Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Hitman : Agent 47

    star 02.jpg

    AFF1 (2).jpg

    A la fin des années 1960, le professeur Litvenko (Ciarán Hinds) a lancé avec succès le programme Agents créant de véritables machines à tuer. Il a rapidement pris conscience de son erreur et a mis fin à cela avant de prendre la fuite. D’autres expériences similaires ont été lancés mais les résultats escomptés n’étaient pas au rendez-vous aussi cherche-t-on maintenant à remettre la main sur Litvenko afin qu’il livre ses secrets. La seule personne qui pourrait retrouver sa trace est Katia Van Dees (Hannah Ware) qui semble posséder certains dons et c’est en Allemagne qu’on retrouve la jeune femme. Un certain John Smith (Zachary Quinto) l’aborde avant qu’ils soient tous deux poursuivis par l’Agent 47 (Rupert Friend).

    01.jpg

    Le jeu vidéo avait déjà connu une première adaptation en 2007 qui n'avait pas soulevé les foules et débarque donc 8 ans plus tard ce reboot qui ne devrait pas faire mieux ! On dit adieu à Timothy Olyphant pour accueillir Rupert Friend tandis que pour la réalisation Xavier Gens laisse la chaise à Aleksander Bach pour son premier long-métrage . Il n'y a pas beaucoup d’âme dans ce Hitman : Agent 47 ; il faudra se contenter de quelques scènes d'action misant sur le spectaculaire car pour le reste c'est sans intérêt. On ne sait pas de quoi sera fait l'avenir cinématographique de ce personnage mais je pense que beaucoup préféreront le retrouver sur consoles plutôt que dans un film !

     

    Il faut le voir pour : Vérifier qu'il n'y a pas un double sens à votre nom !

     

    En savoir plus sur Hitman ?

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Hercule : La vengeance d'un Dieu

    star 01.jpg

    AFF1.jpg

    L'incompréhension règne dans le Royaume d'Enos lorsque Nikos (Dylan Vox) et ses hommes ont renversé le Roi Demetrius (Ben Chagra Khalid) en tuant de sang-froid ce dernier. Notre pote Arias (Christian Oliver) a du mal à croire que l'homme qui fut son mentor est à la tête de cette rébellion et il n'a pas finit d’être surpris puisqu'il apprend que sa future épouse ; la Princesse Theodora (Christina Ulfsparre) est retenue captive. Pour espérer vaincre Nikos, Arias va avoir besoin d'aide et c'est pour cela qu'il se rend à Sagev où se cacherait le légendaire Hercule (John Hennigan). S'il parvenait à le convaincre de rejoindre ses rangs, le rapport de force se renverserait et il pourrait ainsi espérer libérer Theodora mais aussi son royaume.

     

    03.jpg

    Brett Rattner nous avait livré sa version du demi-Dieu en offrant le rôle à l'ancien catcheur Dwayne Johnson. Avec Hercule : La vengeance d'un Dieu, on retrouve également un habitué du ring puisque John Hennigan (alias John Morrison) faisait autrefois admirer ses abdominaux dans les shows de la WWE. On a donc un héros bien moins charismatique mais surtout le budget du film est dérisoire ceci d'autant plus quand on sait que ce sont les studios Asylum qui sont derrière tout ça ! On a donc le package total composé du scénario au rabais, des décors dérisoires et surtout de scènes d'action désespérants. Je crois que je préfère encore me taper 2 épisodes d'affilée (oui je suis un fou) d'Hercule avec mon pote Kevin Sorbo !

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2015-2016 0 commentaire
  • American Ultra

    star 03.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Cela fait maintenant 5 ans que nos potes Phoebe & Mike (Kristen Stewart & Jesse Eisenberg) forment un couple avec la particularité de n’avoir jamais quitté Liman en Virginie de l’Ouest. Ils avaient organisé un voyage à Hawaï mais une fois encore Mike a été pris de crises faisant tomber à l’eau leur projet. Le jeune homme reprend alors son travail dans une petite épicerie où il va croiser une femme assez étrange. Le plus incroyable reste à venir puisqu’il va se découvrir des capacités extraordinaires lui permettant notamment de tuer deux hommes (dont un avec une simple cuillère). Il ne le sait pas encore mais il est en fait un agent dormant de la CIA qui vient d’être activé !

    01.jpg

    Après avoir organisé la plus grosse fiesta avec Projet X, notre pote Nima Nourizadeh met le pied dans l’action avec American Ultra. L’histoire d’un mec lambda qui se transforme soudainement en une incroyable machine à tuer ce qui n’est pas sans nous rappeler un film comme Wanted : Choisis ton destin. Ici aussi on a droit à une réalisation dynamique avec des scènes d’action à la violence exacerbée mais on déplore tout de même un scénario qui manque clairement d’éclat. Le couple formé par Kristen Stewart & Jesse Eisenberg nous offre ainsi un petit divertissement qui n'a cependant rien d'extra et encore moins d'ultra.

     

    Il faut le voir pour : Ne pas sous-estimer un mec en train de manger des nouilles !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Antigang

     

    star 03.jpg

    AFF1 (2).jpg

     

    Notre pote Serge Buren (Jean Reno) est à la tête d'une équipe de la BRI assez particulière puisqu'elle n’hésite pas à employer des méthodes peu orthodoxes. Si les résultats sont au rendez-vous, ce n'est pas au goût de tout le monde et notamment de Becker (Thierry Neuvic). Pour ne rien arranger, ce dernier vient d’être nommé au poste de Commissaire devenant ainsi son supérieur hiérarchique avec comme but avoué de dissoudre l'unité de Serge. Entre les deux hommes, les relations sont donc plus que tendues mais ils vont devoir faire abstraction de tout ça pour le moment car un braquage sanglant vient d'avoir lieu dans une bijouterie.

    01.jpg

    Autant vous l'annoncer tout de suite, Antigang est un film bien bourrin mais clairement efficace pour le spectateur qui cherche à reposer son cerveau. De la baston à coups de battes de base-ball, des gunfights, des poursuites à 100 à l'heure ; la réalisation de Benjamin Rocher propose des scènes d'action qui ne manquent pas de punch. Néanmoins, la contrepartie de tout ça c'est que le scénario est basique et les personnages bien trop stéréotypés. Outre le face à face aux effluves de testostérone opposant Jean Reno à Thierry Neuvic, on est ravi de voir la présence au casting d'Alban Lenoir qui semble bien s'éclater. A voir sans prise de tête avec son petit paquet de pop-corn.

     

    Il faut le voir pour : Vous tenir loin des policiers armés de battes de base-ball !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Une famille à louer

    star 01.5.jpg

    AFF1 (2).jpg

    C’est en créant des logiciels que notre pote Paul-André (Benoit Poelvoorde) a fait fortune ce qui ne l’a pas rendu plus heureux pour autant. Bien au contraire, c’est un homme seul et déprimé jusqu’au jour où il aperçoit à la télé Violette (Virginie Efira), une mère de famille qui lui redonne du baume au cœur. Empêtrée dans les problèmes, elle va être contactée par Paul-André qui souhaiterait l’engager dans le cadre d’une drôle d’expérience. Intéressé par le concept de famille, il aimerait bien effectuer un test avant de s’engager officiellement ; voilà comment il se retrouve du jour au lendemain avec une femme et deux enfants mais pourra-t-il supporter longtemps cette situation ?

    01.jpg

    Après Les émotifs anonymes, Benoit Poelvoorde et le réalisateur Jean-Pierre Améris se retrouvent pour une nouvelle comédie. Il est important de le préciser parce qu’on se met à douter devant le film et on se demande même où cet humour a bien pu se planquer, peut-être dans le frigo ? Le seul élément un tant soit peu intéressant qu’on peut trouver à Une famille à louer c’est cette relation amour / haine qu’entretiennent les personnages de Paul-André et sa mère. Pour le reste, ce n'est pas fameux et on déplorera aussi qu'entre l’acteur belge et Virginie Efira, on ne décèle aucune alchimie plombant un peu plus ce film où tout sonne faux.

     

    Il faut le voir pour : Organiser plus souvent des pique-niques avec votre famille !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Vive les vacances

    star 03.5.jpg

    AFF1.jpg

    Depuis 10 ans, notre pote Rusty Griswold (Ed Helms) et sa famille passent leurs vacances au même endroit mais il a surpris une conversation de sa femme Debbie (Christina Applegate) et compris qu'il fallait du changement. Cette année, ils partiront donc pour Walley World ! Ses fils James & Kevin (Skyler Gisondo & Steele Stebbins) tout comme leur mère ne se montrent pas vraiment enthousiastes mais ça va être l'occasion de traverser les États-Unis en voiture et resserrer leurs liens. Le road trip commence pour les Griswold et ce sera l'occasion pour Debbie de visiter son ancienne fac ou encore à James de s'affirmer un peu plus vis-à-vis de son petit frère. Un voyage qui promet du bon temps mais aussi de sacrées galères !

    02.jpg

    On ne peut pas dire que Bonjour les vacances ait laissé un souvenir impérissable et pourtant il a droit aujourd'hui à son remake. On appréciera d'ailleurs les clins d’œil à la version originale et plus particulièrement l'apparition du couple Berverly D'Angelo & Chevy Chase. Si Vive les vacances reprend le principe du road trip vers Walley World, l'humour proposé ici est bien plus caustique et on peut même dire que ça prend parfois des déviations vers le trash. Notre pote Ed Helms est en terrain connu après sa participation à la trilogie Very Bad Trip et on est content de revoir Christina Applegate. Malgré une petite baisse de régime à la fin, une comédie qui va vous éclater et qu'on reverra avec grand plaisir !

     

    Il faut le voir pour : Penser à "aimer" les photos de vos amis !     

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Absolutely anything

    star 03.jpg

    AFF1.jpg

    A force d'envoyer des messages dans l'espace, il fallait bien un jour que des extraterrestres tombent dessus. Si leur première réaction est de vouloir transformer notre planète en cendres, ils doivent suivre la procédure habituelle à savoir faire passer à l'humanité un test. Un habitant de la Terre sera ainsi choisi au hasard et il aura, l'espace de 10 jours, d'incommensurables pouvoirs ; à lui de s'en servir à bon escient … ou pas ! C'est ainsi que notre pote Neil (Simon Pegg) va voir sa vie totalement bouleversée du jour au lendemain. Transformer sa classe de cancres en élèves modèles, devenir Président des États-Unis ou encore doter son chien Dennis de parole ; tous ses vœux se réalisent d'un simple geste de la main.

    02.jpg

    Réaliser ses rêves les plus fous, voilà un pouvoir qui trouverait facilement preneur et qui n'est pas sans rappeler le principe de Bruce tout-puissant. Derrière les caméras de Absolutely anything, on retrouve notre pote Terry Jones qui nous fait plaisir en réunissant ses anciens compères des Monty Python le temps d'un doublage. A noter également la participation de Robin Williams avant sa disparition brutale ; tout ça nous donne une comédie délirante comme il faut où Simon Pegg se montre aussi à l'aise qu'un poisson dans l'eau. On pourra tout de même regretter un manque de surprises toujours est-il que ça suffira amplement à nous changer les idées !

     

    Il faut le voir pour : Arrêter de croire que les chiens aiment les chatouilles sur le ventre !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Mission : Impossible - Rogue nation

    star 03.5.jpg

    AFF1.jpg

    Mission Impossible Force c'est fini ! Alan Hunley (Alec Baldwin) a réussi à obtenir son démantèlement alors qu'au même moment Ethan Hunt (Tom Cruise) tombe dans un piège tendue par une organisation appelé le Syndicat et qu'il traque depuis un an. Il échappe de peu à la mort et devra faire profil bas pendant quelques mois avant de reprendre contact avec son pote Benji (Simon Pegg). Ethan veut connaître l'homme qui se trouve à la tête du Syndicat et cela va l'amener à croiser le chemin d'Ilsa Faust (Rebecca Ferguson) dont la position n'est pas très claire. Pendant ce temps, William Brandt (Jeremy Renner) veut retrouver la trace d’Ethan avant la CIA et pour cela il aura besoin de l'aide de Luther Stickell (Ving Rhames).

    02.jpg

    Les épisodes se succèdent et la valse des réalisateurs se poursuit puisque c'est maintenant au tour de notre pote Christopher McQuarrie de prendre en main ce nouveau volet. Ça sonne aussi des retrouvailles puisque le réalisateurs avait déjà dirigé Tom Cruise dans l'efficace Jack Reacher. Ce Mission : Impossible - Rogue nation répond parfaitement au cahier des charges avec un cocktail savamment dosés en action (enfin il faut attendre le voyage au Maroc) et en espionnage. La belle surprise de cet épisode viendra de la présence de Rebecca Ferguson qui donnerait envie à plus d'un spectateur de se laisser prendre entre ses jambes. On peut quand même regretter que Jeremy Renner ne soit pas plus impliqué dans les scènes d'action sinon on a ce qu'on attendait !

     

    Il faut le voir pour : Travailler votre apnée !

     

    En savoir plus sur Mission : Impossible - Protocole fantôme ?

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • La dame dans l'auto avec des lunettes et un fusil

    star 02.5.jpg

    AFF1.jpg

    Elle n'avait jamais vu la mer et c'est pourquoi elle s'est enfuie avec la Thunderbird de son patron. Tout a commencé lorsque Michel Caravaille (Benjamin Biolay) est venu voir Dany (Freya Mavor) pour lui demander de taper un rapport. Avec plus de 50 pages à mettre au propre en urgence, le plus simple était que Dany vienne travailler chez lui d'autant plus que sa femme Anita (Stacy Martin) est une pote d'enfance qu'elle n'a pas revu depuis longtemps. Le lendemain, alors que Michel et sa famille décollent pour la Suisse, ils confient à Dany la voiture pour la ramener au domicile mais au dernier moment elle va prendre la direction du Sud. Le début d'une longue route qui pourrait bien lui faire perdre la tête !

    02.jpg

    Adaptation du roman homonyme de Sébastien Japrisot, La dame dans l'auto avec des lunettes et un fusil (sacré titre!) bénéficiait d'une certaine attente puisqu'à la réalisation on retrouve Joan Sfar (Gainsbourg, Le chat du rabbin). Dès les premiers instants, on est comme subjugué par l'atmosphère rétro mais aussi et surtout par la présence de l'actrice Freya Mavor. Débordante de sensualité, elle nous entraîne dans sa folle chevauchée et tout comme elle, on se retrouve un peu déboussolé par le déroulé des événements. Le seul souci c'est qu'au bout d'un moment cette ambiance mystérieuse laisse place à de l'ennui pur et simple ; un film qu'on quitte avec quand même une certaine déception.

     

    Il faut le voir pour : Éviter de vous promener en Thunderbird, on pourrait vous confondre avec quelqu'un d'autre !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Ted 2

    star 03.jpg

    AFF.jpg

    Il y a 1 an, Tami-Lynn (Jessica Barth) & Ted se sont dit oui mais très vite le bonheur du couple allait s'éclipser pour laisser place à d'incessantes disputes. Ils en sont à un tel point que leur mariage est en danger et pour ressouder leur couple, ils veulent franchir l'étape de la parentalité. Au début, ils voulaient faire appel à l'insémination artificielle mais découvrent que Tami-Lynn possède un utérus trop endommagé. Dernier recours pour eux l'adoption et ça va être un gros choc puisque Ted apprend qu'aux yeux de la loi il ne peut être considéré comme un citoyen mais seulement comme un objet. Avec son pote d'enfance John (Mark Wahlberg), il va alors s'engager dans un long combat pour faire valoir ses droits civiques !

     01.jpg

    On prend presque les mêmes et on recommence ! Niveau changement Mila Kunis a préféré mettre les voiles pour laisser sa place à Amanda Seyfried qui aura l'occasion de se retrouver face à son double du moins au niveau du regard. L'ourson le plus trash fait donc son come-back avec un humour toujours aussi corrosif en revanche les idées manquent dans cette suite. En dehors d'une succession de caméos (Jay Leno, Liam Neeson, Tom Brady) et d'une scène de baston assez fun au Comic-Con, on reste un peu sur notre faim. Clairement l'effet de surprise n'est plus de la partie, Ted 2 n'apporte rien même si on est plutôt content de revoir ce héros atypique.

     

    Il faut le voir pour : Faire attention quand vous faites des recherches sur Google ...

     

    En savoir plus sur Ted ?

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire