Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

football

  • Comme des garçons

    star 02.5.jpg

    AFF1 (3).jpg

    1969 à Reims. C’est un drame qui frappe la ville ; le club de football de la ville descend en deuxième division ! Le journaliste Paul Coutard (Max Boublil), qui n’a pas sa langue dans sa poche, n’hésite d’ailleurs pas à mettre cette déroute sur le dos de l’entraineur du club ce qui lui vaudra une sanction de la part de sa Direction. Il se retrouve ainsi obligée d’aider la secrétaire Emmanuelle Bruno (Vanessa Guide) dans l’organisation de la kermesse de leur journal Le Champenois. A la recherche d’une idée d’animation, Paul décide d’organiser un match de football avec des femmes. A sa grande surprise, le groupe qu’il a constitué se montre talentueux et Emmanuelle se distingue plus particulièrement. Il va alors faire tout son possible afin de changer les mentalités et pour que cette équipe soit les précurseures du football français féminin.

    01.jpg

    Pour son premier long-métrage, Julien Hallard a eu une belle idée - du moins sur le papier - en adaptant l’histoire vraie de la création de l’équipe féminine de football de Reims. Si Comme des garçons a su réunir une belle bande de sportives, on regrette que celle-ci n’ait pas été davantage mise en valeur pour nous faire passer un bon moment. Au lieu de ça, le film s’attarde sur une relation entre Vanessa Guide & Max Boublil qui se montre loin d’être indispensable au milieu d’une histoire bien trop conventionnelle. Cela partait d’un bon sentiment de vouloir rendre hommage à cette équipe féminine rémoise de football mais cette comédie ne nous emballe à aucun moment laissant même place parfois à de l’ennui.

     

    Il faut le voir pour : Convaincre votre femme de se mettre au football !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2018 0 commentaire
  • Ronaldo

    star 02.5.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Nous sommes le 24 Mai 2014 et c'est un jour historique pour le club de football du Real Madrid qui va affronter l'Atlético. La finale de la Ligue des champions se dispute à Lisbonne et les madrilènes sont en effervescence ; les regards seront notamment tournés vers un joueur exceptionnel : Cristiano Ronaldo ! La star du ballon rond ne vit que pour la victoire et il est déterminé à rapporter la fameuse Decima attendu par des milliers de supporters. Cette journée constitue l'un des points culminants de sa prolifique carrière construite par les succès et les records toutefois cela ne s'est pas fait sans sacrifices. Ronaldo est un joueur qu'on aime ou qu'on déteste mais qui ne laisse personne indifférent !

    01.jpg

    Tout amateur de football connaît son nom ; Cristiano Ronaldo est un joueur hors-norme sur le terrain et même en dehors. C'est donc avec un brin de mégalomanie que la star portugaise se dévoile devant les caméras d'Anthony Wonke. Le documentaire commence en 2014 mais reprend aussi quelques images d'archives retraçant succinctement le parcours du prodige de ses débuts sur l’île de Madère jusqu'à son sacre en Janvier 2015 où il décroche son 3ème Ballon d'or. Si on découvre quelques aspects intéressants de sa vie privée, Ronaldo fait plus penser à un reportage télé pas toujours passionnant surtout lorsqu'il s'attarde sur des futilités comme "Quelle voiture il manque dans le garage ?".

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2015-2016 0 commentaire
  • Les Seigneurs

    star 01.5.jpg

    3502058702.102.jpg

    Ancienne gloire du football français, notre pote Patrick Orbéra (José Garcia) n’est désormais plus que l’ombre de lui-même. Il y a 10 ans, il était encore encensé tel un héros mais aujourd’hui il s’est noyé dans l’alcoolisme et pourrait bien perdre sa dernière bouée de sauvetage : sa fille Laura (Anne Suarez). Sans ressources, il n’a d’autres alternatives que d’accepter un poste d’entraineur à Molène en Bretagne, un club amateur qui se doit de briller en Coupe de France. En effet, la conserverie de l’ile est en effet menacée de fermeture et pour la sauver, cette équipe de foot doit faire rentrer de l’argent mais les joueurs sont loin d’être des seigneurs. Il va donc falloir avant tout recruter et Patrick va devoir faire jouer ses nombreuses relations pour tenter de sauver l’ile de Molène.

    01.jpg

    Sur la feuille de match c’est sur que Les Seigneurs d’Olivier Dahan laissait augurer du meilleur avec cette équipe de comiques galactiques. Seulement, une fois le coup d’envoi sifflé, le jeu proposé est d’une infinie tristesse où l’on se contente d’une succession de passes alors qu’on attend le moment où tout ce beau monde musclera son jeu. A quoi bon réunir cette troupe si c’est pour les laisser courir dans le vide, non seulement il n’y a aucune complicité entre eux mais même les scènes de match sont d’un profond ennui. La passion du ballon rond ne suffira pas pour que vous trouviez un quelconque intérêt à une comédie qui a davantage les allures d’une séance d’entrainement que d’un match officiel.

     

    Il faut le voir pour : Arrêter un peu la Playstation, vous allez finir par devenir accro !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • 3 zéros

    aff.jpg

    Tibor Kovacs & Manu (Lorànt Deutsch & Samuel Le Bihan) se sont connus en prison et sont rapidement devenus des potes d’enfance. Tibor s’est retrouvé derrière les barreaux en raison de mauvaises fréquentations mais possède un vrai talent pour le football. Manu l’a bien compris et à leur sortie de prison, il va faire des pieds et des mains pour lui décrocher un contrat en or et c’est ainsi qu’il fait la connaissance d’Alain Colonna (Gérard Lanvin), célèbre agent basé désormais au Brésil. Ce dernier fait débuter Tibor dans un petit club de banlieue mais pour Manu, c’est du temps perdu, ce qu’il faut à son poulain c’est de la magie soit le PSG ! Hélas, tous deux vont vite apprendre que le monde footballistique est devenu un business où chacun cherche avant tout à tirer son profit personnel.

    01.jpg

    Tout d’abord précisons qu’il s’agit là d’une comédie signée Fabien Onteniente ce qui en fera fuir plus d’un ! Personnellement je maintiens haut et fort que son cinéma me fait rire et chose plus rare, ses films se laissent revoir non sans plaisir mais voici qu’arrive l’exception qui confirme la règle : 3 zéros. Difficile de ne pas voir combien cette comédie a pris un sacré coup de vieux décrivant le milieu du ballon rond comme un univers étincelant de paillettes (ce qui n’a pas cessé avec le poids des années). Le réalisateur a d’ailleurs convié de nombreuses vedettes comme Ronaldinho, Raï, Luis Fernandez ou encore Rolland Courbis pour quelques clins d’œil qui n’intéresseront que les footeux comme ce film très léger.

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2011-2012 0 commentaire
  • Africa United

    Bonjour tout le monde !

     

    a.jpgApprochez, approchez ; moi je m’appelle Dudu Kayenzi (Eriya Ndayambaje) et je suis le manager de ce futur grand joueur. Il s’appelle Fabrice (Roger Nsengiyumva) ; retenez bien son nom car un jour vous porterez ses chaussures !

     

    Il est rapide comme Thierry Henry, fort comme Rooney et agile comme Ronaldo et d’ailleurs son talent a été reconnu puisqu’on lui a proposé de participer à l’ouverture de la Coupe du monde en Afrique du Sud. Bon, c’est vrai qu’on a manqué les sélections à Kigali mais ce n’est pas bien grave ; j’ai toujours une tacatique dans mes poches.

     

    b.jpg

    Si on les a manqués à Kigali, il nous suffit juste de les rejoindre en Afrique du Sud à Soccer City ! Fabrice, ma sœur Béatrice (Sanyu Joanita Kintu) et moi-même sommes donc partis sur les routes ; nous allons au Mondial et vous ?

     

     

    En savoir plus sur Africa United ?

