Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mélanie bernier

  • Love addict

    star 02.jpg

    AFF1 (3).jpg

    C’est plus fort que lui, il ne peut pas résister aux femmes et cela attire pas mal de problèmes à notre pote Gabriel (Kev Adams) ! Dernièrement, il a été viré après avoir approché d’un peu trop près la femme et les filles de son désormais ancien patron. Si son CV est impressionnant, sa réputation de séducteur ne plaide pas en sa faveur et s’il veut garder un emploi les choses doivent changer. Gabriel va donc faire appel à un Minder, un coach qui devrait lui permettre de réfréner ses pulsions mais cela commence mal puisque c’est une femme qui va s’occuper de son cas. Après un problème de fenêtres, Marie-Zoé (Mélanie Bernier) doit en effet gérer ce cas plutôt particulier et elle ne va pas lui faciliter la tâche en emménageant avec lui et son oncle Joe (Marc Lavoine).

    01.jpg

    Acteur, scénariste ; Frank Bellocq s’essaie maintenant à la réalisation avec cette comédie romantique qui a tout du produit réchauffé ! Un pressentiment qui se vérifie une fois qu’on se retrouve devant Love addict ; déjà qu’on est loin de s’écrouler de rires on devine très vite un dénouement on ne peut plus téléphoné. Au casting, le réalisateur retrouve Kev Adams, son compère de Soda, qui fait le job avec sa partenaire Mélanie Bernier sans pour autant créer de véritables étincelles. Coup de chapeau d’avoir attiré le charismatique Michael Madsen même si on se demande parfois ce qu’il vient faire dans cette histoire. Un film qui n’a pas vraiment les atouts nécessaires pour faire naitre chez nous la moindre addiction.

     

    Il faut le voir pour : Éviter de laisser vos fenêtres ouvertes !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2018 0 commentaire
  • Nos futurs

    star 03.jpg

    AFF1.jpg

    Alors qu'une journée de travail se termine pour Yann (Pierre Rochefort), à son retour à la maison il découvre sur sa télé quelques photos faisant ressurgir de nombreux souvenirs. Tout ceci a en fait était mis en scène par sa femme Estelle (Mélanie Bernier) qui lui a fait la surprise d'organiser une fête pour son anniversaire. C'est un geste qui a beaucoup touché Yann et il est encore bouleversé d'avoir revu le visage de son pote d'enfance Thomas (Pio Marmai) et dès le lendemain il tente de le recontacter. Coup de chance, celui-ci a conservé le même numéro de téléphone et les retrouvailles s'organisent très vite. Thomas reste fidèle à lui-même avec sa petite chambre de bonne, sa mobylette ou encore son boulot chez Burger Forever !

    02.jpg

    Un petit bain dans le passé ne fait jamais de mal et paradoxalement à son titre, Nos futurs respire la nostalgie à plein nez. On suit ainsi nos potes d'enfance Pierre Rochefort & Pio Marmai dans leur entreprise improbable de reconstituer une boum qui aura marqué un tournant dans leurs vies. Si on se plonge avec un certain plaisir dans le partage des souvenirs de ce duo bien complémentaire, le film de Rémi Bezançon ne montre pas beaucoup de subtilités. Difficile en effet de ne pas deviner la conclusion de l'histoire et l'émotion qu'elle est censé apporter s'envole un peu ; ça nous laisse tout de même un film plaisant.

     

    Il faut le voir pour : Vous faire une raison ; si vous terminez vos soirées à 0H30, vous êtes vieux !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Au bonheur des ogres

    star 02.jpg

    aff.jpg

    Officiellement, notre pote Benjamin Malaussène (Raphaël Personnaz) est contrôleur technique dans le grand magasin Au bonheur parisien mais en fait, il sert surtout de bouc-émissaire. Quand quelqu’un est mécontent, c’est à lui qu’on fait appel afin de tout lui mettre sur le dos avec véhémence de sorte à apitoyer les clients qui renoncent alors à porter plainte. Un travail peu gratifiant que mais indispensable pour Benjamin qui doit prendre soin de ses 4 frères et sœurs que lui a confié sa mère partie en voyage. Le magasin fait parler de lui aux actualités car une explosion a eu lieu provoquant la mort d’un employé mais ce qui semblait n’être qu’un simple accident est en fait le début d’un plan longuement préparé.

    01.jpg

    Publié en 1985, le roman de Daniel Pennac prend vie avec les caméras de Nicolas Bary qui nous avait bien surpris en 2007 avec Les enfants de Timpelbach. Cette fois on sera moins enthousiasme car si on retrouve des personnages hauts en couleur et un univers assez loufoque ; on a beaucoup plus de mal à accrocher à la réalisation chaotique. On a donc beaucoup de mal à prendre du plaisir dans ce capharnaüm malgré le fait qu’on s’attache à la famille Malaussène et plus particulièrement au personnage de Benjamin. Au bonheur des ogres est donc une comédie assez amusante sur la durée mais qui risque vous faire perdre pied bien avant le dénouement.

     

    Il faut le voir pour : Changer votre pyjama si vous avez le même que celui de Benjamin !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Gibraltar

    star 02.5.jpg

    aff.jpg

    En s’installant à Gibraltar, notre pote Marc Duval (Gilles Lellouche) pensait repartir à zéro mais une fois de plus les dettes s’accumulent. Les crédits qu’il a contracté pour se payer son bateau et son bar lui coûtent chers et ils cherchent désespérément une solution sans vouloir inquiéter sa femme Clara (Raphaëlle Agogué). Son pote Glacose (Philippe Nahon) lui offre alors une drôle d’opportunité puisque Marc va être contacté par les Douanes françaises afin de devenir un aviseur. Son agent de liaison, Redjani Belimane (Tahar Rahim) est en effet prêt à le rémunérer contre certaines informations liées au trafic de drogue de la région mais cela n’est pas sans risques. Au départ, il ne devait que jouer les simples espions mais va rapidement côtoyer un dangereux trafiquant.

    01.jpg

    Adapté de la véritable histoire de Marc Fiévet, Gibraltar entend faire la lumière sur l’incroyable et officieuse collaboration entre les Douanes françaises et un simple gérant de bar. Plutôt prenant dans sa première partie, ce thriller signé Julien Leclercq (L’assaut) décline progressivement en intensité à mesure qu’on approche de la conclusion. On n’est pas non plus convaincu par les prestations de certains ; si celle de Gilles Lellouche est relativement correcte, on ne peut pas en dire autant de celle de Tahar Rahim dont on dirait qu’il porte un costume bien trop grand pour lui. Avec tout ça, on finit donc par avoir un film assez commun dans le paysage cinématographique qu’on oubliera assez vite.

     

    Il faut le voir pour : Eviter de trop parler quand vous jouez au billard !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Les gamins

    star 03.5.jpg

    aff.jpg

    Ils se sont rencontrés à un mariage et très vite entre Lola & Thomas (Mélanie Bernier & Max Boublil) c’était l’amour fou. Le jeune homme est même prêt à passer à la vitesse supérieure et à prendre sa vie en mains pour épouser celle qu’il aime. C’est l’occasion idéale pour lui de faire connaissance avec ses futurs beaux-parents Suzanne & Gilbert (Sandrine Kiberlain & Alain Chabat). Quand Thomas commence à faire connaissance avec son beau-père, celui-ci cherche à le dissuader de se marier pour une simple et bonne raison : toutes les femmes sont des chieuses ! Gilbert va jusqu’à tout quitter pour profiter de la vie, une chose qu’il aurait du faire depuis très longtemps.

    01.jpg

    Premier grand véritable test pour notre pote Max Boublil qui officie aussi en tant que co-scénariste du film et qui trouve un partenaire de haute volée avec Alain Chabat. L’entente entre les deux comédiens est flagrante et cela se ressent à l’écran sans oublier Mélanie Bernier & Sandrine Kiberlain qui participent à nous faire rire de bon cœur. Malgré une petite baisse de régime vers le milieu du film, on passe indéniablement un bon moment ; une des comédies qu’on prendra plaisir à voir et revoir. En plus de ça, il y a une très bonne idée dans Les gamins avec quelques invités surprises dont des sosies plus vrais que nature !

     

    Il faut le voir pour : Manger plus souvent avec des baguettes.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Populaire

    star 02.5.jpg

    3502058702.108.jpg

    Toutes les femmes rêvent de devenir secrétaire et notre pote Rose Pamphyle (Deborah François) n’échappe pas à ce phénomène, elle qui tente aujourd’hui sa chance chez Louis Echard (Romain Duris). La première impression n’est pas très brillante mais la jeune femme lui fait alors une démonstration de ses talents sur la machine à écrire et ça marche. Si elle s’avère être une piètre secrétaire, Louis voit en elle un incroyable talent à façonner et va ainsi la convaincre de participer au concours régional de vitesse dactylographique. Ce ne sera qu’une question de temps avant que Rose ne devienne championne de Basse-Normandie mais se profilent déjà à l’horizon les championnats de France et du Monde !

    01.jpg

    Et oui avant les ordinateurs et leurs logiciels de traitement de textes, nous avions l’archaïque machine à écrire. Par son sujet atypique, Populaire surfe sur la vague nostalgique d’une bonne partie des spectateurs à travers son atmosphère très rétro. Cela n’efface pas pour autant le défaut majeur de ce premier film de Régis Roinsard à savoir l’absence d’un véritable enjeu lors des différentes phases de concours. En dehors des cliquetis incessant des machines à écrire, les scènes se suivent et se ressemblent avant de nous offrir une conclusion écrite (à la machine) d’avance. L’idée était intéressante mais le plaisir n’est pas vraiment au rendez-vous.

     

    Il faut le voir pour : Oublier Word et ressortir votre vieille machine à écrire du grenier.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • La délicatesse

    aff.jpg

    Ils formaient un beau couple et avaient vraiment tout pour être heureux hélas Nathalie (Audrey Tautou) a vu son bonheur s’échapper lorsque son mari François (Pio Marmaï) est mort brutalement au cours d’un accident. Cela fait désormais 3 ans que ce drame a eu lieu et la jeune femme s’est depuis réfugié dans le travail pour surmonter cette terrible épreuve. Cette obstination lui a d’ailleurs permis d’obtenir une belle promotion lui permettant désormais de disposer de son propre groupe de travail parmi lequel se trouve Markus (François Damiens). Cet homme à l’allure banal va entrer de manière surprenante dans la vie de Nathalie et très vite cette relation va susciter de nombreuses réactions dans leur entourage.

    01.jpg

    David Foenkinos signe avec l’aide de son frère Stéphane l’adaptation de son propre roman, La délicatesse réunit donc un couple plutôt improbable personnifié à merveille par Audrey Tautou & François Damiens. C’est tout d’abord avec une grande tristesse qu’on découvre le désastreux destin de Nathalie plongée dans une détresse qui poussera certains d’entre vous à sortir les mouchoirs. Par la suite, les larmes laissent progressivement place aux rires ; on est attendri par la bonhomie du personnage de Markus et il y a une certaine mélancolie qui accompagne la naissance de ce nouveau couple. Par son histoire à la fois simple et donc tellement humaine, c’est un film qui nous touche et qui en séduira plus d’un !

     

    Il faut le voir pour : Aller voir votre patronne pour s’occuper du 114 !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • L’assaut

    aff.jpg

    Le 24 Décembre 1996, un Airbus A300 de la compagnie Air France est sur le point de décoller de l’aéroport d’Alger pour rejoindre Paris. Les passagers ont pris place lorsque 4 individus montent à bord en prétendant être des policiers mais ils dévoilent vite leur vrai visage ; ce sont des terroristes qui ont pris possession de l’avion. Au même moment en France, cette prise d’otages secoue l’opinion publique et le GIGN est alerté d’une possible intervention. Frédéric (Vincent Elbaz) fait partie de cette escouade et ce jeune père de famille va une fois de plus risquer sa vie au cours de cette mission.

    01.jpg

    C’est un fait divers qui a marqué les esprits, difficile d’oublier les images de l’intervention du GIGN à l’aéroport de Marignane. Pour son film, Julien Leclercq a donc reconstitué cette célèbre prise d’otages en s’inspirant du livre de Roland Martins tout en y mêlant des images tirés des médias de l’époque. On se retrouve donc fortement immergé dans une histoire certes passionnante mais qui manque tout de même de tensions en dehors de la séquence finale. L’assaut a toutefois le mérite de nous faire découvrir des aspects plus méconnus de l’affaire comme les tractations effectuées avec le terroriste Ali Touchent.

     

    Il faut le voir pour : Arrêter de vous plaindre quand votre train a un retard de 10 minutes !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • La tête en friche

    aff.jpg

    Notre pote Germain (Gérard Depardieu) n'a pas eu une enfance facile : constamment humilié par sa mère qui n'hésitait pas à lui dire qu'elle n'avait jamais voulu de lui mais aussi moqué continuellement par ses camarades de classe, il a très vite manque de confiance en lui. Aujourd'hui encore sa naïveté fait souvent l'objet de railleries de la part de ses potes de bar mais il va faire une rencontre inoubliable. Elle s'appelle Margueritte (Gisèle Casadesus) et vient tous les jours dans ce parc pour lire au calme ; très vite une belle amitié nait entre eux car Germain se régale des lectures qu'elle lui offre lui faisant notamment découvrir les œuvres d'Albert Camus.

    01.jpg

    Jean Becker ne prend pas beaucoup de risques en signant l'adaptation du roman de Marie-Sabine Roger ; une belle histoire d'amitié entre un homme analphabète mais au cœur gros comme une citrouille et une dame âgée délaissée dans une maison de retraite. La tête en friche a tout du film conçu pour le grand public à commencer par son casting avec l'inévitable Depardieu et surtout Gisèle Casadesus à qui on s'attache instantanément. Sans surprise, c'est le genre de long-métrage à réserver aux ménagères de plus de 50 ans ; pour les autres spectateurs le tout paraitra assez naïf et donc sans grand intérêt du moins sur le grand écran.

     

    Il faut le voir pour : Chercher ce que signifie votre nom dans le dictionnaire.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire
  • Mes stars et moi

    aff.jpg

    Robert Pelage (Kad Merad) a 3 grandes idoles Solange Duvivier, Isabelle Serenna & Violette Duval (Catherine Deneuve, Emmanuelle Béart & Mélanie Bernier). Grace à son travail d’agent d’entretien au sein de la boite de leur agent artistique, il a accès à de précieuses informations et n’hésitent pas à se mêler de leur vie privée. Ainsi, lorsque les critiques pleuvent sur Solange Duvivier, il est le premier à s’insurger allant jusqu’à mener une vendetta personnelle. Bref, Robert commence à devenir franchement encombrant et nos 3 stars vont donc devoir agir pour calmer ses ardeurs.

    01.jpg

     

    La célébrité a son revers de la médaille comme en témoigne l’expérience de ces 3 comédiennes victimes des excès d’un fan vraiment pas comme les autres. L’idée de départ de Mes stars et moi est plutôt bonne mais pas très bien exploitée durant le film. On regrette que le duo Catherine Deneuve/Emmanuelle Béart ne déclenche pas plus d’étincelles ou encore que la vengeance des 3 femmes ne soit pas plus acerbe. Heureusement, on peut compter sur JR pour nous faire décrocher quelques sourires dans cette comédie plutôt anecdotique.

     

    Il faut le voir pour : Consulter un psy-chat-nalyste.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2008 0 commentaire