Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le convoi

    star 03.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Malaga 16H09. Le départ a été donné pour 3 voitures qui vont remonter jusqu'en France avec leur marchandise. Par elles, il y a le véhicule conduite par Elyes (Madi Belem) accompagné par Majid (Foëd Amara) et ce dernier va avoir une très mauvaise surprise. Il découvre en effet qu'en plus de la marchandise habituelle, il transporte 7 kilos de cocaïne et ce simple détail pourrait l'envoyer derrière les barreaux pour 10 ans ! Un peu plus loin sur la route, Imad (Tewfik Jallab) tente lui de coordonner son équipe mais les choses ne vont pas se passer comme il l'espérait. Alors qu'ils n'ont pas encore quitté l'Espagne, un barrage policier se forme sur l'autoroute compromettant le convoi.

    01.jpg
    On se souvient du Go fast d'Olivier Van Hoofstadt qui s'était montré efficace, la version proposée ici par Frédéric Schoendoerffer est dans la même veine. Le convoi captive par sa réalisation nerveuse ; on passe d'une voiture à l'autre ce qui permet de faire monter progressivement l'intrigue tout en glissant quelques notes d'humour. Le réalisateur français retrouve Benoît Magimel qu'il avait déjà dirigé dans Truands et on appréciera également le reste du casting mené entre autres par Tewfik Jallab. Un thriller mené tambour battant - bon il ne faut pas non plus s'attendre à du Fast & Furious - qui a largement de quoi nous garantir un bon moment de divertissement.

     

    Il faut le voir pour : Apprendre pourquoi il est préférable de garder les grenades dans le coffre !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • Alvin et les Chipmunks - A fond la caisse

    star 01.5.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Depuis qu'il est devenu le producteur d'Ashley (Bella Thorne), notre pote Dave (Jason Lee) n'a que peu de temps libre à consacrer aux Chipmunks. Il a cependant tenu à aller joueur au golf miniature car il tient à leur présenter sa petite-amie Samantha (Kimberly Williams-Paisley). Si cette jeune femme se révèle tout à fait charmante, ce n'est pas le cas de son fils Miles (Josh Green) qui se montre lui rapidement assez déplaisant. Alvin, Simon & Theodore ne sont pas au bout de leur peine car ils apprennent que Dave a en sa possession une bague ce qui signifie qu'il va demander Samantha en mariage et que Miles pourrait devenir leur beau-frère !

    01.jpg

    Pour le plus grand plaisir des enfants (mais certainement moins des parents), on accueille les célèbres Chipmunks pour leur 4ème aventure cinématographique. Le scénario nous réserve cette fois une petite virée de Los Angeles jusqu'à Miami en passant notamment par la Nouvelle-Orléans. C'est évidemment l'occasion pour nos petits rongeurs d’enchaîner les gaffes sans oublier le plus important ; nous gratifier de leurs reprises musicales même si elles prennent un peu moins de place dans cet épisode. Destiné évidemment à un très jeune public, Alvin et les Chipmunks - A fond la caisse sait en tout cas mettre les moyens pour séduire les enfants qui n'y résisteront pas.

     

    Il faut le voir pour : Signaler à vos potes médecins qu'ils ont encore oublié leur stéthoscope autour du cou !

     

    En savoir plus sur Alvin et les Chipmunks ?

    En savoir plus sur Alvin et les Chipmunks 2 ?

    En savoir plus sur Alvin et les Chipmunks 3 ?

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • Paris-Willouby

    star 02.5.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Un appel en pleine nuit a réveillé notre pote Claire (Isabelle Carré), elle a alors appris la triste nouvelle : son père est mort. Elle annonce le drame à frère Marc (Alex Lutz) vivant sous le même toit et qui lui reste impassible car il a de vieilles rancœurs envers ce père. Toujours est-il qu’un voyage s’organise pour se rendre aux funérailles à Willouby. Claire et son compagnon Maurice (Stéphane De Groodt) ainsi que leurs enfants Lucie, Alexandre & Prune (Joséphine Japy, Solal Forte & Aminthe Audiard) sans oublier Marc prennent la route. Un voyage qui ne sera pas de tout repos surtout avec cette voiture qui aurait bien besoin d’une révision.

    01.jpg

    Ils s’étaient fait la main à travers 2 courts, le duo Arthur Delaire & Quentin Reynaud passe la vitesse supérieure avec ce premier long-métrage. Paris-Willouby c’est un road-trip en compagnie d’une famille recomposée loin de l’osmose avec une crise de couple, l’altercation entre beaux-frères et les chamailleries des enfants. La principale faiblesse du film se concerne justement ses personnages ; Lucie & Alexandre ne semblent être présents que pour rajeunir le casting, Prune est adorable mais n’apporte pas grand-chose et il n’y a que la relation entre Claire & Marc qui change un peu la donne mais là encore c’est assez expéditif à l’image d’une des scènes finales. Un film loin de se montrer indispensable.

     

    Il faut le voir pour : Faire écouter du Lara Fabian à vos enfants, ils vont adorer !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • L'homme homard venu de Mars

    star 02.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Notre pote J.P. Sheldrake (Tony Curtis) est riche seulement ce producteur risque aussi d’être condamné pour fraude fiscale. Une des solutions qui s'offrent à lui serait alors de sortit un film qui se transformerait en gouffre financier autrement dit un bide ! Hasard ou coïncidence, au même moment le réalisateur amateur Stevie Horowitz (Dean Jacobson) souhaiterait lui présenter son film : L'homme homard venu de Mars. Sheldrake va ainsi découvrir une incroyable histoire où des extraterrestres débarqueraient sur Terre pour tenter de voler notre oxygène. Il semblerait bien que le navet qu'il attendait s'offre à lui.

    01.jpg

    En voilà titre pour le moins explicite : L'homme homard venu de Mars sorti en 1989 n'est pas là pour être pris au sérieux. Un second degré qu'on retrouve tout au long du film que ce soit à travers ses effets spéciaux, ses personnages misogynes, les homards croisés avec des chauves-souris ou encore ses incroyables costumes. Il y aura plus d'une occasion de sourire devant cet univers totalement délirant où on peut quand même s'étonner d'y voir les participations de nos potes Tony Curtis & Patrick Macnee. Petit regret pas de traces de ces fameux lapins de Neptune, peut-être dans une suite ou un reboot ? Un film qui a toute sa place parmi les nanars !

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2015-2016 0 commentaire
  • A second chance

    star 03.5.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Des voisins se sont plaints et cela a conduit à l’intervention de la police. C’est ainsi que notre pote Andreas (Nikolaj Coster-Waldau) et son équipier Simon (Ulrich Thomsen) ont frappé à la porte de Tristan (Nikolaj Lie Kaas), un homme qu’ils connaissent malheureusement bien et réputé pour sa violence. Lorsque les policiers pénètrent dans l’appartement, ils découvrent dissimulé dans un placard un nourrisson qui baigne dans ses excréments. Cette vision glace le sang d’Andreas ceci d’autant plus qu’il est tout juste devenu père ; sa femme Anna (Maria Bonnevie) a en effet donné naissance à Alexander. Les nuits sont difficiles pour ces nouveaux parents et un drame va bouleverser leur vie.

    01.jpg

    Il y a d'abord le bonheur puis un drame familial frappant de plein fouet de jeunes parents qui vont les conduire à effectuer un choix crucial. Ce film de Susanne Bier s'intéresse ainsi à la notion de parentalité à travers la vie de 2 couples diamétralement opposés en s'attardant plus particulièrement sur la figure maternelle. A second chance c'est un thriller bien mené servi par un bon scénario qui surtout sait proposer son lot de rebondissements pour nous tenir en haleine. On y retrouve aussi une belle distribution qu’il s’agisse de Nikolaj Coster-Waldau (loin de son rôle de Jamie Lannister dans Game of thrones !), Nikolaj Lie Kaas (qu'on a pu voir dans Les enquêtes du département V) ou encore Maria Bonnevie. Voici une excellente découverte !

     

     

    Il faut le voir pour : Penser à changer vos enfants plus souvent !

     

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • Bang Gang (Une histoire d'amour moderne)

    star 03.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Comme beaucoup d'adolescentes de leur age, George & Lætitia (Marilyn Lima & Daisy Broom) expérimentent leurs premières relations amoureuses mais les choses vont quelque peu déraper. En l'absence de sa mère, notre pote Alex (Finnegan Oldfield) a tout le loisir d'inviter ses potes et c'est ainsi que son histoire avec George a commencé. Par la suite, le jeune homme se montre beaucoup plus distant avec George qui, au cours d'une soirée, lance un jeu avec d'autres potes d'enfance. Un Action ou Vérité où seule compte l'Action et pas n'importe laquelle ; ils vont rapidement franchir des limites renversant tous les tabous.

    01.jpg
    Bon déjà il faut faire un constat ; j'ai mal choisi mes potes au lycée ! Premier long-métrage d'Eva Husson, Bang Gang (Une histoire d'amour moderne) s'inspire notamment d'un fait-divers qui s'est déroulé aux États-Unis. On découvre ainsi la sexualité plus que débridée d'une bande d'adolescent loin de prendre conscience des conséquences de leurs actes. Le film est assez sulfureux avec de nombreuses scènes explicites auxquelles collabore un casting convaincant et on notera d'ailleurs la présence de Finnegan Oldfield qui s'était déjà fait remarquer dans Les cowboys. Au final, tout ça est assez sage et on en vient à regretter l'absence d'un petit électrochoc pour le spectateur.

     

    Il faut le voir pour : Jouer autre chose que La lettre à Élise avec votre guitare !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • Street Fighter II - Le film

    star 03.jpg

    AFF1 (2).jpg

    L'organisation criminelle Shadaloo est plus puissante que jamais ; son influence s'étend sur le monde entier et ils l'ont encore prouvé. Un ministre vient d’être assassiné à Londres par Cammy White, agent du MI6 qui a subi un lavage de cerveau. Shadaloo recrute en effet les meilleurs combattants de la planète pour les transformer en terroristes et le Commandeur Vega semble s'intéresser de près à un certain Ryu. Ce dernier possède en effet une grande force qui lui a d'ailleurs permis de vaincre le champion Sagat. Pendant ce temps, l'agent d'Interpol Chun-Li prend la direction des États-Unis afin de collaborer avec Guile avec l'objectif de neutraliser l'organisation de Vega et ses acolytes.

    01.jpg

    Retour en 1994, le célèbre jeu vidéo de Capcom se décline avec une adaptation live avec l'unique JCVD mais il y a aussi ce film d'animation plus intéressant. A première vue, on a droit à des graphismes agréables si ce n'est qu'on déplore rapidement cette tendance à faire de chaque héros des armoires à glace. Le fan service est quant à lui bien assuré à travers différents combats le plus souvent sans intérêt mais qui permettent de faire apparaître tous les personnages de l'univers de Super Street Fighter II (même notre pote Akuma). Loin de se montrer éclatant, Street Fighter II - Le film fait tout de même l'affaire pour se détendre entre deux parties de console mais si vous ne faites pas partie des fans du jeu l’intérêt s'en trouve vite amoindri.

    Lien permanent Catégories : Les séances de 2015-2016 0 commentaire
  • Carol

    star 03.jpg

    AFF1 (2).jpg

    1952 à New York. Therese Belivet (Rooney Mara) est vendeuse dans le rayon jouets du grand magasin Frankenberg. Nous sommes à quelques jours de Noël et c'est en ce lieu qu'elle va faire la connaissance de Carol Aird (Cate Blanchett), une cliente à la recherche d'un cadeau pour sa fille. A son départ, la mère de famille oublie ses gants que Therese va prendre soin de lui renvoyer. C'est ainsi que les deux femmes reprennent contact et vont passer de plus en plus de temps ensemble ce que ne semble pas apprécier Harge (Kyle Chandler), le mari de Carol. Ce couple semble se désunir jour après jour mais ils font tout leur possible pour préserver leur fille Rindy (Kennedy K. Heim).

    01.jpg

    Adaptation du roman de Patricia Highsmith (en partie autobiographique), cette romance entre deux femmes n'aura pas manqué de provoquer quelques remous dans l'Amérique du début des années 1950. Une histoire d'amour qui se heurte à l'incompréhension de l'époque notamment à travers le personnage de Carol tiraillée entre sa condition de femme et celle de mère. La réalisation de Todd Haynes fait preuve d'une grande délicatesse à laquelle vient s'ajouter un formidable duo d'actrices. Si Cate Blanchett livre une nouvelle fois une prestation parfaite, on en oublie pas pour autant sa partenaire Rooney Mara. Un film à découvrir avant tout pour l'interprétation car l'histoire elle, reste somme toute assez classique.

     

    Il faut le voir pour : Offrir un train électrique à votre fille ça la changera des poupées !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • Et ta sœur

    cinéma,film,comédie,et ta soeur,marion vernoux,grégoire ludig,virginie efira,géraldine nakache,mélanie malhère,vincent furic,alexandra sallé

    AFF1 (2).jpg

    Depuis la mort de son frère, Pierrick (Grégoire Ludig) est à la dérive. Après avoir dilapidé en 6 mois l'argent qui lui avait été légué, il vient de gâcher une soirée en hommage à son frère ce qui inquiète au plus haut point sa pote Tessa (Géraldine Nakache). Celle-ci va alors le convaincre de faire un break dans une maison située sur une île. Pierrick pourra profiter du calme afin de réviser en vue de son concours de bibliothécaire mais il n'avait pas prévu d'avoir de la compagnie. Dans la maison se trouve en effet Marie (Virginie Efira) qui n'est autre que la demi-sœur de Tessa. La jeune femme se remet de la fin d'une longue relation et lorsque la soirée est arrosée avec une bouteille de Vodka, ça peut créer des surprises !

    01.jpg

    En 2013 sortait Ma meilleure amie, sa sœur et moi de Lynne Shelton dont Et ta sœur est l'adaptation autrement dit c'est un remake. L'histoire est, dans ses grandes lignes, identique à savoir qu'un huis-clos se dessine en compagnie de nos 3 personnages formant un faux triangle amoureux. Ce qu'on regrettera c'est que la réalisatrice française Marion Vernoux n'ait pas apporté une plus-value sur sa version. On a un casting plutôt sympathique et qui fonctionne bien avec la réunion de Géraldine Nakache / Virginie Efira / Grégoire Ludig. Si vous faites partie des spectateurs n'ayant pas eu l'occasion de découvrir l'original, vous pouvez vous laisser tenter avec cette comédie légère mais divertissante.

     


    Il faut le voir pour : Vérifier vos capotes avant de les utiliser !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2016 0 commentaire
  • Kung Fury

    star 03.5.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Miami 1985. La panique s'est installée dans les rues lorsqu'une borne d'arcade a pris vie détruisant tout ce qui se présente devant lui. Heureusement Kung Fury (David Sandberg), un super flic aux gros biceps est là pour ramener la paix au prix de quelques dégâts. Pas le temps de se reposer, notre héros va aussitôt repartir en mission où il devra cette fois neutraliser rien moins qu'Adolf Hitler ! Avec l'aide de son pote Hackerman (Leopold Nilsson), ils mettent au point une machine à remonter le temps mais Kung Fury va se retrouver à une époque bien plus reculée où règnent encore les Laser-raptors mais heureusement pour lui Barbarianna (Eleni Young) n'est pas loin !

    01.jpg
    A la lecture du scénario de Kung Fury, il faut bien évidemment prendre ce court-métrage au second degré dès lors on se retrouve devant un divertissement totalement jouissif ! Un héros bad-ass, une histoire insensée où se mêlent Hitler, dinosaures ou encore un diplodocop ; notre pote David Sandberg qui tient le premier rôle et se trouve également être le réalisateur nous met une petite claque. Il ne dispose évidemment pas les moyens des grands studios hollywoodiens mais ce qu'il nous propose est juste bluffant et certains longs-métrages devraient même s'en inspirer ! Avec une durée de 30 minutes, il n'y a aucun temps mort l'éclate est totale et c'est évidemment un Coup de cœur Ciné2909.

    Lien permanent Catégories : Les coups de coeur, Les séances de 2015-2016 0 commentaire