Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

brad pitt

  • Fury

    star 03.5.jpg

    AFF.jpg

    Avril 1945. Le combat entre les Alliés et l’armée d’Hitler fait rage et la liste des victimes s’allonge. On ne sait comment un tank américain, le Fury a survécu mais il a payé le prix fort avec la mort de Red. Pour le Sergent Don "Wardaddy" Collier (Brad Pitt), cela fait partie des risques mais perdre un de ses hommes reste toujours une terrible épreuve. Pas question en tout cas que ces autres potes subissent le même sort et le Fury va même accueillir un nouveau membre avec Norman Ellison  (Logan Lerman). Ce dernier ne semble pas réellement avoir la carrure nécessaire pour survivre à cette guerre et il va en effet découvrir une terrible réalité.

    01.jpg

    Parce qu’il ne faut pas résumer la participation américaine durant la Seconde Guerre Mondiale au célèbre débarquement en Normandie voilà qu’arrive Fury. On nous entraine ainsi à bord du blindé en compagnie de Brad Pitt et consorts avec lesquels on devient les témoins de toute l’horreur de cette guerre. À travers des scènes d’action particulièrement soutenues, le film de David Ayer marque aussi les esprits par sa violence. On pourra pointer du doigt ce manque évident de contraste dans le discours ; les héros américains étant là pour massacrer les SS sans oublier ce final où souffle un brin de patriotisme. Un peu brut de décoffrage mais vraiment un bon film !

     

    Il faut le voir pour : Découvrir que les chars peuvent avoir de jolis tirs lasers !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2014 0 commentaire
  • Cartel

    star 02.5.jpg

    aff.jpg

    Tout semble aller pour le mieux pour cet Avocat (Michael Fassbender) qui mène la belle vie aux cotés de Laura (Penélope Cruz) qui deviendra bientôt sa femme. A première vue, il s’agit donc d’un homme honnête mais il est toutefois sur le point de prendre une décision qui sera lourde de conséquences en s’associant à Reiner (Javier Bardem), un dealer assez extravagant pour une affaire de trafic de drogues se chiffrant à 20 millions de dollars. Appâté par cette fortune, il ne s’est pas posé beaucoup plus de questions seulement à trop vouloir jouer avec le feu, on finit par se bruler et notre pote va en faire l’amère expérience.

    01.jpg

    Qu’il est difficile de résister à ce casting 5 étoiles rassemblant quand même Michael Fassbender, Brad Pitt, Javier Bardem, Cameron Diaz & Penélope Cruz. Par contre, Ridley Scott risque d’en déboussoler plus d’un avec la construction très particulière de son Cartel. Le film est en effet une succession de face à face ponctué par les dialogues biscornus de Cormac McCarthy et ce thriller se dote ainsi d’un rythme très particulier reléguant au second plan les phases d’action à notre grand regret. Reste alors plus qu’à se contenter des échanges peu enthousiastes et prétentieux entre les différents personnages qui tentent de faire exister ce qui ne sera qu’un gigantesque néant.

     

    Il faut le voir pour : Ne plus laisser votre femme seule avec la voiture !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Cartel

    Un film de Ridley Scott déjà on attend ça mais quand en plus il réunit Brad Pitt, Michael Fassbender, Penélope Cruz, Cameron Cruz et Javier Bardem (toujours aussi bien coiffé), on a l'eau à la bouche avec ce Cartel !

    Date de sortie : 13 Novembre 2013.


    Lien permanent Catégories : La B.A. du jour 0 commentaire
  • World war Z

    star 03.5.jpg

    aff.jpg

    Une nouvelle journée commence pour Gerry (Brad Pitt), sa femme Karen (Mireille Enos) et leurs 2 filles Rachel & Constance (Abigail Hargrove & Sterling Jerins). Alors qu’ils se retrouvent coincés dans les rues de Philadelphie, ils vont être les témoins d’une émeute provoquée par des gens qui semblent comme enragés. Ils parviennent à prendre la fuite et à rejoindre Newark mais vont découvrir rapidement que c’est le monde entier qui est touché par ce phénomène et l’on évoque l’émergence de zombies. Habitué à évoluer dans des environnements hostiles, Gerry va devoir accompagner le Docteur Andrew Fassbach (Elyes Gabel) jusqu’en Corée afin de trouver un remède capable d’éradiquer cette épidémie.

    01.jpg

    Adaptation du roman de Max Brooks, World war Z confronte les spectateurs à une nouvelle invasion de zombies dans une ambiance de fin du monde. L’histoire proposée est somme toute assez classique mais la réalisation de Marc Forster fait preuve d’efficacité grâce notamment à ces zombies bien plus affutés qu’à l’accoutumée. Ça donne ainsi de belles scènes d’action avec notamment cette impressionnante escalade du mur en Israël ou un voyage en avion assez mouvementé. Bien sur, la présence de Brad Pitt (également producteur) donne aussi un peu plus de relief à un film sans conteste réussi mais handicapé par un manque cruel de véritables idées.

     

    Il faut le voir pour : Prouver à votre femme pourquoi elle ne doit pas appeler à n’importe quel moment !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Cogan : Killing them softly

    star 03.5.jpg

    3502058702.84.jpg

    Deux hommes armés ont fait irruption dans le tripot de Markie Trattman (Ray Liotta) pour le braquer et paradoxalement c’est ce dernier qui va être suspecté ! Il paie en fait ses actes passés puisque dans le temps, il avait organisé le braquage de son propre tripot et aujourd’hui ce nouveau larcin ne peut être qu’une nouvelle manigance de sa part. Notre pote Johnny Amato (Vincent Curatola) avait cette idée en tête quand il a demandé à Frankie & Russell (Scott McNairy & Ben Mendelsohn) de monter ce coup et ça a marché ! Tout le monde semble accuser Markie mais le seul hic c’est que Russell a la langue bien trop pendue et les véritables coupables seront bientôt identifiés. Un contrat court maintenant sur leurs têtes et un certain Jackie Cogan (Brad Pitt) entend bien le remplir.

    01.jpg

    SI le nom d’Andrew Dominik ne vous dira pas grand-chose, savoir qu’on lui doit l’excellent L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford pourrait éclairer votre lanterne. En tout cas, il est parvenu à faire rempiler Brad Pitt dans le rôle d’un tueur à gages sans émotions. Cogan : Killing them softly n’est pas le genre de thriller qui brille par son suspense ou par les scènes d’action. L’intrigue est vite emballée mais rythmée par quelques passages esthétiquement soignées et qui nous permet de découvrir une violence dans sa facette la plus barbare. Loin d’être avare en dialogues, on peut aussi bien se délecter de ses échanges que trouver le temps long. Spécial mais vraiment bon !

     

    Il faut le voir pour : Eviter de rester derrière une voiture que vous voulez faire exploser.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • William Somerset - Seven

    01.jpg

    William Somerset : Dans la plupart des grandes villes, les gens ont l'art de ne pas se mêler des affaires des autres. On recommande aux femmes, si jamais elles se font agresser, de ne jamais appeler au secours, il faut crier au feu. Si vous criez au secours, personne ne vient.



    En savoir plus sur Seven ?

    Lien permanent Catégories : La réplique culte 0 commentaire
  • Happy Feet 2

    aff.jpg

    C’est la fête sur la terre des Empereurs où tous les manchots dansent en harmonie, tous sauf le petit Erik fils de Mumble. D’abord intimidé, il se laisse ensuite entrainer par le rythme mais finit par faire un faux pas ce qui provoque immédiatement l’hilarité des autres. Honteux, il se cache dans son trou bientôt rejoint par ses potes d’enfance Bo & Atticus avant de discrètement s’enfuir en compagnie de Ramon. Mumble finit par les retrouver non loin de là et ils vont faire la connaissance de Sven, un manchot exceptionnel qui a la particularité de pouvoir voler ! Pour Erik, il devient un vrai héros à ses yeux et tandis que cette troupe s’apprête à regagner leurs terres, un iceberg va venir tout bouleverser.

    01.jpg

    Il avait fait monter la température avec ses pieds magiques et notre pote Mumble est enfin de retour avec toujours autant de danses et de chants (avec des reprises allant de Queen à Wham en passant par O-Zone !). Si ce n’est pas du coté du scénario qu’on sera ébloui, on en prend vraiment plein les yeux avec cette neige scintillante, la déferlante des krills ou encore les milliers de manchots présents sur la banquise. Au niveau des nouveautés, on notera l’apparition du duo Will & Bill les 2 krills échappés de leur banc dont les aventures ne sont pas sans nous rappeler celles d’un certain Scratch dans la saga L’âge de glace. Pas de surprises bonnes ou mauvaises, Happy Feet 2 est vraiment oki doki et séduira à coup sur les spectateurs friands d’animation quel que soit leur âge.

     

    Il faut le voir pour : Apprendre à vouloir avant de pouvoir !


    En savoir plus sur Happy Feet ?

