Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pour l'éternité - Page 3

  • Génial, mes parents divorcent !

    star 04.jpg

    aff.jpg

    Julien & Christian (Adrien Dirand & Gianni Giardinelli) étaient les meilleurs potes d’enfance au monde jusqu’au jour où les parents de Julien se sont séparés. Pour le jeune garçon, le monde s’écroule autour de lui et ceux qu’il croyait être ses amis lui tournent le dos pour la simple raison que ses parents ont divorcé. A l’école, il trouve du soutien auprès de Thomas (Volodia Serre) et d’autres camarades dont les parents sont également séparés et ils n’ont pas l’intention de se laisser faire. Désormais, c’est la guerre entre les mariés et les divorcés !! La bataille reste toutefois inégale et les enfants décident donc de provoquer des divorces pour grossir leur rang.

    01.jpg     02.jpg    03.jpg
    Ah voilà un grand classique du cinéma français qui fait toujours plaisir à voir et à revoir ! Evidemment, il faut savoir prendre Génial, mes parents divorcent ! pour ce qu’il est à savoir une gentille comédie sur un sujet beaucoup plus délicat. Une fois cela en tête, difficile de ne pas résister à cette version moderne (à l’époque) de La guerre des boutons avec des gags qui n’ont pas perdu de leur efficacité sans oublier l’entrain de cette belle bande de jeunes comédiens avec un impressionnant Volodia Serre. Bref, voilà un film qui a vraiment marqué une génération de spectateurs pour qui il n’a pas pris une ride, que de bons souvenirs !



    La scène à ne pas louper : La traversée du pont en bois et la visite de Nestor à la papeterie.

    Lien permanent Catégories : Pour l'éternité 0 commentaire
  • La cité de la peur

    star 04.jpg

    aff.jpg

    Sortie dans une complète indifférence, Red is dead est promis à un désastreux avenir malgré les efforts de l’attachée de presse Odile Deray (Chantal Lauby). Un drame va cependant lui redonner le sourire puisque son projectionniste est retrouvé assassiné et il aurait été tué par un marteau et une faucille comme le monstre du film ! Les médias commencent donc à s’intéresser à ce drôle de fait-divers et Odile décide de profiter de l’engouement pour participer au Festival de Cannes. Elle réussit également à faire venir l’acteur vedette Simon Jérémi (Dominique Farrugia) et vu le danger qui plane au-dessus de leurs têtes, elle va demander une protection rapprochée assurée par l’unique Serge Karamazov (Alain Chabat).

       01.jpg 02.jpg 03.jpg
    Premier et unique film de Les Nuls, La cité de la peur est une de nos références en matière de comédie française. Evidemment, il faut être adepte de leur esprit profondément absurde et dès lors c’est une cascade de rires qui nous est offerte. Les répliques cultes se ramassent à la pelle, des guests-stars (Eddy Mitchell, Tchéky Karyo ou Jean-Pierre Bacri) sont invités à se faire massacrer et on a même droit à l’apparition du regretté Bruno Carette dans la peau du célèbre pétomane Misou-mizou. A cela s’ajoute plein de références à des films comme Terminator, Basic Instinct ou bien encore Pretty woman. Le genre de film que 1000 personnes pourraient voir 1 fois … non qu’1 personne pourrait voir 1000 fois … bon bref cultissime !!



    La scène à ne pas louper : La poursuite du tueur par un Serge Karamazov ballonné !

    Lien permanent Catégories : Pour l'éternité 0 commentaire
  • Retour vers le futur 3

    star 03.jpg

    aff.jpg

    1955. Notre pote Doc (Christopher Lloyd) vient de renvoyer Marty (Michael J. Fox) vers son époque mais à peine a-t-il le temps d’exprimer son soulagement que le jeune homme est déjà de retour du futur ! Petit rappel des faits, après avoir arraché l’almanach des mains de Biff Tannen (Thomas F.Wilson), nos 2 compères s’apprêtaient à regagner l’année 1985 mais la foudre a frappé la DeLorean et Doc s’est ainsi retrouvé propulsé en 1885, en plein Far-West. Marty doit désormais, avec l’aide du Doc de l’année 1955, lui aussi prendre la direction du passé car son ami court un grand danger. Selon les livres d’histoires, Emmett Brown sera abattu le 07 Septembre 1885 par un certain Buford Tannen.

    01.jpg  02.jpg  03.jpg
    Suite et fin d’une saga qu’aucun spectateur ne pourra oublier, on avait eu quelques indices disséminés dans Retour vers le futur 2 et c’est donc en plein Far-West que nous embarquent Doc & Marty. C’était potentiellement un des épisodes les plus intéressants malheureusement on sent bien que ça s’essouffle malgré quelques bons moments. C’est notamment l’occasion d’entendre  des cow-boys se moquer de Clint Eastwood ou d’assister au premier lancer de frisbee. En dehors de ça, Retour vers le futur 3 manque tout de même d’idées pour nous offrir un voyage véritablement marquant. Une conclusion en demi-teinte qui ne doit cependant pas nous empêcher de saluer une saga qui est pour le moins intemporelle.



    La scène à ne pas louper : Le départ de la DeLorean poussé par la locomotive !

     

    En savoir plus sur Retour vers le futur ?

    En savoir plus sur Retour vers le futur 2 ?

    Lien permanent Catégories : Pour l'éternité 0 commentaire
  • Sin City

    cinéma,film,action,policier,sin city,bruce willis,mickey rourke,jessica alba,benicio del toro,josh hartnett,jaime king,brittany murphy,carla gugino,clive owen,elijah wood,rosario dawson,michael clarke duncan,michael madsen,robert rodriguez,frank miller,quentin tarantino,devon aoki

    aff.jpg

    Bienvenue à Sin City enfin c’est une façon de parler bien sur car quand vous mettrez les pieds dans cette ville, vous aurez l’impression d’avoir pénétré dans l’antichambre de l’enfer. C’est ici que Jim Hartigan (Bruce Willis), ancien flic déchu cherche la trace de Nancy (Jessica Alba), une jeune femme qu’il avait secouru 8 ans auparavant et dont on l’a injustement accusé de viol. Vous pouvez également faire un tour au Katie’s bar où vous avez de fortes chances de croiser Marv (Mickey Rourke) lui aussi embarqué dans une drôle d’affaire. En tout cas quoi que vous fassiez, ne vous aventurez jamais dans la vieille ville où Gail (Rosario Dawson) et ses potes d’enfance vous feraient vite regretter cette escapade !

     001.jpg  02.jpg  03.jpg

    Ce qui saute immédiatement aux yeux ce sont bien sur les images, c’est un réel choc visuel et, cerise sur le gâteau, totalement fidèle à l’œuvre de Frank Miller. D’ailleurs, ce dernier prolongera l’expérience en s’essayant personnellement à la réalisation avec The spirit et puis Sin City laisse un héritage de poids inspirant notamment 300. Plongé entre le réel et l’imaginaire, ce sont donc 3 récits fonctionnant à la manière d’un film choral dans lesquels on retrouve entre autres Clive Owen, Benicio Del Toro ou encore la regrettée Brittany Murphy. Avec sa réalisation inédite, Robert Rodriguez frappe fort et sait comment faire plaisir aux spectateurs en multipliant les massacres avec un admirable esthétisme. L’une des meilleures adaptations de comic et forcément incontournable pour tout amateur de cinéma d’action.

     

    La scène à ne pas louper : La baston entre Hartigan & Roark Jr !

     

    Découvrir le film Dans la peau du héros !

     

    En savoir plus sur Sin city : J'ai tué pour elle ?

    Lien permanent Catégories : Pour l'éternité 0 commentaire
  • Une journée en enfer - (Die Hard 3)

    cinéma, film, action, Une journée en enfer, die hard 3, Bruce Willis, Jeremy Irons, Samuel L. Jackson, Colleen Camp, Larry Brygman, Anthony Peck, Nick Wyman, Sam Phillips, John McTiernan

    C’est une journée comme les autres qui semble se profiler à New-York, du moins cela était vrai jusqu’à cette explosion ! Un magasin a été soufflé faisant de nombreuses victimes et la police est sur les dents jusqu’à ce qu’un certain Simon (Jeremy Irons) revendique cette attaque. Sa demande est particulière puisqu’il réclame la présence de John McClane (Bruce Willis) ! C’est avec un mal de crane horrible qu’on retrouve ce dernier et il va vite devoir se remettre d’aplomb car une mission l’attend et s’il ne la remplit pas une autre bombe pourrait exploser. Il doit donc se promener en plein cœur du quartier d’Harlem en arborant un panneau tout ce qu’il y a de plus provoquant et rien ne garantit qu’il puisse s’en sortir vivant.

    cinéma, film, action, Une journée en enfer, die hard 3, Bruce Willis, Jeremy Irons, Samuel L. Jackson, Colleen Camp, Larry Brygman, Anthony Peck, Nick Wyman, Sam Phillips, John McTiernan  cinéma, film, action, Une journée en enfer, die hard 3, Bruce Willis, Jeremy Irons, Samuel L. Jackson, Colleen Camp, Larry Brygman, Anthony Peck, Nick Wyman, Sam Phillips, John McTiernan  cinéma, film, action, Une journée en enfer, die hard 3, Bruce Willis, Jeremy Irons, Samuel L. Jackson, Colleen Camp, Larry Brygman, Anthony Peck, Nick Wyman, Sam Phillips, John McTiernan

    J’ai une affection particulière pour cet épisode que je ne me lasserais jamais de revoir. Il faut dire que ça commence de manière tonitruante avec en bande originale le Summer in the city de The loovin’ Spoonful qui rythme le quotidien new-yorkais interrompu soudainement par l’explosion du magasin, j’adore !! Le charme légendaire de McClane fait ensuite le reste d’autant plus qu’il se trouve un camarade de jeu en la personne de Samuel L. Jackson, le syndrome L’arme fatale sans doute, mais c’est surtout le personnage de Simon génialement interprété par Jeremy Irons qui est subjuguant. Embarqué en même temps que nos héros, on est en plein jeu de piste avec des énigmes disséminées aux 4 coins de la grosse pomme mais je vous rassure l’action ne manque pas !  Une journée en enfer - (Die Hard 3) c’est THE film d’action que tout bon spectateur se doit d’avoir vu au moins une fois dans sa vie.

     

    La scène à ne pas louper : L’explosion dans le métro.


    En savoir plus sur Piège de cristal (Die Hard) ?

    En savoir plus sur 58 minutes pour vivre (Die Hard 2) ?

    En savoir plus sur Die Hard 4 - Retour en enfer ?

    En savoir plus sur Die Hard : Belle journée pour mourir ?

    Lien permanent Catégories : Pour l'éternité 0 commentaire
  • Retour vers le futur 2

    aff.jpg

    A peine est-il revenu dans son présent - en 1985 si vous êtes perdus - notre pote Marty McFly (Michael J. Fox) doit déjà repartir pour un nouveau voyage dans le temps. Cette fois, Doc (Christopher Lloyd) va le conduire dans un lointain futur ; en 2015 (!?!) car à cette date précise la famille McFly connait un grand bouleversement. Marty apprend ainsi qu’il a épousé son amour de jeunesse Lorraine (Léa Thompson) avec qui il a eu des enfants et c’est justement pour sauver ces derniers qu’ils sont là. Alors qu’ils tentent de remettre un peu d’ordre, le vieux Biff Tannen (Thomas F. Wilson) découvre l’existence de la machine à remonter le temps et va complètement chambouler la réalité.

    01.jpg 02.jpg 03.jpg

    Le dénouement du 1er épisode annonçait clairement une suite mais il faut savoir qu’elle n’était pas vraiment prévue. C’est donc 4 ans après le succès de Retour vers le futur et avec la pression des fans qu’on voit apparaitre ce second épisode qui nous mène cette fois dans le futur. On sourit un peu puisqu’aujourd’hui nous sommes aux portes de 2015 et on attend toujours l’invention de l’Overboard ou des chaussures aux lacets automatiques. Retour vers le futur 2 ne bénéficie plus de l’effet de surprise mais on est heureux de retrouver tous les personnages et de voyager successivement dans le futur, un présent alternatif et dans le passé tout en distillant quelques détails pour l’ultime épisode qui a été tourné simultanément.

     

    La scène à ne pas louper : Le retour au bal de la féérie dansante des sirènes.


    En savoir plus sur Retour vers le futur ?

    Lien permanent Catégories : Pour l'éternité 2 commentaires
  • 58 minutes pour vivre (Die Hard 2)

    aff.jpg

    Il n’a vraiment pas de chance notre pote John McClane (Bruce Willis). Venu récupérer safemme Holly (Bonnie Bedelia) à l’aéroport de Dulles à Washington, sa voiture est embarquée et va atterrir à la fourrière, c’est sa belle-mère qui va faire la tête mais bientôt ce sera le cadet de ses soucis ! Alors qu’il attend l’atterrissage de l’avion de sa femme, il repère 2 hommes au comportement très suspicieux et ce lieutenant de police ne sait pas encore dans quoi il s’embarque. En effet, dans ce même aéroport, on attend d’un instant à l’autre l’arrivée du Général Esperanza (Franco Nero), un trafiquant de renom récemment capturé par les américains. Un commando conduit par le Colonel Stuart (William Sadler) a ainsi pour mission de le faire évader et pour cela ils vont tout simplement prendre le contrôle des lieux

    01.jpg 02.jpg 03.jpg

    Avant Jack Bauer, il y avait John McClane, le flic le plus poisseux au monde et qui se retrouve de nouveau embringué dans une attaque terroriste. Le Nakatomi Plaza laisse maintenant place à un aéroport de Washington et en termes d’action ça explose littéralement l’écran. Que ce soit la scène finale ou le guet-apens (où l’on peut reconnaitre le Terminator Robert Patrick), on ne s’ennuie pas une seconde ! Evidemment, si on veut être tatillon, on pointera du doigt un scénario simpliste et un peu trop semblable à Piège de cristal mais c’est un réel plaisir que de retrouver ce personnage culte avec ce film qui ne manque pas de percussions ! Si vous êtes fans de cinéma d’action alors 58 minutes pour vivre (Die Hard 2) est un film tout simplement indispensable.

     

    La scène à ne pas louper : Le crash du Windsor


    En savoir plus sur Piège de cristal (Die Hard) ?

    En savoir plus sur Une journée en enfer (Die Hard 3) ?

    En savoir plus sur Die Hard 4 - Retour en enfer ?

    En savoir plus sur Die Hard : Belle journée pour mourir ?


    Lien permanent Catégories : Pour l'éternité 0 commentaire
  • Merlin l’enchanteur

    aff.jpg

    Lorsque le roi d’Angleterre est mort, tout un pays était envahi par la tristesse d’avoir perdu un souverain si prestigieux. Alors qu’on s’interrogeait sur sa succession, un miracle eut lieu ; une épée apparut au cœur de Londres. Sous la garde de celle-ci, on pouvait y lire l’inscription suivante : « Celui qui pourra arracher cette épée de l’enclume scellée dans la pierre sera digne d’être roi, souverain maitre de l’Angleterre ». Hélas, personne ne put libérer l’épée et elle tomba dans l’oubli tandis que le pays se retrouvait plongé dans le chaos. Les évènements vont cependant connaitre une importante tournure à en croire Merlin l’enchanteur qui sait déjà ce que l’avenir lui réserve. Le prochain roi d’Angleterre se nomme Arthur, un garçon de 12 ans qu’il va devoir éduquer avant qu’il ne devienne ce personnage si important que l’on connait tous aujourd’hui.

    02.jpg  03.jpg  01.jpg

    Pour ce 18ème classique de l’animation, les studios de Walt Disney ont donc adapté le roman de Terence Hanbury White retraçant la vie d’Arthur, futur roi d’Angleterre. Merlin l’enchanteur c’est le film pour enfants par excellence en référence notamment au message qu’il communique : avoir une tête bien remplie vous permettra de réussir dans la vie, de quoi les motiver pour travailler à l’école ! On assiste à l’éducation d’Arthur à travers ses différentes expériences sous la forme d’un poisson, d’un écureuil ou encore d’un oiseau ; l’occasion de découvrir d’autres horizons et de mettre à profit les conseils de Merlin. Film d’animation bon enfant qui se résume également par cet adage populaire : simple mais efficace.

