Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

tchéky karyo

  • Belle et Sébastien : L’aventure continue

    star 02.5.jpg

    AFF1 (2).jpg

    1945 au village de Saint-Martin. Sébastien & César (Félix Bossuet & Tcheky Karyo) piaffent d’impatience de revoir enfin la douce Angelina (Margaux Châtelier) partie depuis maintenant 2 ans. Malheureusement, ils vont apprendre une terrible nouvelle ; l'avion militaire qui la transportait s’est écrasé provoquant par la même occasion un gigantesque incendie de foret. César refuse de croire que sa nièce est morte et va se rendre sur les lieux de l’accident pour mener lui-même les recherches. Avec le feu, la tache est difficile voire impossible aussi la seule solution serait de survoler la zone accidentée et pour cela il aura besoin de l’autre, un sale type nommé Pierre (Thierry Neuvic).

    01.jpg
    Dans la foulée du succès du premier épisode, la suite s'est vite imposée et on retrouve tous nos héros accueillant un Thierry Neuvic dont le personnage aura une certaine importance. Notons aussi que Nicolas Vanier a laissé son siège de réalisateur à Christian Duguay sans que cela ne chamboule réellement les choses. Retrouvailles avec des héros populaires et / ou moment d’émotion pour les plus nostalgiques, petite parenthèse dans un magnifique environnement naturel ; il y a de nombreuses raisons à se réunir en famille pour aller découvrir Belle et Sébastien : L’aventure continue. Cela ne fait pas oublier qu'on a quelque chose d'assez banal qui s'apparente à un téléfilm.


    Il faut le voir pour : Découvrir l’arrivée du chewing-gum en France !

     

    En savoir plus sur Belle et Sébastien ?

     

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Sébastien - Belle et Sébastien

     Alors c’est toi la bête ?

    2167860595.122.jpg

    01.jpgMoi je m’appelle Sébastien (Félix Bossuet) et tout à l’heure avec César (Tchéky Karyo) on était à ta recherche. Il en a assez que tu lui tues des moutons alors il est bien décidé à t’attraper et tu devrais faire attention à toi parce qu’il a disposé des pièges un peu partout.

     

    Plus je te regarde et plus je me dis que tu n’as pas l’air si méchant. Je suis sur que tu n’as rien à voir avec tout ça. Allez, viens avec moi je vais te montrer où sont les pièges comment ça tu pourras les flairer et les éviter.

     

    02.jpg

    Tu es gentil comme tout mais qu’est-ce que tu pues. Je connais un endroit où on pourra prendre un bain. Qu’est ce que t’es beau … ah ba non t’es Belle ! Ne t’inquiètes pas, je vais m’occuper de toi à partir de maintenant.

     

     

    En savoir plus sur Belle et Sébastien ?

    Lien permanent Catégories : Dans la peau du héros 0 commentaire
  • De guerre lasse

    star 03.jpg

    aff.jpg

    Cela fait 4 ans que notre pote Alex (Jalil Lespert) a quitté Marseille pour rejoindre la Légion avec laquelle il a été envoyé en Afghanistan. Aujourd’hui, il est de retour sur la Cannebière mais doit se faire discret car à l’époque de son départ, du sang a coulé. Malheureusement pour lui, son arrivée se répand comme une rumeur et les corses comptent bien régler leurs comptes. Lorsqu’Armand (Tchéky Karyo) apprend le retour de son fils, il sait que la trêve qu’il avait négocié avec Marchiani (Olivier Rabourdin) ne durera pas et va tout faire pour protéger Alex. Ce dernier n’a en fait qu’une idée en tête, retrouver Katia (Sabrina Ouazani), celle qu’il a toujours aimé et s’enfuir avec elle en Algérie.

    01.jpg

    On est assez mitigé après avoir vu De guerre lasse. D’un coté on a un "héros" crédible avec un Jalil Lespert plutôt efficace quand il s’agit d’entrer en action mais de l’autre coté, on a des personnages qui auraient mérité d’être plus approfondis (Rachid, Marchiani …) et certains éléments du scénario nous laissent perplexes. On pense notamment à cette incroyable révélation d’un secret familial totalement éventé (et aussi plus ou moins crédible) ou encore cette guerre des gangs marseillais pas très captivante. On serait enclin à se montrer plutôt compréhensif devant cette première réalisation d’Olivier Panchot malgré tout la balance à trop tendance à se pencher du mauvais coté.

     

    Il faut le voir pour : Effectuer quelques recherches avant d’entamer une relation !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2014 0 commentaire
  • Belle et Sébastien

    star 02.5.jpg

    aff.jpg

    1943 dans un village situé dans les Alpes. C’est là que vivent Sébastien (Félix Bossuet) et celui qu’il considère comme son grand-père César (Tchéky Karyo) et tous deux traquent actuellement la "bête". Trois moutons sont morts en une semaine, il faut donc agir mais pas facile de lui mettre la main dessus. Le hasard va pourtant la placer sur le chemin du petit garçon et cette fameuse bête s’avère être en fait un chien qui fut chassé par un berger ; une merveilleuse amitié est sur le point de naitre. Pendant ce temps au village, des officiers allemands se sont présentés ; ils sont à la recherche d’une personne qui aiderait des gens à rejoindre la Suisse.

    01.jpg

    Petite précision personnelle mais qui doit quand même avoir son importance, l’histoire de Belle et Sébastien je la connais surtout en dessin animé or l’adaptation de Nicolas Vanier s’inspire elle de la série télévisée. Quand on connait la carrière du réalisateur, on sait qu’il est un amoureux invétéré de la nature et qu’il prend grand plaisir à filmer les animaux ce qui donne de splendides images. Avec ça vous avez un petit Félix Bossuet au visage de chenapan et une belle histoire ; ça a bien tout du divertissement idéal pour réunir la grande famille. Malgré tout, il faut bien reconnaitre que le scénario tout comme la réalisation n’est pas à la hauteur et la mièvrerie est aussi au rendez-vous.

     

    Il faut le voir pour : Faire prendre un bain à votre chien, si ça se trouve il a le poil blanc !

     

    Découvre le film Dans la peau de Sébastien !!

    En savoir plus sur Belle et Sébastien : L'aventure continue ?

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Jappeloup

    star 03.5.jpg

    aff.jpg

    Dès son plus jeune âge, notre pote Pierre Durand (Guillaume Canet) a baigné dans le monde hippique enchainant les concours pour la plus grande joie de son père Serge (Daniel Auteuil). Seulement, il s’est lassé de tout cela et ambitionne maintenant de devenir avocat et une belle carrière se profilait alors pour lui. Pourtant, Pierre décidera de tout plaquer et de retourner vers sa passion : l’équitation et c’est ainsi que commence sa formidable histoire avec Jappeloup. Au départ, il ne croyait pas du tout aux capacités de ce cheval et pourtant celui-ci va le faire galoper des simples concours aux Jeux Olympiques de Séoul.

    01.jpg

    C’est qu’on en a bouffé du cheval … au cinéma j’entends puisqu’après le pas drôle Turf, c’est maintenant au tour de Guillaume Canet de franchir l’obstacle. Jappeloup pourrait bien être considéré comme un biopic puisqu’il revient sur la belle histoire qu’a vécue le cavalier Pierre Durand et il ne vous sera pas très difficile d’imaginer la conclusion. Il y a toute une écurie d’excellents comédiens, de bons sentiments mais ça reste quand même un film où se succèdent 2 heures durant des chevaux sautant des obstacles. Il n’est donc pas impossible que ça finisse par lasser car on n’est pas tous passionnés par l’univers hippique mais il faut reconnaitre que c’est bien fait et efficace.

     

    Il faut le voir pour : Arrêter de sous-estimer les petits chevaux !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • La cité de la peur

    star 04.jpg

    aff.jpg

    Sortie dans une complète indifférence, Red is dead est promis à un désastreux avenir malgré les efforts de l’attachée de presse Odile Deray (Chantal Lauby). Un drame va cependant lui redonner le sourire puisque son projectionniste est retrouvé assassiné et il aurait été tué par un marteau et une faucille comme le monstre du film ! Les médias commencent donc à s’intéresser à ce drôle de fait-divers et Odile décide de profiter de l’engouement pour participer au Festival de Cannes. Elle réussit également à faire venir l’acteur vedette Simon Jérémi (Dominique Farrugia) et vu le danger qui plane au-dessus de leurs têtes, elle va demander une protection rapprochée assurée par l’unique Serge Karamazov (Alain Chabat).

       01.jpg 02.jpg 03.jpg
    Premier et unique film de Les Nuls, La cité de la peur est une de nos références en matière de comédie française. Evidemment, il faut être adepte de leur esprit profondément absurde et dès lors c’est une cascade de rires qui nous est offerte. Les répliques cultes se ramassent à la pelle, des guests-stars (Eddy Mitchell, Tchéky Karyo ou Jean-Pierre Bacri) sont invités à se faire massacrer et on a même droit à l’apparition du regretté Bruno Carette dans la peau du célèbre pétomane Misou-mizou. A cela s’ajoute plein de références à des films comme Terminator, Basic Instinct ou bien encore Pretty woman. Le genre de film que 1000 personnes pourraient voir 1 fois … non qu’1 personne pourrait voir 1000 fois … bon bref cultissime !!



    La scène à ne pas louper : La poursuite du tueur par un Serge Karamazov ballonné !

    Lien permanent Catégories : Pour l'éternité 0 commentaire
  • Odile Deray & Le critique - La cité de la peur

    01.jpg

    Le critique : Madame je n'écrirai rien sur ce film : c'est une merde !
    Odile Deray : Mais ça mérite une seconde vision ! Rappelez-moi !
    Le critique : Madame, je vous pisse à la raie !
    Odile Deray : Deray ! Odile Deray !




    En savoir plus sur La cité de la peur ?

    Lien permanent Catégories : La réplique culte 0 commentaire
  • Les lyonnais

    aff.jpg

    La fête battait son plein chez Momon (Dimitri Storonge / Gérard Lanvin) mais une mauvaise nouvelle a fait retomber l’ambiance ; il vient en effet d’apprendre que son pote d’enfance Serge (Olivier Chantreau / Tchéky Karyo) vient de se faire serrer par les flics après 13 ans de cavale. Ce duo, la justice le connait bien car au début des années 1970, ils ont commis toute une série de braquages et on leur avait donné le surnom des Lyonnais. Si aujourd’hui ils semblent s’être rangés, l’inspecteur Brauner (Patrick Catalifo) sait parfaitement qu’un truand n’enterre jamais complètement son passé et il va en avoir le cœur net. Une évasion musclée est organisée pour libérer Serge mais l’opération a mal tourné et a fait 1 victime ; une policière mère de 2 enfants.

    01.jpg

    Non content de s’inspirer du livre d’Edmond Vidal, ancien criminel Les lyonnais a récemment fait l’actualité avec l’affaire impliquant Michel Neyret qui a fait le bonheur des médias. Pour en revenir strictement au film, Olivier Marchal est égal à lui-même et nous propose un nouveau policier parfaitement maitrisé en nous procurant une bonne dose d’action et de suspense. Bonne pioche également avec la doublette Gérard Lanvin / Tchéky Karyo même si on aurait aimé de voir davantage ce dernier. Sans atteindre l’excellence d’un 36, quai des orfèvres ; on en appréciera pas moins ce bon petit polar.

     

    Il faut le voir pour : Ne jamais plus voler des cerises, ça vaut 1 an de prison !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • Patrick Bialès & Odile Deray - La cité de la peur

    Patrick Bialès : Vous voulez un whisky ?
    Odile Deray : Oh juste un doigt.
    Patrick Bialès : Vous vous voulez pas un whisky d'abord ?  



    En savoir plus sur La cité de la peur ?

    Lien permanent Catégories : La réplique culte 0 commentaire