Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

edgar givry

  • La tour Montparnasse infernale

    cinéma, film, comédie, La tour Montparnasse infernale, charles nemes, Eric Judor, Ramzy Bedia, Marina Foïs, Serge Riaboukine, Michel Puterflam, Bô Gaultier de Kermoal, Peter Semler, Edgar Givry

    AFF.jpg

    Le week-end est là et la Tour Montparnasse se vide mais alors que la nuit s'est installée, notre pote Stéphanie (Marina Foïs) attend la visite de son oncle. Une importante réunion doit en effet avoir lieu mais elle sera brutalement interrompue par un groupe d'hommes armés menés par machin ou plutôt Michel (Serge Raboukine). Leur but est d'obtenir un code qui leur permettrait d'ouvrir un coffre renfermant pas moins de 50 millions de francs. Un plan bien pensé qui n'avait cependant pas prévu l'intervention d'Eric & Ramzy (Eric Judor & Ramy Bedia), 2 laveurs de vitres aussi imprévisibles qu'ils sont stupides.

    01.jpg
    Après avoir connu le succès avec leurs spectacles puis à la télévision, nos potes Eric & Ramzy se lancent dans l'aventure du cinéma. En toute logique, c'est avec une comédie qu'ils viennent faire les zigotos avec l'humour qu'on leur connaît (et que tout le monde n'apprécie pas forcément) avec ce mélange de Piège de cristal et de La tour infernale. Ce film de Charles Nemes repose entièrement sur ce duo intenable capable de prendre en otage une main ou encore de revisiter le combat Bruce Lee / Kareem Abdul-Jabbar. Si La tour Montparnasse infernale n'a rien de franchement irrésistible, il y a quand même des passages marrants ainsi que quelques dialogues qui restent dans les mémoires ; rien de plus qu'un petit amusement.

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2015-2016 0 commentaire
  • Le dîner de cons

    star 04.jpg

    aff.jpg

    La date fatidique du dîner approche et Pierre Brochand (Thierry Lhermitte) n’a toujours pas trouvé son invité. Ce dîner est en fait un rituel qu’il a mis en place avec certains de ses potes d’enfance ; le but est de ramener l’invité le plus con possible et de le laisser parler. Heureusement pour Pierre, les amis sont là et on lui a repéré quelqu’un qui fera sensation, il s’appelle François Pignon (Jacques VIlleret) et a pour passion les constructions en allumettes. C’est exactement la personne qu’il recherchait  mais Pierre pourrait bien être contraint d’annuler le dîner après le tour de rein qu’il s’est fait au golf. Il est encore loin d’imaginer la soirée mouvementée qu’il va vivre !

    01.jpg 02.jpg 03.jpg

    Qui ne connait pas Le dîner de cons ? Que ce soit sur les planches du théâtre ou bien à travers cette adaptation signée Francis Veber, cette comédie est devenue un classique pour beaucoup. C’est sur que ce n’est pas au niveau de la réalisation sobre pour ne pas dire sommaire que le spectateur sera emballé mais l’essentiel réside dans les personnages et des dialogues devenus cultes. Comment résister à l’hilarant Jacques Villeret à coup sur la plus belle incarnation de François Pignon et aux malheurs de ce pauvre Thierry Lhermitte. C’est con et c’est bon, à voir et à revoir sans aucune modération !

     

    La scène culte à ne pas louper : L’appel de François à Juste Leblanc.

    Lien permanent Catégories : Pour l'éternité 0 commentaire
  • L’élève Ducobu

    aff.jpg

    Une nouvelle année scolaire s’achève et une fois de plus, les résultats catastrophiques de notre pote Ducobu (Vincent Claude) l’on conduit à se faire renvoyer de l’école. Son père Hervé (Bruno Podalydès) ne sait plus quoi faire et il s sont alors obligés de déménager pour se rapprocher de Sainte Potache, la seule école encore capable d’accepter l’élève. L’heure de la rentrée a sonné et Ducobu s’apprête à reprendre ses bonnes vieilles habitudes mais avec un professeur comme M. Latouche (Elie Semoun), il ne va pas pouvoir se la couler douce comme il l’espérait. Propulsé au 1er rang, il doit se coltiner Leonie Gratin (Juliette Chappey); la meilleure élève et accessoirement la plus lèche-bottes.

    01.jpg

    Adaptation de la Bande dessinée crée par le duo Zidrou & Godi, le film de Philippe De Chauveron n’a malheureusement pas grand chose à offrir aux spectateurs du moins ceux qui ont dépassé l’âge de l’humour potache. L’élève Ducobu ne pourra que séduire les enfants qui sauront se montrer plus indulgents face à des personnages grossièrement caricaturés. Vincent Claude qui incarne le célèbre cancre a peut-être physiquement ce qu’il faut mais son jeu d’acteur lui mérite encore quelques heures de cours particulier. Reste tout de même Elie Semoun parfaitement à l’aise dans la peau de ce professeur acariâtre toutefois c’est clair qu’on ne va pas se jeter sur le film, allez 5/10 et au coin !

     

    Il faut le voir pour : Arrêter de tricher en cours, de toute façon les sujets sont sur Internet !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire