Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

film - Page 4

  • Room

    cinéma,film,drame,room,brie larson,jacob tremblay,joan allen,lenny abrahamson,william h. macy,sean bridgers,amanda brugel,cas anvar,joe pingue

    AFF1 (2).jpg

    Jack (Jacob Tremblay) célèbre aujourd’hui ses 5 ans mais contrairement aux autres enfants de son âge, il n’a pas eu droit à une grande fête avec ses potes d’enfance. L’amitié est d’ailleurs une notion qu’il ignore totalement car depuis sa naissance, ce petit garçon n’a jamais quitté cette chambre où il vit auprès de sa mère Joy (Brie Larson). Leur seul contact avec le monde extérieur c’est la télévision ou cette fenêtre au-dessus de leurs têtes, de temps à autre ils reçoivent aussi la visite du vieux Nick (Sean Bridgers). Jack ignore donc tout du monde qui l’entoure mais Joy a décidé de lui révéler la vérité ; comment sa vie a soudainement basculé il y a 7 ans.

    02.jpg

    Plusieurs faits-divers auront inspiré la romancière Emma Donoghue dont le film de Lenny Abrahamson est l'adaptation. Room s'intéresse ainsi à la captivité d'une femme désespérée dont le seul rayon de soleil reste un fils qui a préservé toute son innocence. Au-delà de ce huis-clos, ce sont aussi les conséquences psychologiques de ce drame pour les personnes concernées directement mais aussi pour leur entourage proche qui nous sont dévoilées. Récompensée par l’Oscar de la meilleure actrice 2016, Brie Larson délivre effectivement une grande performance partagée avec celle de son jeune partenaire Jacob Tremblay lui aussi exceptionnel. Une histoire forte et une interprétation irréprochable pour un film indispensable.

     

     

    Il faut le voir pour : Surveiller les abris de jardin de vos voisins !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • Un vrai faussaire

    star 03.5.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Tous les amateurs de tableaux de maitres connaissent les œuvres de Braque, Duffy, Picasso ou encore Matisse mais connaissez-vous le nom de Guy Ribes ? Non il ne s’agit pas d’un grand peintre ou du moins pas dans le sens où vous l’entendez ; cet homme est surtout réputé pour ses pastiches. Passionné par le dessin dès sa plus tendre enfance, il se lancera dans la peinture d’abord pour rendre hommage à ses maîtres puis afin de gagner sa vie. Il acquiert très vite une facilité déconcertante à reproduire le style des différents peintres jusqu’à réaliser ses propres toiles. Durant de nombreuses années, Guy Ribes va ainsi inonder le marché de l’art avec ses tableaux pour lesquels de riches collectionneurs débourseront jusqu’à des centaines de milliers d’euros.

    02.jpg

    Après avoir jeté un œil sur Un vrai faussaire, il est possible que vous observiez les grands tableaux sous un autre angle ! Si jusqu’à aujourd’hui vous n’aviez pas entendu parler de Guy Ribes, une chose est sur c’est que vous ne risquez pas de l’oublier de sitôt ! On a devant nous un véritable personnage qui aura connu un parcours incroyable mais qui surtout se révèle prodigieux pinceau à la main aussi à l’aise pour reproduire du Picasso que du Matisse. Si on laisse volontiers subjugué par les récits offerts par cet artiste, le réalisateur Jean-Luc Leon apporte quelques touches de nuances en faisant intervenir cet agent de la police judiciaire. Un documentaire passionnant !

     

     

    Il faut le voir pour : Éviter d’investir dans les tableaux de maîtres !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • Zoolander 2

    star 03.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Justin Bieber vient d’être sauvagement assassiné à Rome et il s’agit là de la sixième pop-star ayant disparu. Avant de s’éteindre, il a trouvé la force de poster une dernière photo sur Instagram et c’est ce qui intrigue Interpol et sa division Mode dirigée par Valentina Valencia (Penélope Cruz). En effet, toutes les victimes arboraient le même visage sur leur ultime selfie et il n’y a qu’un homme qui puisse décrypter ce message : Derek Zoolander (Ben Stiller) ! Malheureusement ce dernier s’est exilé après des évènements dramatiques où il a perdu sa femme et dans la foulée la garde de son fils Derek Jr (Cyrus Arnold). Il faudra la visite de Billy Zane pour le faire sortir de sa tanière et il va ainsi rejoindre Rome où il retrouve également Hansel (Owen Wilson).

    02.jpg

    N'ayant pas encore eu l'occasion de découvrir le Zoolander premier du nom, je m'attendais tout de même à une comédie bien barrée de la part de notre pote Ben Stiller et le rendez-vous a tenu ses promesses ! Clairement c’est un film qu’il faut prendre avec beaucoup de second degré et si l’humour absurde ne vous effraie pas alors vous y trouverez sans mal un divertissement assez sympathique. Le réalisateur / acteur ne fait pas non plus les choses à moitié quand il s’agit de faire venir les guests entre Katy Perry, Anna Wintour ou encore le couple Kim Kardashian / Kanye West, on a l’impression que tout son carnet d’adresses y est passé ! Zoolander 2 c'est donc un univers particulier qui risque d'en consterner certains, les autres ne penseront qu'à se marrer.

     


    Il faut le voir pour : Ne pas oublier de faire un dernier selfie avant de mourir !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • Célibataire, mode d'emploi

    star 02.5.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Après 4 ans de vie en couple avec Josh (Nicholas Braun), notre pote Alice (Dakota Johnson) a décidé qu'il fallait faire une pause dans leur relation. La jeune femme commence en effet une nouvelle expérience en allant s'installer à New York où elle partagera l'appartement de sa sœur Meg (Leslie Mann). Dans le cadre de son travail, elle fait la connaissance de Robin (Rebel Wilson) qui va lui apprendre à profiter de son nouveau statut de célibataire. Ça commence par une sortie au bar de Tom (Anders Holm) qui se trouve être un bel homme à la réputation de coureur de jupons, bref le mec idéal pour tout oublier !

    02.jpg Pour certains le bonheur se conjugue au pluriel et pour d'autres le célibat est synonyme de liberté, un sujet vaste qui donne l'occasion à notre pote Christian Ditter de signer sa 6ème réalisation avec une comédie girly. Célibataire, mode d'emploi met ainsi en scène 4 héroïnes avec des profils très différents (ou on peut aussi dire stéréotypés), chacune vivant sa propre aventure. Tandis que Dakota Johnson joue l'ingénue sans réelles nuances, Leslie Mann se découvre des envies de maternité, Alison Brie squatte les sites de rencontres sans oublier Rebel Wilson qui fait le show auquel elle nous a habitué. Destiné essentiellement à un public féminin, le film a tout de même bien du mal à nous faire décrocher les sourires.

     

    Il faut le voir pour : Connaitre votre quota de bouteilles !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • La chute de Londres

    star 02.5.jpg

    AFF1 (3).jpg

    Le monde entier est en émoi ; le Premier ministre anglais est mort. C'est un véritable deuil national auquel on assiste et Londres va ainsi accueillir dans ces tristes circonstances de nombreux chefs d'état parmi lesquels Benjamin Asher (Aaron Eckhart), Président des États-Unis. C'est un voyage qui s'est organisé au dernier moment et pour assurer la protection du Président, il était impossible de se passer de Mike Banning (Gerard Butler). Ce dernier aurait toutefois préféré rester auprès de sa femme Leah (Radha Mitchell) qui va prochainement donner naissance à leur premier enfant. Il ne faudra pas beaucoup de temps pour qu'il regrette ce choix puisque une fois arrivé en Angleterre, de multiples attaques terroristes ébranlent la ville.

    02.jpg

    Les amoureux de la poésie s'étaient déjà bien régalé avec La chute de la Maison Blanche et voilà que notre pote Mike Banning revient pour de nouvelles aventures. Notons toutefois que la réalisation échoit cette fois à Babak Najafi (me demandez pas qui c'est j'en sais rien !) succédant à Antoine Fuqua. Quand on se plante devant La chute de Londres, on ne recherche évidemment pas un scénario très élaboré et en ce sens nos attentes sont totalement comblées. Ajoutons à ça quelques scènes d'action menées sans véritable conviction où l'on peut admirer Gerard Butler dégommer les méchants terroristes avec parfois l'aide du courageux et exemplaire President of the United Sates of America ! Un bon choix si vous souhaitez vider le cerveau mais moins fun que son prédécesseur.

     

    Il faut le voir pour : Réfléchir à deux fois avant de réserver votre week-end à Londres !

     

    En savoir plus sur La chute de la Maison Blanche ?

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • The finest hours

    star 02.5.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Février 1952 à proximité des côtes du Massachussetts. Une terrible tempête fait rage et à bord du SS Pendleton, l’inquiétude grandit. Ray Sybert (Casey Affleck) craint en effet que le pétrolier ne tienne pas le coup face à la mer déchainée et ses prédictions s’avèrent malheureusement exactes. Ce que ses hommes et lui n’imaginaient pas c’était l’étendue des dégâts puisque le navire a été littéralement coupé en deux ! Pendant ce temps, les garde-côtes sont sur le pied de guerre ; ils ont reçu un appel de détresse mais celui-ci a été envoyé par un autre pétrolier ayant subi le même sort et pour le moment ils ignorent tout du sort du Pendleton. C’est finalement une petite équipe menée par Bernie Webber (Chris Pine) qui va se lancer dans une des opérations de sauvetage les plus périlleuses.

    02.jpg

    Parce que c’est un véritable acte héroïque qu’a accompli Bernie Webber et son équipe, son histoire méritait d’être dévoilée à tous. The finest hours sait se montrer impressionnant visuellement lorsqu’il nous entraine sur les flots surtout quand il se focalise sur le sort du SS Pendleton mais la tension retombe de manière brutale lorsqu’on remet pied à terre. Ceci est notamment vrai dans la première partie où se développe la relation Miriam / Bernie pour renforcer l’aspect dramatique du scénario. Une petite déception aussi car malgré son beau casting, les personnages incarnés par Ben Foster et Eric Bana sont trop effacés. On reconnaitra le mérite de vouloir rendre hommage à un vrai héros mais ça reste au final un film assez banal.

     

     

    Il faut le voir pour : Faire appel à votre femme si vous avez peur de demander quelque chose !

     

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • Des nouvelles de la planète Mars

    cinéma,film,comédie,des nouvelles de la planète mars,dominik moll,françois damiens,vincent macaigne,veerle baetens,jeanne guittet,tom rivoire,olivia côte,michel aumont,catherine samie,philippe laudenbach,léa drucker,julien sibre,gaspard meier-chaurand,olivier galzi

    cinéma,film,comédie,des nouvelles de la planète mars,dominik moll,françois damiens,vincent macaigne,veerle baetens,jeanne guittet,tom rivoire,olivia côte,michel aumont,catherine samie,philippe laudenbach,léa drucker,julien sibre,gaspard meier-chaurand,olivier galzi

    Il est à peine 5 heures du matin lorsque notre pote Philippe Mars (François Damiens) reçoit un coup de fil de son ex-femme Myriam (Léa Drucker). Cette dernière a été appelée d’urgence à Bruxelles et ne peut donc pas garder les enfants comme il avait été convenu ; elle vient ainsi déposer leurs affaires. Pris au dépourvu, Philippe retrouve donc Sarah & Grégoire (Jeanne Guittet & Tom Rivoire) lorsqu’il rentre du travail où il y a eu aussi de l’animation. Son patron lui a en effet demandé de donner un coup de main à un collègue Jérôme (Vincent Macaigne) peu sociable et qui a l’habitude de manipuler un hachoir pour se déstresser.

     

    cinéma,film,comédie,des nouvelles de la planète mars,dominik moll,françois damiens,vincent macaigne,veerle baetens,jeanne guittet,tom rivoire,olivia côte,michel aumont,catherine samie,philippe laudenbach,léa drucker,julien sibre,gaspard meier-chaurand,olivier galzi

    On a l’habitude de le voir exubérant mais notre pote François Damiens incarne ici quelqu’un de très terre-à-terre autour duquel gravitent de drôles de personnages. Un fils déterminé à adopter un régime végétarien, une fille pour qui les études sont devenues obsessionnels et bien entendu un Vincent Macaigne dépressif et imprévisible. La comédie de Dominik Moll se voit ainsi traverser par quelques moments de folie jusqu’à faire intervenir des fantômes donnant un certain charme à cette comédie. Sans être irrésistible, Des nouvelles de la planète Mars emmené par le duo François Damiens / Vincent Macaigne sait se montrer assez amusant pour vous faire passer un bon moment.

     

     

    Il faut le voir pour : Eviter de passer par un pont quand vous irez promener le chien !

    Lien permanent Catégories : L'avant-première impression, Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • The revenant

    star 04.jpg

    AFF1 (2).jpg

    L’Amérique au XIXème siècle. Un groupe d’hommes vient de subir une terrible attaque menée par des indiens et les pertes sont nombreuses. Seule une dizaine de survivants parvient à prendre la fuite avec l’aide précieuse d’Hugh Glass (Leonardo DiCaprio) et de son fils Hawk (Forrest Goodluck) qui leur servent de guides. Après avoir quitté la rivière pour semer leurs poursuivants, ils s’engouffrent dans la dense forêt pour une longue marche mais un terrible accident va venir tout bouleverser. Parti en éclaireur, Glass croise le chemin d’un grizzly qui l’attaque soudainement. Une confrontation terrible à laquelle il réussit miraculeusement à survivre mais sa vie semble ne tenir qu’à un fil et le groupe est loin d’être tiré d’affaire.

    02.jpg 

    Annoncé comme l’un des évènements cinématographiques de 2016, The revenant a tenu ses promesses en consacrant enfin Leonardo DiCaprio. Un environnement hostile, une lutte dantesque contre un grizzly (et je ne parle pas ici de Tom Hardy) ou encore le simple combat pour sa survie avec tout ça l’Oscar du meilleur acteur était une juste récompense. Une performance qui est en plus de ça transcendée par la réalisation d’Alejandro González Iñárritu (qui au passage décroche aussi son 2nd Oscar du meilleur réalisateur consécutif après Birdman) qui est simplement magistrale. Bien calé dans son fauteuil, on se retrouve totalement immergé dans le cadre époustouflant offert par le film et les frissons vont jusqu’à traverser l’écran. On appelle ça un incontournable du 7ème art !

     

     

    Il faut le voir pour : Eviter de provoquer un grizzly à la baston !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • Pattaya

    star 02.5.jpg

    cinéma,film,comédie,pattaya,franck gastambide,malik bentalha,anouar toubali,ramzy bedia,gad elmaleh,sabrina ouazani,fred testot,said bogota,cyril hanouna

    Alors qu'il a encore du mal à se remettre de sa séparation avec Lilia (Sabrina Ouazani), Franky (Franck Gastambide) va pouvoir se changer les idées à Pattaya ! C'est son pote d'enfance Krimo (Malik Bentalha) qui balance cette idée après avoir vu un reportage d’Enquête abusive. En Thaïlande, un homme surnommé le Marocain (Gad Elmaleh) organise des combats de boxe pour nains et cherche un challenger pour son champion Tong Po (Said Bogotà). Krimo a donc eu l'idée de demander au nain (Anouar Toubali) du bâtiment C de les accompagner pour bénéficier des billets d'avion gratuits. Un détail qui a son importance ; ils ne lui ont pas dit qu'ils partaient pour Pattaya mais à La Mecque !

    cinéma,film,comédie,pattaya,franck gastambide,malik bentalha,anouar toubali,ramzy bedia,gad elmaleh,sabrina ouazani,fred testot,said bogota,cyril hanouna

    Seconde réalisation pour Franck Gastambide qui a perdu ses Kaïra Medi Sadoun & Jib Pocthier mais qui reconstitue un autre trio avec Malik Bentalha & Anouar Toubali. Un peu comme sa précédente comédie, ça part tambour battant avec une flopée d'émissions télé parodiées mais la dynamique s'envole en même temps que nos héros décollent pour la Thaïlande. S'il est plutôt amusant de découvrir un Gad Elmaleh en gourou, le reste du film repose sur un humour tellement poussif qu'on pourrait facilement repeindre des toilettes. Pattaya nous promettait un dépaysement délirant mais c'est loin d’être le cas, un petit amusement qui sent beaucoup trop le réchauffé.

     


    Il faut le voir pour : Demander un grec lors de votre prochain voyage en avion !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • Ave, César !

    star 02.5.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Grand studio de cinéma, Capitol Pictures est dirigé d’une main de maître par Eddie Mannix (Josh Brolin) et il n’a pas vraiment le temps de s’ennuyer devant tous les problèmes rencontrés. Récemment, il a appris que son comédien vedette Baird Whitlock (George Clooney) s’était volatilisé alors qu’il était en plein tournage d’Ave, César ! Une disparition qui n’inquiète pas plus que cela Eddie puisque l’acteur est réputé pour avoir une bonne descente et, par le passé, on l’a déjà retrouvé après une bonne cuite. Ce n’est qu’un peu plus tard qu’il apprendra que Whitlock a en fait était kidnappé et qu’une demande de rançon de 100 000 dollars a été formulée.

     

    02.jpg

    Nouvelle comédie pour les frères Ethan & Joel Coen qui, pour l’occasion, retrouvent pas mal de potes parmi lesquelles Frances McDormand, George Clooney ou encore Josh Brolin. Cette plongée dans les studios de cinéma offre ainsi l’occasion pour les spectateurs de visiter les coulisses des différents plateaux de tournage. Une leçon de diction prodiguée par Ralph Fiennes et un Channing Tatum qui dévoile ses talents de danseur de claquettes ; à part ces quelques moments qui nous font esquisser un sourire, difficile de se satisfaire d’Ave, César ! Tout ce beau monde semble s’amuser dans cette grande cour de récréation mais cette joie n’est, à notre plus grand regret, pas vraiment communicative.

     

    Il faut le voir pour : Demander à vos enfants de ne pas faire des lassos avec leurs spaghettis !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire