Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

brit marling

  • The East

    star 03.jpg

    aff.jpg

    Notre pote Sarah Moss (Brit Marling) travaille chez Hiller Brood, une agence spécialisée à laquelle font appel de grandes sociétés pour neutraliser certaines menaces. Il y a longtemps qu’elle attendait cela ; elle va enfin participer à sa première mission qui est d’infiltrer un groupe éco-terroriste appelé The East. Leur but est simple ; ils font tout pour dévoiler aux yeux du monde ceux qu’ils considèrent comme responsables en appliquant la loi du talion à travers des actions chocs. Bien entendu, il est difficile de les approcher et encore plus d’intégrer ce groupe qui prend toutes les précautions nécessaires mais Sarah va finalement réussi à se faire sa place même si pour cela elle a du participer à leurs interventions.

     

    01.jpg

    Si pour certains l’écologie pourrait être assimilé au mieux à un devoir civique ou encore à un hobby pour d’autres c’est un engagement fort. Si l’on connait surtout Greenpeace pour leurs différentes actions plus ou moins médiatisées, les activistes ne manquent pas et avec The east on infiltre l’une de ses organisations qui fait trembler les industriels. De ce combat noble nait un scénario pour lequel on se passionne bien que plus il se rapproche du dénouement plus il se révèle terriblement prévisible. En plus de ça, leurs soi-disant actions chocs manquent d’éclat puisqu’à part préparer un cocktail et faire prendre un bain à un mec il n’y a pas grand-chose d’autre à se mettre sous la dent. Ce n’est pas le film qui fera éveiller les consciences mais il tient la route !

     

    Il faut le voir pour : Arrêter de jeter autant de nourriture à la poubelle.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Arbitrage

    star 02.5.jpg

    aff.jpg

    Tout semble sourire à notre pote Robert Miller (Richard Gere) ; à 60 ans il est à la tête d’un empire financier et est entouré d’une grande et magnifique famille. Pourtant, derrière ce beau portrait se cache une autre vérité ; l’homme d’affaires entretient une relation extraconjugale avec Julie (Laetitia Casta), une artiste française qu’il finance grâce aux fonds de sa compagnie. Un soir, alors qu’il était en voiture avec elle il s’assoupit au volant provoquant un terrible accident qui tue sur le coup la jeune femme. Robert s’en tire avec quelques hématomes mais il n’a pas prévenu les secours craignant que cette affaire n’éclabousse sa vie privée et professionnelle.

    01.jpg

    On ne cessera de vous le répéter ; l’argent ne fait pas le bonheur mais il peut permettre de régler certains problèmes comme ceux de notre pote Richard Gere. On ne peut pas dire qu’on soit vraiment emballé par les déboires de ce golden boy manipulateur qui se retrouve embarqué dans un dangereux engrenage. Il y a bien Tim Roth qui tente de secouer un peu le tout mais ça ne réussit pas non plus à provoquer la moindre passion sans compter une Susan Sarandon oubliée. On retiendra d'Arbitrage simplement cette ultime scène qui nous montre tout le cynisme qui accompagne la reconnaissance du personnage.

     

    Il faut le voir pour : Eviter de travailler en famille.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Another earth

    aff.jpg

    L’humanité vit un moment historique. On a découvert l’existence d’une nouvelle planète semblable à la notre et on n’a jamais été aussi proche de prouver que nous ne sommes pas les seuls dans l’univers. Mais c’est un autre évènement qui va marquer la vie de notre pote Rhoda Williams (Brit Marling). Elle n’a alors que 17 ans et sortait d’une soirée lorsqu’elle a provoqué involontairement un terrible accident de la route. Le bilan est lourd, une femme enceinte et son fils sont morts et le mari est tombé dans le coma. 4 ans se sont écoulés, Rhoda retrouve la liberté mais n’a rien oublié de ce drame. En se rendant sur les lieux de l’accident, elle tombe sur John Burroughs (William Mapother) cet homme qui a perdu toute sa famille après cet accident et qui semble plus que jamais désespéré.

    01.jpg

    L’histoire du film de Mike Cahill c’est d’abord le drame vécu par Rhoda, un évènement qui l’obsède au point d’aller à la rencontre du seul survivant de cet accident. Et puis en arrière-plan de cette situation débordante de réalisme, on est témoins d’un évènement fantastique qu’est la découverte de cette nouvelle planète. Another earth c’est donc la rencontre de 2 univers diamétralement opposés mais le scénario est malin à l’exception qu’on aurait apprécié qu’il soit un peu plus fouillé. La relation entre Rhoda & John compose l’essentiel du film mais elle ne réussit pas à garder notre attention. Concept intéressant donc mais qui ne va pas assez au bout des choses pour donner à ce film une véritable identité et c’est bien dommage !

     

    Il faut le voir pour : Se dire qu’on ne peut vraiment plus faire confiance aux femmes de ménage !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire