Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

johnny depp

  • Sherlock Gnomes

    cinéma,film,animation,ciné2909,sherlock gnomes,michael gregorio,flora coquerel,johnny depp,james mcavoy,emily blunt,chiwetel ejiofor,elton john,mary j. blige

    cinéma,film,animation,ciné2909,sherlock gnomes,michael gregorio,flora coquerel,johnny depp,james mcavoy,emily blunt,chiwetel ejiofor,elton john,mary j. blige

    Une nouvelle vie commence pour Juliette, Gnoméo et tous leurs compagnons. Ces nains de jardin viennent en effet de s’installer dans un jardin à Londres mais très vite ils vont être confrontés à un grave danger ! Depuis quelques temps des nains de jardin disparaissent, les potes de Gnoméo & Juliette vont être aussi victimes de ce kidnappeur mais ils vont recevoir une aide précieuse. Cette affaire a attiré l’attention du détective Sherlock Gnomes et de son fidèle acolyte Watson ; ils savent que derrière tout ça se cache l’impitoyable Moriarty. Ce dernier sème en effet des indices probants menant notre quatuor jusqu’au quartier de Chinatown mais l’enquête est loin d’être résolue et réservera son lot de surprises !

    cinéma,film,animation,ciné2909,sherlock gnomes,michael gregorio,flora coquerel,johnny depp,james mcavoy,emily blunt,chiwetel ejiofor,elton john,mary j. blige

    Comme son titre ne l’indique pas forcément, ce film d’animation est en fait la suite de Gnoméo & Juliette qui était sorti sur nos écrans en 2011. On retrouve donc notre couple de héros associé à un autre célèbre duo crée par Sir Arthur Conan Doyle à savoir Sherlock Holmes & Watson. D’un épisode sur l’autre et malgré les années qui les séparent, on ne constate pas vraiment d’améliorations au niveau du graphisme qui reste bon enfant. Quant à l’histoire, elle est adaptée au jeune public en faisant évoluer nos héros nains de jardin avec deux gargouilles pas très futées tout ça avec des chansons remixées d'Elton John. Vous l’aurez compris, sans originalité et aucun atout particulier, ce Sherlock Gnomes est élémentaire mon cher Watson et plaira uniquement aux enfants.

     

    Il faut le voir pour : Vous abstenir d’offrir des fleurs à votre femme, ça vous attirera des ennuis !

     

    En savoir plus sur Gnoméo & Juliette ?

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2018 0 commentaire
  • Strictly criminal

    star 03.5.jpg

    AFF1 (2).jpg

    South Boston dans les années 1970. Alors que Bill Bulger (Benedict Cumberbatch) est en passe de devenir sénateur, son frère Whitey (Johnny Depp) a lui pris un chemin très différent. Après quelques années passé derrière les barreaux, ce dernier joue en effet les parrains dans son quartier flirtant avec la légalité et n'hésitant pas, s'il le faut, à se débarrasser de ses rivaux. C'est alors qu'un agent du FBI le contacte mais pas n'importe lequel puisqu'il s'agit de son pote d'enfance John Connelly (Joel Edgerton) ! Au nom de leur éternel amitié il y aura ainsi un échange de bons procédés entre eux et Whitey va surtout en profiter supprimer la concurrence en toute impunité.

    01.jpg
    Adepte de la transformation, notre pote Johnny Depp se grime cette fois en caïd en incarnant James "Whitey" Bulger. Autour de lui, on ne peut qu'apprécier les présences de Benedict Cumberbatch & Joel Edgerton ou encore Kevin Bacon qui viennent s'ajouter à un beau casting tout cela supervisé par le réalisateur Scott Cooper. Clairement ce Strictly criminal ne manque pas sa cible grâce à ces protagonistes charismatiques, son atmosphère anxiogène et ses règlements de compte à l'ancienne. Il n'y a pas longtemps à hésiter ; voilà tout simplement un policier solide comme on les aime et un biopic réellement passionnant.

     

    Il faut le voir pour : Ne jamais dévoiler une recette de famille !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Into the woods, Promenons-nous dans les bois

    cinéma, film, comédie musicale, Into the woods Promenons-nous dans les bois,  	Meryl Streep, James Corden, Emily Blunt, rob marshall, Anna Kendrick, Chris Pine, Johnny Depp, MacKenzie Mauzy, Christine Baranski

    AFF.jpg

    Il était une fois dans un royaume où vivent un Boulanger (James Corden) et sa Femme (Emily Blunt) qui souhaitaient plus que tout au monde avoir un enfant. Ils l’ignorent mais un sort leur a été jeté et la Sorcière (Meryl Streep) leur révèle la vérité et leur apprend également qu’il ne pourra être levé qu’en ramenant certains objets avant que la lune ne devienne bleue, C’est ainsi que débute leur aventure qui va les conduire jusque dans les bois où ils croiseront le jeune Jack (Daniel Huttlestone) et sa vache blanche comme le lait, le Petit Chaperon rouge (Lilla Crawford) ou encore une Cendrillon (Anna Kendrick) cherchant à fuir son Prince (Chris Pine).

    01.jpg

    On ne peut pas dire que le réalisateur Rob Marshall soit un novice en ce qui concerne les comédies musicales puisqu’il nous avait déjà offert le réussi Chicago ou encore Nine. Rebelote ici avec l’adaptation d’un autre spectacle qui a fait ses preuves à Broadway et qui fera le petit bonheur des amateurs de contes de fée en réunissant les personnages de rien moins que 4 contes de fée. Si vous appréciez les comédies musicales, il est difficile de ne pas se laisser entraîner par l’histoire même si en dehors du prologue, les autres musiques ne restent pas bien longtemps en tête. Enfin, on reprochera aussi à Into the woods, Promenons-nous dans les bois une aventure qui s’éternise avec cette dernière partie peu passionnante.

     

    Il faut le voir pour : Ne plus hésiter à accepter des haricots magiques quand on vous le propose !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Charlie Mortdecai

    star 02.jpg

    AFF.jpg

    Bien qu’il arbore fièrement sa nouvelle moustache, notre pote Charlie Mortdecai (Johnny Depp) a d’autres soucis en tête comme ses ressources financières. Comme lui rappelle si bien sa femme Johanna (Gwyneth Paltrow), ils seront bientôt sur la paille et sont même déjà en train de vendre quelques effets personnels pour s’en sortir. La solution pourrait venir de l’Inspecteur Martland (Ewan McGregor) qui a besoin des services de Charlie afin de retrouver une toile de Goya qui a été volée. Cette peinture aurait été confiée à Bronwen (Norma Atallah) pour être restaurée mais celle-ci a été retrouvée morte ce qui laisse à croire qu’elle aurait fait une découverte importante.

    01.jpg

    Avant toute chose, il convient de préciser que Charlie Mortdecai doit se regarder avec beaucoup de second degré tant par son histoire que par l’interprétation des acteurs qui n’hésitent pas à surjouer. Le genre de rôle que Johnny Depp maitrise depuis quelques années maintenant et à moins de l’adorer, il faut avouer qu’il ne nous amuse plus vraiment. A partir de là il est donc difficile d’apprécier cette comédie aux traits grossiers, aux gags répétitifs même si elle propose un mixte pas non plus désagréable entre humour, action et enquête policière. Un film devant lequel on ne s’enthousiasme pas vraiment.

     

    Il faut le voir pour : Porter une moustache !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Transcendance

    star 01.5.jpg

    aff.jpg

    L’évolution des technologies a pris une telle ampleur aujourd’hui que l’on y associe désormais l’avenir de l’humanité. Une perspective qui n’est pas sans provoquer des levers de boucliers et c’est ainsi que le R.I.F.T., une organisation luttant contre l’invasion des technologies, s’illustre avec différents attentats perpétrés à travers les Etats-Unis. Parmi les victimes se trouve Will Caster (Johnny Depp), éminent docteur qui a reçu une balle au Polonium qui va le tuer à petit feu. Sa femme Evelyn (Rebecca Hall) et son pote d’enfance Max Waters (Paul Bettany) décident alors une expérience folle : transférer sa conscience dans un ordinateur et créer ainsi une intelligence artificielle totalement unique.

    01.jpg

    La place prépondérante des nouvelles technologies au sein de notre société, à priori ça offrait un sujet plutôt prometteur pour la première réalisation de Wally Pfister. A notre grand regret, Transcendance porte bien mal son nom car il nous débite au final d’une histoire aussi inintéressante que peu crédible. La paire Johnny Depp / Rebecca Hall qui a déjà du mal à trouver l’osmose lors de leurs scènes en "physique" se perd encore davantage lorsque l’acteur se dématérialise. A coté de ça, Paul Bettany et Morgan Freeman se démènent sans que cela ait de grands effets pour le spectateur. En fait, ce film c’est un peu une version bêta à laquelle on attend les corrections aux très nombreux bugs et là il reste encore pas mal de boulot !

     

    Il faut le voir pour : Prévoir un ordinateur plus puissant si vous voulez y mettre la conscience de votre conjoint(e) !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2014 0 commentaire
  • Transcendance

    Dans Transcendance notre pote Johnny Depp a dédié sa vie aux technologies alors quand il se fait tuer ce scientifique va renaitre de façon inattendu. Sa femme Rebecca Hall décide ainsi de placer sa conscience dans un ordinateur et aussi incroyable que cela puisse paraitre, ça marche mais attention aux conséquences !

    Date de sortie : 25 Juin 2014.


    Lien permanent Catégories : La B.A. du jour 0 commentaire
  • Lone Ranger - Naissance d’un héros

    star 03.jpg

    aff.jpg

    1869. L’avenir s’annonce radieux à Colby au Texas ; la révolution des chemins de fer est en marche et on s’apprête à faire une belle démonstration de la force de la justice en faisant pendre le criminel Butch Cavendish (Wiliam Fichtner). Le seul problème c’est que la locomotive qui l’amenait à Colby a été attaqué et qu’il a réussit à s’enfuir mais les Rangers se lancent aussitôt à sa poursuite. Cela se termine tragiquement puisqu’ils tombent dans un piège duquel seul réchappera John Reid (Armie Hammer) qui aura vu Butch dévorer le cœur de son frère Dan (James Badge Dale). Il sera secouru par Tonto (Johnny Depp), un indien avec lequel il va s’allier pour réclamer vengeance et rétablir la justice !

    01.jpg

    Jack Sparrow est de retour … ah non pardon ici il s’appelle Tonto et les pirates ont laissé place aux cow-boys. La comparaison avec la saga Pirate des Caraïbes est incontournable puisqu’on retrouve Gore Verbinski, réalisateur des 3 premiers volets et évidemment la tête d’affiche Johnny Depp. On a donc tout simplement transposé une recette qui a fait ses preuves à l’univers du Western à travers un scénario reprenant sans originalité l’avidité des visages pales face aux indiens. La mission du Lone Ranger - Naissance d’un héros est de nous amuser et ça fonctionne plutôt bien même si on trouve parfois le temps long (comme ces passages bien inutiles entre le garçon et le vieux Tonto) mais les pitreries de Johnny deviennent de plus en plus lassantes…

     

    Il faut le voir pour : Ne jamais enlever votre masque !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • 21 Jump Street

    star 03.5.jpg

    2167860595.65.jpg

    Au lycée, ils n’avaient pas grand-chose en commun et pourtant 7 ans plus tard, Jenko & Schmidt (Channing Tatum & Jonah Hill) sont devenus d’inséparables potes d’enfance. Ils ont appris à se connaitre en entrant dans la police mais ils espéraient faire autre chose que de récupérer des frisbees égarés ou interdire les enfants de nourrir les animaux du parc. Après une première arrestation qui se soldera par un fiasco, on leur propose alors d’intégrer le programme Jump street. Ils vont devoir se faire passer pour des lycéens afin de démanteler un réseau d’une drogue qui fait actuellement des ravages.

    01.jpg

    De la série des années 1990, je ne connais pas grand-chose hormis le fait qu’il a permis à Johnny Depp de se faire connaitre. 21 Jump Street reprend donc le principe de la série à savoir des flics qui infiltrent la jeune population mais avec un humour ravageur qui pourra aussi bien vous éclater que dépiter les fans de la première heure. La comédie ne fait pas vraiment dans la finesse, un choix qui peut paraitre étonnant par rapport à l’œuvre d’origine. En dehors de ça, c’est des fous rires garantis accompagnés d’action et d’explosions (enfin pas toujours !) ; le film se moque de tout et le duo Tatum / Hill est lui aussi irrésistible sans oublier bien sur le caméo de notre pote Johnny Depp !

     

    Il faut le voir pour : Ne jamais suivre une cargaison de poules sur la route !

     

    En savoir plus sur 22 Jump Street ?

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Dark Shadows

    star 03.jpg

    aff.jpg

    1972 à Collinsport dans le Maine. Notre pote Vicky Winters (Bella Heathcote) vient tout juste d’arriver, elle a été engagée par la famille Collins afin de devenir la nouvelle préceptrice du petit David (Gulliver McGrath). Si leur demeure apparait majestueuse, il manque clairement d’entretien mais il faut dire que la famille n’a plus son prestige d’antan. En voyant cela, certains pourraient se retourner dans leur tombe et c’est notamment le cas de Barnabas Collins (Johnny Depp), un vampire qui se retrouve libéré après 196 ans de sommeil. Sa malédiction il la doit à Angelique Bouchard (Eva Green), une sorcière qui n’a pas supporté d’être rejeté par l’homme qu’elle aimait et non seulement il va devoir apprendre à notre époque mais aussi aider ses descendants à redorer leur blason.

    01.jpg

    Une sorcière, un vampire et même un loup-garou ; notre pote Tim Burton ne risquait pas de se sentir dépaysé en adaptant la série homonyme des années 1960. Embarqué dans cette nouvelle aventure, il compte une fois encore sur Johnny Depp grimé en suceur de sang associé à une Eva Green plus femme fatale que jamais. Un cocktail fantastique et morbide assez alléchant au départ  mais l’intrigue fait vite du sur-place et certains personnages comme Elizabeth & Carolyn apparaissent clairement sous-exploités. A défaut de réussir à nous émerveiller, Dark Shadows parvient tout simplement à nous amuser pendant 1H50 mais ne fera pas date dans la filmographie de ce réalisateur à l’imaginaire fantasmagorique.

     

    Il faut le voir pour : Découvrir la marque de Méphisto !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Hugo Cabret

    aff.jpg

    Ce sont des milliers et des milliers de personnes qui traversent chaque jour cette gare et c’est là qu’habite notre pote Hugo Cabret (Asa Butterfield). Enfin, pour être tout à fait exact, il vit dans les entrailles du bâtiment là où personne ne peut soupçonner sa présence et il s’occupe de remonter toutes les horloges de la gare. Le jeune garçon est féru de mécanique et a en sa possession un objet inestimable : un automate que lui avait présenté son père aujourd’hui disparu. Pour le réparer, Hugo doit dénicher de nombreuses pièces mécaniques et pour cela il s’approvisionne (de manière plus ou moins légale) chez le marchand de jouets, un certain Georges (Ben Kingskey). Lorsque ce dernier s’en rend compte, la rencontre avec le jeune voleur provoque des étincelles.

    01.jpg

    Si le grand Martin Scorcese n’était pas derrière les caméras, on pourrait facilement croire que ce Hugo Cabret n’est qu’un petit film destiné aux enfants. Adaptation du roman de Brian Selznick, cette œuvre n’est pas qu’un simple récit d’aventures mais aussi un hommage au réalisateur français Georges Méliès. Si on est tout de suite séduit par son univers étonnant avec cette gare parisienne reconstituée qui nous engloutit littéralement à travers ses apparences steampunk, la première heure est loin d’être emballante ! Le film ne devient passionnant qu’à partir du moment où on découvre le vrai visage de Georges c’est dire s’il faut de la patience avant de se faire un peu plaisir. La magie n’opère pas donc on va rapidement l’oublier et on épargnera un long moment aux enfants.

     

    Il faut le voir pour : Découvrir les origines des effets spéciaux du cinéma.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire