Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jérôme niel

  • Love addict

    star 02.jpg

    AFF1 (3).jpg

    C’est plus fort que lui, il ne peut pas résister aux femmes et cela attire pas mal de problèmes à notre pote Gabriel (Kev Adams) ! Dernièrement, il a été viré après avoir approché d’un peu trop près la femme et les filles de son désormais ancien patron. Si son CV est impressionnant, sa réputation de séducteur ne plaide pas en sa faveur et s’il veut garder un emploi les choses doivent changer. Gabriel va donc faire appel à un Minder, un coach qui devrait lui permettre de réfréner ses pulsions mais cela commence mal puisque c’est une femme qui va s’occuper de son cas. Après un problème de fenêtres, Marie-Zoé (Mélanie Bernier) doit en effet gérer ce cas plutôt particulier et elle ne va pas lui faciliter la tâche en emménageant avec lui et son oncle Joe (Marc Lavoine).

    01.jpg

    Acteur, scénariste ; Frank Bellocq s’essaie maintenant à la réalisation avec cette comédie romantique qui a tout du produit réchauffé ! Un pressentiment qui se vérifie une fois qu’on se retrouve devant Love addict ; déjà qu’on est loin de s’écrouler de rires on devine très vite un dénouement on ne peut plus téléphoné. Au casting, le réalisateur retrouve Kev Adams, son compère de Soda, qui fait le job avec sa partenaire Mélanie Bernier sans pour autant créer de véritables étincelles. Coup de chapeau d’avoir attiré le charismatique Michael Madsen même si on se demande parfois ce qu’il vient faire dans cette histoire. Un film qui n’a pas vraiment les atouts nécessaires pour faire naitre chez nous la moindre addiction.

     

    Il faut le voir pour : Éviter de laisser vos fenêtres ouvertes !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2018 0 commentaire