Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Des chevaux et des hommes

    star 02.5.jpg

    aff.jpg

    Un homme se prépare pour aller rendre visite à Solveg (Charlotte Bøving). Il grimpe sur son magnifique cheval blanc qui se déplace avec fière allure au point qu’il se sait observé. C’est une journée idéale pour lui jusqu’au moment où il s’apprêtait à rentrer chez lui et il se retrouve alors comme pris en étau par un sacré problème. Les chevaux ce n’est pas ce qui manque dans cette vallée islandaise ; Jóhanna (Sigríður María Egilsdóttir) a ainsi du s’employer pour ramener quelques chevaux qui se sont enfuis croisant sur sa route le pauvre Grímur (Kjartan Ragnarsson) qui a eu des problèmes avec les barbelés. A force de voir des cavaliers, notre pote Juan Camillo (Juan Camillo Roman Estrada) s’est lui aussi décidé à monter à cheval mais sa première expérience va très mal se passer.

    01.jpg

    On n’ira pas jusqu’à dire qu’il s’agit d’un ovni mais il n’en reste pas moins que ce film islandais est tout de même assez spécial. Le titre français résume assez bien la situation ; nous avons donc Des chevaux et des hommes présentés à travers différentes histoires. Ça fonctionne un peu comme un film choral où les personnages vont forcément finir par se croiser dans cette vallée mais difficile d’en détacher un ton particulier. Certains récits invitent à une douce comédie alors que d’autres versent bien davantage vers le pur drame si bien qu’on ne sait pas vraiment sur quel pied danser. Pour le coup si vous aimez partir à la découverte des curiosités, on peut affirmer que vous allez être servis !

     

    Il faut le voir pour : Se renseigner pour prendre des cours d’équitation !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2014 0 commentaire
  • Maestro

    star 03.5.jpg

    aff.jpg

    Pas facile d’être comédien ; Henri (Pio Marmai) peut en témoigner lui qui a souvent du mal à joindre les deux bouts avec son colocataire Nico (Nicolas Bridet). Sa carrière est peut-être à un tournant puisque sa pote d’enfance Pauline (Alice Belaïdi) elle aussi actrice, lui a obtenu un rendez-vous avec le grand réalisateur qu’est Cédric Rovère (Michael Lonsdale). Entre ces deux personnes, ce sont deux univers totalement différents qui se rencontrent et pourtant un lien particulier va se tisser entre eux. C’est ainsi qu’Henri est engagé et se retrouve sur le tournage d’un film inspiré de L’astrée. Au début, il n’avait que 23 répliques (ce qui était déjà génial pour lui) et puis il va obtenir un rôle bien plus important.

    01.jpg

    Voilà un petit film qui fait dans la discrétion mais qui mérite amplement qu’on lui accorde un peu d’attention. L’histoire de Maestro s’inspire en fait de la rencontre entre le comédien Jocelyn Quivrin (qui évoqua l’idée de ce film à Léa Fazer) et du réalisateur Cédric Rohmer constituant ainsi un bel hommage en leur mémoire. On est tout aussi séduit par une distribution rayonnante avec en tête le duo très complice Pio Marmai / Nicolas Bridet et entouré des non moins charmantes Alice Belaïdi & Déborah François. Par sa simplicité, son humour et cette relation touchante qui s’établit entre Henri & Cédric ; cette comédie est vraiment une agréable surprise qui obtient assez logiquement un joli Coup de cœur Ciné2909 !

     

    Il faut le voir pour : Vérifier les chaises avant de vous asseoir, elles ont peut-être servi pour un ping-pong !

    Lien permanent Catégories : Les coups de coeur, Premières Impressions 2014 0 commentaire
  • American nightmare 2 : Anarchy

    star 02.jpg

    aff.jpg

    21 Mars 2023, nous sommes à quelques heures du lancement de la 6ème édition de la Purge. Dès lors et pendant 12 heures, le meurtre ne sera pas considéré comme un délit et inutile de vous dire que tout le monde se presse pour se mettre à l’abri. C’était le cas pour nos potes Liz & Shane (Kiele Sanchez & Zach Gilford) jusqu’à ce que leur voiture tombe en panne et ils comprennent qu’en réalité on a saboté leur véhicule pour mieux les prendre en chasse. Pendant ce temps, Eva (Carmen Ejogo) vient d’apprendre que son père qui était malade s’est porté volontaire pour être le martyr d’une riche famille à l’occasion de la Purge. A peine le temps de réaliser cela qu’elle, ainsi que sa fille Cali (Zoe Soul), sont attaquées par un de leurs voisins.

    01.jpg

    C’est une franchise qu’on risque de revoir encore dans les années à venir, American nightmare 2 : Anarchy annonce le grand retour de la Purge ! On ne peut pas dire que les scénaristes se soient beaucoup foulés puisque nous avons bien évidemment un nouveau massacre cette fois élevé à l’échelle d’une ville. Le principe reste donc identique mais les personnages changent et on ne peut pas dire qu’ils se montrent très convaincants. Le groupe de survivants mené par une pale copie du Punisher suscite rien d’autre que de l’indifférence et que dire de l’inutilité du personnage de Carmelo. Une suite sans idées, espérons que si de nouveaux volets voient le jour ils sauront mieux développer un univers au potentiel pourtant intéressant.

     

    Il faut le voir pour : Choisir un autre jour que celui de la Purge pour faire vos courses !

     

    En savoir plus sur American nightmare ?

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2014 0 commentaire
  • Mise à jour !

    Yo !!

    Bon ça a été plutôt calme sur Ciné2909 la semaine dernière à cause d'un déplacement professionnel mais je me suis remis un peu à jour ce week-end avec la publication des avis suivants :

     

    D'autres à venir prochainement !

    Lien permanent Catégories : Actualités 0 commentaire
  • Les Francis

    star 01.5.jpg

    aff.jpg

    Son grand-père l’a élevé et c’est pourquoi à sa mort, Jeff (Lannick Gautry) fut particulièrement touché mais il peut compter sur le soutien de ses potes d’enfance Medi, Seb & Willy (Medi Sadoun, Thomas VDB & Cyril Gueï). Avant de mourir, son grand-père lui a confié une photo en lui demandant de se rendre en Corse, dans le village de Fozzano où un secret familial lui sera alors révélé. C’est ainsi que cette bande de 4 potes prennent la direction de l’ile de beauté mais leur séjour ne va pas se passer comme ils l’avaient espéré. La faute à Seb qui accumule les gaffes et qui va finir par provoquer l’ire d’un certain Dumé (Thierry Neuvic) convaincu que ces Francis a fait du mal à sa sœur Vanina (Alice David).

    01.jpg

    Au premier abord, c’est un nouveau film de potes d’enfance donc une comédie destinée à nous changer un peu les idées. Seulement pour sa première réalisation Fabrice Begotti patine sacrément car Les Francis ne dispose d’aucuns atouts pour nous faire rire. Le cause principale à tout ça, c’est d’abord le quatuor formé par Lannick Gautry, Medi Sadoun, Thomas VDB & Cyril Gueï avec lequel on ne ressent aucune osmose et sans cela, ça part sur de mauvais rails. De plus, il faudra faire abstraction des gros clichés sur nos amis corses (une pensée évidemment au personnage de Dumé) pour supporter une comédie qui n’aura comme seul mérite de nous faire découvrir un peu les jolis paysages de l’ile.

     

    Il faut le voir pour : Vous méfier de la trifouille la prochaine fois que vous irez en Corse !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2014 0 commentaire
  • Playtime

    cinéma, film, comédie, playtime,  	Jacques Tati, Barbara Dennek, Jacqueline Lecome, John Abbey, Valérie Camille, Billy Kearns, Rita Maiden, Georges Montant

    cinéma, film, comédie, playtime,  	Jacques Tati, Barbara Dennek, Jacqueline Lecome, John Abbey, Valérie Camille, Billy Kearns, Rita Maiden, Georges Montant

    Aéroport de Paris. Un groupe de touristes américaines vient d’arriver en France et elles ont hâte de découvrir les charmes de la capitale. M. Hulot (Jacques Tati) lui aussi est à Paris mais c’est avant tout parce qu’il a un rendez-vous important avec Mr. Giffard (Georges Montant). Un entretien qui tardera à avoir lieu car on se perd facilement dans ces grands immeubles et sans trop s’en rendre compte, M. Hulot va même se transformer en vendeur de lampes. Par la suite, il croisera ce groupe d’américaines à l’inauguration du restaurant le Royal Garden et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il y a encore quelques points à améliorer !

    cinéma, film, comédie, playtime,  	Jacques Tati, Barbara Dennek, Jacqueline Lecome, John Abbey, Valérie Camille, Billy Kearns, Rita Maiden, Georges Montant

    Sorti à l’origine en 1967, Playtime a droit à une seconde jeunesse avec cette version restaurée. Aujourd’hui encore ça reste une œuvre unique de la part de Jacques Tati (on n’ose alors imaginer l’impact qu’il avait à l’époque). Ceci n’est pas vraiment un film mais un tableau vivant où presque tous nos sens sont mis à contribution. Ça fourmille de petits détails visuels au point qu’on se dit qu’on est forcément passé à coté de quelque chose et qu’il faudra le revoir plus d’une fois. Au cœur d’une ville qu’on confondrait facilement avec New York si au détour de quelques reflets on n’apercevait pas la Tour Eiffel ou encore l’Arc de triomphe, on entrevoit également l’uniformisation de nos sociétés et le début de la consommation de masse. Culte tout simplement.

     

    Il faut le voir pour : Découvrir un restaurant très fréquenté !

    Lien permanent Catégories : Pour l'éternité, Premières Impressions 2014 0 commentaire
  • Astérix - Astérix & Obélix : Au service de sa majesté

    Bonjour je m’appelle Astérix (Edouard Baer) !

    2167860595.77.jpg

    01.jpgAh bon sang quelle énergie dans cette ville ! On sent que tout peut arriver. Pardon ? Oui, je viens d’arriver à Londinium, en fait je suis gaulois, vous connaissez la Gaulle ? C’est seulement à 2 semaines de marche d’ici.

     

    En fait si je suis en Bretagne c’est parce qu’avec mon pote Obélix (Gérard Depardieu), nous accompagnons Jolitorax (Guillaume Gallienne) qui est venu jusqu’à notre village pour nous demander de la potion magique. Figurez-vous que Jules César (Fabrice Lucchini) s’apprête à envahir votre pays !

     

    02.jpg

    Avec la potion magique, vous ne risquez rien mais les romains nous recherchent et nous devons donc faire profil bas. C’est pour ça qu’on a eu l’idée de venir dans cette auberge. Pourquoi ? Et bien si vous voulez cacher un arbre, quoi de mieux que de le cacher dans une foret. Pour le tonneau c’est pareil, le meilleur endroit pour le dissimuler c’est … mais non pas une foret, une auberge voyons !

     

    En savoir plus sur Astérix & Obélix : Au service de sa majesté ?

    Lien permanent Catégories : Dans la peau du héros 0 commentaire
  • Ablations

    star 02.jpg

    aff.jpg

    Le matin se lève et Pastor (Denis Ménochet) se réveille totalement hagard. Il est allongé sur l’herbe, sans pouvoir se rappeler ce qui s’est passé ; il se souvient juste qu’il y a eu une fête la veille mais après ça c’est le trou noir. Il va très vite être inquiété par autre chose puisqu’il découvre que son dos arbore une cicatrice et après des examens approfondis avec sa pote Anna (Florence Thomassin), il apprend qu’on lui a volé un rein ! Cette affaire le tracasse et décide de garder le silence vis-à-vis de sa femme Léa (Virginie Ledoyen) et refuse d’avertir la police. Il va mener sa propre enquête pour tenter de découvrir qui a pu lui faire ça et la première chose sera de découvrir ce qui s’est passé durant cette soirée.

    01.jpg

    Un mec qui se réveille sans souvenirs et sans son rein ; c’était plutôt un bon point de départ pour un scénario imaginé par Benoit "Michael Kael" Délépine. Seulement, l’intérêt d’Ablations se perd rapidement car d’une part le mystère autour des voleurs d’organes est vite levé et puis on a beaucoup de mal à donner du crédit à un scénario qui finit par tourner au rocambolesque. De la même façon, on a beaucoup de mal à se laisser convaincre par le casting à commencer par la victime qu’est Denis Ménochet ou par des personnages comme le coach Poncreux. Cette première réalisation du jeune Arnold de Parscau prenait doucement le chemin d’un bon thriller mais on va dire qu’il y a eu pas mal de déviations.

     

    Il faut le voir pour : Vérifier votre dos quand vous rentrerez à la maison !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2014 0 commentaire
  • The face of love

    star 02.jpg

    aff.jpg

    Il y a 5 ans, nos potes Nikki & Garett (Annette Bening & Ed Harris) se sont offert un voyage au Mexique pour célébrer leur 30 ans de mariage. Ce qui devait constituer un moment inoubliable deviendra un véritable traumatisme pour Nikki puisqu’elle aura le malheur de perdre son mari qu’elle retrouve inerte sur la plage. Aujourd’hui, la douleur est toujours vivace, à ses cotés sa fille Summer (Jess Weixler) et son voisin Roger (Robin Williams) sont là pour la soutenir. Et puis un jour, l’impensable se produit ; elle croise un homme qui ressemble trait pour trait à Garett. Dans un premier temps déconcertée, elle va chercher à en savoir plus sur cet homme et va se rapprocher de lui pour espérer retrouver un bonheur disparu.

    01.jpg

    Faire le deuil d’un être cher, tel est l’épreuve réservée à notre pote Annette Bening ; une souffrance qui s’achève quand elle rencontre le sosie de son mari défunt. Le scénario s’autorise quelques facilités qu’on a du mal à avaler comme ce double d’Ed Harris qui vivait pas si loin et qu’elle n’a curieusement jamais croisé. On ajoutera à ça le personnage incarné par Robin Williams totalement inutile et qui finit par inspirer plus de pitié qu’autre chose ce qui n’arrange pas les choses. Finalement, le seul intérêt de The face of love reste le comportement, quand même très prévisible, de Nikki vis-à-vis du nouvel homme de sa vie pour le reste c’est bien trop sage. A la limite, on attendait quelque chose de plus malsain façon La piel que habito d’Almodóvar mais c'est trop en demander.

     

    Il faut le voir pour : Fréquenter les musées pour rencontrer l’amour !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2014 0 commentaire
  • Sexy Dance 5 - All in Vegas

    star 03.5.jpg

    aff.jpg

    Depuis leur contrat décroché avec Nike, Sean (Ryan Guzman) et ses potes d’enfance du Mob espéraient percer à Los Angeles mais après avoir couru les castings pendant 6 mois, certains ont baissé les bras. Alors que son crew a décidé de retourner à Miami, Sean persévère et d’ailleurs il a l’intention de participer au concours organisé par le Vortex. A la clé, il y a un show à Las Vegas avec un contrat de 3 ans ce qui lui épargnerait les galères qui ne cessent de se succéder pour lui. En attendant, il doit trouver un toit pour dormir et se tourne vers Moose (Adam G. Sevani) qu’il va convaincre à le rejoindre ; tous deux vont ainsi rassembler (une nouvelle fois) les meilleurs danseurs pour ainsi former un tout nouveau crew : les LMNTRIX !

    01.jpg

    Il suffira de 5 petites minutes pour qu’une battle soit provoquée, autant vous dire que la couleur est rapidement annoncée ! C’est une saga qui poursuite sa route vers le succès avec cette 5ème déclinaison et la recette n’a pas changé. L’histoire reste bien évidemment superficielle avec de la romance à tous les étages, une compétition avec des rivaux pas très sympas et des drames (sigh). Par contre, il faut reconnaitre qu’au niveau du spectacle on ne s’est pas moqué de nous ; les moyens ont été mis en œuvre pour nous en mettre plein les yeux et si vous aimez la danse, vous apprécierez forcément les prestations de ces artistes avec un final grandiose. Sexy Dance 5 - All in Vegas n’est pas un grand moment de cinéma mais coté spectacle ça assure !

     

    Il faut le voir pour : Assister à une belle démonstration de danse dans un cinéma, logique quoi !

     

    En savoir plus sur Sexy Dance ?

    En savoir plus sur Sexy Dance 2 ?

    En savoir plus sur Sexy Dance 3 - The battle ?

    En savoir plus sur Sexy Dance 4 - Miami Heat ?

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2014 0 commentaire