Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Wolverine - Le combat de l’immortel

    star 02.5.jpg

    aff.jpg

    Depuis la mort de Jean (Famke Janssen), notre pote Logan (Hugh Jackman) erre tel un animal sauvage jusqu’au jour où Yukio (Rila Fukushima) se présente face à lui. Cela fait un an qu’elle est à sa recherche ; une mission que lui a confié M. Yashida (Hal Yamanouchi), un vieux pote d’enfance que Logan a connu lors de la Seconde Guerre Mondiale à Nagasaki. Cet homme se meurt et tient absolument à revoir une dernière fois celui qui, à l’époque, lui a sauvé la vie mais en arrivant au Japon, celui qu’on appelle Wolverine découvre le véritable but de son voyage. Si Yashida l’a fait venir ce n’est pas pour d’émouvants adieux mais pour lui demander rien moins que son immortalité ! Le mutant a-t-il encore l’envie de vivre ou ne serait-il pas mieux aux cotés de Jean ?

    01.jpg

    Après des premières aventures solos qui furent clairement un échec, on attendait beaucoup de ce nouveau volet censé repartir sur de nouvelles bases. C’est donc au pays du soleil levant que Wolverine - Le combat de l’immortel nous emmène mais les motifs de satisfaction vont se compter sur les griffes d’une main. Si Jackman est toujours aussi impeccable dans la peau du célèbre mutant griffu, il est hélas toujours aussi peu mis en valeur par une réalisation qui manque clairement de panache pour satisfaire les fans. Personnages insignifiants, des scènes d’action loin d’être éblouissantes ; James Mangold fait à peine mieux que son prédécesseur mais la déception est réelle et on attend toujours le véritable film qui fera honneur au héros de Marvel.

     

    Il faut le voir pour : Ne jamais planter vos baguettes !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Une journée à Rome

    star 02.5.jpg

    aff.jpg

    La journée commence et c’est avec l’aide de sa mère que notre pote Gina (Giulia Valentini) se prépare pour l’important rendez-vous qui l’attend. Elle doit en effet rencontrer le député Balestra (Antonio Giancarlo Zavatteri) qui pourrait bien se révéler être un soutien considérable pour sa carrière d’actrice. Un chauffeur a même été mis à disposition et c’est ainsi que Marco (Filippo Scicchitano) va la conduire auprès du député mais ce dernier est retardé par d’autres rendez-vous. Gina a donc un peu de temps libre et dispose de Marco pour la conduire où elle le souhaite. Une partie de bowling, un déjeuner avec des langoustes capables de bondir de votre assiette ou encore un petit sprint jusqu’à la place de l’Espagne c’est une journée d’insouciance mais qui va se terminer d’une drôle de manière.

    01.jpg

    A se fier à l’affiche et à son titre plutôt neutre, on se disait qu’avec Une journée à Rome on allait avoir droit à la petite comédie romantique de base. Pendant plus d’une heure on suit donc les pérégrinations de ce tandem formé par Giulia Valentini & Filippo Scicchitano jouant même à certains moments les touristes. Un itinéraire que l’on suit avec amusement mais sans grande passion jusqu’à ce qu’on nous assène une cinglante conclusion qui n’était pas bien difficile à deviner avec les quelques détails parsemés auparavant. Ce dénouement donne donc un tout autre ton au film mais il est dommage que cela arrive aussi tard puisqu’on aura déjà plus ou moins décroché avec son rythme de sénateur ou plutôt de député.

     

    Il faut le voir pour : Etre très désagréable avec les gens pour faire croire que vous êtes riches !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Metro Manila

    star 03.5.jpg

    aff.jpg

    Les récoltes sont insuffisantes et ils n’ont plus assez d’argent pour acheter d’autres graines, nos potes Oscar Ramirez (Jake Macapagal) et sa femme Mai (Althea Vega) doivent donc se résoudre à quitter la province de Banaue. C’est en compagnie de leurs 2 filles qu’ils débarquent à Manille en espérant trouver rapidement du travail hélas une mauvaise rencontre et ce qu’ils avaient économisé jusque là part en fumée. La famille est obligée de vivre dans les bidonvilles et Oscar fait son possible pour obtenir un travail et la chance va enfin lui sourire puisqu’il va décrocher un poste de convoyeur. Son partenaire et nouveau pote d’enfance Ong (John Arcilla) va lui apprendre les ficelles du métier et bien plus encore !