    Lien permanent Catégories : L'avant-première impression, Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • Le stratège

    aff.jpg
    Le baseball fait partie de la vie de notre pote Billy Beane (Brad Pitt) et on lui prédisait un bel avenir en tant que joueur hélas il n’a jamais su confirmer les espoirs qu’on plaçait en lui. Nous sommes en 2001 et il est désormais manager de l’équipe des Athletics d’Oakland avec laquelle il a frôlé l’exploit. Une nouvelle saison démarre mais ses meilleurs éléments ont été vendus aux autres grandes équipes et il manque de financement pour son recrutement. Au cours de ses nombreux démarchages, il croise alors Peter Brand (Jonah Hill), un jeune homme qui l’intrigue puisque celui-ci dresse d’impressionnantes statistiques qui révèlent qu’il y a beaucoup de joueurs sous-estimés dans le championnat.

    01.jpg

    Ce n’est certainement pas le sport le plus médiatisé chez nous alors qu’Outre-Atlantique il s’agit d’une véritable institution ; il vaut donc mieux s’intéresser un minimum au baseball pour apprécier Le stratège. La présence du beau Brad Pitt incitera également peut-être quelques demoiselles à tenter l’expérience dont le scénario s’inspire, comme de nombreuses belles histoires, de faits réels. Une fois plongé dans le film, on n’en décroche jamais et on prendra d’autant plus de plaisir qu’on ne connait pas forcément l’exploit historique réalisé par cette belle équipe. Même si ce n’est pas un home run, c’est un joli coup qui devrait toucher sans mal les spectateurs.

     

    Il faut le voir pour : Croire encore qu’une victoire sportive ne s’achète pas toujours !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • The Tree of life

    aff.jpg

    Le Midwest dans les années 1950, c’est là où a grandit Jack (Hunter McCracken/ Sean Penn) entouré de ses parents et de ses 2 petits frères. De son enfance, il garde un souvenir très mitigé. Comme tous les garçons de son âge, il aimait s’amuser avec ses potes d’enfance mais devait faire face à la discipline de fer qu’avait instauré son Père (Brad Pitt). Ce dernier faisait tout pour endurcir rapidement ses fils et cela passait aussi bien par la réalisation des menus travaux au sein de la maison qu’en apprenant à se battre. En tant qu’ainé de la famille, Jack a subi de plein fouet cette autorité qui donnait parfois lieu à de véritables crises mais il pouvait toujours compter sur sa Mère (Jessica Chastain) pour le choyer.

    020.jpg

    Dites-vous bien que si vous arrivez avec un peu de retard à la séance, ce n’est pas bien grave car les 30 premières minutes sont pour le moins étranges. Sans trop en révéler, il y a de belles images et je ne m’attendais pas à voir des dinosaures débarquer dans ce prologue perturbant. Le réalisateur Terrence Malick n’a rien de commun avec les autres et le prouve une fois de plus avec The Tree of life fraichement récompensé de la Palme d’or 2011 à Cannes. Aucun doute, le film va diviser ; chef d’œuvre par son ambition et sa virtuosité à la caméra pour les uns ou bouillie métaphysique pour les autres. Une fois que l’histoire est véritablement lancée, on ne peut qu’être séduit par le jeu d’acteur et une réalisation maitrisée mais il y a une part abstraite dans cette œuvre qui sera peut-être très difficile à digérer.

     

    Il faut le voir pour : Dire à vos enfants que les grenouilles ne peuvent pas voler.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • Megamind

    aff.jpg

    Parce que quoi qu’il fasse, il se sentait toujours rejeté ; notre pote Megamind a rapidement trouvé sa vocation : devenir un méchant ! C’est ainsi que sa rivalité avec Metro Man a commencé, il lui concoctait des plans machiavéliques faisant notamment de la journaliste Roxanne Ritchi une de ses victimes favorites. Tout cela était vrai jusqu’au jour incroyable où Megamind est parvenu à accomplir un véritable miracle ; il a vaincu Metro Man ! Personne ne pouvant plus s’opposer à lui, Metro City est à ses pieds mais l’ivresse du pouvoir finit par le lasser. Il va remédier à cela en faisant en sorte qu’un nouvel super héros naisse et puisse combattre au nom de la justice mais l’expérience tourne au désastre.

    01.jpg

    Non il n’est pas simplement méchant, il est super méga méchant ! Les bad guys ont le vent en poupe puisqu’on avait eu droit à l’hilarant Moi, moche et méchant et voilà que Megamind vient nous faire trembler … de rire. Supervisé par les créateurs de Shrek, ce nouveau film d’animation lorgne également sur la mode des super-héros ce qui n’est pas pour déplaire à certains enfants et peut-être plus les garçons. Avec une bonne dose d’humour et de l’action, on est rapidement séduit même si les personnages bien que mega sympathiques manquent un peu de personnalité pour qu’on s’y attache réellement. Il n’empêche qu’on s’amuse comme des gosses donc vous pouvez y aller sans hésiter !

     

    Il faut le voir pour : Se dire que ce serait cool d’avoir une voiture invisible ! Sauf si on a oublié où on l’a garé …

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire