Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Premiers crus

    star 02.5.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Autrefois, le domaine Maréchal était réputé pour son vin mais les temps ont bien changé ! Cela fait quelques années que notre pote François (Gérard Lanvin) a perdu la flamme ; il ne s'implique plus vraiment dans son exploitation et la conséquence ne s'est pas fait attendre puisqu'il pourrait tout perdre. Une situation désespérée que vient d'apprendre son fils Charlie (Jalil Lespert), grand critique de vin qui a depuis longtemps quitté le domaine. Un départ que François a toujours du mal à accepter et pourtant c'est peut-être grâce à l'aide de son fils que les choses pourront s'arranger. Sacré défi pour Charlie qui met en jeu la réputation qui s'est construite au fil des années et qui est beaucoup plus habitué à goûter qu'à fabriquer le vin.

    01.jpg
    Le vin reste incontestablement l'un des fleurons du patrimoine français et ces Premiers crus n'entendent pas écorner cette image. Le réalisateur Jérôme Le Maire sait nous brosser dans le sens du poil ; le sort indécis d'un domaine familial transmis en génération en génération, de beaux paysages de vignes bercés par le soleil (et par opposition aux décors sombres des grandes villes), tout ça sent un peu la piquette ! Mettez un peu de "C'était mieux avant" avec notre pote Jalil Lespert qui va révolutionner la production pour compléter le tout et vous obtenez un film peu inspiré. Peut-être que le regarder en ouvrant une bonne bouteille pourrait changer les choses mais je n'y crois pas beaucoup !

     


    Il faut le voir pour : Apprendre qu'il faut récolter le raisin quand son grain a un goût de réglisse mais ça c'est si vous avez des vignes ou vous pouvez le répéter pour vous la jouer !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Asphalte

    star 03.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Les habitants de l’immeuble n’avaient plus le choix, il fallait remplacer l’ascenseur seulement notre pote M. Sternkowitz (Gustave Kervern) n’en a pas l’utilité puisqu’il habite au 1er étage. Finalement, il n’aura pas à le payer mais s’engage aussi à ne pas l’utiliser ce qui risque d’être difficile puisqu’il va se retrouver dans un fauteuil roulant ! Dans les étages supérieurs, Charly (Jules Benchetrit) va faire connaissance avec sa nouvelle voisine Jeanne Meyer (Isabelle Huppert) qui s’avère être une ancienne comédienne. De son coté, Mme Hamida (Tassadit Mandi) va recevoir une drôle de visite, pas une rencontre du 3ème type mais presque.

    01.jpg

    Entre 2005 et 2010, il avait écrit Les chroniques de l'asphalte et c'est notre pote Samuel Benchetrit himself qui s'est chargé de l'adaptation. On a d’abord une sorte de film choral à l’échelle d’un petit immeuble de cité avant que des duos aussi atypiques qu’attachants ne se forment. Il y aura une tendresse particulière à l’encontre de la formidable Tassadit Mandi (elle m’éclate quand elle sort son "mange" à l’américaine) et de l’astronaute Michael Pitt. On s’amuse aussi en compagnie des deux autres tandems avec notamment les débuts remarqués de Jules Benchetrit, fils du réalisateur. Décalé et drôle, Asphalte est sans conteste une belle découverte !

     

    Il faut le voir pour : Ne pas hésiter à participer aux frais de l’ascenseur de votre immeuble !

    Lien permanent Catégories : L'avant-première impression, Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Everest

    star 03.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Depuis que des hommes comme Tensing Norgay ou Edmund Hillary ont escaladé jusqu’au sommet de l’Everest dans les années 1950, cela a fait de nombreux émules par la suite. Nous sommes en 1996 et de nombreuses sociétés ont vu le jour afin de proposer cette incroyable expédition à toute personne se sentant l’âme d’un aventurier. Pour conquérir l’Everest, il faut cependant une condition physique optimale car dans cet environnement hostile vous pouvez y laisser votre vie ! A la tête d’Adventure consultants, notre pote Rob Hall (Jason Clarke) prépare sa prochaine ascension et sa priorité est et restera toujours de tout faire pour ramener ses clients en vie.

    01.jpg

    Qui n’aurait pas envie de fait un tour sur le toit du monde ? Atteindre le sommet de l’Everest n’est pas à la portée du premier venu mais surtout cette ascension est bordée de dangers comme en témoigne cette histoire rendant hommage à Rob Hall et ses compagnons. Avec des paysages enneigés à perte de vue, quelques plans qui vous donneraient presque le vertige ; on est happé dans leur incroyable aventure et vous n'échapperez pas à quelques frissons. On regrette juste que le réalisateur Baltasar Kormákur parasite son film avec ces quelques scènes ne cherchant qu'à tirer quelques larmes aux spectateurs.

     

    Il faut le voir pour : Arrêter de vous plaindre quand vous devez monter des escaliers !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Boruto : Naruto, le film

    star 03.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Il l'a toujours dit et aujourd'hui son rêve est devenu réalité ; notre pote Naruto Uzumaki est devenu le 7ème Hokage de Konoha ! Un rôle important qui s'accompagne de nombreuses responsabilités si bien qu'il se retrouve débordé et manque même de temps à consacrer à sa famille. Avec Hinata, ils ont donné naissance à Himawari & Boruto et ce dernier a hérité du caractère impétueux de son père puisqu'il accepte mal son absence. Il ira jusqu'à se trouver un autre modèle puisqu'il va devenir le disciple de Sasuke qui va l’entraîner dans le cadre du prochain examen Chunin. Cependant Sasuke est aussi revenu au village à la suite d'un combat qu'il a mené contre deux individus menaçants.

    01.png

    Pour ceux qui ont grandi avec le personnage de Masashi Kishimoto, c'est un événement de le voir ainsi évoluer et découvrir la nouvelle génération de Konoha. C'est clair que Boruto : Naruto, le film reste d'abord une curiosité réservée aux fans qui auront l'occasion de découvrir le nouveau statut des différents héros. A cela s'ajoute le petit plaisir qu'on prend à essayer de deviner quels couples se sont formés ou encore les enfants nés de ces unions (ne manquez pas la révélation de la fin du générique !). A part ça, l’intérêt de ce film s'étiole vite avec une histoire peu inspirée à l'image de méchants en bois juste là pour faire de la figuration.

     

    Il faut le voir pour : Vérifier que ce sont bien vos parents qui sont avec vous et pas un Kage bunshin no jutsu !

     

    En savoir plus sur Naruto the last, le film ?

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • The program

    star 03.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Après avoir remporté des courses aux États-Unis, notre pote Lance Armstrong (Ben Foster) est venu tenter sa chance en Europe. Malgré ses efforts, ses performances sont décevantes et pour cet homme obsédé par la victoire cela ne peut pas durer plus longtemps. Il est prêt à tout quitte à prendre des produits interdits et c’est ce qui va le conduire à contacter le médecin Michele Ferrari (Guillaume Canet). Le cycliste se métamorphose et rencontre ses premières victoires mais en 1996, sa carrière est brusquement remise en cause lorsqu'on lui diagnostique un cancer des testicules. Comment deviner alors que cet homme deviendra le septuple vainqueur du Tour de France.

    01.jpg

    Pas la peine d’être un grand spécialiste du vélo pour connaître Lance Armstrong qui a fait la une des médias d’abord pour ses performances sportives puis par le scandale du dopage. Stephen Frears revient sur son ascension fulgurante tout comme le fut sa chute ; on y découvre un champion qui aura longtemps vécu dans le déni avant de devenir le héros déchu que l'on connaît aujourd'hui. Pour l'incarner et c'est l'un des points forts de The program, notre pote Ben Foster nous livre une prestation à l'image de sa transformation c'est-à-dire impressionnante. Un biopic sur un personnage malgré tout fascinant et qui doit beaucoup à son interprète principal.

     

    Il faut le voir pour : Ressortir votre vélo !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • The visit

    star 03.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Cela fait des années qu'elle (Kathryn Hahn) est en froid avec ses parents mais les choses pourraient prochainement s’améliorer. C’est du moins ce qu’espèrent ses enfants Becca & Tyler (Olivia DeJonge & Ed Oxenbould) qui vont avoir l’occasion de passer une semaine avec des grands-parents qu’ils n’ont jamais vu. Passionnée de cinéma, Becca profite de cette occasion pour tourner un documentaire sur cette éventuelle réconciliation mais elle est loin de se douter que cette visite sera riche en événements. Les enfants vont en effet constater que leurs Grands-parents (Deanna Dunagan & Peter McRobbie) font parfois preuve de comportements suspects.

    01.jpg

    The visit commence comme beaucoup de films d’épouvante-horreur qui plus est adoptant une réalisation en found-footage. A ce moment-là difficile alors de deviner que celui qui se cache derrière la caméra n'est autre que Night Shyamalan, le roi des twists qui n’est pas prêt de lâcher sa couronne. On est donc assez surpris de le retrouver dans ce genre d'exercice même si ça se ressent au niveau de la mise en scène bien plus soignée que la moyenne. On retrouve ainsi un niveau d'angoisse allant grandissant associé à quelques notes d'humour sans oublier la petite surprise du chef (assez prévisible) ; un film qui fonctionne bien donc mais vu le réalisateur on attendait bien plus !

     

    Il faut le voir pour : Demander à vos enfants de nettoyer le four !

    Lien permanent Catégories : L'avant-première impression, Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Marguerite

    star 03.5.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Septembre 1920. C’est une voix que personne ne peut oublier ; oui c’est certain que notre pote Marguerite Dumont (Catherine Frot) ne manque pas de provoquer des réactions ! Passionnée par le chant, la comtesse est persuadée d’être dotée d’une voix en or mais sans le savoir elle provoque moqueries et complaintes. Son mari Georges (André Marcon) qui préfère désormais s’épargner ces concerts fait cependant tout pour la protéger et entretenir l’image qu’elle a d’elle-même. Un jour Marguerite découvre un article dithyrambique sur sa prestation et décide alors d’aller à la rencontre de ce journaliste ; un certain Lucien Beaumont (Sylvain Dieuaide) qui a une idée derrière la tête.

    01.jpg

    Inspirée par la véritable histoire de Florence Foster Jenkins, ce film de Xavier Giannoli donne ainsi l’occasion d’une rencontre avec une artiste hors du commun qui chante … horriblement faux ! On ne peut pas résister à la voix stridente de Marguerite mais aussi à l'innocence qui se dégage de cette femme. A l'écran, le choix de Catherine Frot apparaît comme une véritable évidence ; la comédienne nous régale dans ce rôle. On apportera juste un petit bémol concernant le personnage d'Hazel incarnée par Christa Théret qui aurait mérité un peu plus de présence dans l'histoire ce qui n’empêchera ce Coup de cœur Ciné2909 de vous casser les oreilles !

     

    Il faut le voir pour : Demander des avis autres qu’à votre entourage avant de tenter le casting de La nouvelle star !

    Lien permanent Catégories : Les coups de coeur, Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Au plus près du soleil

    star 03.5.jpg

    AFF1 (2).jpg

    A Toulon, notre pote Sophie (Sylvie Testud) vient de mettre en examen une certaine Juliette (Mathilde Bisson) pour abus de faiblesse. C’est au cours de son interrogatoire que cette juge d’instruction va apprendre quelque chose d’incroyable puisque la femme qui se tient devant elle n’est autre que la mère naturelle de son fils Léopold (Zacharie Chasseriaud). Très vite, elle se confie à son mari Olivier (Grégory Gadebois) mais le couple décide de ne pas dévoiler la vérité à leur enfant. Alors que Sophie va tout faire pour éloigner Juliette de sa famille, Olivier décide lui de faire sa connaissance et même de lui donner un coup de main financier.

    01.jpg

    A vouloir cacher la vérité, ça se retourne un jour ou l'autre contre vous ! Indéniablement, nos yeux seront braqués sur Mathilde Bisson ; personnage envoûtant à la beauté incandescente mais aussi difficile à cerner. On n'oubliera pas pour autant Sylvie Testud & Grégory Gadebois qui livrent, comme souvent, une excellente performance. Au cœur de ce triangle se succèdent ainsi les mensonges qui vont nous conduire inexorablement vers un dénouement où le malaise est prégnant évoquant plus que jamais une tragédie grecque comme le suggère son titre. Une chose est sure ; les spectateurs ne sortiront pas totalement indemnes après être passés Au plus près du soleil.

     

    Il faut le voir pour : Toujours dire la vérité à vos enfants !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Battlefield baseball

    star 03.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Au Japon, le rêve de tout élève pratiquant le baseball est un jour de disputer un match dans le prestigieux stade Kōshien. Cette année, l'établissement Seido et notamment son principal et entraîneur de l'équipe espèrent qu'ils atteindront cet objectif. C'est donc une véritable désillusion lorsqu'ils apprennent que leurs premiers adversaires seront les membres de l'équipe de Gedo car ceux-ci pratiquent un baseball très particulier. Composée de zombies, ils ne pensent qu'à tuer tous ceux qui se présentent devant eux et à la fin des matchs, les terrains laissent place à des champs de guerre. Il reste toutefois un espoir ; il vient d'arriver à Seido et s'appelle Yakyû Jubei (Tak Sakaguchi).

    01.jpg

    Du baseball oui mais il y a aussi des zombies, des joueurs robotisés, un mec qui ne cesse de rajeunir ou encore une mamounette très effrayante ! Autant vous prévenir que si vous n'appréciez pas le caractère souvent loufoque des japonais, vous pouvez d'ores et déjà passer votre chemin. En dehors de quelques lancers de balles et coups de battes, le sport est quant à lui relégué au second plan préférant les scènes qu'on dirait tout droit sorties d'un dessin animé, des bastons improbables mais aussi quelques séquences de comédies musicales. Sorti en 2003, Battlefield baseball a clairement pris quelques rides mais ça reste malgré cela un délire bien sympa à mater.

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2015-2016 0 commentaire
  • Jamais entre amis

    star 03.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Ils se sont connus en 2002 à Columbia lorsque Lainey (Brie Larson) se faisait remarquer devant la porte de Matthew (Adam Scott). Quelques instants plus tard, la jeune femme se retrouvait dans les bras de Jake (Jason Sudeikis) et tous deux expérimentaient leur première expérience sexuelle. Plus de 10 ans plus tard, ils vont se revoir à New York au cours d’une réunion destinée aux addicts du sexe. Tous deux ont une vie sentimentale dissolue ; Jake multiplie les relations tandis que Lainey avait une relation plus stable tout en restant obsédée par Matthew qu’elle continue de voir.

    01.jpg

    Après un Bachelorette qui est loin d'avoir marqué les esprits, la réalisatrice Leslye Headland revient avec une nouvelle comédie dont le scénario fait penser à Sex friends ou Sexe entre amis. Heureusement pour le spectateur, Jamais entre amis se révèle être un peu plus intéressant et cela il le doit surtout pour ces 2 héros hauts en couleurs. Même si l'issue est prévisible, le duo formé par Brie Larson / Jason Sudeikis fonctionne à merveille et offre ainsi au film quelques scènes assez improbables. S'il n'y a pas matière à avoir des fous rires, voilà tout de même un bon divertissement !

     
    Il faut le voir pour : Garder une bouteille vide avec vous si vous avez besoin de faire une démonstration !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire