Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

fabrice luchini

  • L'hermine

    star 03.5.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Il a attrapé une vilaine grippe mais notre pote Michel Racine (Fabrice Luchini) n’a pas vraiment le temps de se reposer. C’est en effet le début d’une longue semaine de travail pour ce Président de la Cour d’assises qui va devoir examiner une sordide affaire. Alors qu’il procède au tirage au sort des jurés qui vont assister au procès, il est abasourdi lorsqu’il tire le nom de Ditte Lorensen-Coteret (Sidse Babett Knudsen). Il se trouve en effet que cette femme n’est pas totalement inconnue aux yeux de Michel mais leur rencontre remonte déjà à un certain temps. Parallèlement au procès, il va ainsi essayer de se rapprocher de Ditte.

    01.jpg
    C’est quand même un drôle de film que cette réalisation de Christian Vincent. Étrange parce qu’il démarre sur une tragédie familiale dévoilée en pleine cour d’assises traitée de manière on ne peut plus réaliste, une atmosphère pesante désamorcée tout de même par quelques sourires. Et puis en marge de cela, il y a ce lien particulier entre le Président et ce juré d'assises. On a une distribution vraiment séduisante avec en tête un Fabrice Luchini égale à lui-même mais c’est surtout la présence de Sidse Babett Knudsen qui enchante littéralement l’écran. L'hermine est donc une belle surprise qui mérite d’être découverte.

     


    Il faut le voir pour : Arrêter de confondre le Juge et le Président de la Cour d’assises.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Gemma Bovery

    star 03.jpg

    AFF.jpg

    Cela fait 7 ans que notre pote Martin Jourbert (Fabrice Lucchini) a quitté Paris pour s’installer en Normandie reprenant la boulangerie paternelle. Comme beaucoup d’autres citadins, il cherchait la paix et la tranquillité mais l’arrivée de nouveaux voisins allait tout bouleverser. C’est un couple d’anglais qui s’est installé en face de chez lui ; Charlie & Gemma Bovery (Jason Flemyng & Gemma Arterton) et immédiatement il a été subjugué par la jeune femme. Certes, elle est d’une beauté renversante mais surtout elle lui rappelle l’héroïne de sa jeunesse Madame de Bovary et pour Martin ce n’est certainement pas un hasard si elle s’est installée en Normandie là où même Flaubert a écrit son œuvre.

    01.jpg

    Si l’inspiration du titre de Flaubert est manifeste, il faut savoir qu’à la base il existe d’abord un roman graphique signé Posy Simmonds (à qui l’on doit déjà Tamara Drew) dont est adapté Gemma Bovery. Idée plutôt originale donc de donner une figure contemporaine à cette héroïne de romans du moins aux yeux d’un Fabrice Lucchini avec son éternel allure de pince-sans-rire. C’est donc un duo inattendu qu’il forme avec Gemma Arterton au charme dévastateur et le décalage entre ces deux personnages offre de beaux moments de réjouissances. Reste tout de même que la dernière demi-heure est moins enjouée malgré tout Anne Fontaine réussit à nous donner envie de découvrir ou redécouvrir le roman original à déguster avec un petit verre de Calva !

     

    Il faut le voir pour : Ne plus utiliser de mort aux rats !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2014 0 commentaire
  • Gemma Bovery

    En se retirant à la campagne et en reprenant cette boulangerie, notre pote Fabrice Luchini pensait trouver la tranquillité. C'était vrai jusqu'à ce qu'un couple d'anglais deviennent ses nouveaux voisins et notamment la charmante Gemma Bovery !

    Date de sortie : 10 Septembre 2014.


     

    Lien permanent Catégories : La B.A. du jour 0 commentaire
  • Astérix - Astérix & Obélix : Au service de sa majesté

    Bonjour je m’appelle Astérix (Edouard Baer) !

    2167860595.77.jpg

    01.jpgAh bon sang quelle énergie dans cette ville ! On sent que tout peut arriver. Pardon ? Oui, je viens d’arriver à Londinium, en fait je suis gaulois, vous connaissez la Gaulle ? C’est seulement à 2 semaines de marche d’ici.

     

    En fait si je suis en Bretagne c’est parce qu’avec mon pote Obélix (Gérard Depardieu), nous accompagnons Jolitorax (Guillaume Gallienne) qui est venu jusqu’à notre village pour nous demander de la potion magique. Figurez-vous que Jules César (Fabrice Lucchini) s’apprête à envahir votre pays !

     

    02.jpg

    Avec la potion magique, vous ne risquez rien mais les romains nous recherchent et nous devons donc faire profil bas. C’est pour ça qu’on a eu l’idée de venir dans cette auberge. Pourquoi ? Et bien si vous voulez cacher un arbre, quoi de mieux que de le cacher dans une foret. Pour le tonneau c’est pareil, le meilleur endroit pour le dissimuler c’est … mais non pas une foret, une auberge voyons !

     

    En savoir plus sur Astérix & Obélix : Au service de sa majesté ?

    Lien permanent Catégories : Dans la peau du héros 0 commentaire
  • Alceste à bicyclette

    star 03.jpg

    aff.jpg

    Héros de la série télévisée Docteur Morange, notre pote Gauthier (Lambert Wilson) a décidé d’adapter Le misanthrope de Molière. Pour la distribution, il a tout de suite pensé à son pote Serge (Fabrice Luchini) qu’il n’a pas vu depuis 6 ans et qui vit retiré sur l’Ile de Ré ; c’est ainsi qu’il se retrouve dans le TGV direction La rochelle. Son arrivée est une vraie surprise pour Serge et sa demande encore plus puisque cet ancien acteur s’est retiré du métier et n’a pas vraiment l’intention de revenir sur sa décision à moins que … Il est prêt à faire un essai mais à une condition d’avoir le rôle le plus intéressant autrement dit celui d’Alceste et commencent ainsi les premières répétitions.

    01.jpg

    Avec Alceste à bicyclette on assiste aux retrouvailles de 2 comédiens ; l’un s’est retiré du métier épuisé par l’hypocrisie ambiante de ce milieu, l’autre star du petit écran monte sa propre pièce de théâtre. Voilà donc l’occasion pour Luchini & Lambert de se lancer dans un exercice de verbiage qu’ils maitrisent sans mal et à coté de ces échanges cocasses vient se glisser la discrète Maya Sansa qui finalement n’enrichit pas vraiment l’histoire. Reposant avant tout sur les dialogues, le film de Philippe Le Guay peut laisser apparaitre quelques longueurs mais c’est aussi et surtout une vitrine assez alarmiste sur l’état de la comédie.

     

    Il faut le voir pour : Prendre vos précautions quand vous utilisez un jacuzzi !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Astérix & Obélix : Au service de sa majesté

    star 03.jpg

    2167860595.77.jpg

    Plus conquérant que jamais, notre pote Jules César (Fabrice Lucchini) est sur le point de s’emparer de la Bretagne mais un village résiste encore. Malheureusement, il semble que ce ne soit qu’une question de temps avant que l’armée romaine ne triomphe à moins de recevoir de l’aide fut-ce telle celle des gaulois. C’est Jolitorax (Guillaume Gallienne) qui a émis cette idée et la Reine Cordelia (Catherine Deneuve) a approuvé et l’a donc chargé de ramener la célèbre potion magique qui pourra les sauver. Un tonneau du précieux breuvage l’attend, Astérix & Obélix (Edouard Baer & Gérard Depardieu) vont alors l’accompagner jusqu’en Bretagne. Une belle occasion également pour faire voyager Goudurix (Vincent Lacoste), le neveu du chef.

    01.jpg

    Quatrième adaptation live et quatrième réalisateur ; c’est donc Laurent Tirard qui a été chargé de faire oublier le désastreux Astérix aux jeux olympiques. Astérix & Obélix : Au service de sa majesté réunit pour l’occasion 2 albums du gaulois à savoir Astérix chez les bretons et Astérix et les normands. Le seul rescapé des aventures précédentes est donc Gérard Depardieu tandis qu’Edouard Baer passe, avec réussite, d’un second rôle à la tête d’affiche. L’humour rappelle celui qu’avait insufflé Chabat mais il est ici plus atténué ce qui fait de ce film un excellent bon familial où les héros d’Uderzo & Goscinny reprennent la place qui leur est due et les réconcilie avec les spectateurs. Manque juste un brin de folie supplémentaire qui l’aurait rendu vraiment excellent.

     

    Il faut le voir pour : Ne pas prendre certaines expressions comme "se mettre à nu" au pied de la lettre !

     

    En savoir plus sur Astérix aux jeux olympiques ?

     

    Découvre le film Dans la peau d'Astérix !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Dans la maison

    star 03.5.jpg

    2167860595.85.jpg

    Une nouvelle année scolaire commence pour notre pote Germain (Fabrice Lucchini), un prof de français qui se désespère déjà du niveau de ses élèves. Au milieu des copies médiocres qu’il corrige, il tombe cependant sur une bonne surprise ; une rédaction d’un genre bien particulier. C’est l’œuvre d’un certain Claude Garcia (Ernst Umhauer) et c’est avec un certain cynisme qu’il décrit son dernier week-end passé chez son ami Raphael (Bastien Ughetto). Un récit déroutant et passionnant à la fois si bien que Germain va encourager son élève à poursuivre cette expérience. Lui prodiguant de nombreux conseils et en lui offrant à lire quelques ouvrages, le professeur suit ainsi ses aventures qui vont prendre toutefois une drôle de tournure.

    01.jpg

    Pourvu d’un scénario astucieux inspiré par la pièce espagnole Le Garçon du dernier rang, Dans la maison ne déçoit pas. Il y a d’abord un super casting mené par un irréprochable duo Luchini / Umhauer et puis les seconds rôles ne sont pas en reste avec Kristin Scott-Thomas, Emmanuelle Seigner et Denis Ménochet. Dès le départ, l’histoire est accrocheuse et surtout tout comme le personnage de Germain on est tenu en haleine au cœur d’un récit fascinant. Ce qui n’était au départ qu’un simple devoir devient progressivement un thriller où la réalité s’entremêle aux fantasmes de cet adolescent. Le seul inconvénient dans tout ça reste la réalisation de François Ozon qu’on pourrait trouver un peu trop simpliste pour ne pas dire scolaire. A suivre !

     

    Il faut le voir pour : Dire à vos enfants de ne plus inviter leurs potes à la maison pour réviser les cours !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Les femmes du 6ème étage

    aff1.jpg

    1962. Après plus de 20 ans de bons et loyaux services, Germaine (Michele Gleizer), la bonne de Suzanne & Jean-Louis Joubert (Sandrine Kiberlain & Fabrice Luchini) a claqué la porte. Il faut donc trouver en toute hâte une nouvelle femme de ménage et c’est ainsi que Maria (Natalia Verbeke), fraichement arrivée d’Espagne, est devenue leur nouvelle employée. Elle vit juste au-dessus d’eux, au 6ème étage où sont logées toutes les bonnes de l’immeuble qui vivent dans une certaine promiscuité. Lorsque Jean-Louis se rend compte de tout cela, il essaie de les aider en faisant appel par exemple à un plombier pour déboucher les toilettes ou encore en faisant marcher ses relations pour trouver une loge à une femme battue par son mari.

    01.jpg

    Toute la beauté du cinéma c’est d’avoir parfois de bonnes surprises comme c’est le cas ici avec Les femmes du 6ème étage. Philippe Le Guay nous plonge ainsi dans le Paris des années 60, période où se poursuit l’immigration du peuple espagnol fuyant le régime franquiste et nous invite à faire la connaissances de femmes courageuses. Avec leur bonne humeur constante et leur accent chantant, elles vont redonner un peu de joie dans la vie plutôt morne d’un Fabrice Luchini égal à lui-même. Une comédie modeste et agréable qui réussit sa mission haut la main, celle de nous changer les idées et de nous faire rire.

     

    Il faut le voir pour : Apprécier le confort d’avoir des toilettes qui fonctionnent !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • Molière

    471bd7e8384737ea164be0aa6f29b161.jpg

    En 1644, Jean-Baptiste Poquelin appelé également Molière (Romain Duris) n’a pas encore rencontré le succès qu’on lui connait aujourd’hui. Il fut meme emprisonné pour ses nombreuses dettes et c’est à ce moment là qu’il fit la connaissance de  M. Jourdain (Fabrice Luchini) qui avait besoin de ses talents d’auteur. En effet, Molière doit l’aider à écrire une pièce en vue de séduire la Marquise Célimène (Ludivine Sagnier) et pour cela il va venir habiter dans la demeure de la famille Jourdain. Il tombe alors sous le charme de l’épouse de M. Jourdain, Elmire (Laura Morante) dont il tente d’attirer l’attention.

    21ab1340edd1143f2451d859151e95be.jpg

    Qui n’a jamais lu une œuvre de Molière ? Si vous vous attendiez à une biographie du prestigieux auteur français, vous faites fausse route puisque le réalisateur Laurent Tirard ne s’intéresse ici qu’à une partie de sa vie. Une période où il avait disparu ce qui a alimenté de nombreuses rumeurs et l’histoire qu’il nous propose ici n’est que pure invention mais ça n’en reste pas moins crédible. Au contraire de nombreux films d’époque, on ne se prend jamais au sérieux et l’on finit pas passer un bon moment en compagnie de Romain Duris et de l’extraordinaire Fabrice Luchini qui se plie en 4 pour nous faire rire.

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2006-2008 0 commentaire
  • Jean-Philippe

    Bonjour monsieur le professeur (Jackie Berroyer).

     

    medium_aff.277.jpg

    medium_01.243.jpgJe m’appelle Fabrice (Fabrice Luchini), je suis le père de Laura (Elodie Bollée)…euh enfin le papa de Marion ; je crois que vous souhaitiez me voir. Avant d’aller plus loin, vous enseignez quelle matière ?

     

    Ah la physique, c’est intéressant. Il faut que je vous explique quelque chose d’étrange qui m’est arrivé ce matin. Je me suis réveillé dans un hôpital et tout à coup, je me suis rendu compte que Johnny Halliday n’existait plus !

     

    medium_02.78.jpgNon pas Jimmy, Johnny Halliday le plus grand des rockers français. S’il vous plait, dites moi que tout cela n’est qu’un cauchemar et que je vais bientôt me réveiller !

     

     

    En Résumé : Une idée absolument géniale, 1 Fabrice Luchini burlesque & 1 Johnny Halliday plus populaire que jamais font de Jean-Philippe un des films phares de l’année. Tout démarre très vite et parvient à garder le cap pendant une bonne partie mais on note un certain ralentissement dans le dénouement. Heureusement, la magnifique prestation de Johnny vous réveille en un tour de main !

    Lien permanent Catégories : Dans la peau du héros 0 commentaire