Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bulle ogier

  • Encore heureux

    star 03.jpg

    AFF.jpg

    Après s’être fait virer comme un malpropre, notre pote Sam (Edouard Baer) a traversé une période difficile. En 2 ans, sa femme Marie (Sandrine Kiberlain) et leurs enfants Alexia & Clément (Carla Besnaïnou & Mathieu Torloting) auront déménagé à plusieurs reprises avant d'habiter dans ce petit studio. Ils peuvent remercier pour cela Louise (Bulle Ogier), la mère de Marie mais leur situation est toujours aussi délicate. Sam peine à trouver du travail et se met en tête de fouiller les bennes d'ordure pour s'en sortir en revendant ses trouvailles sur Internet. C'est ainsi qu'il va tomber sur une lampe Gallé qu'il va parvenir à revendre plus de 10 000 euros mais ce n'est pas tout à fait un hasard !

    01.jpg
    Personne n'échappe à la crise ni même nos potes Sandrine Kiberlain & Edouard Baer qui viennent animer cette comédie de Benoît Graffin. A défaut d'en avoir une de crédit, ils jouent la carte de la débrouille que ce soit au supermarché ou au fond d'une benne à ordures. Une famille qui se montre plutôt attachante à l'opposé du personnage stéréotypé de Madeleine, une vieille dame vivant dans le luxe qui se trouve être aussi pingre que désagréable. Une comédie sociale avec quelques touches d'humour noir, on ne va pas non plus s'esclaffer avec Encore heureux qui réserve un bon moment de détente rappelant l'adage que l'argent ne fait pas le bonheur mais qu'il y contribue un petit peu quand même !

     

    Il faut le voir pour : Fouiller dans les bennes à ordure, on ne sait jamais !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • Bienvenue au gîte

    star 02.5.jpg

    AFF.jpg

    Nos potes Caroline & Bertrand (Marina Foïs & Philippe Harel) ont décidé de se lancer un grand défi en quittant la vie parisienne pour s’occuper d’un gîte qu’ils ont racheté à Sophie (Sylvie Lachat). Les voilà ainsi installés en Provence et propriétaires de l’Apurimac mais à leur arrivée ils ont la mauvaise surprise de constater que Sophie s’est enfuie avec un homme dans les Balkans alors qu’elle devait assurer la transition. Heureusement pour Caroline & Bertrand qu'Angélique (Annie Grégorio) a su prendre le relais et c’est donc elle qui va leur enseigner les rudiments de la vie au gîte. Les débuts sont donc difficiles surtout qu’ils apprennent en plus qu’un autre gîte se trouve en ville mais celui-ci ne devrait pas représenter une trop grande concurrence.

    01.jpg

    Un couple de parisiens qui décident de s’installer en province pour reprendre un gîte, un scénario relativement simple pour un film qui ne l’est pas moins. On ne peut pas dire que l’on s’étouffe de rires avec Bienvenue au gîte (les seuls moments où j’ai vraiment rigolé sont avec le Père Robert) mais paradoxalement on ne peut pas dire qu'on s’ennuie non plus. On apprécie le duo Marina Foïs / Philippe Harel et surtout le sacré boxon qui règne autour d’eux avec des gays, des scouts, des anciens toxicos ou encore des mamies qui ne peuvent pas se passer de leurs micro-ondes. Une comédie qui ne laissera pas des souvenirs impérissables avec des personnages bien trop stéréotypés et un humour aux abonnés absents !

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2015-2016 0 commentaire
  • Les petits ruisseaux

    aff.jpg

    Pour nos amis Emile & Edmond (Daniel Prévost & Philippe Nahon) rien ne vaut une bonne partie de pêche. Ces deux-là se connaissent depuis maintenant 7 ans mais Edmond est un homme à secrets. Tout d'abord il est bien décidé à ne pas finir ses vieux jours seul et après quelques aventures, il semble avoir trouvé la femme de sa vie, une certaine Lucie (Bulle Ogier). Et puis Emile va également découvrir que son pote d'enfance est un artiste d'un genre bien particulier et lorsque Edmond meurt, c'est le choc ! Tout d'abord Emile est révolté de voir comment le mépris avec lequel est traité Edmond par sa propre famille et par la suite, il se rapproche de Lucie.

    01.jpg

    Pour adapter au mieux sa BD, Pascal Rabaté n'a pas eu à réfléchir trop longtemps puisqu'il s'est lui-même qui s'est installé derrière les caméras. Les petits ruisseaux c'est la tranche de vie d'un veuf installé confortablement dans sa campagne et qui perd soudainement son pote d'enfance. A l'image d'un ruisseau, c'est une comédie plutôt calme où déambule un personnage naïvement sympathique et incarné avec justesse par Daniel Prévost. L'ensemble est un peu trop paisible, on aurait bien aimé quelques chutes d'eau histoire de nous sortir un peu de la torpeur.

     

    Il faut le voir pour : Vous mettre à la peinture.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire
  • Faut que ça danse

    b2f78b93fb9aa39fd04f5ceab4921fe6.jpg

    On ne choisit pas sa famille et c’est peut-être ce que regrette parfois le plus notre pote Sarah Bellinsky (Valérie Bruni Tedeschi). Ses parents sont séparés depuis de nombreuses années ; le père Salomon (Jean-Pierre Marielle) malgré le poids de l’âge entend bien profiter du restant de sa vie et pourquoi pas faire de nouvelles rencontres. Pendant ce temps, Geneviève (Bulle Ogier), sa mère n’a plus toute sa tête et a besoin de la présence de Monsieur Mootoosamy (Bakary Sangare) pour s’en sortir. Cela ne l’a pas empêché de trouver le bonheur auprès de François (Arié Elmaleh) d’autant plus qu’elle vient d’apprendre qu’ils allaient bientôt être parents.

    a6692506f312676522dec7732040ca40.jpg

    Une comédie pour le moins atypique reposant sur les personnages facétieux de Salomon & Geneviève. Mention particulière pour cette dernière qui apporte une véritable touche d’humour dans un film qu’on a parfois du mal à appréhender. Mis à part quelques passages comme la parodie d’Hitler ou la tentative de suicide de Sabine Azéma, j’ai trouvé le reste assez mièvre malgré la bonne humeur apportée par Jean-Pierre Marielle. Faut que ça danse trouvera certainement un public mais pour ma part c’était assez ennuyeux, la mélodie du film ne m’a vraiment pas envie de danser !

     

    Il faut le voir pour : Vous mettre aux claquettes

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2007 0 commentaire