    Lien permanent Catégories : Pour l'éternité 0 commentaire
  • Retour vers le futur

    aff.jpg

    Marty McFly (Michael J. Fox) était venu rendre visite à son pote Emmet Brown (Christopher Lloyd) qu’il appelle plus communément Doc mais ce dernier était absent. Finalement après un coup de fil, ils se donnent rendez-vous sur le parking du centre commercial des deux pins plus tard dans la soirée où un évènement historique va avoir lieu. Doc a en effet inventé quelque chose d’unique et révolutionnaire : une machine à voyager dans le temps qu’il a matérialisée à travers une DeLorean. Seulement pour la faire fonctionner, il a besoin de plutonium ; un produit rare qu’il a dérobé à des terroristes libyens et ces derniers sont bien décidés à le lui faire payer !

          01.jpg   02.jpg   03.jpg

    On en a tous rêvé au moins une fois dans notre vie ; voyager dans le temps est un véritable fantasme et la saga Retour vers le futur a réellement marqué l’histoire du cinéma. Déjà que le scénario est fantastique dans tous les sens du terme, le film de Robert Zemeckis est riche de ses personnages atypiques (ah ce cher Doc et sa coiffure !) et de son vaste univers sans oublier bien sur la désormais célèbre DeLorean. Les années, les décennies ont beau défiler ; on se replonge toujours avec plaisir dans les aventures de Marty McFly et en ce sens on peut dire que le voyage dans le temps est réussi ! Espérons maintenant que les studios d’Hollywood ne toucheront pas à ce monument du cinéma en en faisant un remake.

     

    La scène à ne pas louper : Le retour de Marty grâce à la foudre qui va frapper l’horloge et fournir une puissance de 1,21 gigawatts !


    En savoir plus sur Retour vers le futur 2 ?

    Lien permanent Catégories : Pour l'éternité 0 commentaire
  • La haine

    aff.jpg

    La Cité des muguets est en pleine effervescence depuis l’accident. Arrêté par la police, Abdel (Abdel Ahmed Ghili) a été victime d’une bavure et se trouve actuellement plongé dans un profond coma. La tension entre les jeunes et les policiers n’a donc jamais été aussi forte et  c’est dans ce climat délétère que l’on retrouve nos 3 potes d’enfance Vince, Saïd & Hubert (Vincent Cassel, Saïd Taghmaoui & Hubert Koundé). La vague de violence qui déferle actuellement dans leur quartier est accueilli différemment ; Hubert est désespéré par cette situation tandis que Vince est prêt à mettre le feu aux poudres d’autant plus qu’il cache un secret. Un policier a en effet perdu son arme de service durant les émeutes et celle-ci a été retrouvée par Vince bien décidé à l’utiliser pour imposer sa justice.

        01.jpg     02.jpg     03.jpg

    Film coup de poing sorti en 1995 et véritable chef d’œuvre de Matthieu Kassovitz révélant Vincent Cassel, Saïd Taghmaoui et dans une moindre mesure Hubert Koundé. Sans parti pris, le réalisateur capte le malaise des cités stigmatisées par les violences et leurs oppositions avec les forces de l’ordre. Le plus étonnant c’est qu’en le revoyant aujourd’hui encore, on a l’impression que rien n’a véritablement changé dans notre société ; il pourrait bien ressortir dans les salles qu’il retrouverait le même écho auprès du public. La haine symbolise parfaitement le malaise qui existe avec les banlieues et qui n’a cessé de se dégrader au fil des années. A voir et à revoir avec toujours la même intensité !

     

    La scène à ne pas louper : La rencontre du belge dans les toilettes.


    Découvrir la Réplique culte !

    Lien permanent Catégories : Pour l'éternité 0 commentaire