    Lien permanent Catégories : Dans la peau du héros 0 commentaire
  • Africa United

    aff1.jpg

    C’est l’évènement que le monde entier attend et encore plus sur le continent africain, la Coupe du monde de football 2010 fédère tous les passionnés du ballon rond. Fabrice (Roger Nsengiyumva) manie la balle tel un génie et son talent a tapé dans l’œil d’un émissaire chargé de recruter de jeunes joueurs pour le gala d’ouverture. Il lui propose de rejoindre les sélections à Kigali et c’est alors que son pote d’enfance Dudu (Eriya Ndayambaje) prend les choses en mains. Hélas, après un trajet en bus qui s’est mal goupillé, ils se retrouvent au Gabon manquant ainsi les sélections mais tout n’est pas perdu. La Coupe du monde commence dans 1 mois et pour y participer, il suffit de se rendre en Afrique du Sud !

    01.jpg

    Si la Coupe du monde 2010 fut un cauchemar pour nous supporters français, en Afrique c’était un évènement sans précédent. Ce road-movie est à l’image du ballon de foot conçu par l’ingénieux Eriya Ndayambaje ; c’est fabriqué à partir de presque rien mais ça réussit à nous distraire. Africa United est une comédie plutôt légère, des enfants héros d’une histoire simple et qui vont traverser toute l’Afrique pour réaliser leur rêve. Le personnage à suivre reste Dudu même si à la longue sa vivacité pèse un peu mais le dénouement vous réserve un moment d’émotions. Un film simple mais où on passe un bon moment.

     

    Il faut le voir pour : Utiliser des préservatifs … pour fabriquer un ballon de foot !


    Découvrez le film Dans la peau du héros !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • Hooligans 2

    aff1.jpg

    Il fallait s'y attendre, la dernière baston s'est mal passé et voilà que Dave (Ross McCall) et ses 2 potes d'enfance se retrouvent au placard. Pas de quoi s'affoler pour ces fervents supporters de West Ham, c'est le prix à payer pour l'honneur de leur club de football. Evidemment la rivalité avec les autres supporters, notamment ceux de Chelsea, n'a pas de frontières et derrière les murs des prisons, les règlements de comptes continuent de plus belle. Pour éviter de nouveaux affrontements Dave et ses compagnons sont donc transférés mais manque de bol, ils tombent sur Marc (Graham McTavish) responsable de la mort de Pete.

    d617e8697d11.png

    On est bien loin du premier épisode et d'ailleurs Elijah Wood s'est éclipsé pour laisser place à un trio de taulards toujours prêts à en découdre. La ferveur du ballon rond disparait également avec Hooligans 2 qui ressemble davantage à un long métrage façon Oz puisque l'on suit le quotidien en milieu carcéral de ces supporters. Une suite qui se contente du strict minimum et se résumant à de violentes bastons, beaucoup de sang versé et c'est à peu près tout puisque le scénario est aussi consternant que le jeu du PSG. Mieux vaut s'arrêter au bon souvenir laissé par Hooligans et ne pas s'abaisser à voir cette catastrophe ambulante qui donne effectivement envie de distribuer des coups.

     

    En savoir plus sur Hooligans ?

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2009-2010 0 commentaire
  • The damned united

    aff.jpg

    Appelé pour devenir le sélectionneur de l'équipe nationale de football d'Angleterre, Don Revie (Colm Meaney) doit quitter non sans regrets le club de Leeds United après plus de 10 ans de bons et loyaux services. Il a conduit le club au sommet et son successeur aura fort à faire pour se montrer à la hauteur. Le destin a voulu que ce soit Brian Clough (Michael Sheen) qui soit désigné comme nouvel entraineur, lui qui considère Revie comme son plus grand rival. Leur histoire date d'une rencontre où Clough entrainait un club mineur de seconde League ; Derby County qu'il est parvenu à transformer en véritable machine à gagner jusqu'à détrôner le champion Leeds United.

    01.jpg

    Pour ceux qui vivent au rythme du ballon rond, voilà un film vraiment intéressant adapté du roman 44 jours de David Peace. Complètement inconnu de par chez nous, Brian Clough peut toutefois se targuer d'être l'un des meilleurs entraineurs d'Angleterre en parvenant à décrocher successivement 2 coupes d'Europe avec Nottingham Forest. Personnage fier et arrogant, son comportement provoque de vives réactions alimentant encore davantage sa réputation. Mené par un merveilleux Michael Sheen, The damned united est vraiment une belle surprise qui devrait plaire sans aucun doute aux amoureux de foot comme moi et c'est donc un Coup de cœur Ciné2909 !

     

    Il faut le voir pour : Garder espoir pour le PSG.

    Lien permanent Catégories : Les coups de coeur, Premières Impressions 2009 0 commentaire
  • Looking for Eric

    aff1.jpg

    Plus rien ne va dans la vie de notre pote Eric (Steve Evets). Sa séparation avec Lily (Stephanie Bishop), son premier amour a certainement été l’erreur de sa vie et aujourd’hui il se retrouve dans une maison s’occupant de 2 beaux-fils qui daignent à peine le regarder. Les pintes de bière et les pétards ne suffisent plus à lui faire oublier ces tracas jusqu’au jour où il assiste à une apparition divine : Eric Cantona se dresse devant lui. Le meilleur joueur de l’histoire de Manchester United et la plus grande idole d’Eric, va l’aider à se reprendre en main et lui redonner un peu de joie dans sa vie.

    02.jpg

    Elevé au statut de joueur emblématique du club de football anglais Manchester United, Eric Cantona est un personnage hors-norme sur lequel s’est attardé Ken Loach. Après avoir dénoncé l’esclavage moderne avec It’s a free world, il dépeint cette fois la vie d’un postier un peu perdu qui va retrouver son salut grâce aux apparitions du footballeur. Cantona distille sa philosophie mais le véritable héros reste Steve Evets totalement impliqué dans son rôle. Il y a 2-3 scènes et quelques répliques qui font mouche ; Looking for Eric est tout simplement un excellent film qui redonnera un peu de peps aux supporters de Man United!

     

    Il faut le voir pour : Ne plus avoir honte de vos chaussures en velours bleu.

     

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2009 0 commentaire
  • Maradona par Kusturica

    dd196312dc77def1489c8782143a5f68.jpg

    C’était un soir de 1986, le Mexique vibrait de passion pour la Coupe du monde de Football et un joueur entrait dans la légende. Diego Armando Maradona devient historique d’abord par un geste peu académique : La main de Dieu et surtout par un slalom improbable conclu par un but inoubliable contre l’Angleterre. Maradona est sans conteste un joueur exceptionnel mais ses exploits sportifs ont vite été balayés par ses nombreux problèmes personnels qui ont accélérés sa déchéance. Comment El pibe de Oro a-t-il frôlé la mort en raison de son addiction de la drogue, Emir Kusturica fan de la première heure se penche sur le cas et l’a suivi pendant 2 ans.

    71d7b34fd32801781ea69d8fea805352.jpg

    Pour ceux qui n’auraient pas assez de leur double dose quotidienne de football, un petit tour au cinéma s’impose pour Maradona par Kusturica. Excellent documentaire signé Emir Kusturica dévoré de passion pour ce joueur grandiose que fut Diego Maradona qui semble presque faire office de muse quand le réalisateur souligne les similitudes de la vie du footballeur avec sa filmographie. Son titre de Dieu du football argentin est loin d’être usurpé quand on voit avec quelle allégeance, de nombreux fans rendent hommage à leur idole. Un magnifique portrait dans lequel on découvre un Maradona plus émouvant que jamais lorsqu’il revient sur les erreurs passées et les dégâts qu’il a pu causer au sein de sa famille.



    Il faut le voir pour : Faire découvrir Maradona aux nouvelles générations.
    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2008 0 commentaire