Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

miou-miou

  • Larguées

    star 03.jpg

    AFF1 (3).jpg

    Depuis que son mari l’a quitté pour une femme plus jeune, Françoise (Miou-Miou) traverse une période difficile. Ses filles Rose & Alice (Camille Cottin & Camille Chamoux) ont donc décidé de lui changer les idées et elles prennent ainsi la direction de la Réunion pour de splendides vacances d’autant plus que leur mère y célèbrera ses 60 ans ! Si Alice est une mère de famille accomplie, Rose elle ne partage pas vraiment les mêmes priorités préférant s’éclater et accumulant les aventures sans lendemain. D’ailleurs, cette dernière, à peine arrivée, se retrouve dans le lit du barman Thierry (Johan Heldenbergh) et celui-ci va avoir un rôle important durant ce séjour.

    01.jpg

    Elle avait co-réalisé le surréaliste Connasse, Princesse des cœurs et cette fois Eloïse Lang vole de ses propres ailes avec ce remake de All inclusive. C’est presque tout naturellement qu’elle y retrouve Camille Cottin formant avec Camille Chamoux et Miou-Miou un trio détonnant et savoureux mais on apprécie également les très bons seconds rôles. Que ce soit les excentriques Olivia Côte & Youssef Hajdi, le séduisant Johan Heldenbergh ou encore l’excellent Elliot Daurat ; on s’attache vraiment aux différents personnages le temps de ces vacances comme toujours bien trop courtes. Larguées nous offre donc l’occasion de passer un véritable bon moment, une belle surprise dont il serait dommage de se priver.


    Il faut le voir pour : Penser à applaudir le pilote de l'avion lorsqu’il réussit son atterrissage !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2018 0 commentaire
  • Mimi-Siku - Un indien dans la ville

    Bonjour !

    2167860595.128.jpg

    01.jpgMoi c’est Mimi-Siku (Ludwig Briand), je viens d’arriver dans ce grand village avec Baboun (Thierry Lhermitte). Avant, je vivais à Lipo-Lipo avec ma mère Palikou (Miou-Miou) puis Baboun est venu et m’a promis qu’on irait voir la Tour-Eiffel quand je deviendrais un homme.

     

    Depuis qu’on est là, on n’a pas passé beaucoup de temps ensemble car il dit qu’il a beaucoup d’obligations. C’est pour ça que j’ai décidé de visiter ce grand village tout seul et d’aller voir la Tour-Eiffel.

     

    02.jpgJ’ai aussi rencontré Sophie (Pauline Pinsolle). Elle est belle et j’ai toujours son visage devant moi, Baboun me dit que je suis amoureux mais la vie à Lipo-Lipo me manque tellement.

     

     

    En savoir plus sur Un indien dans la ville ?

    Lien permanent Catégories : Dans la peau du héros 0 commentaire
  • Un indien dans la ville

    star 03.jpg

    aff.jpg

    Pour notre pote Stéphane (Thierry Lhermitte), ce voyage au Venezuela ne devait être qu’une formalité. Il pensait en effet rapidement signer les papiers de son divorce avec Patricia (Miou-Miou) qu’il n’avait pas revu depuis 13 ans et retourner en France pour reprendre son travail et épouser Charlotte (Arielle Dombasle). Cependant, lorsqu’il retrouve la trace de son ex-femme dans un village appelé Lipo-Lipo, il apprend qu’à l’époque où elle m’avait quitté elle était enceinte. Le voilà donc père de Mimi-Siku (Ludwig Briand), un jeune indien qu’il va devoir accueillir chez lui à Paris après une promesse un peu précipitée. C’est la découverte d’un univers totalement différent pour le garçon et son voyage en France ne manquera pas d’animation !

    01.jpg

    Ce ne sera pas forcément le cas de tout le monde mais Un indien dans la ville faisait partie de ma culture ciné durant mon adolescence. Je vous l’accorde, la comédie d’Hervé Palud a pris quelques rides depuis sa sortie en 1994 mais le plaisir de la redécouvrir est intact. Il y a d’abord le duo Lhermitte / Timsit qui fonctionne à merveille et surtout Ludwig Briand qui aura marqué la mémoire de milliers de spectateurs avec le rôle de l’attachant Mimi-Siku tout cela accompagné du Chacun sa route de Tonton David. Evidemment, ceux qui découvrent le film aujourd’hui ne partageront pas le même enthousiasme et ne verront qu’une réalisation bateau et un scénario aussi léger que la tenue des villageois de Lipo-Lipo.

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2013-2014 0 commentaire
  • Landes

    star 02.5.jpg

    aff.jpg

    Après la mort de son mari, notre pote Liéna (Marie Gillain) s’est lancé dans le pari fou de reprendre la gestion d’un domaine de plus de 8000 hectares. Elle souhaite en effet accomplir un vœu cher à son défunt époux qui est d’amener l’électricité dans les Landes. Une volonté qui n’est pas sans provoquer de vives protestations en cette période de crise et en sachant que les métayers sont en grève depuis des mois. Le fait qu’une femme cherche à imposer ses idées semble également être difficile à accepter. En dépit de tous les obstacles qui se dressent devant elle, Liéna va avec l’aide précieuse d’Iban (Jalil Lespert) mener un long combat au terme duquel brillera peut-être la lumière.

    01.jpg

    Et la lumière fut ! Avec Landes, on apprend à faire connaissance avec une femme forte incarnée avec grande conviction par l’impeccable Marie Gillain. Là où ce premier film de François-Xavier Vives a plus de mal à nous convaincre c’est dans son sujet assez casse-gueule ; difficile de susciter l’enthousiasme du spectateur vis-à-vis de l’électricité telle qu’elle est considérée aux yeux du personnage de Liéna. Niveau réalisation ça nous laisse aussi indifférent si bien qu’au final  ce portrait certes sans fautes dans l’interprétation mais n’arrive jamais réellement à nous faire participer à cette révolution sociale.

     

    Il faut le voir pour : Repenser au film quand vous allumerez vos lumières à la maison !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Populaire

    star 02.5.jpg

    3502058702.108.jpg

    Toutes les femmes rêvent de devenir secrétaire et notre pote Rose Pamphyle (Deborah François) n’échappe pas à ce phénomène, elle qui tente aujourd’hui sa chance chez Louis Echard (Romain Duris). La première impression n’est pas très brillante mais la jeune femme lui fait alors une démonstration de ses talents sur la machine à écrire et ça marche. Si elle s’avère être une piètre secrétaire, Louis voit en elle un incroyable talent à façonner et va ainsi la convaincre de participer au concours régional de vitesse dactylographique. Ce ne sera qu’une question de temps avant que Rose ne devienne championne de Basse-Normandie mais se profilent déjà à l’horizon les championnats de France et du Monde !

    01.jpg

    Et oui avant les ordinateurs et leurs logiciels de traitement de textes, nous avions l’archaïque machine à écrire. Par son sujet atypique, Populaire surfe sur la vague nostalgique d’une bonne partie des spectateurs à travers son atmosphère très rétro. Cela n’efface pas pour autant le défaut majeur de ce premier film de Régis Roinsard à savoir l’absence d’un véritable enjeu lors des différentes phases de concours. En dehors des cliquetis incessant des machines à écrire, les scènes se suivent et se ressemblent avant de nous offrir une conclusion écrite (à la machine) d’avance. L’idée était intéressante mais le plaisir n’est pas vraiment au rendez-vous.

     

    Il faut le voir pour : Oublier Word et ressortir votre vieille machine à écrire du grenier.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Bienvenue parmi nous

    star 0.5.jpg

    aff.jpg

    Les journées passent et se ressemblent pour notre pote Paul Taillandier (Patrick Chesnais) ; il est totalement lassé par la vie et songe à mettre fin à ses jours. Sa femme Alice (Miou-Miou) et l’ensemble de sa famille sont pourtant à ses cotés pour essayer de le soutenir mais ce peintre décide soudainement de tout quitter. Roulant sans trop savoir quelle sera sa destination, il va alors croiser le chemin de Marylou (Jeanne Lambert), une adolescente chassée de son foyer par un beau-père violent et une mère qui feint l’indifférence. Taillandier décide alors de la prendre sous son aile pendant quelques jours, il loue une maison près de la mer où ils vont pouvoir tous deux se poser et apprendre à se connaitre l’un l’autre.

    01.jpg
    Si on imagine aisément notre cher Patrick Chesnais dans la peau de ce vieux grincheux dépressif, très vite on sent que le film ne sonne pas très juste. Un sentiment qui ne fait que se confirmer avec l’apparition de la jeune Jeanne Lambert qui à vouloir faire preuve de spontanéité joue trop souvent avec excès. Agaçant également cette galerie de personnages antipathiques composée du réceptionniste de l’hôtel, la femme de l’agence immobilière et le serveur à se demander si Becker n’a pas voulu réaliser une comédie. Bienvenue parmi nous ne lésine donc pas dans la caricature ajouté au jeu des comédiens qui est loin d’être au diapason, on aura surtout envie de faire rapidement ses adieux au film !

     

    Il faut le voir pour : Apprendre que les jeunes peuvent manger autre chose que des hamburgers !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Quand je serai petit

    star 03.jpg

    aff.jpg

    Notre pote Mathias (Jean-Paul Rouve) venait d’embarquer avec sa femme Ana (Arly Jover) pour une croisière des Fjords qui allait changer sa vie. Non pas que le voyage fut inoubliable mais sur le bateau, il croisa un enfant qui a immédiatement capté son attention car il a l’impression de se revoir à l’âge de 10 ans ! Intrigué par cette rencontre, il cherche à en savoir plus et découvre que ce garçon se nomme tout comme lui Mathias (Miljan Chatelain), né de Jacqueline & Jean Esnart (Lisa Martino & Benoit Poelvoorde) tout comme ses parents. Aussi incroyable que cela puisse paraitre, Mathias a sous ses propres yeux sa propre famille telle qu’elle était lorsqu’il était enfant et c’est l’occasion pour lui de retrouver un père qu’il a à peine eu le temps de connaitre.

    01.jpg

    Après avoir mis en scène et incarné le célèbre Albert Spaggiari, Jean-Paul Rouve reprend la caméra pour nous proposer une histoire extraordinaire empreinte d’une grande nostalgie. Il n’est pas évident de résumer Quand je serai petit puisqu’il s’agit d’un voyage dans le passé sans véritable voyage. Fort d’un impressionnant casting mené par Poelvoorde, Miou-Miou, Brasseur et sans oublier le talentueux Miljan Chatelain ; l’idée était séduisante mais dans la première demi-heure on a un peu de mal à entrer dans l’histoire en tentant de trouver une explication logique qui n’existe pas. L’émotion est au rendez-vous pour ce joli film caractérisé par une grande simplicité peut-être même trop grande.

     

    Il faut le voir pour : Recontacter toutes les filles qui n’ont pas répondu à vos déclarations d’amour parce que les filles c’est compliqué !

    Lien permanent Catégories : L'avant-première impression, Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Une petite zone de turbulences

    aff.jpg

    Après avoir consulté son médecin, Jean-Pierre (Michel Blanc) devrait être rassuré et pourtant c'est tout le contraire ! Dans son dos, il a repéré quelque chose, un simple bouton pour le docteur mais lui est persuadé qu'il est atteint d'un grave cancer qui ne lui reste que quelques jours à vivre. Tout cela le travaille et pour ne rien arranger, il apprend que sa fille Cathie (Mélanie Doutey) va se marier avec Philippe (Gilles Lellouche), un futur beau-fils qu'il ne peut pas supporter. Ajoutons à cela le fait que sa femme le trompe dans son dos et vous comprendrez pourquoi Jean-Pierre traverse actuellement une petite zone de turbulences.

    01.jpg

    Voilà une excellente comédie qui va forcément vous dérider car avec Une petite zone de turbulences, vous allez passer votre temps à rire. Adapté d'un roman de Mark Haddon, le film d'Alfred Lot se distingue surtout par des dialogues savoureux (écrits par Michel Blanc himself) et surtout qui font mouche ! Le reste repose sur la formidable entente de cette famille formidable et tellement ordinaire qu'on aimerait devenir un des leurs. C'est la comédie du moment, ça va forcément vous changer les idées et il n'en faut pas plus pour décrocher un Coup de cœur Ciné2909 !

     

    Il faut le voir pour : Limiter votre consommation d'alcool en ne buvant que des petites bouteilles.

    Lien permanent Catégories : Les coups de coeur, Premières Impressions 2010 1 commentaire
  • Le concert

     

    aff.jpg

     

    Autrefois, Andrei Filipov (Aleksei Guskov) était un grand chef d'orchestre que tout le monde surnommait Le maestro mais aujourd'hui ce n'est qu'un simple concierge au sein du prestigieux Bolchoï. Alors qu'il nettoyait le bureau du directeur, il tombe accidentellement sur un fax envoyé par Le théâtre du Chatelet invitant l'orchestre du Bolchoï à venir se produire en France à la suite d'un désistement de dernière minute. Andrei saute sur l'occasion et subtilise le fax avec le projet insensé de se rendre lui-même à Paris avec son propre orchestre. Mieux encore, il exige la présence de la talentueuse Anne-Marie Jacquet (Mélanie Laurent) à leurs cotés pour leur concert.

     

    01.jpg

     

    Un rêve brisé par les restrictions idéologiques d'un régime politique et une artiste au passé trouble telle est la symphonie offerte par Le concert de Radu Mihailenu. Dans un premier temps on suit donc les tribulations d'Andrei qui va devoir faire des pieds et des mains pour former un orchestre digne de ce nom avant de débarquer en France. Drôle mais parfois un poil trop caricatural (Le Parti Communiste en prend un sacré coup) ; on passe un excellent moment et la présence de la rayonnante Mélanie Laurent est un atout supplémentaire. Voilà donc une très bonne surprise et une très belle découverte à faire au cinéma !

     

    Il faut le voir pour : Réserver une table au Trou normand.

     

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2009 0 commentaire
  • Pour un fils

    aff.jpg

    C’était il y a plus de 10 ans, Toni était parti se promener avec son père et alors qu’ils s’apprêtaient à rentrer chez eux ; le petit garçon a disparu. Depuis ce terrible évènement, Catherine & Paul (Miou-Miou & Josse de Pauw) n’ont eu aucunes nouvelles de leur fils. Retour au présent, Catherine vit désormais seule mais chaque jour qui passe, elle a une pensée pour Toni. Elle reste en contact avec Omer (Olivier Gourmet), l’inspecteur de police qui était chargé de l’enquête dans l’espoir que celui-ci découvre de nouveaux éléments pour cette enquête. A la surprise générale, un adolescent contacte la gendarmerie et prétend être le garçon disparu, un rebondissement inespéré.

    01.jpg

    En écho à toutes les affaires d’enlèvement, Pour un fils s’intéresse au désespoir d’une mère à la recherche de son enfant. Dans ce genre d’affaires, la douleur des parents est immense et elle l’est encore plus lorsqu’on ignore ce qui est véritablement arrivé. Inspirée par une histoire vraie, la réalisatrice Alix De Maistre a bien du mal à donner de l’ampleur à ce drame. Miou-Miou semble absente tandis qu’Olivier Gourmet joue les protecteurs et le tout donne un résultat final irrégulier et peu convaincant.

     

    Il faut le voir pour : Demander les papiers à vos enfants, on sait jamais ce sont peut-être des imposteurs !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2009 0 commentaire