Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

matthew fox

  • World war Z

    star 03.5.jpg

    aff.jpg

    Une nouvelle journée commence pour Gerry (Brad Pitt), sa femme Karen (Mireille Enos) et leurs 2 filles Rachel & Constance (Abigail Hargrove & Sterling Jerins). Alors qu’ils se retrouvent coincés dans les rues de Philadelphie, ils vont être les témoins d’une émeute provoquée par des gens qui semblent comme enragés. Ils parviennent à prendre la fuite et à rejoindre Newark mais vont découvrir rapidement que c’est le monde entier qui est touché par ce phénomène et l’on évoque l’émergence de zombies. Habitué à évoluer dans des environnements hostiles, Gerry va devoir accompagner le Docteur Andrew Fassbach (Elyes Gabel) jusqu’en Corée afin de trouver un remède capable d’éradiquer cette épidémie.

    01.jpg

    Adaptation du roman de Max Brooks, World war Z confronte les spectateurs à une nouvelle invasion de zombies dans une ambiance de fin du monde. L’histoire proposée est somme toute assez classique mais la réalisation de Marc Forster fait preuve d’efficacité grâce notamment à ces zombies bien plus affutés qu’à l’accoutumée. Ça donne ainsi de belles scènes d’action avec notamment cette impressionnante escalade du mur en Israël ou un voyage en avion assez mouvementé. Bien sur, la présence de Brad Pitt (également producteur) donne aussi un peu plus de relief à un film sans conteste réussi mais handicapé par un manque cruel de véritables idées.

     

    Il faut le voir pour : Prouver à votre femme pourquoi elle ne doit pas appeler à n’importe quel moment !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Alex Cross

    star 01.5.jpg

    aff.jpg

    Flic à Detroit, notre pote Alex Cross (Tyler Perry) se distingue par ses talents de profiler ; aucun détail ne lui échappe et le FBI cherche d’ailleurs à le recruter. Un job qui l’intéresse vraiment encore faut-il convaincre sa femme Maria (Carmen Ejogo) d’autant plus qu’elle vient de lui annoncer qu’elle attend leur 3ème enfant. Pour l’heure, son esprit est surtout concentré sur une récente affaire où l’on a découvert 4 victimes dans une luxueuse villa. Parmi ces victimes, il y a une taïwanaise du nom de Fan Yau (Stephanie Jacobsen) qui a été torturée et l’enquête va permettre d’identifier les prochaines victimes de ce tueur ; il y a d’abord Erich Nunemacher (Werner Daehn) et un français Gilles Mercier (Jean Reno).

    01.jpg

    Dans la famille "Thriller loupé" je crois qu’on a fait la bonne pioche ! Ça part sur les chapeaux de roue avec les 10ères minutes où on a juste l’impression d’être pris pour des imbéciles. Alex Cross y est décrit successivement comme un flic d’action parce qu’il saute sur un méchant, un bon samaritain qui ne veut pas laisser un innocent croupir en prison et enfin en père accompli attendant un nouvel enfant à qui il pourra donner le nom d’Alex. Le reste du film n’est pas d’un meilleur niveau avec notamment un Matthew Fox en tueur psychopathe mais qui comme le reste du casting finit par devenir caricatural. Un profiler d’opérette à éviter sinon vous risquez de vous en mordre les doigts.

     

    Il faut le voir pour : Prêter davantage attention aux détails.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Speed Racer

    5e52137c160ce26328ab4cbe34292eda.jpg

    C’est plus fort que lui, notre pote Speed Racer (Nicholas Elia / Emile Hirsch) pense constamment aux courses automobiles où qu’il soit. Cette passion coule dans le sang de la famille et ce n’est pas un hasard si Rex (Scott Porter), le grand frère de Speed, est devenu l’un des plus grands champions au monde. Pourtant, Rex a soudainement quitté sa famille et changé radicalement de style pour devenir un pilote aux méthodes douteuses jusqu’au jour où il perd la vie lors d’un terrible accident. Les années ont passé et Speed a surmonté cette immense douleur, il a repris le flambeau en devenant lui aussi un champion émérite.

    f752142f76a1fafe87bced060ce5fe71.jpg

    Mesdames et messieurs, mettez vos ceintures et attachez-vous bien car vous allez être pris dans un tourbillon de vitesse et de couleurs ! Après l’univers virtuel de Matrix, Les frères Wachowski signent un retour remarqué avec l’adaptation de Speed Racer, un dessin animé japonais qui date de la fin des années 1970. Là encore, on est projeté dans un autre monde avec ces courses futuristes, des voitures au design improbable et un panel de couleurs criardes. Le film est trop ambitieux, on rentre difficilement dedans mais réussit en tout cas à se singulariser par rapport à ce que l’on a l’habitude de voir au cinéma.

     

    Il faut le voir pour : Ne plus avoir honte de porter des chaussettes rouges.
    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2008 0 commentaire
  • Angles d'attaque

    94ee543fb10a515a658ef1ad274678e1.jpg

    Les attentats du 11 Septembre ont bouleversé le monde et pour de meilleurs lendemains, il était absolument nécessaire de prendre d’importantes mesures. Sous l’impulsion du président des Etats-Unis Ashton (William Hurt) ; un important sommet réunit les plus grands chefs d’Etat d’Occident et du monde arabe à Salamanque en Espagne. Un traité pour combattre le terrorisme sous toutes ses formes va y être ratifié mais un évènement inattendu provoque la panique. Le président Ashton est victime d’un tireur embusqué, s’en suit alors le bruit d’une terrible explosion non loin de là avant qu’une nouvelle bombe anéantisse la tribune officielle.

    8cbd66389f68b8dd2d785b6d7ecd3c47.jpg

    Une histoire et plusieurs points de vue ; voilà un résumé basique d'Angles d’attaque, un film d’action pas mauvais dont l’idée motrice apporte un brin d’originalité. Dès le départ, le film donne le ton pour ensuite remonter le temps et redécouvrir les mêmes évènements à travers les yeux d’un touriste, d’un garde du corps ou encore des terroriste eux-mêmes. Une répétition qui lasse au bout d’une heure mais heureusement le réalisateur n’étend pas son principe et trouve le bon équilibre pour offrir un bon divertissement. Avis aux retardataires, voici un des rares films dont vous pouvez encore suivre l’intrigue en ayant loupé la première heure !


    Il faut le voir pour : Apprendre que vous ne voyez jamais les vrais chefs d’Etat à la télévision.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2008 0 commentaire