Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

film - Page 4

  • La soirée des Révélations du cinéma 2019 en photos !

    Salut à tous !

    Hier soir Lundi 14 Janvier 2019 avait lieu la soirée des Révélations du cinéma 2019 à Paris et sachez que Ciné2909 était au rendez-vous !

    Photo promo.JPG

    Il y avait de beaux noms qui ont défilé sur le tapis rouge dont Diane Rouxel, Bérénice Bejo ou encore Gaspard Ulliel que vous pouvez admirer ci-dessus. N'hésitez pas à vous rendre sur le compte Instagram (https://www.instagram.com/cine2909) pour découvrir plus d'images de l'évènement !

  • Un beau voyou

    2849086469.2.jpg

    aff.jpg

    Policier proche de la retraite, notre pote le Commissaire Beffroi (Charles Berling) est sur une enquête plutôt atypique. Cela a commencé lorsqu’une femme a constaté un cambriolage et le butin était ciblé puisqu’il s’agissait d’une toile qui avait tout de même une certaine valeur. Il découvrira par la suite qu’il ne s’agit pas d’un acte isolé puisque d’autres particuliers ont eux aussi été victimes de vol et tout laisse croire qu’un voleur en série traîne à Paris. Au cours de son investigation, le commissaire va entrer en contact avec Justine (Jennifer Decker) et son père Charles (Jean-Quentin Châtelain) qui sont tous deux restaurateurs de tableaux. Au cours d’un dîner inattendu, le policier va ensuite rencontrer un certain Bertrand (Swann Arlaud), le petit-ami de Justine qui a lui aussi un goût prononcé pour l’art !

    01.jpg

    Lucas Bernard signe avec Un beau voyou son premier long-métrage et il arrive à se distinguer à la fois avec son histoire et ses personnages atypiques. Dès les premières minutes, on se familiarise avec un policier aux méthodes peu orthodoxes et qui attire tout de suite la sympathie.Il en est de même avec le duo haut en couleurs formé par une rayonnante Jennifer Decker & Jean-Quentin Châtelain malheureusement une fois la scène du dîner passé, l'intérêt retombe au fur et à mesure que les minutes s’égrainent. Malgré tout le talent que l’on connaît à notre pote Swann Arlaud, le film a bien du mal à retrouver du rythme et c’est bien dommage car le sujet était original.


    Il faut le voir pour : Arrêter de confondre le Moderne et le Contemporain !

  • Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon Dieu ?

    Stars.jpg

    Aff.jpg

    Après 3 semaines de voyages entre l’Afrique et la Chine, nos potes Marie & Claude Verneuil (Chantal Lauby & Christian Clavier) sont bien heureux de retrouver leur belle commune de Chinon. Pourquoi partir aussi loin quand on a tout en France ? Ce n’est en tout cas pas ce que pensent leurs filles et gendres puisque le couple va apprendre qu’ils ont tous l’intention de s’installer à l’étranger. Qu’il s’agisse de Charles (Noom Diawara) qui est convaincu que sa carrière d’acteur passe par Bollywood ou encore de Chao (Frédéric Chau) qui souffre du sentiment d’insécurité ; ils ont le sentiment qu’ils n’ont plus leur place dans ce pays. Marie & Claude vont devoir s’employer pour leur faire changer d’avis.

    01.jpg

    Avec plus de 12 millions de spectateurs engrangés en 2014, il était presque écrit qu’on reverrait cette grande famille cosmopolite. Des retrouvailles toujours orchestrées par Philippe de Chauveron et on peut déjà se réjouir que l’ensemble de l’équipe ait répondu présent. Si vous avez été imperméable à l’humour basé sur les clichés du précédent épisode, ça ne sera pas mieux avec Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon Dieu ? Pour les autres, on s’amusera un moment avant de voire s’installer une certaine lassitude voire de la lourdeur. Une suite sans inspirations, au scénario expédié où je ne retiendrais que le clin d'œil à une scène culte du premier volet avec un Pascal NZonzi s’en donne à cœur joie !

     

    Il faut le voir pour : Prévoir de la place dans vos bagages pour le jambon !

  • L’heure de la sortie

    star 03.5.jpg

    AFF.jpg

    Toute l’école Saint-Joseph est encore sous le choc et plus particulièrement les Troisièmes 1 qui ont assisté à la tentative de suicide de leur professeur. Plongé dans le coma, il est remplacé par Pierre Hoffman (Laurent Lafitte) et très vite celui-ci va se rendre compte que cette classe est particulière à plus d’un titre. Il s’agit en effet d’une classe expérimentale où ont été réunis des E.I.P. - Elèves Intellectuellement Précoces - et un groupe va se distinguer par son comportement plus qu’étrange. Pour ne rien arranger, certains se montrent très arrogants face aux autres élèves de l'établissement ce qui crée de nombreuses tensions dont Pierre va être témoin.

    01.jpg

    On doit le roman d’origine à l’auteur Christophe Dufossé et surtout on se réjouit que cette adaptation soit tombée entre les mains de Sébastien Marnier. Plus que jamais, le réalisateur d’Irréprochable démontre toutes ses qualités à travers cette mise en scène où s’installe rapidement une atmosphère moite et angoissante qui va aller crescendo. Un environnement oppressant qui se nourrit aussi des mœurs inquiétants de ces adolescents représentés à merveille par le tandem Luàna Bajrami & Victor Bonnel. Comme à son habitude, Laurent Lafitte est lui excellent et tout cela fait que L’heure de la sortie est le premier Coup de coeur Ciné2909 de ce début 2019 !



    Il faut le voir pour : Penser à ramasser vos mégots !

  • Premières vacances

    Stars.jpg

    Aff.jpg

    C’était son premier rencard obtenu avec Tinder et notre pote Ben (Jonathan Cohen) n’est pas prêt d’oublier cette soirée. Il a fait la connaissance de Marion (Camille Chamoux) et ils ont plutôt bien accroché au point qu’ils vont immédiatement passer les vacances ensemble. A peine quelques jours après leur rencontre, les voilà à bord d’un avion à destination de la Bulgarie. Un voyage que Marion a organisé et elle a déniché un bon plan pour se loger chez l’habitant mais cela n’a pas l’air de plaire à son nouveau partenaire. Il faut dire que ce dernier n’a rien d’un aventurier et il est loin de se sentir à l’aise. Après un léger incident dans le jardin, le couple va devoir reprendre la route et d’autres surprises vont bientôt pointer le bout de leur nez !

    01.jpg

    Il s’était jusqu’à présent illustré à travers des clips vidéo et des publicités, le réalisateur Patrick Cassir s’attaque maintenant au cinéma avec ce premier long-métrage. Polyvalent, il s’occupe d’un scénario écrit à deux mains en collaboration avec sa compagne qui est aussi l'héroïne du film. Le résultat est une comédie qui repose plus sur la sympathie qu’on a envers le duo Camille Chamoux / Jonathan Cohen que sur l’humour qui est pour le moins assez discret. Ce qui n’arrange rien c’est également que le personnage de Ben est très caricatural. Il y a certes de bons moments mais rien pour que ces Premières vacances soient réellement inoubliables.



    Il faut le voir pour : Canyoning !!!

  • Never-Ending Man : Hayao Miyazaki

    star 03.5.jpg

    AFF.jpg

    Le voyage de Chihiro, Princesse Mononoké ou encore Mon voisin Totoro ce sont autant de long-métrages d’animation qui ont enchanté des millions de spectateurs. Derrière ces œuvres, il y a les Studios Ghibli fondés par Isao Takahata & Hayao Miyazaki et 2014 marque un tournant. Ce studio d’animation où tout était réalisé à la main annonce en effet sa fermeture temporaire pour une restructuration nécessaire. Quelques mois auparavant, Hayao Miyazaki annonçait lui son départ à la retraite mais c’est un mot qu’il ne semble pas vraiment connaître puisqu’un nouveau projet va vite germer dans sa tête. Il s’intéresse en effet aux images de synthèse dans le cadre de la réalisation d’un court-métrage qui va vite accaparer ses journées.

    01.jpg

    Durant 2 ans, Kaku Arakawa a eu le privilège de suivre au plus près Hayao Miyazaki durant sa prétendue retraite. On accompagne ainsi le maître japonais dans l’élaboration de son nouveau projet qui voit naître le personnage de Boro, la chenille. Exigeant comme jamais, lorsqu’il couche ses idées il accumule les croquis preuve, s’il le fallait, que sa passion est intacte comme au premier jour ! En attendant le retour des Studios Ghibli, on plonge avec grand plaisir dans Never-Ending Man : Hayao Miyazaki, on a même envie d’attraper des baguettes pour partager des ramen avec lui. Seul point noir, ce documentaire est parfois techniquement limité avec des passages assez désagréables pour nos oreilles.



    Il faut le voir pour : Réfléchir à deux fois avant d’annoncer votre retraite !

  • L’homme fidèle

    star 03.jpg

    AFF.jpg

    Après 3 ans de vie commune, Abel & Marianne (Louis Garrel & Laetitia Casta) se sont séparés lorsque cette dernière lui a annoncé être enceinte mais d’un autre homme ;  Paul. A l’époque, elle l’avait épousé et ils ont donné naissance à Joseph (Joseph Engel) malheureusement 9 ans plus tard, son mari est décédé. A l’enterrement de celui-ci, elle revoit Abel qui va progressivement revenir dans sa vie et ils vont redonner une chance à leur relation. Une chose que n’apprécie pas du tout Eve (Lily-Rose Depp), la petite sœur de Paul qui est folle amoureuse d’Abel et ce depuis de nombreuses années.

    01.jpg

    On a plutôt l’habitude de le voir évoluer devant la caméra (et c’est le cas ici aussi !) mais ce film c’est avant tout la seconde réalisation d'un long -métrage de Louis Garrel après Les deux amis. L’histoire qui se dévoile à nous met en scène un triangle amoureux assez cocasse où il s’entoure de sa compagne à l’écran comme dans la vie et d’une Lily-Rose Depp venant bousculer ce couple un peu trop bien installé. Une situation amusante renforcé par l’innocence du personnage Abel et on appréciera aussi l’apport du jeune Joseph Engel. L’homme fidèle se résume donc à une divertissante comédie romantique qui sort un peu des sentiers battus.


    Il faut le voir pour : Arrêter de regarder les émissions de faits-divers avec vos enfants.

     

  • Unfriended Dark Web

    cinéma,film,épouvante-horreur,unfriended,unfriended dark web,thriller,kurt carley,colin woodell,betty gabriel,stephen susco

     

    AFF.jpg

    Lorsque Matias (Colin Woodell) a récupéré cet ordinateur qui trainait depuis quelques jours dans un café, il n’imaginait pas qu’il avait fait l’erreur de sa vie. Alors qu’il discute en ligne avec ses potes, il découvre en effet que la machine renferme des dossiers cachés et notamment d’horribles vidéos. Tout le groupe reste médusé lorsque se dévoilent devant eux des images de jeunes femmes séquestrées et torturées. Le comble de l’horreur est que ces actes sont commandités et rémunérés à travers le Dark Web, un réseau en ligne où n’existent aucunes limites. Les ennuis ne s'arrêtent pas là pour Matias qui va mettre à jour un dangereux réseau menaçant la vie de sa petite-amie Amaya (Stephanie Nogueras).

    01.jpg

    Bien que ça n’intéresse pas grand monde, sachez tout de même qu’il y a eu en 2015 un premier épisode avec Unfriended qui aura vite été effacé de notre mémoire cache. La recette elle ne change pas ; on suit une soirée entre potes en ligne avec des écrans interposées qui va tourner au drame. Le drame il est aussi offert au spectateur qui se gave entre le scénario qui perd rapidement toute crédibilité, les acteurs qui surjouent (un petit bonjour à l’acteur Connor Del Rio) et une réalisation qui abuse des artifices habituelles du genre pour faire sursauter la salle. Conseil gratuit : éviter d’ouvrir n’importe quoi, vous risquez de tomber sur Unfriended : Dark Web !



    Il faut le voir pour : Zapper la soirée “Jeux” et aller vous coucher !

    En savoir plus sur Unfriended ?

  • Miraï, ma petite sœur

    star 03.jpg

    AFF.jpg

    Alors qu’il s’amuse avec ses trains miniatures, le petit garçon qu’est Kun attend avec impatience le retour de ses parents. Lorsque ceux-ci passent le pas de la porte, ils ne sont pas seuls puisque la petite Miraï est née ! La vie de cette famille va être de nouveau chamboulée d’autant plus que le père, un architecte à l’imagination débordante a accepté de rester travailler à domicile pour que son épouse puisse reprendre une activité professionnelle. Pendant ce temps, Kun accepte mal l’idée d’avoir une petite sœur ; il se rend bien compte qu’il n’a plus l’attention de ses parents et fait tout pour l’attirer. Un jour, après s'être fâché contre eux, il fait une rencontre extraordinaire dans le jardin de sa maison. Un homme avec une queue de chien se présente à lui et il se trouve qu’il lui est très familier !

    01.jpg

    Après avoir confronté Le garçon et la bête, le réalisateur japonais Mamoru Hosoda est de retour avec un thème plus traditionnel - la famille - non sans nous réserver des surprises. Si l’histoire tourne autour du personnage de Kun et de sa relation avec cette nouvelle petite sœur, on a droit à différentes incursions vers le fantastique à travers des rencontres extraordinaires. A l’image de cette maison à l’architecture atypique, on peut parfois se sentir déstabilisé face à ces scènes qui nous font voyager à travers le temps et l’espace comme celle se déroulant à la gare. Autant Miraï, ma petite sœur brille par le réalisme de ses personnages autant cela s’évapore à cause de ce récit beaucoup trop morcelé d’où un petit sentiment de déception quand s’achève le film.



    Il faut le voir pour : Arrêter de traiter votre mère de Démon !

  • Mia et le lion blanc

    star 03.jpg

    AFF1 (3).jpg

    Depuis qu’ils ont quitté l’Angleterre pour s’installer dans cette ferme animalière en Afrique du Sud, notre pote Mia (Daniah De Villiers) déprime. La jeune fille regrette en effet d’avoir quitté tous ses amis et ses parents Alice & John Owen (Mélanie Laurent & Langley Kirkwood) se rendent bien compte qu’elle traverse un moment difficile. Tout va changer lorsqu’un bébé lion entre dans la famille; Charlie va progressivement s’attacher à Mia et réciproquement. Les années passent, Mia semble désormais bien plus épanouie avec le lion blanc à ses côtés mais celui-ci grandit vite. Il n’est plus possible de le garder à l’intérieur de la maison et il faut garder à l’esprit qu’il reste un animal sauvage qui peut s’avérer extrêmement dangereux.

    01.jpg

    Derrière la simplicité de son titre associée à une bande-annonce assez convenue, je dois dire que je n’attendais rien de spécial de Mia et le lion blanc. La surprise ne fut que plus agréable de découvrir une histoire bien plus intéressante qu’il n’y paraissait d’autant que la relation entre Mia et Charlie est on ne peut plus authentique. Il faut en effet savoir que le tournage s’est étalé sur 3 ans et sur ce même laps de temps la jeune actrice Daniah De Villiers aura grandi aux côtés de ce lion. Ajoutez à cela que le réalisateur Gilles de Maistre donne aussi l’occasion de sensibiliser le public face aux fermes de lions et leurs pratiques révoltantes. Une belle découverte idéale pour une sortie en famille !



    Il faut le voir pour : Faire les magasins avec votre lion, il y aura moins de foule !