Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

zoé héran

  • Comme des garçons

    star 02.5.jpg

    AFF1 (3).jpg

    1969 à Reims. C’est un drame qui frappe la ville ; le club de football de la ville descend en deuxième division ! Le journaliste Paul Coutard (Max Boublil), qui n’a pas sa langue dans sa poche, n’hésite d’ailleurs pas à mettre cette déroute sur le dos de l’entraineur du club ce qui lui vaudra une sanction de la part de sa Direction. Il se retrouve ainsi obligée d’aider la secrétaire Emmanuelle Bruno (Vanessa Guide) dans l’organisation de la kermesse de leur journal Le Champenois. A la recherche d’une idée d’animation, Paul décide d’organiser un match de football avec des femmes. A sa grande surprise, le groupe qu’il a constitué se montre talentueux et Emmanuelle se distingue plus particulièrement. Il va alors faire tout son possible afin de changer les mentalités et pour que cette équipe soit les précurseures du football français féminin.

    01.jpg

    Pour son premier long-métrage, Julien Hallard a eu une belle idée - du moins sur le papier - en adaptant l’histoire vraie de la création de l’équipe féminine de football de Reims. Si Comme des garçons a su réunir une belle bande de sportives, on regrette que celle-ci n’ait pas été davantage mise en valeur pour nous faire passer un bon moment. Au lieu de ça, le film s’attarde sur une relation entre Vanessa Guide & Max Boublil qui se montre loin d’être indispensable au milieu d’une histoire bien trop conventionnelle. Cela partait d’un bon sentiment de vouloir rendre hommage à cette équipe féminine rémoise de football mais cette comédie ne nous emballe à aucun moment laissant même place parfois à de l’ennui.

     

    Il faut le voir pour : Convaincre votre femme de se mettre au football !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2018 0 commentaire
  • Tomboy

    aff.jpg

    Au cœur de l’été, une famille vient de s’installer dans la résidence ; un couple et leurs 2 enfants, le 3ème étant sur le point de voir le jour. Laure (Zoé Héran) n’est pas une fille comme les autres, d’apparence on pourrait aisément la confondre avec un garçon et c’est d’ailleurs ce qui arrive lorsqu’elle fait connaissance avec ses nouveaux potes d’enfance. Elle prétend s’appeler Michaël et personne ne se doute de sa véritable identité d’autant plus qu’elle fait tout pour garder l’illusion. Convaincu qu’il s’agit d’un garçon, Lisa (Jeanne Disson) devient plus intime mais la vérité finira par éclater au grand regret de Laure.

    01.jpg

    On a connu sujet plus facile à traiter au cinéma que celui abordé par Céline Sciamma mais ça commence à devenir une coutumière du fait puisqu’on lui doit déjà le très remarqué Naissance des pieuvres. La recherche de l’identité sexuelle s’arrête cette fois sur la jeune Laure interprétée avec excellence par Zoé Héran (à noter aussi l’adorable petite Malonn Lévana) et encore une fois le sujet se traite du point de vue des enfants. Ceci amène une certaine forme d’insouciance renforcée par cette atmosphère estivale où tout semble plus léger. Tomboy fait donc partie de ces films d’une rare sensibilité et qui convainc par la justesse de son interprétation et donc à découvrir.

     

    Il faut le voir pour : Arrêter de forcer votre fille à porter des robes et des jupes !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire