Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

charles dance

  • Avant toi

    star 02.5.jpg

    AFF1 (3).jpg

    Cela fait 6 ans qu'elle travaillait comme serveuse malheureusement son patron a été dans l'obligation de se séparer d'elle. Voilà donc notre pote Louisa Clark (Emilia Clarke) à la recherche d'un emploi et c'est ainsi qu'elle s'est présentée chez les Traynor. Il y a 2 ans, William (Sam Claflin) a été victime d'un terrible accident à la suite duquel il est resté paralysé. Cloué dans son fauteuil roulant, ses parents Camilla & Steven (Janet McTeer & Charles Dance) cherchent donc une personne pour l'assister au quotidien. Bien qu'elle n'ait aucune expérience dans ce domaine, Louisa parvient à convaincre et obtient ce poste ; elle va ainsi faire la connaissance de William qui ne se montre pas toujours très sociable

    02.jpg
    Parce qu'il n'y a pas que Game of thrones dans la vie (même si un Lannister n'est jamais loin), on retrouve notre pote Emilia Clarke pour cette comédie dramatique. Avant toi est adapté du roman éponyme de Jojo Moyes et dévoile ainsi la vie brisée d'un jeune homme paralysé à la suite d'un terrible accident et pris en main par la joviale Louisa. Ses tenues bariolées et son énergie communicative tentent ainsi de masquer une histoire dont le déroulement est on ne peut plus classique si ce n'est que le film aborde (ou plutôt devrait-on dire survole) aussi le sujet sensible de l'euthanasie. Un film où la banalité l'emporte sur l'émotion même si les spectateurs les plus sensibles risquent quand même de devoir utiliser leurs mouchoirs.


    I! faut le voir pour : Offrir des collants originaux à votre compagne !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • Enfant 44

    star 03.jpg

    AFF.jpg

    1953 à Moscou. Officier du MGB, notre pote Léo (Tom Hardy) mène une carrière exemplaire jusqu’au jour où il arrête Anatoly Brodsky (Jason Clarke). Ce dernier finit par livrer sous la torture une liste de noms, des espions et donc des traitres envers la nation et sur celle-ci se trouve celui de Raïssa (Noomi Rapace), la femme de Léo. Au même moment, son collègue et pote d’enfance Alexeï (Fares Fares) a le malheur de perdre son fils victime, selon la version officielle, d’un accident de train. En vérité, le garçon a été assassiné et atrocement mutilé ; son tueur est encore en liberté et va frapper de nouveau.

    01.jpg

    Adaptation du livre de Tom Rob Smith, on peut trouver en fait dans Enfant 44 deux films en un. Dans un premier temps, le réalisateur Daniel Espinosa s’attache principalement à nous décrire un système Stalinien particulièrement répressif, un "paradis" qui ne manquera d’ailleurs pas de provoquer des réactions officielles à la sortie en salles. Il y a par la suite une seconde partie où débute réellement le thriller; où un simple fait-divers se mue en une série de meurtres sordides. Avec un casting étoffé mené par le duo Noomi Rapace / Tom Hardy, on a un film qui tient la route et on aurait apprécié que l'intrigue principale soit amorcée un peu plus tôt bien qu'on ne voit pas le temps passer.

     

    Il faut le voir pour : Rappeler à vos enfants de ne pas parler aux inconnus !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Imitation game

    star 04.jpg

    AFF.jpg

    Alors que la Grande-Bretagne vient d’entrer en guerre contre l’Allemagne, notre pote Alan Turing (Benedict Cumberbatch) intègre les services secrets de Sa majesté. Génie des mathématiques en provenance de Cambridge, ses talents vont être mis à profit afin de venir à bout d’Enigma, un programme de cryptage allemand sophistiqué. C’est un projet qui réunit d’autres éminents chercheurs mais Alan n’est pas vraiment adepte du travail d’équipe. Pourtant, il va prendre la direction de ce groupe et contre l’avis de tous va se lancer dans la conception d’une machine ambitieuse qui devrait permettre d’interpréter les messages codés d’Enigma.

    01.jpg

    Il est fort probable que le nom d’Alan Turing ne vous dise rien et Imitation game est là pour combler cette lacune. Cet homme aura non seulement joué un rôle primordial durant la Seconde Guerre Mondiale mais aura également eu une influence considérable dans notre quotidien en créant l’ancêtre de l’ordinateur ! On pourrait dire tellement de ce film ; saluer la réalisation ingénieuse de Morten Tyldum, louer une fois encore l’acteur Benedict Cumberbatch qui s’impose dans n’importe quel rôle ou encore dire qu’on se passionne pour le destin tragique de cet homme. Parce qu’il faut que le monde se souvienne d’Alan Turing, voilà un incontestable Coup de cœur Ciné2909 !

     

    Il faut le voir pour : Faire davantage de mots croisés !

    Lien permanent Catégories : Les coups de coeur, Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Dracula Untold

    star 02.5.jpg

    AFF.jpg

    Nous sommes en l’an de grâce 1442. Autrefois connu comme étant Vlad l’empaleur (Luke Evans), notre pote a beaucoup changé depuis sa rencontre avec Mirena (Sarah Gadon). Le sang qu’il a versé, il tente de l’oublier en Transylvanie mais le sultan turc Mehmet (Dominic Cooper) va venir briser cette paix. Il exige en effet 1000 jeunes garçons pour venir garnir son armée sans quoi un nouveau conflit semble inévitable. Vlad a conscience que son royaume n’a pas la puissance nécessaire pour faire face à cet adversaire et n’a d’autres choix que de se rendre à la Dent brisée. Quelques jours auparavant il y avait affronté une créature à la puissance phénoménale qui représente désormais son dernier espoir. Ainsi commence la légende de Dracula !

    01.jpg

    Les films de vampires auront beau se multiplier comme des petits pains, le plus célèbre et populaire restera à jamais Dracula. Le réalisateur débutant Gary Shore se met donc en tête de nous raconter ses origines à travers l’incarnation de Luke Evans. C’est une idée qui en vaut une autre mais Dracula Untold privilégie l’action agrémentée de quelques effets spéciaux et le vampire n’y va pas de main morte quand il s’agit de faire couler le sang toutefois l’ensemble reste assez quelconque. On aurait apprécié que l’histoire apporte une véritable nouvelle dimension à ce personnage, il faudra seulement se contenter d’un divertissement version Hollywood et donc pas forcément indispensable.

     

    Il faut le voir pour : Garder de l’argent sur vous, on ne sait jamais …

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2014 0 commentaire
  • Ali G

    star 03.jpg

    aff.jpg

    Dans le quartier de Staines en Angleterre, une guerre sans pitié fait rage entre les gangs du Westside mené par Ali G (Sacha Baron Cohen) et les Eastside. Les blagues de "Ta mère" fusent et ils font régulièrement des courses-poursuites à 20 km/h dans les rues de la ville mais ce qui préoccupe actuellement notre pote Ali G, c’est la fermeture annoncée du Centre John Nike faute de subventions du gouvernement. C’est alors qu’il est contacté par David Carlton (Charles Dance), premier ministre adjoint qui lui propose de rejoindre le parti et ce faisant, il pourrait alors sauver son centre. Quant à David, il semble avoir trouvé le pantin idéal pour s’offrir le siège de premier ministre mais il va vite déchanter.

    01.jpg

    Personnage totalement allumé crée par Sacha Baron Cohen, Ali G a déjà eu droit à une série d’émissions (Da Ali G Show sur Channel 4 puis HBO) avant d’apparaitre dans les clips de Madonna ou Shaggy. A l’image de son héros, c’est donc une comédie bien barrée avec ce gansgta qui ne pense qu’au sexe et qui n’hésite pas à faire déguster un thé aux herbes particulières durant une conférence réunissant les chefs d’état du monde entier. Ça part donc dans tous les sens et on aime ça même si sur la durée, l’humour finit par devenir un peu trop répétitif mais en le revoyant de temps en temps on peut être sur qu’il y aura quelques éclats de rire. A noter également que l’on a même droit à une étonnante rencontre avec un certain représentant du Kazakhstan !

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2013-2014 0 commentaire
  • Alien 3

    star 04.jpg

    aff.jpg

    Placée en hypersommeil, Ripley (Sigourney Weaver) n’imaginait pas un instant un épilogue aussi douloureux. Notre pote est en effet la dernière survivante de l’USS Sulaco sur lequel un incendie s’est déclaré provoquée par la présence d’un Alien. Une capsule de secours s’est donc détachée et a fini par s’écraser sur Fiorina 161 où seule Ripley a peu être sauvée. Cette planète est en fait une prison de haute sécurité où ne sont détenus que des hommes ayant commis les pires atrocités et la présence d’une femme ne passe pas inaperçu. Ce sera pourtant le cadet de leurs soucis lorsqu’ils apprendront qu’un Alien se promène également dans le complexe et qu’ils n’ont aucune arme pour le neutraliser.

    03.jpg 02.jpg 01.jpg

    La valse des réalisateurs continue et c’est cette fois David Fincher qui s’attaque à la saga Alien avec d’emblée un film au ton bien différent. L’atmosphère y est à la fois plus violente et dans le même temps plus spirituel à l’image de ces prisonniers convertis à la gloire de Dieu. Un monde brutal qui se traduit également par le sort réservé à la pauvre Ripley et qui va jusqu’à se manifester à travers son apparence physique. Pas forcément l’épisode le plus impressionnant du point de vue de l’action mais incontestablement celui qui arrive à se démarquer du reste et qui reflète le mieux les inspirations de son réalisateur. Un épisode qui sera accompagné de son lot de controverses tant chez les fans que chez Fincher lui-même qui ira jusqu’à renier Alien 3.

     

    La scène à ne pas louper : Le saut de l’ange de Ripley !


    En savoir plus sur Alien, le huitième passager ?

    En savoir plus sur Aliens, le retour ?

    En savoir plus sur Alien, la résurrection ?

    En savoir plus sur AVP : Alien Vs Predator ?

    En savoir plus sur Alien Vs Predator Requiem ?

    En savoir plus sur Prometheus ?

     

    Lien permanent Catégories : Pour l'éternité 0 commentaire
  • Underworld : Nouvelle ère

    star 02.jpg

    aff.jpg

    L’affrontement entre les vampires et les lycans a duré des siècles durant et ce à l’insu des humains. Lorsque ceux-ci ont pris conscience de l’existence de ces abominables créatures, la peur les a poussés à leur déclarer la guerre et c’est une véritable purge qui commençait alors. Le danger est partout et nos potes Sélène & Michael (Kate Beckinsale & Scott Speedman) vont en faire les frais puisqu’ils sont poursuivis avant d’être capturés. Au moment où Sélène reprend conscience, elle se retrouve dans un laboratoire mais ignore encore qu’elle est restée endormie pendant 12 ans ! Elle était le sujet d’expérimentations d’un groupe appelé Antigen mais il y a également un autre cobaye avec qui elle partage un lien particulier.

    01.jpg

    Mine de rien, la saga Underworld fait son petit bonhomme de chemin puisqu’on accueille là le 4ème épisode qui a des faux airs de reboot de la saga. Après le précédent volet qui empruntait la voix du prequel, on retrouve Kate Beckinsale 12 ans après l’avoir quitté (dans le scénario j’entends) l’occasion de découvrir de nouveaux visages et probablement les héros des éventuelles séquelles. A part ça, Underworld : Nouvelle ère propose quelques scènes d’action pêchues parfois un peu brouillonnes en revanche c’est très gore et donc plutôt réjouissant pour quelques spectateurs comme moi. Au début, le scénario prenait une direction intéressante mais on revient vite à du basique pour nous pondre un divertissement sans grandes prétentions.

     

    Il faut le voir pour : Prendre garde aux personnes qui ont des yeux bleus !


    En savoir plus sur Underworld 2 - Evolution ?

    En savoir plus sur Underworld 3 : Le soulèvement des lycans ?


    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Le sang des templiers

    aff.jpg

    1215. L’Angleterre est sous le joug du roi Jean (Paul Giamatti) mais son règne fut contesté par le peuple et il fut contraint de signer une charte pour leur rendre leurs libertés. Cependant, le souverain n’entend pas laisser le pouvoir lui échapper aussi facilement et avec l’aide de mercenaires danois il entreprend de reconquérir son royaume. Durant sa quête, il va croiser le chemin de Frère Thomas (James Purefoy), chevalier de l’ordre des templiers qui va s’associer avec le Baron d’Albany (Brian Cox). Afin de stopper l’avancée des troupes du roi, ils vont s’emparer du château de Rochester, lieu stratégique mais ils ne sont qu’une vingtaine d’hommes pour vaincre des milliers d’ennemis !

    01.jpg

    Sur le papier, ça a tout de l’énième film d’action épique et d’ailleurs en dehors de Paul Giamatti, le reste du casting devrait vous laisser plutôt indifférent. Et puis très vite, ce qui nous frappe en plein visage dans Le sang des templiers ce sont les scènes de combat, violentes et impitoyables, c’est particulièrement sanglant et l’interdiction aux moins de 16 ans se justifie amplement. Outre les corps déchiquetés, les hectolitres d’hémoglobine versée et des mains tranchées ; il faut bien un peu de douceur dans ce monde de brutes et on c’est à ce titre qu’on nous sort l’habituelle romance entre le héros et la jeune princesse. Bourrin à souhait, c’est un film à réserver aux vrais mecs qui ont envie de se changer les idées agréablement.

     

    Il faut le voir pour : Ne pas oublier de passer chez le boucher pour le diner !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire