensent que Jean-Christophe a été enlevé par le monstrueux Poil long. Ils mettent alors un plan ingénieux pour le piéger et libérer ainsi leur ami mais Winnie lui n’a toujours pas trouvé de miel.

    a.jpg

    Indémodable, Winnie l’ourson nous revient dans de nouvelles aventures cinématographiques et le charme opère toujours. On retrouve bien entendu tous ses potes d’enfance ; Tigrou, Maman Gourou et son Petit Gourou, Maitre hibou, Porcinet, Coco Lapin et le tonitruant Bourriquet. Face aux déluges de productions en images de synthèse et autres effets 3D ; ce dessin animé conserve la recette qui a fait son succès à savoir des dessins simples et des personnages attachants. Les parents verront se réveiller de nombreux souvenirs tandis que les enfants se laisseront facilement entrainer dans la forêt des rêvés bleus.

     

    Il faut le voir pour : Aller au supermarché pour faire des réserves de miel.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • Underdog

    Bonjour,

    c.jpg

    b.jpgMoi c’est Cirage ! Non, vous ne rêvez pas ; je suis un chien et je parle ! En fait, ces facultés je les ai acquises depuis que j’ai échappé aux expériences clandestines du savant fou Minuscruel (Peter Dinklage) et que certains de ses produits se sont déversés sur moi.

     

    J’ai alors obtenu de drôles de pouvoirs ; je peux courir aussi vite que l’éclair, creuser au plus profond de la Terre en un temps record ou encore voler à travers toute la ville. En plus, j’ai été recueilli par le policier Dan Hunger (James Belushi) et son fils Jack (Alex Neuberger).

     

    a.jpg

    Maintenant que j’ai un foyer et une famille, je suis le plus heureux des chiens ! Quant à mes pouvoirs, j’ai décidé de les mettre au service des gens ; je suis le nouveau protecteur de Capitol City !

     

    C’est la fin de vos tracas, Underdog est là !!

     

    En savoir plus sur Underdog ?

    Lien permanent Catégories : Dans la peau du héros 0 commentaire
  • Rio

    aff.jpg

    Cela fait maintenant plus de 15 ans que notre pote Blu vit avec Linda dans le Minnesota ; drôle de destin pour cet ara bleu originaire du Brésil. D’ailleurs Tulio, un chercheur, est venu pour voir Blu qui est le dernier mâle de son espèce. Le but est de le ramener à Rio afin qu’il y rencontre Perla, le dernier ara femelle afin que de leur rencontre naissent de nouveaux oiseaux. Direction le Brésil où tout le monde est en effervescence et pour cause ; le carnaval de Rio va bientôt commencer ! Hélas, ce voyage ne se passera pas comme ils l’avaient prévu car Perla & Blu sont enlevés par des malfrats bien décidés à s’enrichir.

    01.jpg

    C’est le nouveau bébé des créateurs de L’âge de glace et soyez assurés qu’avec notre pote Blu, vous allez en voir de toutes les couleurs !  L’action se situant au Brésil (d’où est originaire le réalisateur Carlos Saldanha), il était indispensable que Rio se mette au diapason du célèbre carnaval ; ça danse et ça chante et les spectateurs que nous sommes ressortent de la salle enchantés. Son scénario convenu et son humour bon enfant en feront surtout un film d’animation prisé avant tout par les petites têtes blondes. On peut enfin lui reprocher des héros peu attachants et surtout des personnages secondaires manquant de caractère mais l’essentiel est là ; on s’amuse comme un enfant.

     

    Il faut le voir pour : Apprendre que oui, il y a des oiseaux qui ne savent pas voler !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • Rabbit Hole

    aff.jpg

    Il y a 8 mois, la vie de Becca & Howie (Nicole Kidman & Aaron Eckhart) a basculé du rêve au cauchemar le plus atroce. Leur fils Danny qui n’avait que 4 ans, fut renversé par une voiture alors qu’il poursuivait son chien. Depuis ce drame, le couple tente de se reconstruire mais c’est une terrible épreuve pour eux et ils ont décidé de suivre une thérapie de groupe. Pour Becca, la douleur ne s’est pas éteinte et il lui arrive encore de perdre ses moyens lorsqu’on évoque la perte de son enfant. Lorsqu’elle apprend que sa sœur Izzy (Tammy Blanchard) est tombée enceinte, cela lui ravive de nouveau une souffrance qu’elle ne supporte plus.

    01.jpg

    Le deuil est un drame auquel nous sommes tous confrontés un jour ou l’autre et il est encore plus difficile à surmonter lorsqu’il s’agit de son propre enfant. Adapté d’une pièce de théâtre, Rabbit Hole s’intéresse ainsi à la vie d’un couple qui doit apprendre à vivre avec la disparition de leur fils. Un évènement qui conduit notamment le personnage de Becca à remettre en question sa foi et à devenir amère vis-à-vis de son entourage. Ça aurait pu être un de ces films qui cherche à vous tirer les larmes de l’œil mais tout est traité avec beaucoup de pudeur grâce aux talents conjugués de Nicole Kidman & Aaron Eckhart. Un film humain tout simplement.

     

    Il faut le voir pour : Aller vous acheter l’intégrale d’Al Green.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • Scream 4

    aff.jpg

    Dix ans se sont écoulés depuis les dramatiques évènements de Woodsboro et Sidney Prescott (Neve Campbell) est de retour dans le cadre de la promotion de son livre Out of darkness. Hélas, sa visite se transforme en un nouveau cauchemar lorsqu’elle apprend que 2 lycéennes ont été retrouvées massacrées à leur domicile. La tragédie recommence pour celle qui a inspiré la série des films Stab ; une affaire qui préoccupe Dewey Riley (David Arquette) désormais Shérif de la ville mais qui réveille l’instinct journalistique de Gale (Courteney Cox). Ghostface est de retour mais qui diable se cache derrière ce masque ?

     

    01.jpg

    Quel est ton film d’horreur préféré ? Une réplique qui a marqué toute une génération de spectateurs qui retrouve 15 ans après (et oui déjà) après le 1er épisode les survivants de Woodsboro. Wes Craven s’amuse une nouvelle fois avec les codes du film d’horreur tout en soulignant la vague de remake qui a emporté Hollywood. Après un 3ème épisode vraiment douteux, Scream 4 redonne un nouveau souffle à la saga et sonne peut-être le début d’une nouvelle trilogie, ce n’est pas les carrières cinématographiques de Neve Campbell & Courteney Cox qui y trouveront à redire ! Comme dans le premier épisode on retrouve des têtes bien connues du petit écran à commencer par Hayden Pannetiere, Kristen Bell, Alison Brie ou encore Anna Paquin. Un film fun à souhait !

     

    Il faut le voir pour : Garder un œil sur les possesseurs d’I phone, ils peuvent télécharger de drôles d’appli !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • Mon père est femme de ménage

    aff.jpg

    Les moqueries, notre pote Polo (Jérémie Duvall) a appris à les ignorer et ce n’est pas tous les jours facile lorsqu’on a un père qui exerce le métier de femme de ménage ! Le soir venu, Michel (François Cluzet) part nettoyer des bureaux, des bibliothèques et il peut parfois compter sur l’aide de son fils (quand celui-ci n’est pas le nez collé dans les livres). Néanmoins sa préoccupation principale est que Polo réussisse ses études et il fait tout pour l’aider or il arrive qu’entre le père et le fils des tensions apparaissent. Le jeune garçon est particulièrement contrarié lorsque ses potes d’enfance partent en vacances tandis qu’il se retrouve seul dans la cité.

    01.jpg

    Après avoir tâté du ballon ovale dans Le fils à Jo, on retrouve Jérémie Duvall qui une fois de plus a pas mal de soucis avec son nouveau père. Le film de Saphia Azzeddine (qui adapte son propre roman) s’attache à montrer comment la position sociale des parents peut avoir une influence, qu’elle soit positive ou négative, dans le parcours des enfants. Mon père est femme de ménage est une comédie qui repose surtout sur le duo formé par François Cluzet & le jeune Jérémie Duvall, les autres personnages restant superficiels voire caricaturaux. La séquence finale est surprenante ; elle intervient brusquement et conclut le film comme si l’ensemble était en fait une bonne blague. Sans être véritablement merveilleux, on passe un bon moment tout de même.

     

    Il faut le voir pour : Apprendre qu’être laxative n’est pas réellement un défaut !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 1 commentaire
  • Philibert

    aff.jpg

    Il n’y a encore pas si longtemps, Philibert (Jérémie Rénier) était fils d’un cultivateur d’artichauts mais son monde s’écroule lorsqu’il apprend que son père n’était pas vraiment son père. Il est en fait fils de Fulgence Bérendourt de Saint-Avoise qui fut tué par l’infâme Clotindre (Alexandre Astier) et maintenant qu’il connait la vérité, il doit accomplir sa vengeance. Sur sa route, il croise tout d’abord Martin (Manu Payet) qui deviendra son valet mais surtout il va faire la rencontre de sa vie ; la belle Inès (Elodie Navarre). Il en est convaincu elle est la femme pour laquelle il s’est préservé durant toutes ces années et le destin va les réunir à Nevers.

    01.jpg

    Avec Philibert, on ne se prend pas au sérieux et donc il faut savoir apprécier le second degré pour s’offrir quelques tranches de rigolades. A titre de comparaison, on pourrait l’assimiler à un espèce de OSS 117 médiéval (pas étonnant puisque Jean-François Halin signe les scénarios des 2 films) si ce n’est qu’avec son collant moule-b…., notre héros n’a vraiment pas peur du ridicule. Il y a d’excellentes idées (le discours de la libération des galériens, les accolades très masculines …) mais la comédie de Sylvain Fusée offre un rythme inégal pour réellement nous emballer et c’est bien dommage. On passe toute de même du bon temps et Philibert mériterait qu’on le revoie dans de nouvelles aventures.

     

    Il faut le voir pour : Vous préparer une bonne salade de groin et réserver du croupion pour votre gente dame.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • Y’a-t-il un pilote dans l’avion ?

    aff1.jpg

    Pour Ted Striker (Robert Hays) rien n’est terminé ! Malgré ce que dit Elaine (Julie Hagerty), leur couple a encore un avenir et c’est pourquoi il n’a pas hésité une seconde à suivre cette hôtesse de l’air pour le vol à destination de Chicago. Alors qu’il tente désespérément de la convaincre de lui laisser une seconde chance, un évènement inattendu provoque la panique. Le poisson qui était servi pour les repas provoque des intoxications alimentaires touchant également le cockpit. Désormais une seule question se pose : y’a-t-il un pilote dans l’avion ?

    02.jpg

    Avant toute chose, il convient de remettre ce film dans son contexte, David & Jerry Zucker ainsi que Jim Abrahams sortent cette comédie au début des années 1980 et donnent sans le savoir un élan prodigieux à la comédie américaine. A le revoir aujourd’hui, il est évident que Y’a-t-il un pilote dans l’avion ? a pris quelques rides mais cette forme d’humour lui s’est perpétué à travers d’autres comédies et nul doute qu’elle a également inspiré les séries des Movies initiée par les frères Wayans. C’est à cette époque également que la carrière de Leslie Nielsen se construit puisqu’il deviendra ensuite le célèbre Frank Drebin dans la série des Y’a-t-il un flic …

     

    En savoir plus sur Y'a t-il enfin un pilote dans l'avion ?

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2011-2012 0 commentaire
  • Essential killing

    c.jpg

    Parce que notre pote Mohammed (Vincent Gallo) a fait exploser 3 mecs, il s’est retrouvé poursuivi et, après avoir essuyé l’onde de choc d’un missile, est devenu prisonnier de soldats américains. Emprisonné et torturé, le taliban garde le silence mais trouvera l’opportunité de s’échapper lors d’un transfert qui se conclut par un accident de la route. Sa fuite va être émaillée de nombreux obstacles et pour rester libre, il devra également se débarrasser de toutes les personnes qui s’opposent à lui ! Des déserts d’Afghanistan, il va se retrouver dans des paysages enneigés où la survie est un combat acharné.

    01.jpg

    Euh… c’est sans doute la première réaction que l’on a en sortant de la salle d’Essential killing qui pour le coup n’a vraiment rien d’essentiel (insérer un jeu de mots pourri, ça c’est fait !). En gros, c’est une chasse à l’homme dans la nature hostile façon Man Vs wild en beaucoup moins instructif et pas du tout passionnant. Le gros point d’interrogation reste également ce personnage principal dont la plus grande ligne de texte est un grognement, difficile avec ça de le comprendre et les quelques images de flashback ne renvoie qu’à sa foi pour Allah. Une chose est sur, c’est un film qui provoquera de nombreuses réactions mais de là à dire qu’elles seront positives …

     

    Il faut le voir pour : Eviter de parler dans la salle parce que là ça va s’entendre !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • Numéro quatre

    aff.jpg

    En apparence notre pote John Smith (Alex Pettyfer) a tout du lycéen ordinaire mais en réalité ce jeune homme est en fait un extraterrestre originaire de Lorien. Cette planète fut dévastée par les Mogadoriens et il ne reste aujourd’hui plus que 9 rescapés qui ont trouvé refuge sur Terre. Trois d’entre eux ont déjà été traqués et tués par les mogs et John est le numéro 4, il est leur prochaine cible. Pour garder son identité secrète, John et son protecteur Henri (Timothy Olyphant) ont donc été forcés de déménager une fois encore et c’est cette fois dans l’Ohio qu’ils atterrissent. Cependant, leur couverture va vite disparaitre car John a la fâcheuse tendance à se faire remarquer partout où il passe !

    cinéma, film, action, adaptation, numéro quatre, Alex Pettyfer, Timothy Olyphant, Teresa Palmer,

    En parcourant le scénario, on se disait que Numéro quatre avait un bon potentiel pour s’imposer dans le cinéma d’action. On déchante rapidement car en dehors des 5 premières minutes et du dernier quart d’heure, il ne se passe rien ! Ah, si tout de même on a droit aux états d’âmes d’une pâle copie de Clark Kent qui se désespère de sa solitude mais qui trouvera toutefois le bonheur dans les bras d’une belle blonde. On se croirait dans un mauvais épisode de Smallville et on ne croit pas si bien dire puisque c’est le duo Alfred Gough & Miles Millar (ba justement les scénaristes de la série) qui se sont chargés d’adapter le roman de Pittacus Lore sur le grand écran. Un film qu’on laissera de coté sans grands regrets.

     

    Il faut le voir pour : Se dire qu’on a eu de la chance d’échapper aux 3 premiers !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire