Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vanessa guide

  • Comme des garçons

    star 02.5.jpg

    AFF1 (3).jpg

    1969 à Reims. C’est un drame qui frappe la ville ; le club de football de la ville descend en deuxième division ! Le journaliste Paul Coutard (Max Boublil), qui n’a pas sa langue dans sa poche, n’hésite d’ailleurs pas à mettre cette déroute sur le dos de l’entraineur du club ce qui lui vaudra une sanction de la part de sa Direction. Il se retrouve ainsi obligée d’aider la secrétaire Emmanuelle Bruno (Vanessa Guide) dans l’organisation de la kermesse de leur journal Le Champenois. A la recherche d’une idée d’animation, Paul décide d’organiser un match de football avec des femmes. A sa grande surprise, le groupe qu’il a constitué se montre talentueux et Emmanuelle se distingue plus particulièrement. Il va alors faire tout son possible afin de changer les mentalités et pour que cette équipe soit les précurseures du football français féminin.

    01.jpg

    Pour son premier long-métrage, Julien Hallard a eu une belle idée - du moins sur le papier - en adaptant l’histoire vraie de la création de l’équipe féminine de football de Reims. Si Comme des garçons a su réunir une belle bande de sportives, on regrette que celle-ci n’ait pas été davantage mise en valeur pour nous faire passer un bon moment. Au lieu de ça, le film s’attarde sur une relation entre Vanessa Guide & Max Boublil qui se montre loin d’être indispensable au milieu d’une histoire bien trop conventionnelle. Cela partait d’un bon sentiment de vouloir rendre hommage à cette équipe féminine rémoise de football mais cette comédie ne nous emballe à aucun moment laissant même place parfois à de l’ennui.

     

    Il faut le voir pour : Convaincre votre femme de se mettre au football !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2018 0 commentaire
  • Joséphine s'arrondit

    star 02.5.jpg

    AFF.jpg

    La vie est belle pour notre pote Joséphine (Marilou Berry) qui habite depuis maintenant 2 ans avec Gilles (Mehdi Nebbou). La seule ombre au tableau pour elle c’est que sa sœur Diane (Vanessa Guide) vit à leurs crochets et que la jeune femme n’est plus l’ombre d’elle-même depuis son mariage sabordé. Les choses vont vite s’accélérer pour Joséphine lorsqu’elle se rend compte qu’elle est enceinte ! Une grossesse qui fait le bonheur de tout son entourage mais qui l’emballe beaucoup moins ; elle angoisse à l’idée de devenir mère mais ses potes d’enfance Sophie & Cyril (Sarah Suco & Cyril Gueï) sont là pour la réconforter.

    01.jpg

    L’héroïne crée par Pénélope Bagieu a droit à de nouvelles aventures et pas n’importe lesquelles puisqu’elle va traverser l’étape particulière de la grossesse. Marilou Berry incarne toujours ce personnage mais prend une dimension particulière sur ce film puisqu’elle récupère le siège de réalisatrice pour sa toute première expérience. Cela n’entraîne pas une révolution pour autant ; on reste dans la même veine que le premier épisode et on notera quelques bonnes idées comme ce dialogue entre les 2 chialeuses que sont Joséphine et sa pote Sophie. Une comédie girly et même si Joséphine s'arrondit ça reste un (très) léger divertissement.

     

    Il faut le voir pour : Vous poser des questions si votre femme préfère le coca-light au vin !

     

    En savoir plus sur Joséphine ?

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • Les nouvelles aventures d’Aladin

    star 02.5.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Parce qu’il faut bien gagner sa vie, notre pote Sam (Kev Adams) joue les Père Noël dans les grands magasins et se retrouve ainsi à raconter une histoire aux enfants. Son choix se porte sur l’histoire d’Aladin (Kev Adams) et il nous ramène jusqu’au 11ème siècle à Bagdad où ce voleur et son compère Khalid (William Lebghil) ont le loisir de dépouiller toux ceux qu’ils croisent. C’est en tentant de vendre un élixir miracle qu’Aladin va faire une rencontre inoubliable ; une jeune femme à la beauté renversante. Il l’ignore encore mais il s’agit de la Princesse Shallia (Vanessa Guide) qui s’est de nouveau enfuie du palais où complote le machiavélique Vizir (Jean-Paul Rouve).

    01.jpg

    Adapter le conte d’Aladin n’est pas sans risques surtout quand le cinéma français s’en charge avec en tête d’affiche notre pote Kev Adams. Fidèle à lui-même, il retrouve son complice de la série Soda William Lebghil et il y a aussi tout un tas de guest-stars et à certains moments cette comédie m’a fait penser à l’adaptation d’Alain Chabat d’Astérix. Humour absurde, anachronismes et références populaires ; il y a quand même de bonnes idées qui m’ont décroché des sourires. Le souci c’est ce que le reste du temps on a des gags répétitifs finissant à terme par devenir bien lourds. On évitera de s’attarder sur les quelques effets spéciaux du tapis volant pour se quitter en bons termes, Les nouvelles aventures d’Aladin c’est un divertissement familial sans envergure et qui n’a rien pour vendre du rêve bleu !

     

    Il faut le voir pour : Arrêter avec les "Je suis ton père" !

    Lien permanent Catégories : L'avant-première impression, Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Papa ou Maman

    star 03.jpg

    AFF.jpg

    Après 15 ans de mariage et donné naissance à Mathias, Emma & Julien (Alexandre Desrousseaux, Anna Lemarchand & Achille Potier) ; ils ont décidé de divorcer ! C’est une décision mûrement réfléchie pour nos potes Florence & Vincent (Marina Foïs & Laurent Lafitte) reste le plus difficile : annoncer la nouvelle à leurs enfants. Au même moment, les futurs ex-époux se voient offrir une opportunité de carrière intéressante ; Florence pourrait être envoyée au Danemark tandis que Vincent rejoindrait une mission humanitaire. Que deviennent les enfants au milieu de tout ça ? Si au départ une garde partagée avait été envisagée, les événements vont basculer les choses et désormais aucun des deux parents ne souhaite avoir la garde en vue de leur évolution professionnelle et c’est une guerre qui est sur le point de débuter.

    01.jpg

    Bien sur le divorce des parents est loin d’être un sujet marrant c’est pourquoi il faut considérer Papa ou Maman avec beaucoup de second degré. Ceci d’autant plus que nos potes Marina Foïs & Laurent Lafitte n’y vont pas de main morte quand il s’agit de jouer les parents irresponsables ce qui garantit pour le spectateur quelques bonnes tranches de rires. Voilà un duo avec lequel on ressent une complicité évidente ce qui fait que ce film signé Martin Bourboulon fonctionne magnifiquement bien et s’impose comme un vrai et bon divertissement. Sans avoir les atouts d’une grande comédie, on s’amuse avec ce pendant parental de Génial, mes parents divorcent.

     

    Il faut le voir pour : Choisir si vous préférez votre père ou votre mère, c’est pourtant pas compliqué !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire