Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

film - Page 5

  • Le retour de Mary Poppins

    star 03.jpg

    AFF1 (3).jpg

    Il s’en est passé du temps mais la maison qui se trouve au 17, allée des Cerisiers est toujours la propriété des Banks... peut-être plus pour très longtemps. En effet, notre pote Michael (Ben Whishaw) doit faire face à d’importantes dettes qu’il a bien du mal à rembourser malgré le soutien indéfectible de sa sœur Jane (Emily Mortimer). Le temps lui est compté d’autant plus que la banque désormais dirigée par William Weatherall Wilkins (Colin Firth) ne va pas lui faire de cadeaux. C’est ce moment précis que la famille voir revenir une vieille connaissance ; l’ancienne nounou Mary Poppins (Emily Blunt). Annabel, John & Georgie (Pixie Davis, Nathanael Saleh & Joel Dawnson), les enfants de Michael, vont découvrir un sacré personnage et vivre d’incroyables aventures !

    01.jpg

    C’est en 1964 que Mary Poppins est apparu au cinéma dans un film devenu depuis le temps un classique qui a émerveillé tous les enfants. Plus d’un demi-siècle plus tard, la nounou reprend donc du service avec bien sur un nouveau casting même si les nostalgiques pourront revoir avec plaisir certains visages bien familiers. Si le film de notre pote Rob Marshall n’est pas un remake, on pourrait le croire tant il est semblable à l’original au niveau de sa construction. Évidemment, il ne fallait pas que cela se voit trop ; on a donc remplacé le ramoneur par un allumeur de réverbères ou encore le célèbre Supercalifragilisticexpialidocious par le Luminomagifantastique et le tour est joué ! Si on peut lui reprocher l’absence totale de prises de risques, Le retour de Mary Poppins n’en reste pas moins une agréable comédie musicale bien que certains considèreront que Julie Andrews est irremplaçable.




    Il faut le voir pour : Oublier la douche et installer une baignoire dans votre salle de bain !

  • Aquaman

    star 02.5.jpg

    AFF1 (3).jpg

    Il est né de l’union d’Atlanna (Nicole Kidman) et de Thomas Curry (Temuera Morrison) mais notre pote Arthur (Jason Momoa) aura grandi sans sa mère. Celle-ci n’est pas humaine, elle est Atlante et son peuple va venir réclamer son retour ; pour protéger l’homme qu’elle aime et son fils elle a accepté de les quitter. 33 ans plus tard, Mera (Amber Heard), Princesse de Xebel se présente devant celui que l’on surnomme désormais Aquaman, afin qu’il l’accompagne pour revendiquer le trône d’Atlantis. En effet, le royaume sous-marin est sur le point de tomber entre les mains d’Orm (Patrick Wilson) qui est aussi le demi-frère d’Arthur. Il a d’ailleurs déjà lancé une première offensive en rejetant de la mer tous les détritus abandonnés par les humains.

    01.jpg

    Il est sorti de l’eau pour aller prêter main forte à ses collègues de la Justice League et voilà qu’Aquaman se dévoile un peu plus dans son propre film. Muscles saillants, on retrouve notre pote Jason Momoa qui s’éclate à frapper tout ce qui bouge entre 2 bières. Même s’il permet au spectateur de voyager, le scénario n’en reste pas moins très basique ponctué ici et là de quelques notes d’humour qui tombent souvent à l’eau et donc dispensables. Mieux vaut aussi apprécier les effets spéciaux car vous allez vous y noyer jusqu’à cette bataille finale qui devient vite illisible. En dehors du passage en Sicile, cette adaptation n’a rien de vraiment mémorable et l’univers DC au cinéma n’en finit plus de décevoir

    Il faut le voir pour : Surveiller vos poissons dans l’aquarium !

  • Spider-Man : New Generation

    Stars4.jpg

    Aff.jpg

    Quelque chose semble avoir changé dans le corps (et non ce n’est pas la puberté !) de notre pote Miles Morales. Il a acquis de drôles de pouvoirs qui ne sont pas sans rappeler ceux du héros Spider-Man ! Tout comme lui, c’est une piqûre d’araignée qui est à l’origine de cela et c’est en voulant la retrouver qu’il tombe justement sur le tisseur en plein combat. Malheureusement, cela se termine sur une tragédie mais notre pote Miles va avoir une sacrée surprise en se retrouvant face à Peter Parker ! Ce dernier se cachant derrière le masque de Spider-man va pouvoir lui apprendre toutes les ficelles (oui on aurait pu dire les toiles) du métier. Les surprises ne s'arrêtent pas là pour que le jeune homme puisque Peter n’est pas le seul à avoir fait le voyage dans cette dimension...

    01.jpg

    Puisqu’ils ne pouvaient pas faire de film live du tisseur de Marvel, les studios Sony en ont fait un film d’animation ! Il faut le reconnaître, on ne l’attendait pas vraiment et c’est d’autant plus une grande surprise que de découvrir ce Spider-Man : New Generation. On retrouve le désormais familier Peter Parker même si c’est sa version alternative Miles Morales crée en 2011 dans Ultimate Spider-Man qui est la véritable vedette ici. On est aussi bien conquis par le graphisme que par le dynamisme qui s’en dégage avec l’apparition de ces onomatopées rappelant les comic books d’origine. On a aussi pensé aux fans de la première heure en glissant de nombreux clins d'œil que ce soit sur les précédents long-métrages ou la mythique série télévisée. C’est bien sur un Coup de cœur Ciné2909, pouvait-il en être autrement ?

     

     Il faut le voir pour : Tester le coup de l’épaule !

  • Astérix - Le secret de la potion magique

    cinéma, film, animation,

    cinéma, film, animation,

    C’est une catastrophe, Panoramix s’est blessé alors qu’il cueillait du gui ! Rien de grave cependant il a une jambe immobilisée et cet incident lui a fait prendre conscience qu’il n’était pas éternel. Pour le bien du village, il faudrait qu’il puisse ainsi transmettre le secret de sa fameuse potion magique et veut donc trouver son successeur mais c’est un choix à ne pas prendre à la légère car la formule pourrait tomber entre de mauvaises mains. En parlant justement de ça, Sulfurix a été informé de cette succession et lui qui fut autrefois chassé du conseil des druides a une idée derrière la tête. Pendant ce temps, Astérix & Obélix vont accompagner Panoramix dans ses recherches et un invité inattendu va se joindre à eux.

    cinéma, film, animation,

    Astérix - Le domaine des Dieux avait acté l’arrivée d’Alexandre Astier dans l’univers des irréductibles gaulois, une formule qui a fait ses preuves et reprise ici. Les images de synthèse font toujours autant de merveilles, les romains continuent de se faire martyriser et tout cela avec une bonne dose d’humour qui séduira les enfants de tout âge. Astérix - Le secret de la potion magique s’offre même le luxe de nous proposer un scénario original donnant encore un peu plus d'intérêt à ces aventures ! A noter enfin un petit changement pour nos oreilles puisque Roger Carel cède sa place de doubleur d’Astérix à Christian Clavier qui avait incarné le héros dans les premières versions live.


    Il faut le voir pour : Apprendre qu’on ne peut pas s’improviser Druide, même quand on est poissonnier !

     

    En savoir plus sur Astérix - Le domaine des Dieux ?

  • Bohemian Rhapsody

    star 03.5.jpg

    AFF.jpg

    Jusqu’à maintenant, Farrokh Bulsara (Rami Malek) travaillait comme bagagiste à l’aéroport de Londres-Heathrow mais sa rencontre avec ses potes Brian May & Roger Taylor (Gwilym Lee & Ben Hardy) a tout changé. Ces derniers font partie d’un groupe et viennent de se faire plaquer par leur chanteur mais, séduits par sa voix, ils le remplacent rapidement par Farrokh qui prendra comme nom de scène celui de Freddie Mercury. Le trio sera ensuite rejoint par John Deacon (Joseph Mazzello) et c’est ainsi que va naître un groupe légendaire : Queen ! Les performances de Freddie sur scène ne passent pas inaperçues participant ainsi au succès du groupe jusqu’à la sortie du titre improbable Bohemian Rhapsody qui les fera définitivement entrer dans l’Histoire.

    02.jpg

    Parce que personne n’a oublié Freddie Mercury et qu’on ne se lasse pas d’écouter le révolutionnaire Bohemian Rhapsody, voilà un biopic qui était attendu. La genèse aura été longue (le projet remontant à 2010) et mouvementé (Le réalisateur Bryan Singer a été viré 2 semaines avant la fin du tournage) mais le film tient toutes ses promesses. On pourra quand même lui reprocher de rester cantonné à une structure linéaire d’un biopic toutefois on gardera surtout en mémoire une phénoménale scène finale. Dès les premières minutes, le choix de Rami Malek pour incarner le chanteur apparaît comme une évidence jusqu’à cette incroyable performance qui ne manquera pas de vous donner la chair de poule. Tout ça m’a tellement fait vibrer que je ne peux que lui offrir un Coup de cœur Ciné2909 !


    Il faut le voir pour : Le concert du Live Aid !

  • Venom

    star 02.jpg

    AFF.jpg

    Après avoir connu quelques déboires à New York, notre pote Eddie Brock (Tom Hardy) s’est construit une nouvelle vie à San Francisco. Il a su donner un nouvel élan à sa carrière de journaliste et s'apprête à épouser Anne (Michelle Williams) mais tout cela va s’écrouler comme un château de cartes. En enquêtant sur les activités de la Life Foundation, il va tomber sur des informations confidentielles en fouillant sur l’ordinateur de sa compagne. Au même moment, le Docteur Carlton Drake (Riz Ahmed) mène de nombreuses expériences sur une matière organique vivante venue de l’espace. Ce symbiote extraterrestre va changer à tout jamais la vie d’Eddie !

    01.jpg

    Depuis sa première apparition dans le Spider-Man 3 de Sam Raimi en 2007, l’idée d’un spin-off centré sur le personnage d’Eddie Brock avait été évoqué. Les années ont passé, le Marvel Cinematic Universe s’est imposé auprès du grand public tandis que chez Sony on allait de tâtonnements en déceptions. Ce Venom ne va pas arranger les choses, on est bien loin de retrouver le sanguinaire nemesis du tisseur du comic book. Si l’apparence du symbiote prête déjà à débat, on a aussi du mal à supporter le rapport qu’il entretient avec Tom Hardy au point qu’on a l’impression d’assister à un spectacle de Jeff Panacloc avec Jean-Marc… La réalisation d’une terrible banalité de Ruben Fleischer vient nous achever, espérons que le prochain épisode ne soit pas un Carnage.



    Il faut le voir pour : Ne pas traiter votre symbiote de parasite !

  • Whitney

    star 03.5.jpg

    AFF.jpg

    Le 11 Février 2012, la chanteuse Whitney Houston était retrouvée sans vie dans sa baignoire et ce sont des millions de fans à travers le monde qui pleuraient cette disparition. Son amour pour la musique, elle l’a hérité de sa mère la chanteuse Cissy Houston et sa carrière débute en 1985 avec la sortie de son premier album. Le succès est au rendez-vous, sa voix enchante le public, son ascension est fulgurante et dans le même temps elle entame également une carrière cinématographique Malheureusement, derrière cette belle histoire se cache également une femme lentement dévorée par ses maux et sa chute n’en sera que plus brutale jusqu’à ce tragique épilogue..

    01.jpg

    Elle fait partie de ces artistes qui sont partis bien trop tôt et si Whitney Houston a connu un succès incommensurable, sa part d’ombre lui aura été fatale. Ce documentaire dirigé par Kevin Macdonald suit un déroulement classique en mettant d’abord en avant le fabuleux destin d’une jeune fille née dans les quartiers pauvres de Newark qui allait conquérir le monde. La seconde partie vient briser ce conte de fées en dévoilant sans fards les travers et meurtrissures de l’artiste ou encore l’influence néfaste qu’aura eu son entourage parfois même très proche. Difficile aussi de rester insensible devant le terrible destin de sa fille Bobbi Kristina Brown. Whitney, I will always love you !



    Il faut le voir pour : Voir la carrière de Janet Jackson d’un autre oeil !

  • Kin : le commencement

    3640909309.49.jpg

    Aff.jpg

    Alors qu’il vient de nouveau de se faire renvoyer de l’école, notre pote Eli (Myles Truitt) a fait une étrange découverte. Habitué à récupérer de la ferraille dans des immeubles abandonnés, il tombe sur plusieurs cadavres portant d’étranges armures. Il quitte les lieux précipitamment mais plus tard dans la nuit il se réveille comme si quelqu’un l’appelait. Eli retourne alors sur les lieux; il met la main sur un drôle d’objet qui va s’avérer être un fusil de haute technologie qu’il va garder avec lui. En marge de cette trouvaille, l’adolescent voit le retour de son grand frère Jimmy (Jack Reynor) après 8 ans d’absence. Malheureusement, cette réunion de famille est loin de se faire dans la joie bien au contraire !

    01.jpg

    En 2014, les frères Jonathan & Josh Baker réalisaient un court-métrage intitulé Bag Man et c’est à partir de là qu’est né ce film. Comme l’indique si bien son titre Kin : Le commencement est censé lancer une future saga cinématographique mais cela est corrélé au succès ou non de cet épisode. C’est loin d'être évident d’abord parce que l’aspect science-fiction est assez limité avec un super fusil, quelques explosions, 2 sosies des Daft Punk et puis surtout une histoire qui soulève très peu d’enthousiasme. Ajoutez à cela un dénouement qui risque de frustrer plus d’un spectateur encore plus s’il s’avère que la saga ne trouve pas de suite !


    Il faut le voir pour : Passer plus de temps avec votre grand frère et traîner dans les boites de strip-tease !

  • Action ou Vérité

    star 01.5.jpg

    AFF1 (3).jpg

    A la base, notre pote Olivia (Lucy Hale) avait prévu d’aider les plus démunis en construisant des maisons mais Markie (Violett Beane) a elle d’autres projets. Il faut dire que c’est le Spring break et que ce sera certainement la dernière opportunité pour ces étudiantes de passer du temps ensemble. Olivia finit donc par se laisser convaincre et se rend au Mexique avec tous leurs potes d’enfance. Après avoir passé leur séjour à s’éclater sur les plages et à faire la fête, l’heure est déjà au retour. Alors qu’ils passent leur dernière nuit, ils vont faire la connaissance d’un certain Carter (Landon Liboiron). Ce dernier les invite à terminer la soirée dans une église abandonnée où ils vont s’amuser au jeu Action ou vérité. Ils ignorent alors qu’en faisant cela ils vont tous être frappés par une terrible malédiction !

    01.jpg

    Qui a dit que la créativité était morte à Hollywood ? A partir du simple jeu populaire qu’est Action ou Vérité, voilà qu’ils arrivent à nous pondre un film ! Le schéma est ultra-classique avec un groupe de jeunes qui ne demandaient qu’à s’amuser et qui va se retrouver avec un esprit malfaisant à leurs trousses. Comme trop souvent, tout ce qu’on nous propose c’est quelques jumps scares pour tenter de nous faire trembler sans grand succès mais là on peut au moins dire que c’est fait avec le sourire. Cela permettra au moins à Lucy Hale & Tyler Posey, plus habitués aux plateaux de série télé, d’étoffer leur filmographie. Reste maintenant à croiser les doigts pour l’arrivée d’un spin-off basé sur Cache-Cache, rien que l’idée m’emballe déjà !

     

    Il faut le voir pour : Arrêter de suivre des inconnus !

  • Rampage - Hors de contrôle

    star 02.jpg

    AFF1 (3).jpg

    Primatologue passionné à la réserve naturelle de San Diego, notre pote Davis Okoye (Dwayne Johnson) a une relation privilégiée avec George, un gorille albinos qu’il a recueilli lorsque celui-ci n’était qu’un bébé. L’animal a vu son comportement brusquement se modifier car il vient de terrasser un grizzly et surtout il a grandi dans des proportions impressionnantes. Cette agressivité soudaine et cette transformation physique sont en fait la conséquence d’une exposition à une expérience menée illégalement par le groupe Energyne sous l’égide de Claire & Brett Wyden (Malin Akerman & Jake Lacy). Ces derniers savent également que George n’est pas un cas isolé puisqu’un loup géant a également fait son apparition dans le Wyoming et ils ont bien l’intention d’attirer ces cobayes à Chicago !

    01.jpg

    A la base c’était un simple jeu vidéo sorti dans les années 1980 dans les salles d’arcade puis adapté ensuite sur consoles. Le jeu se résume à des monstres combattant au beau milieu d’une ville, un scénario suffisamment élaboré pour justifier une adaptation cinématographique du coté d’Hollywood. Pour doper le film, on a fait appel au roc qu’est Dwayne Johnson toujours aussi à l’aise quand viennent les scènes d’action mais ça s’arrête là. Rampage - Hors de contrôle est loin d’être aussi fun qu’on pouvait l’espérer ; à la limite j’aurais préféré voir davantage les monstres semer la destruction plutôt que de devoir se taper des personnages aussi lisses voire antipathiques comme les Wyden.

     

    Il faut le voir pour : Se raser le crâne !