Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

edouard baer

  • Encore heureux

    star 03.jpg

    AFF.jpg

    Après s’être fait virer comme un malpropre, notre pote Sam (Edouard Baer) a traversé une période difficile. En 2 ans, sa femme Marie (Sandrine Kiberlain) et leurs enfants Alexia & Clément (Carla Besnaïnou & Mathieu Torloting) auront déménagé à plusieurs reprises avant d'habiter dans ce petit studio. Ils peuvent remercier pour cela Louise (Bulle Ogier), la mère de Marie mais leur situation est toujours aussi délicate. Sam peine à trouver du travail et se met en tête de fouiller les bennes d'ordure pour s'en sortir en revendant ses trouvailles sur Internet. C'est ainsi qu'il va tomber sur une lampe Gallé qu'il va parvenir à revendre plus de 10 000 euros mais ce n'est pas tout à fait un hasard !

    01.jpg
    Personne n'échappe à la crise ni même nos potes Sandrine Kiberlain & Edouard Baer qui viennent animer cette comédie de Benoît Graffin. A défaut d'en avoir une de crédit, ils jouent la carte de la débrouille que ce soit au supermarché ou au fond d'une benne à ordures. Une famille qui se montre plutôt attachante à l'opposé du personnage stéréotypé de Madeleine, une vieille dame vivant dans le luxe qui se trouve être aussi pingre que désagréable. Une comédie sociale avec quelques touches d'humour noir, on ne va pas non plus s'esclaffer avec Encore heureux qui réserve un bon moment de détente rappelant l'adage que l'argent ne fait pas le bonheur mais qu'il y contribue un petit peu quand même !

     

    Il faut le voir pour : Fouiller dans les bennes à ordure, on ne sait jamais !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • Phantom boy

    star 03.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Cela fait déjà un mois que notre pote Leo est hospitalisé car il est atteint d'une grave maladie et toute sa famille espère que le traitement qu'il suit actuellement le remettra sur pieds. Ce jeune garçon de 11 ans se montre donc très courageux et se découvre au jour un incroyable pouvoir. Lorsqu'il ferme les yeux, il parvient à quitter son corps et à flotter dans les airs tel un fantôme ! Jusqu'ici il aidait parfois les patients de l’hôpital à reprendre connaissance mais personne ne gardait le souvenir de Leo. Est alors arrivé Tanguy, un inspecteur de police qui a été blessé par un homme au visage cassé terrorisant tout New York.

    01.jpg

    On se souvient d'Une vie de chat, Alain Gagnol & Jean-Loup Felicioli reviennent avec ce nouveau long-métrage d'animation aux accents de super-héros. N'attendez pas non plus de Phantom boy un déluge de pouvoirs extraordinaires puisque le jeune Léo se contente de se promener tel un fantôme et va ainsi participer à une enquête policière. Les graphismes se distinguent des autres productions ; pas besoin de faire trop dans le sophistiqué pour plaire aux enfants mais ça peut aussi en rebuter certains. Une récréation agréable pour les petits tout simplement. Une dernière chose, je vais vous révéler l'incroyable histoire de l'homme au visage et … on me dit que je n'ai plus de place, désolé !

     

    Il faut le voir pour : Demander à vos parents de vous ramener des plats cuisinés quand vous êtes hospitalisés !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Astérix - Astérix & Obélix : Au service de sa majesté

    Bonjour je m’appelle Astérix (Edouard Baer) !

    2167860595.77.jpg

    01.jpgAh bon sang quelle énergie dans cette ville ! On sent que tout peut arriver. Pardon ? Oui, je viens d’arriver à Londinium, en fait je suis gaulois, vous connaissez la Gaulle ? C’est seulement à 2 semaines de marche d’ici.

     

    En fait si je suis en Bretagne c’est parce qu’avec mon pote Obélix (Gérard Depardieu), nous accompagnons Jolitorax (Guillaume Gallienne) qui est venu jusqu’à notre village pour nous demander de la potion magique. Figurez-vous que Jules César (Fabrice Lucchini) s’apprête à envahir votre pays !