    01.jpg

    Plongée dans la misère Philippine avec, ce qui peut surprendre, le réalisateur britannique Sean Ellis (Cashback, The broken) qui décidément a l’intention de s’essayer à tous les registres. Dans un premier temps, nous sommes ainsi les témoins de la détresse de cette famille qui se voit confronter aux difficultés de la vie et à la cupidité humaine. L’histoire évolue ensuite en un thriller efficace tournant autour d’Oscar, père prêt à tous les sacrifices pour faire vivre les siens. Sans être extraordinaire, Metro Manila, avec ses formidables acteurs, apporte un petit vent de fraicheur bien agréable et devrait séduire bon nombre de spectateurs.

     

    Il faut le voir pour : Préparer vos meilleures blagues pour vos prochains entretiens d’embauche !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Aya de Yopougon

    star 03.5.jpg

    aff.jpg

    Yopougon ou comme disent certains Yop-city est un quartier populaire d’Abidjan et c’est là que vivent Aya et ses potes d’enfance Bintou & Adjoua. Si Aya est une jeune femme plutôt sérieuse et qui rêve un jour de devenir médecin, ce n’est pas le cas de ses amies qui ne sont jamais les dernières pour s’amuser. Bintou a Moussa à ses pieds mais préfère chercher un meilleur parti comme Mamadou ou encore le parisien Basile. Elle va pourtant tomber de haut lorsqu’elle apprendra que Moussa est en fait le fils unique de M. Bonaventure Sissoko, un homme qui a construit sa fortune grâce à la bière. Elle va alors essayer de le reconquérir mais entretemps Moussa est destiné à se marier car il a enceinté une autre femme et pas n’importe qui !

    01.jpg

    Bande-dessinée de Marguerite Abouet & Clément Oubrerie et éditée par Gallimard, Aya de Yopougon vous réserve un sacré voyage pour la Cote d’Ivoire des années 1970. Ce n’est pas techniquement qu’on sera séduit par ce film d’animation même si dessin et animation sont de bonne facture mais c’est d’abord la galerie de personnages extravagants qui nous charme. Avec leurs tics de langage ou leurs expressions parfois farfelues, difficile de ne pas se marrer et la bonne humeur ne vous quittera plus ! En plus de ça, le scénario est constitué de différentes histoires qui rendent le récit très vivant, bref voilà une très belle découverte qui nous offre une toute autre image de l’Afrique.

     

    Il faut le voir pour : Refaire votre garde-robe chez Tati !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Paris à tout prix

    star 03.jpg

    aff.jpg

    Un poste en CDI de styliste se libère chez Paul Ritz et ça pourrait bien être l’opportunité qu’attendait notre pote Maya (Reem Kherici). Pour décrocher ce poste, il faudra d’abord faire ses preuves d’autant plus qu’elle est en concurrence avec Emma (Shirley Bousquet) qui ne lui fera pas de cadeaux. Les choses deviennent encore plus compliquées lorsque Maya est expulsée de France parce qu’elle a oublié de renouveler son titre de séjour. Elle est donc forcée de retourner au Maroc, un pays où elle n’a pas mis les pieds depuis maintenant 10 ans car les relations avec son père sont difficiles depuis la mort de sa mère. Elle n’a donc qu’une envie : retourner à Paris à toux prix !

    01.jpg

    On la connait surtout pour ses apparitions dans La bande à Fifi (dont on retrouve d’ailleurs les membres), Reem Kherici a cumulé les petits rôles avant de réaliser son tout premier film. Pour l’histoire, il y a quelques similitudes avec le récent Né quelque part mais Paris à tout prix s’oriente bien plus vers la comédie. Il n’y a qu’à voir ces fashionistas ou encore une belle brochette de guests (Rousseau / Foresti / Demaison) pour s’en convaincre. Le sujet est survolé à l’image de la relation entre Maya et son père qui aurait mérité d’être bien plus approfondi mais dans l’ensemble on passe plutôt un bon moment même si le film n’a rien d’incontournable.

     

    Il faut le voir pour : Ne jamais doubler quand il y a une ligne blanche !!

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Juliette

    star 03.jpg

    aff.jpg

    Juliette (Astrid Berges-Frisbey) a bientôt 25 ans, elle vit à Paris et elle a terminé ses études depuis l’année dernière mais n’a pas encore de travail. Elle se contente pour le moment de profiter de son temps libre pour sortir et s’éclater avec ses potes d’enfance mais elle ne pourra pas continuer à vivre ainsi éternellement. Son père (Féodor Atkine) a été admis à l’hôpital il y a quelques jours à cause d’une fièvre persistante mais son état ne semble pas s’améliorer. Louise (Elodie Bouchez) aimerait bien que sa jeune sœur commence à prendre réellement sa vie en mains mais Juliette semble encore hantée par les souvenirs d’une mère absente et d’une relation amoureuse compliquée.

    01.jpg

    Portrait d’une jeune parisienne confrontée à un moment difficile de sa vie où elle voit son père s’éteindre et où elle doit trouver un sens à sa vie. Adorable, mélancolique, vivante, agaçante ; Juliette c’est tout ça à la fois et Astrid Berges-Frisbey a son personnage dans la peau. Coté réalisation, Pierre Godeau signe un film qui prend parfois des aspects décalés comme ce camion qu’on dirait tout droit sorti de l’univers de Michel Gondry. Le film ne trouvera pas d’écho auprès de tout le monde mais c’est la petite découverte du moment grâce en grande partie à son interprète principale qui rayonne et apporte une vraie fraicheur.

     

    Il faut le voir pour : Ne pas croire que vous êtes en couple même si vous avez le double des clés de l’appartement !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Pacific rim

    star 04.jpg

    aff.jpg

    2013. Une brèche est apparue dans les fonds sous-marins créant ainsi un passage entre notre planète et une autre dimension. C’est ainsi que des créatures aussi gigantesques que dévastatrices sont arrivés et les Kaiju devenaient ainsi la plus grande menace pour l’humanité. Pour les combattre, il fallait une armée adaptée et c’est ainsi que furent crées les Jaegers, des robots géants pilotés par 2 personnes mais leurs adversaires ont su s’adapter. En effet 15 ans plus tard, les Kaiju évoluent au point que les dirigeants du monde ont condamné le programme des Jaegers ce qui est une terrible erreur au gout de Stacker Pentecost (Idris Elba) qui va prouver que ses robots ont encore plein de ressources !

    01.jpg

    Des monstres cousins de Godzilla et des robots géants, tout ça orchestré par Guillermo del Toro ; c’est un programme qui s’annonce réjouissant ! On avait ainsi rendez-vous avec certainement le pop-corn movie de l’année et on en a effectivement pour notre argent puisque ce sont des villes entières qui sont ravagées et quand les Jaegers commencent à se battre, on se tait et on admire. Pacific rim repose donc exclusivement sur le spectacle et sacrifie pour cela des personnages au rayonnement proportionnellement inverse à la taille des robots qu’ils pilotent (hormis peut-être l’excellent Hannibal Chau !). Le scénario est très fantaisiste et ne plaira pas à tout le monde mais si c’est votre came alors faites-vous plaisir avec ce Coup de cœur Ciné2909 et il faut bien sur en profiter sur grand-écran.

     

    Il faut le voir pour : Les monstres et les robots géants !!

    Lien permanent Catégories : Les coups de coeur, Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • The East

    star 03.jpg

    aff.jpg

    Notre pote Sarah Moss (Brit Marling) travaille chez Hiller Brood, une agence spécialisée à laquelle font appel de grandes sociétés pour neutraliser certaines menaces. Il y a longtemps qu’elle attendait cela ; elle va enfin participer à sa première mission qui est d’infiltrer un groupe éco-terroriste appelé The East. Leur but est simple ; ils font tout pour dévoiler aux yeux du monde ceux qu’ils considèrent comme responsables en appliquant la loi du talion à travers des actions chocs. Bien entendu, il est difficile de les approcher et encore plus d’intégrer ce groupe qui prend toutes les précautions nécessaires mais Sarah va finalement réussi à se faire sa place même si pour cela elle a du participer à leurs interventions.

