Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mehdi nebbou

  • Joséphine s'arrondit

    star 02.5.jpg

    AFF.jpg

    La vie est belle pour notre pote Joséphine (Marilou Berry) qui habite depuis maintenant 2 ans avec Gilles (Mehdi Nebbou). La seule ombre au tableau pour elle c’est que sa sœur Diane (Vanessa Guide) vit à leurs crochets et que la jeune femme n’est plus l’ombre d’elle-même depuis son mariage sabordé. Les choses vont vite s’accélérer pour Joséphine lorsqu’elle se rend compte qu’elle est enceinte ! Une grossesse qui fait le bonheur de tout son entourage mais qui l’emballe beaucoup moins ; elle angoisse à l’idée de devenir mère mais ses potes d’enfance Sophie & Cyril (Sarah Suco & Cyril Gueï) sont là pour la réconforter.

    01.jpg

    L’héroïne crée par Pénélope Bagieu a droit à de nouvelles aventures et pas n’importe lesquelles puisqu’elle va traverser l’étape particulière de la grossesse. Marilou Berry incarne toujours ce personnage mais prend une dimension particulière sur ce film puisqu’elle récupère le siège de réalisatrice pour sa toute première expérience. Cela n’entraîne pas une révolution pour autant ; on reste dans la même veine que le premier épisode et on notera quelques bonnes idées comme ce dialogue entre les 2 chialeuses que sont Joséphine et sa pote Sophie. Une comédie girly et même si Joséphine s'arrondit ça reste un (très) léger divertissement.

     

    Il faut le voir pour : Vous poser des questions si votre femme préfère le coca-light au vin !

     

    En savoir plus sur Joséphine ?

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • Joséphine

    star 02.jpg

    aff.jpg

    A 29 ans et quatre quart, notre pote Joséphine (Marilou Berry) n’a pas encore trouvé le prince charmant et pourtant elle fait tout pour. Forcément, quand sa petite sœur Diane (Alice Pol) lui apprend qu’elle va prochainement se marier, elle se sent un peu vexée et ça va la pousser à faire une grosse bêtise. Pour éviter de se faire voler la vedette, Joséphine annonce ainsi devant toute sa famille qu’elle va elle aussi se marier avec un chirurgien et qu’elle par vivre au Brésil. C’est exactement là que la galère commence pour elle puisqu’elle va s’empêtrer dans le mensonge jusqu’à se retrouver en salle d’embarquement pour le Brésil !

    01.jpg

    On pourrait croire que Joséphine est une lointaine cousine de Bridget Jones mais c’est avant tout une héroïne de bande-dessinée. Née sous la plume de Pénélope Bagieu, elle a donc droit à une adaptation cinématographique peu passionnante puisque la réalisatrice Agnès Obadia essaie tant bien que mal de faire du neuf avec du vieux. La bonne bande de potes (avec évidemment dans le tas un mec gay car il faut qu’un mec soit gay pour être le pote d’une femme), l’homme idéal qui est planté juste devant son nez et bien sur une héroïne qui n’a pas son pareil pour se retrouver embarquée dans des situations ahurissantes. C’est de la comédie romantique en conserve qu’on nous sert.

     

    Il faut le voir pour : Ne plus laisser votre mec aller promener le chien !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Rue Mandar

    star 02.5.jpg

    aff.jpg

    C’est une tragédie qui réunit aujourd’hui Emma, Rosemonde & Charles (Sandrine Kiberlain, Emmanuelle Devos & Richard Berry) ; ils doivent faire leurs adieux à leur mère. Un évènement douloureux pour tous et notre pote Rosemonde doit en plus gérer le départ de son fils Elie (Ivan Cori) qui part étudier à New York pendant 3 ans. Il faut aussi réfléchir à ce qu’ils veulent faire de l’appartement de leur mère situé 13, rue Mandar où ils ont grandi et la décision de la mettre en vente s’impose naturellement. C’est Emma qui sera chargé de la vendre car il faut dire qu’entre les crises d’hystérie de sa sœur et la folle envie de Charles de vouloir effectuer les travaux chez lui, elle est la seule qui puisse s’en occuper.

    01.jpg

    Inspirée par ses souvenirs personnels, la réalisatrice Idit Cebula nous convie à une réunion de famille qui se transforme en une belle foire dans laquelle on se sent parfois un peu perdu. Les situations cocasses s’enchainent et à certaines occasions ça part même dans des envolées loufoques mais les émotions elles ne sont pas au rendez-vous. Rue Mandar peut toutefois compter sur l’évidente complicité liant le trio Sandrine Kiberlain / Emmanuelle Devos & Richard Berry qui viennent apporter un peu d’animation dans la période de deuil que traversent leurs personnages. Une comédie qui n’est pas non plus à la rue et qui malgré quelques bons moments n’a vraiment rien de très attrayant.

     

    Il faut le voir pour : Demander à avoir un cercueil sur-mesure !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Cookie

    star 03.jpg

    aff.jpg

    Notre pote Adeline (Alice Taglioni) a traversé une terrible épreuve lorsqu’elle a perdu son mari et son fils au cours d’un accident de la route. Aujourd’hui, cette hôtesse de l’air vit seule même si de temps en temps sa sœur Delphine (Virginie Efira) vient squatter sa maison. Alors qu’elle revient d’un voyage, sa femme de ménage Liang Min Su (Yubai Zhang) lui confie son fils Lee Yu (Max Ding) pour une heure, le temps d’effectuer une petite course seulement, elle ne reviendra jamais. Adeline cherche évidemment à joindre la mère du petit garçon mais sans succès et cela est d’autant plus difficile qu’il ne parle pas un mot de français !

    01.jpg

    Un survol rapide de l’histoire laisse à penser qu’on nous ressert une comédie légère mais Cookie se révèle être en fait un film bien plus délicat. Déjà, il faut connaitre l’histoire personnelle d’Alice Taglioni (dont le compagnon  s’est tué en voiture) pour déceler l’écho émotionnel qu’elle peut ressentir en interprétant le personnage d’Adeline. Léa Fazer fait également preuve d’une belle retenue pour ne pas abandonner son film en une comédie populaire et encore moins en un mélo larmoyant. On ne va pas se mentir, c’est loin d’être incontournable mais avec son histoire tout en retenue c’est plutôt touchant.

     

    Il faut le voir pour : Apprendre à économiser un billet d’avion pour vos enfants (à condition qu’ils soient souples !).

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Mince alors !

    star 02.5.jpg

    aff.jpg

    Notre pote Nina (Lola Dewaere) et son mari Gaspard (Gregory Fitoussi) bossent dans la mode et ont monté leur propre boite qui est en pleine expansion. Ils ont reçu il n’y a pas si longtemps encore la visite de clients italiens particulièrement intéressants mais un léger accident est venu perturber la rencontre ; un problème de taille. Après cette mésaventure, Gaspard a eu la délicatesse d’offrir à sa femme un beau séjour à Brides-les-bains pour une durée d’un mois, le temps qu’il faut pour lui faire perdre quelques kilos ! Une cure d’amaigrissement qui est devenu un rendez-vous annuel pour Emilie (Catherine Hosmalin) ou encore l’excentrique Sophie (Victoria Abril) qui est pourtant aussi fine qu’une crêpe.

    01.jpg

    Je dois avouer que lorsque j’ai vu qu’il s’agissait d’une comédie réalisée par Charlotte de Turckheim, j’avais quelques appréhensions. Le souvenir désastreux que j’avais de son dernier film Les aristos m’avait glacé le sang et c’est donc presque avec un certain soulagement que je suis sorti de la salle. Bon on ne va pas non plus dire qu’il s’agit d’une merveille, loin de là, Mince alors ! ne fait pas dans la finesse quand il s’agit d’humour et se sert de blagues ou d’expressions qu’on connait déjà tous par cœur. D’autant plus que lorsqu’il s’agit d’offrir plus de profondeur à des personnages comme Roxanne et son "petit frère" cela se fait plutôt grossièrement si bien que cette comédie est semblable à un mauvais régime ; ça ne sert à rien.

     

    Il faut le voir pour : Arrêter de faire les courses avec votre copine super svelte, c’est déprimant !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Forces spéciales

    aff.jpg

    La nouvelle vient de tomber : la journaliste Elsa Casanova (Diane Kruger) vient d’être enlevée par les Talibans sous le commandement de Zaief (Raz Degan) et est désormais prisonnière dans la zone tribale du Pakistan. Le gouvernement français réagit immédiatement et décide d’intervenir dans les plus brefs délais ; les forces spéciales sont déployés et ce sont 6 hommes qui vont être parachutés au Pakistan. La mission de sauvetage est une réussite malheureusement leur évacuation est rendue impossible par la réplique des Talibans et le groupe est obligé de s’enfuir à pieds. Commence alors une longue marche dans l’espoir de rejoindre l’Afghanistan mais ils devront rester extrêmement méfiants car Zaief est sur leurs talons.

    01.jpg

    Pour ce premier film de Stéphane Rybojad, ce réalisateur de reportages télévisés a voulu rendre un hommage aux reporters de guerre mais surtout à ces soldats qui risquent chaque jour leur vie. On pointera le doigt sur un scénario relativement basique pour ne pas dire naïf : une journaliste française enlevée et ce sont les Forces spéciales qui entrent en jeu. Malgré cela, ça reste un divertissement plutôt honorable grâce à un bon casting même si Djimon Hounsou se fait trop discret mais où Raphael Personnaz réussit à tirer son épingle du jeu. Si vous êtes du genre à pouvoir vous contenter de quelques bonnes scènes d’action pour vous évader alors vous saurez apprécier ce qu’offre ce film.

     

    Il faut le voir pour : Réfléchir à 2 fois avant de vous évader des Talibans !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 1 commentaire
  • Switch

    aff.jpg

    Cet été s’annonçait sinistre pour notre pote Sophie Malaterre (Karine Vanasse) ! Cette québécoise sombrait en effet dans une certaine dépression ; célibataire et sans emploi, elle avait clairement besoin de se changer les idées. On lui parle alors d’un site Internet : Switch.com qui lui permettrait d’échanger son logement avec d’autres personnes à travers le monde. Elle se lance dans l’aventure et son choix se porte sur un somptueux appartement situé à Paris et à sa grande surprise, la propriétaire Bénédicte Serteaux (Karina Testa) accepte l’échange. En quelques heures, les bagages sont faits et direction la France où elle redécouvre les charmes de la vie parisienne mais Sophie va vite déchanter. Le lendemain matin de son arrivée, la police débarque chez elle et découvre le corps d’un homme décapité mais le plus incroyable dans tout ça, c’est que son identité a été volée.

    01.jpg

    Le scénario signé conjointement par Jean-Christophe Grangé & Frédéric Schoendoerffer n’est pas sans rappeler le récent Sans identité à la différence qu’ici notre héroïne est une femme tout ce qu’il y a de plus ordinaire. Cela constitue d’ailleurs un des reproches que l’on peut faire au film, pour servir le développement de l’intrigue le scénario se permet quelques facilités ; on peine à imaginer qu’une frêle demoiselle réussisse à mettre la misère à notre Cantona national. C’est l’occasion tout de même de faire connaissance avec Karine Vanasse propulsée héroïne quant à l’ancien footballeur, son rôle de flic bourru aurait mérité d’être un peu plus tempéré. Si ce genre de détails ne vous hérisse pas le poil alors oui, vous saurez apprécier à juste titre Switch, un thriller qui ne manque pas d’action.

     

    Il faut le voir pour : Réfléchir à 2 fois avant d’échanger votre logement pour les vacances !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire