Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Les innocentes

     

    cinéma film, drame, Les innocentes, Anne fontaine,  Lou de Laâge, Vincent Macaigne, Agata Buzek,

    cinéma film, drame, Les innocentes, Anne fontaine,  Lou de Laâge, Vincent Macaigne, Agata Buzek,

    Décembre 1945 en Pologne. Notre pote Mathilde Beaulieu (Lou de Laâge) est médecin au sein de la Croix Rouge française et reçoit la visite d'une religieuse qui sollicite son aide. Elle va ainsi l'accompagner jusqu'à un couvent où elle découvre qu'une sœur est alitée et qu'elle s'apprête à donner naissance à un enfant. Mathilde apprend alors le drame qui s'est abattu ici où des soldats russes ont abusé des religieuses rendant certaines d’entre elles enceintes. Bien entendu, ce secret n'a jamais quitté ces murs et la Mère supérieure (Agata Kulesza) refuse que cela s’ébruite mais elle sait aussi qu’elle a besoin d’aide. C’est ainsi que Mathilde va être désignée pour prendre soin de ces bonnes sœurs et cela elle devra le faire dans la plus grande des discrétions.

     

    cinéma film, drame, Les innocentes, Anne fontaine,  Lou de Laâge, Vincent Macaigne, Agata Buzek, Agata Kulesza, Joanna Kulig, Eliza Rycembel, Anna Próchniak, Katarzyna Dabrowska

    Après le sympathique Gemma Bovery, la réalisatrice Anne Fontaine change totalement de registre en s'inspirant d'un véritable drame qui s'est déroulé durant la Seconde Guerre Mondiale. Les innocentes revient ainsi sur la tragique histoire vécue par ces religieuses polonaises, victimes collatérales de ce conflit. Un scénario intense qui se trouve magnifiquement interprété avec la présence d’une Lou de Laâge qui s’impose tout en douceur dans le paysage cinématographique français. A noter aussi la présence à ses côtés d’Agata Kulesza, un visage que l’on a eu l’occasion d’apercevoir dans Ida mettant lui aussi en scène la vie de bonnes sœurs. Un récit bouleversant, de merveilleuses actrices ; tout simplement un bon film à découvrir !

     


    Il faut le voir pour : Dire que vous avez une maladie contagieuse ça fera toujours fuir les hommes !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • Alaska

    star 03.jpg

    AFF.jpg

    Paris. Notre pote Nadine (Astrid Bergès-Frisbey) est venue pour passer un casting et c'est à cette occasion qu'elle rencontre Fausto (Elio Germano). Lui est un employé de l’hôtel où se déroule le casting et en voulant impressionner la jeune femme, il lui a proposé d'aller visiter la plus luxueuse chambre de l’établissement. Ils seront cependant surpris par le client et éclate ensuite une bagarre qui condamnera Fausto à 2 ans de prison. Durant son incarcération, il ne cessera de penser à Nadine qui entretemps est devenue mannequin et qui vit désormais à Milan. Elle ne lui a donné aucunes nouvelles mais sera présente lorsqu'il retrouve la liberté.

     01.jpg

    Le bonheur des uns fait le malheur des autres, une expression qui est encore plus difficile à vivre lorsqu'il est ramené au duo Nadine / Fausto. Pour son 3ème long-métrage, le réalisateur italien Claudio Cupellini a donc choisi de nous présenter l'histoire de ce couple qui s'étale sur plusieurs années. Une relation évidemment empreinte d'amour et de passion mais traversée aussi par les moments de doute et les drames. Si Alaska se montre passionnant c'est en grande partie grâce aux présences de ces amants magnifiques que sont Astrid Bergès-Frisbey & Elio Germano qui sont simplement impeccables. Un beau film qui nous rappelle qu'il n'est pas toujours facile d'aimer !

     


    Il faut le voir pour : Ne pas dire à votre conjoint où vous planquez vos économies !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • Peur de rien

    star 03.jpg

    AFF.jpg

    1993 dans la banlieue parisienne. Notre pote Lina (Manal Issa) vient d'arriver en France et est hébergée par sa tante Mounira (Darina Al Joundi) et son oncle Simon (Waleed Zuaiter). Ce dernier a tenté d'abuser d'elle et la jeune libanaise n'a pas d'autres choix que de s'enfuir se retrouvant sans toit mais aussi sans ressources. Elle doit en plus commencer ses cours à la fac et c'est d'ailleurs là-bas qu'elle fera la connaissance d'Antonia (Clara Ponsot) qui va lui donner un coup de main en l'accueillant chez elle. Grâce à Frédérique (Mathilde Bisson), la sœur d'Antonia ; Lina trouve un petit travail mené parallèlement à ses études et puis du côté de sa vie sentimentale il y aura de nombreuses rencontres à commencer par celles avec Jean-Marc (Paul Hamy).

    01.jpg

    Pour notre pote Lina, l’arrivée en France sonne comme un nouveau départ. Un nouveau pays synonyme d’espoir mais qui va s’accompagner aussi de son lot de mésaventures et de déceptions. L’histoire que nous présente Peur de rien est tout ce qu’il y a de plus ordinaire mais ce film de Danielle Arbid se distingue par son casting très rafraîchissant. On ne peut pas passer à côté de la lumineuse Manal Issa dont il s’agit ici du tout premier rôle ; la séduction est quasi immédiate ! Cet enthousiasme on la partage aussi avec le reste de la distribution qu’il s’agisse de Clara Ponsot, d’India Hair, de Mathilde Bisson, de Bastien Bouillon (loin de son rôle dans Le beau monde) ou encore de Vincent Lacoste. Sans aucun doute l’une des bonnes découvertes cinématographiques de l’année 2016.

     

    Il faut le voir pour : Eviter de vous montrer plus efficace que les personnes qui vous ont aidé du travail dans leur boite !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • Free love

    star 03.jpg

    AFF.jpg

    Notre pote Laurel (Julianne Moore) fait partie des forces de police du Comté d’Ocean, son dévouement pour l’uniforme est reconnu par tous ses collègues à commencer par Dane (Michael Shannon). Souvent, elle se plonge à corps perdu dans son travail mais ne néglige pas pour autant sa vie sentimentale où elle a toutefois du mal à s'épanouir. Homosexuelle, Laurel craint la réaction de son entourage mais elle ne pourra plus le cacher. Quelques temps après sa rencontre avec Stacie (Ellen Page), on a diagnostiqué à cette policière un cancer et ses chances de survie sont malheureusement très minces. Au cas où un malheur arriverait, elle souhaiterait donc qu’une pension soit versée à Stacie ce qui va poser problème et marquer le début d'un long combat.

     

    01.jpg

    Inspiré de l’histoire vraie vécue par Laurel Hester, Free love nous donne l’occasion de découvrir le combat acharné que cette policière aura livré avec le soutien indéfectible de sa compagne Stacie Andree pour faire valoir ses droits. Une lutte qui aura grandement contribué à défendre la cause homosexuelle en participant notamment, quelques années plus tard, à l’instauration du mariage gay dans l’Etat du New Jersey. Fort de ce sujet, le réalisateur Peter Sollett déroule ensuite une histoire qui suit un schéma on ne peut plus classique laissant la part belle aux interprètes. Julianne Moore se montre une nouvelle fois bouleversante formant avec Ellen Page un excellent duo. Un film qui constitue avant tout un hommage mérité à une femme qui se sera montré aussi courageuse qu’admirable.

     

     

    Il faut le voir pour : Demander à votre femme de changer les roues de la voiture, elle ira plus vite que vous !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • Joséphine s'arrondit

    star 02.5.jpg

    AFF.jpg

    La vie est belle pour notre pote Joséphine (Marilou Berry) qui habite depuis maintenant 2 ans avec Gilles (Mehdi Nebbou). La seule ombre au tableau pour elle c’est que sa sœur Diane (Vanessa Guide) vit à leurs crochets et que la jeune femme n’est plus l’ombre d’elle-même depuis son mariage sabordé. Les choses vont vite s’accélérer pour Joséphine lorsqu’elle se rend compte qu’elle est enceinte ! Une grossesse qui fait le bonheur de tout son entourage mais qui l’emballe beaucoup moins ; elle angoisse à l’idée de devenir mère mais ses potes d’enfance Sophie & Cyril (Sarah Suco & Cyril Gueï) sont là pour la réconforter.

    01.jpg

    L’héroïne crée par Pénélope Bagieu a droit à de nouvelles aventures et pas n’importe lesquelles puisqu’elle va traverser l’étape particulière de la grossesse. Marilou Berry incarne toujours ce personnage mais prend une dimension particulière sur ce film puisqu’elle récupère le siège de réalisatrice pour sa toute première expérience. Cela n’entraîne pas une révolution pour autant ; on reste dans la même veine que le premier épisode et on notera quelques bonnes idées comme ce dialogue entre les 2 chialeuses que sont Joséphine et sa pote Sophie. Une comédie girly et même si Joséphine s'arrondit ça reste un (très) léger divertissement.

     

    Il faut le voir pour : Vous poser des questions si votre femme préfère le coca-light au vin !

     

    En savoir plus sur Joséphine ?

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • Deadpool

    star 03.5.jpg

    AFF.jpg

    Pour gagner sa vie, notre pote Wade Wilson (Ryan Reynolds) vend régulièrement ses services pour des causes pas toujours nobles. Sa rencontre avec Vanessa (Morena Baccarin) allait changer bien des choses puisque le couple s’apprêtait même à se marier jusqu’à ce qu’une terrible nouvelle ravage leur avenir. Wade s’est en effet découvert un cancer et la médecine semble impuissante pour qu’il échappe à la mort. Son dernier recours est alors d’accepter une offre qui lui permettrait de se doter d’incroyables pouvoirs et de devenir un super-héros ! Il est alors loin de se douter qu’il deviendra un cobaye pour les expérimentations d’Ajax (Ed Skrein) qui va réveiller ses pouvoirs mutants qui feront de lui le mercenaire connu sous le nom de Deadpool.

    01.jpg

    Après l’avoir aperçu dans Wolverine, il était assez difficile de concevoir que Deadpool aurait droit à son adaptation et pourtant voilà qu’il débarque plus irrévérencieux que jamais. Le héros de Marvel le plus déjanté possède un univers totalement décalé et cher aux fans, qu’on se rassure le réalisateur Tim Miller a su répondre aux attentes ! Cervelles explosées, blagues qui fusent ; pas de doute on retrouve bien le Wade Wilson du comic-book et on s’en réjouit. Du coté des aspects négatifs, on signalera les présences anecdotiques des 2 X-men pour le chaperonner ou encore celles de ces vilains en mousse. Un Coup de cœur Ciné2909 qui se savoure tel un Chimichanga et on espère que le mercenaire reviendra rapidement pour d’autres aventures.

     


    Il faut le voir pour : Vous acheter des Crocs parce que c'est vraiment trop confortable !

    Lien permanent Catégories : Les coups de coeur, Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • Anomalisa

    star 03.jpg

    AFF.jpg

    Notre pote Michael Stone, auteur du livre Comment puis-je vous aider à les aider ?, vient d’atterrir à Cincinnati car le lendemain il doit assister à un congrès. La soirée est déjà bien avancée lorsqu'il commande un dîner à son hôtel avant de prendre des nouvelles de sa femme et de son fils. Peu de temps après, il repense à la lettre qu'il avait reçu de la part d'une ex-petite amie qui vit justement à Cincinnati et il n'en faut pas plus pour qu'il la contacte. Les retrouvailles espérées tournent court à la suite d'une dispute et Michael semble bien parti pour terminer la soirée seul jusqu'à ce qu'il fasse la connaissance de Lisa, une admiratrice logeant dans le même hôtel.

    01.jpg

    S'il s'agit d'un film d'animation réalisé avec la technique du Stop-motion, Anomalisa est destiné à un public adulte. Cette réalisation que l'on doit au duo Charlie Kaufman / Duke Johnson a de quoi perturber dans ses premiers instants avec l'aspect robotisé des personnages et leurs voix uniformisés. Il faudra finalement attendre l'arrivée de Lisa pour mieux prendre en compte la profondeur d'un scénario qui flirte aussi bien avec l'étrange que le réalisme (sachant que dans le projet initial, il s'agissait d'une pièce de théâtre sonore). On peut donc considérer qu'il s'agit là d'un ovni, une véritable curiosité sur lequel il faudra jeter un œil.

     


    Il faut le voir pour : Tester le Chili lorsque vous irez à Cincinnati

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • La tour Montparnasse infernale

    cinéma, film, comédie, La tour Montparnasse infernale, charles nemes, Eric Judor, Ramzy Bedia, Marina Foïs, Serge Riaboukine, Michel Puterflam, Bô Gaultier de Kermoal, Peter Semler, Edgar Givry

    AFF.jpg

    Le week-end est là et la Tour Montparnasse se vide mais alors que la nuit s'est installée, notre pote Stéphanie (Marina Foïs) attend la visite de son oncle. Une importante réunion doit en effet avoir lieu mais elle sera brutalement interrompue par un groupe d'hommes armés menés par machin ou plutôt Michel (Serge Raboukine). Leur but est d'obtenir un code qui leur permettrait d'ouvrir un coffre renfermant pas moins de 50 millions de francs. Un plan bien pensé qui n'avait cependant pas prévu l'intervention d'Eric & Ramzy (Eric Judor & Ramy Bedia), 2 laveurs de vitres aussi imprévisibles qu'ils sont stupides.

    01.jpg
    Après avoir connu le succès avec leurs spectacles puis à la télévision, nos potes Eric & Ramzy se lancent dans l'aventure du cinéma. En toute logique, c'est avec une comédie qu'ils viennent faire les zigotos avec l'humour qu'on leur connaît (et que tout le monde n'apprécie pas forcément) avec ce mélange de Piège de cristal et de La tour infernale. Ce film de Charles Nemes repose entièrement sur ce duo intenable capable de prendre en otage une main ou encore de revisiter le combat Bruce Lee / Kareem Abdul-Jabbar. Si La tour Montparnasse infernale n'a rien de franchement irrésistible, il y a quand même des passages marrants ainsi que quelques dialogues qui restent dans les mémoires ; rien de plus qu'un petit amusement.

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2015-2016 0 commentaire
  • La terre et l'ombre

    star 03.jpg

    AFF.jpg

    Après 10 heures de voyage, notre pote Alfonso (Haimer Leal) est arrivé auprès de son fils Gerardo (Edison Raigosa). Ce dernier vit à la campagne dans une petite maison entourée de cannes à sucre avec sa femme Esperanza (Marleyda Soto), son fils Manuel (José Felipe Cárdenas) et sa mère Alicia (Hilda Ruiz). Il travaillait dans les champs de canne à sucre jusqu'à ce qu'il tombe gravement malade ; Gerardo est victime de difficultés respiratoires conséquence de l’environnement qui l'entoure. A cause du brûlage des champs, les pluies de cendres sont fréquentes. Si Alfonso est là, c'est pour donner un coup de main car Esperanza, accompagnée de sa belle-mère, a repris le travail de son mari qui est loin d’être facile.

    01.jpg

    C'est auréolé du prix de la Caméra d'or du Festival de Cannes 2015 qu'arrive sur nos écrans ce film colombien. La terre et l'ombre vient mettre en lumière la précarité des conditions de travail au sein des champs de canne à sucre à travers les difficultés traversées par une famille. Autant le dire tout de suite, ce n'est pas un cinéma qui séduira tout le monde puisqu'il bénéficie d'une réalisation très maîtrisée avec plans fixes et travellings au rythme très lent. Cela vous laissera le temps de contempler la magnifique photographie de cette première réalisation de César Acevedo portée par un impeccable casting. Une belle découverte pour les amateurs du 7ème art.

     


    Il faut le voir pour : Vous réjouir de ne pas avoir de cannes à sucre à coté de chez vous !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • Présentation de la première séance d'Amis Publics en présence de Kev Adams, Chloé Coulloud, Malonn Lévana, Paul Bartel, Edouard Pluvieux & John Eledjam.

    Salut à tous !

     

    La semaine dernière a été chargée pour Ciné2909 qui a eu l'occasion d'aller assister à la première séance d'Amis Publics aux Halles à Paris présentée par l'équipe du film : Kev Adams, Chloé Coulloud, Malonn Lévana, Paul Bartel, Edouard Pluvieux & John Eledjam.

     

    Vous pourrez aller jeter un oeil à la vidéo sur la page Ciné2909 Facebook pour le moment et prochainement sur le blog !

     

    A ++ les cinéphiles !

     

     

    Lien permanent Catégories : Actualités 0 commentaire