Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jacqueline lecome

  • Playtime

    cinéma, film, comédie, playtime,  	Jacques Tati, Barbara Dennek, Jacqueline Lecome, John Abbey, Valérie Camille, Billy Kearns, Rita Maiden, Georges Montant

    cinéma, film, comédie, playtime,  	Jacques Tati, Barbara Dennek, Jacqueline Lecome, John Abbey, Valérie Camille, Billy Kearns, Rita Maiden, Georges Montant

    Aéroport de Paris. Un groupe de touristes américaines vient d’arriver en France et elles ont hâte de découvrir les charmes de la capitale. M. Hulot (Jacques Tati) lui aussi est à Paris mais c’est avant tout parce qu’il a un rendez-vous important avec Mr. Giffard (Georges Montant). Un entretien qui tardera à avoir lieu car on se perd facilement dans ces grands immeubles et sans trop s’en rendre compte, M. Hulot va même se transformer en vendeur de lampes. Par la suite, il croisera ce groupe d’américaines à l’inauguration du restaurant le Royal Garden et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il y a encore quelques points à améliorer !

    cinéma, film, comédie, playtime,  	Jacques Tati, Barbara Dennek, Jacqueline Lecome, John Abbey, Valérie Camille, Billy Kearns, Rita Maiden, Georges Montant

    Sorti à l’origine en 1967, Playtime a droit à une seconde jeunesse avec cette version restaurée. Aujourd’hui encore ça reste une œuvre unique de la part de Jacques Tati (on n’ose alors imaginer l’impact qu’il avait à l’époque). Ceci n’est pas vraiment un film mais un tableau vivant où presque tous nos sens sont mis à contribution. Ça fourmille de petits détails visuels au point qu’on se dit qu’on est forcément passé à coté de quelque chose et qu’il faudra le revoir plus d’une fois. Au cœur d’une ville qu’on confondrait facilement avec New York si au détour de quelques reflets on n’apercevait pas la Tour Eiffel ou encore l’Arc de triomphe, on entrevoit également l’uniformisation de nos sociétés et le début de la consommation de masse. Culte tout simplement.

     

    Il faut le voir pour : Découvrir un restaurant très fréquenté !

    Lien permanent Catégories : Pour l'éternité, Premières Impressions 2014 0 commentaire