     

    02.jpg

    Avec la potion magique, vous ne risquez rien mais les romains nous recherchent et nous devons donc faire profil bas. C’est pour ça qu’on a eu l’idée de venir dans cette auberge. Pourquoi ? Et bien si vous voulez cacher un arbre, quoi de mieux que de le cacher dans une foret. Pour le tonneau c’est pareil, le meilleur endroit pour le dissimuler c’est … mais non pas une foret, une auberge voyons !

     

    En savoir plus sur Astérix & Obélix : Au service de sa majesté ?

    Lien permanent Catégories : Dans la peau du héros 0 commentaire
  • Cupcakes

    star 02.5.jpg

    AFF.jpg

    S’il y a bien une chose qu’ils ne manqueraient pour rien au monde c’est ce concours annuel de l’UniverSong ! C’est donc devant la télé que se retrouvent Anat, Keren, Dana, Yael & Ofer (Anat Waxman, Keren Berger, Dana Ivgy, Yael Bar-Zohar & Ofer Shechter) et ils accueillent même une nouvelle voisine dans la bande avec Efrat (Efrat Dor). Cependant, la soirée est gâchée lorsque Anat leur annonce que son mari l’a quitté pour vivre en Thaïlande et pour la réconforter Efrat et les autres improvisent ainsi une chanson. Qui aurait pu prédire alors qu’un an plus tard cette bande de potes d’enfance serait sélectionnée pour représenter l’Israël lors du prochain concours d’UniverSong à Paris !

    01.jpg

    Après son portrait de Yossi, le réalisateur israélien Eytan Fox nous invite cette fois dans l’improbable aventure d’une bande de potes embarqués dans un concours qui vous rappellera sans aucun doute l'Eurovision. On le devine déjà son titre ; Cupcakes se veut enjoué, coloré mais la gourmandise suggérée va finalement nous laisser grandement sur notre faim. On a déjà beaucoup de mal à se fondre dans ce groupe avec des personnages tellement hauts en couleurs qu'ils paraissent trop artificiels pour qu'on s'y attache. Ce qui n'aide pas non plus c'est que le film ne nous épargne pas en termes de clichés si bien que cette friandise reste un peu sur l'estomac.

     

    Il faut le voir pour : Chanter pour remonter le moral de vos potes d'enfance !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2014 0 commentaire
  • Les invincibles

    star 02.jpg

    aff.jpg

    Momo, Jacky & Zézé (Atmen Kélif, Gérard Depardieu & Bruno Lochet) ont monté une belle combine pour gagner un peu d’argent grâce à la pétanque. Si cela leur permet d’arrondir leurs fins de mois ça reste quand même une solution provisoire et ils ont besoin d’un gros coup et celui-ci pourrait bien être le World petank tour. Stéphane Darcy (Edouard Baer) a en effet décidé de lancer un tournoi mondial avec une récompense de 500 000€ pour l’équipe gagnante. Il a en outre chargé René Martinez (Daniel Prévost) de constituer l’équipe de France et c’est là que Momo entre en jeu. A lui de montrer toute l’étendue de son talent de bouliste et intégrer ainsi la sélection française ce qui résoudrait pas mal de problèmes.

    01.jpg

    Déjà, ne comptez pas sur moi pour faire cette blague pourrie du film de boules, je suis vraiment au-dessus de tout ça ! Comédie populaire à la manière d’une réalisation de Fabien Onteniente, Les invincibles s’intéresse donc à l’univers de notre sport national à savoir la Pétanque avec en fond un joli message d’intégration. Si le casting est plutôt réussi en particulier avec l’irrésistible Daniel Prévost, ce beau monde n’arrive pas à nous emballer à travers un scénario beaucoup trop plat. On ne peut pas dire non plus qu’assister à des parties de pétanque nous conduise jusqu’aux portes de l’excitation. Alors la question finale c’est on tire ou on pointe ? En tout cas, j’en connais qui ne se priveront pas pour se tirer.