     

    01.jpg

    Si pour certains l’écologie pourrait être assimilé au mieux à un devoir civique ou encore à un hobby pour d’autres c’est un engagement fort. Si l’on connait surtout Greenpeace pour leurs différentes actions plus ou moins médiatisées, les activistes ne manquent pas et avec The east on infiltre l’une de ses organisations qui fait trembler les industriels. De ce combat noble nait un scénario pour lequel on se passionne bien que plus il se rapproche du dénouement plus il se révèle terriblement prévisible. En plus de ça, leurs soi-disant actions chocs manquent d’éclat puisqu’à part préparer un cocktail et faire prendre un bain à un mec il n’y a pas grand-chose d’autre à se mettre sous la dent. Ce n’est pas le film qui fera éveiller les consciences mais il tient la route !

     

    Il faut le voir pour : Arrêter de jeter autant de nourriture à la poubelle.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Monstres Academy

    star 04.jpg

    aff.jpg

    Depuis qu’il est tout petit, notre pote Bob Razowski en avait rêvé : il savait qu’un jour il intégrerait la prestigieuse Monstres Université et ce jour est arrivé ! La route pour devenir terreur d’élite est encore longue mais c’est un élève studieux qui ne ménage pas ses efforts contrairement à Jacques P. Sullivent dont la réputation de sa famille l’a précédé. Entre les deux va s’installer une compétition féroce mais à leur grande surprise, ils sont tous les deux renvoyés par la doyenne Hardscrabble. Leur seule solution pour être reconnus comme les monstres les plus effrayants sera de participer aux jeux de la peur avec l’objectif de les remporter pour réintégrer le cursus de terreur. C’est ainsi que tous deux rejoignent la confrérie des Oozma Kappa qui ne fait pas peur à grand monde !

    01.jpg

    Monstres & Cie est l’un des joyaux de chez Pixar et il était tout naturel de le voir briller à nouveau 11 ans après avec une nuance cependant puisqu’on a droit ici à un prequel. Monstres Academy revient donc sur les jeunesses de nos potes Sulli & Bob lorsqu’ils étaient encore sur les bancs de l’université et surtout rivaux ! Si vous êtes familiers avec la culture américaine, vous ne serez pas dépaysés avec ce monde étudiant fait de fêtes, de confréries et de compétitions. Outre le bonheur de retrouver nos 2 héros, les fans de la première heure auront aussi la joie de revoir d’autres visages (ou silhouettes) bien connus. Drôle, fun les retrouvailles sont inéluctables et pour d’autres ce sera l’occasion d’entrer de plein pied dans ce monde monstrueux ; Coup de cœur Ciné2909 quoi !

     

    Il faut le voir pour : Ne pas faire de bruit à la bibliothèque sinon …

    Lien permanent Catégories : Les coups de coeur, Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • 12 heures

    star 02.5.jpg

    aff.jpg

    Après 8 années passées derrière les barreaux, Will Montgomery (Nicolas Cage) retrouve enfin la liberté ! Ce génie du braquage s’est fait serré lors de son dernier coup avec son équipe qui aurait pu leur rapporter un pactole de 10 millions de dollars. A peine a-t-il quitté la prison que son pote d’enfance Vincent (Josh Lucas) que tout le monde croyait mort, le contacte et lui annonce qu’il vient de kidnapper Alison (Sami Gayle), la fille de Will. Si ce dernier veut la revoir vivante, il faudra qu’il lui apporte les 10 millions de dollars qu’il avait volé à l’époque, le seul problème c’est que ce magot est parti en fumée et qu’il ne lui reste que 12 heures pour trouver cette somme.

    01.jpg

    Simon West (Les ailes de l’enfer, The Expendables 2) à la caméra et un casting plutôt étoffé rassemblant Nicolas Cage, Malin Akerman, Danny Huston & Josh Lucas pour un film assez plan-plan. Thriller au scénario usé où le héros se retrouve confronté à un terrible dilemme et doit se faire 10 millions de dollars en 12 heures ce qui fait un ratio horaire dont le monde rêverait. S’il est plutôt amusant de voir Cage se démener en plein festival du Mardi Gras à la Nouvelle-Orléans, les scènes d’action tout comme celles de braquages sont loin elles d’être aussi pétillantes. Ce n’est pas le film indispensable du moment ni d’aucun autre moment d’ailleurs mais bon si vraiment vous avez besoin d’un petit divertissement sans prétentions …

     

    Il faut le voir pour : Eviter de répondre au téléphone en voiture, ça peut provoquer des dégâts !

    Lien permanent Catégories : L'avant-première impression, Premières Impressions 2013 0 commentaire