     

    Il faut le voir pour : Découvrir que Depardieu a aussi la nationalité Algérienne !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Turf

    star 01.jpg

    3502058702.122.jpg

    Potes d’enfance depuis plus de 20 ans Freddy, Nikos, Fortuné & Fifi (Edouard Baer, Alain Chabat, Lucien Jean-Baptiste & Philippe Duquesne) se retrouvent régulièrement au bar Le Balto. Autour d’un verre, ils parient sur les courses de chevaux en espérant un jour décrocher le gros lot mais jusqu’à présent ils n’ont pas eu beaucoup de chance. La roue va peut-être tourner puisqu’on leur propose une affaire en or : l’acquisition d’un cheval, une vraie flèche du moins c’est comme ça que le vend Monsieur Paul (Gérard Depardieu). En réalité, Torpille est un cheval qui n’intéresse personne et c’est donc avec beaucoup de naïveté que notre quatuor va en devenir les propriétaires. Un beau projet mais cela n’est pas donné et il va donc falloir le faire courir rapidement et les premiers résultats sont loin d’être encourageants.

    01.jpg

    Sachez déjà que je fais partie de ceux qui apprécient le cinéma de Fabien Onteniente donc il n’y avait vraiment aucun à-priori avant de fouler l’hippodrome de Turf. Les courses de chevaux étant en plus pour moi aussi passionnant qu’un tournoi de curling, on ne peut pas dire que cette comédie m’emballait particulièrement et ce n’est pas près de changer ! En dehors d’une bande assez sympathique et le fait que le réalisateur ait réussi à convier de nombreux guests, l’histoire avance au petit trot et on se demande bien où est passé l’humour dans tout ça. Si vous avez vu la bande-annonce avec la blague sur Banette, j’ai envie de vous dire que vous avez déjà eu droit au meilleur donc si vous souhaitez parier sur le bon cheval évitez ce film !

     

    Il faut le voir pour : Arrêter de laisser trainer votre mec au PMU du coin !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Astérix & Obélix : Au service de sa majesté

    star 03.jpg

    2167860595.77.jpg

    Plus conquérant que jamais, notre pote Jules César (Fabrice Lucchini) est sur le point de s’emparer de la Bretagne mais un village résiste encore. Malheureusement, il semble que ce ne soit qu’une question de temps avant que l’armée romaine ne triomphe à moins de recevoir de l’aide fut-ce telle celle des gaulois. C’est Jolitorax (Guillaume Gallienne) qui a émis cette idée et la Reine Cordelia (Catherine Deneuve) a approuvé et l’a donc chargé de ramener la célèbre potion magique qui pourra les sauver. Un tonneau du précieux breuvage l’attend, Astérix & Obélix (Edouard Baer & Gérard Depardieu) vont alors l’accompagner jusqu’en Bretagne. Une belle occasion également pour faire voyager Goudurix (Vincent Lacoste), le neveu du chef.

    01.jpg

    Quatrième adaptation live et quatrième réalisateur ; c’est donc Laurent Tirard qui a été chargé de faire oublier le désastreux Astérix aux jeux olympiques. Astérix & Obélix : Au service de sa majesté réunit pour l’occasion 2 albums du gaulois à savoir Astérix chez les bretons et Astérix et les normands. Le seul rescapé des aventures précédentes est donc Gérard Depardieu tandis qu’Edouard Baer passe, avec réussite, d’un second rôle à la tête d’affiche. L’humour rappelle celui qu’avait insufflé Chabat mais il est ici plus atténué ce qui fait de ce film un excellent bon familial où les héros d’Uderzo & Goscinny reprennent la place qui leur est due et les réconcilie avec les spectateurs. Manque juste un brin de folie supplémentaire qui l’aurait rendu vraiment excellent.

     

    Il faut le voir pour : Ne pas prendre certaines expressions comme "se mettre à nu" au pied de la lettre !

     

    En savoir plus sur Astérix aux jeux olympiques ?

     

    Découvre le film Dans la peau d'Astérix !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Double Zéro

    star 02.jpg

    aff.jpg

    Le monde vit peut-être ses derniers instants ; un missile nucléaire vient d’être dérobé et la Direction Générale de la Sécurité Extérieure (DGSE) est en pleine ébullition. Il faut agir vite et bien, afin de ne pas éveiller les soupçons du Mâle (Edouard Baer), une équipe improbable d’espions est constituée ; Ben & Will (Eric Judor & Ramzy Bedia) vont devoir sauver le monde. Ce que tous deux ignorent c’est qu’ils doivent simplement servir de diversion pour laisser agir les véritables héros. Convaincus que le sort du monde repose sur leurs épaules et équipés des derniers gadgets, ils trouveront sur leur chemin la terrible Natty Dreads (Georgianna Robertson) !

    01.jpg

    Après avoir détourné La tour infernale, le célèbre duo comique s’attaque maintenant au film d’espionnage en nous proposant leur version de James Bond avec leur style si particulier. Inutile de s’attendre à du changement de leur part, on retrouve toujours cet humour propre au tandem qui peut aussi bien laisser indifférent certains que faire rire aux éclats les autres. Si on ne rechigne pas à jeter un œil (voire les deux) à Double Zéro, cette comédie de Gérard Pirès perd rapidement son souffle et il ne reste plus qu’à se contenter des gesticulations d’Eric & Ramzy et de quelques jeux de mot peu subtils.

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2011-2012 0 commentaire
  • Poulet aux prunes

    aff.jpg

    Violoncelliste de génie, notre pote Nasser-Ali (Mathieu Almaric) a parcouru le monde grâce à sa musique et il vit aujourd’hui avec sa famille à Téhéran. Il est à la recherche d’un nouvel instrument depuis que sa femme Faringuisse (Maria De Medeiros) a cassé son violon mais il n’est pas évident de dénicher un instrument à sa mesure. Désespéré, il décide d’en finir avec la vie et dans exactement 8 jours, il ne sera plus de ce monde. Reste maintenant à savoir comment il va quitter ce monde, des méthodes les plus violentes à celles moins douloureuses rien ne semble lui convenir et il décide simplement de rester au lit en attendant que la mort vienne le chercher.

    01.jpg

    On avait découvert la première réalisation de Marjane Satrapi avec Persépolis, un formidable film d’animation à voir absolument et donc ce retour sur le grand écran était pour le moins attendu. Nouvelle adaptation d’une de ses œuvres, Poulet aux prunes s’humanise à travers Mathieu Almaric plongé dans un univers visuellement enchanteur. Si on se laisse séduire dans un premier temps par la magie de l’histoire, l’effet n’arrive malheureusement pas à perdurer pendant 1H30. On est même un peu confus lorsque se succèdent les scènes de flashback et de Flash forward ce qui n’empêchera pas ce film de séduire les spectateurs mais qui ne restera pas gravé dans nos mémoires.

     

    Il faut le voir pour : Rechercher la recette du poulet aux prunes.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • HH, Hitler à Hollywood

    aff1.jpg

    La comédienne Maria de Medeiros (Oui, celle-là même qui a joué dans le cultissime Pulp Fiction) s’est lancée dans le projet de réaliser un documentaire sur l’immense carrière de Micheline Presle. Au fil de leurs discussions, Maria apprend l’existence d’un film titré Je ne vous aime pas à laquelle a participé la comédienne et réalisé par un certain Luis Aramchek (Hans Meyer) qui n’a jamais vu le jour. Avec l’aide de son caméraman Thomas (Wim Willaert), elle décide de faire les recherches pour en apprendre davantage sur cet homme et au lieu de trouver les images de ce film, elle en découvre un autre dont le titre l’interpelle immédiatement : Hitler à Hollywood !

    020.jpg

    Avec un titre pareil, ce vrai-faux documentaire ne pouvait pas passer inaperçu et c’est donc avec un regard très curieux que l’on va suivre l’enquête de Maria de Medeiros. L’idée est ingénieuse, d’autant plus qu’il faut savoir que Luis Aramchek a réellement existé et qu’il a effectivement tourné un film inédit avec Micheline Presle. Dommage que le reste ne suive pas ; si on se laisse d’abord embarquer par un thriller renforcé par la présence de nombreux guest-stars il faut bien reconnaitre que HH, Hitler à Hollywood manque de nous captiver. Un postulat de départ intéressant mais à la réalisation trop ordinaire d’où résulte un film irrégulier et pas plus attrayant que ça pour le public.

     

    Il faut le voir pour : Réfléchir à 2 fois avant d’aller voir un film américain.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire