Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Entourage

    cinéma, film, comédie, entourage,

    cinéma, film, comédie, entourage,

    Après un mariage qui n'aura duré que quelques jours, Vincent Chase (Adrian Grenier) a décidé de donner un nouvel élan à sa carrière. Il ne se contentera plus de jouer mais veut aussi réaliser son prochain film ! Huit mois plus tard, le projet a bien avancé et son entourage composé de son frère Johnny (Kevin Dillon) et de ses potes Eric & Turtle (Kevin Connolly & Jerry Ferrara) se montre plutôt confiant mais une rallonge financière est nécessaire. Charge à Eric d'annoncer la nouvelle à Ari Gold (Jeremy Piven) et le plus difficile sera de convaincre Travis McCredle (Haley Joel Osment). Cela tombe bien puisque Vincent a organisé une petite projection afin de recueillir les premières impressions.

    cinéma, film, comédie, entourage,

    Série qui s'étale sur 8 saisons et dont la diffusion a débuté en 2004 sur la chaîne américain HBO, Entourage s'enrichit maintenant d'un long-métrage dirigé par son créateur Doug Ellin. On est ainsi propulsé à Hollywood, royaume des stars (et les apparitions des guests ne manquent pas ici !) où l'ennui n'a pas sa place surtout avec Adrian Grenier et sa bande. Bon Kevin Dillon et surtout Jeremy Piven surjouent mais il y a indéniablement une belle énergie qui se dégage. D'un point de vue personnel, je ne connais pas la série (et ça m'a donné envie de la découvrir) ce qui ne m'a pas empêché d'apprécier grandement cette comédie qui suinte la déconne, le strass et les paillettes !

     

    Il faut le voir pour : Éviter de coucher avec des femmes qui sont colocataires !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Unfriended

    star 01.5.jpg

    AFF.jpg

    C'était une soirée comme une autre qui commençait pour notre pote Blair (Shelly Hennig) qui traînait sur le Net. Puis elle a commencé à discuter avec son petit-ami Mitch (Moses Jacob Storm) sur Skype avant qu'ils ne soient rejoints par Jess, Val, Ken & Adam (Renee Olstead, Courtney Halverson, Jacob Wysocki & Will Peltz). Cependant, une autre personne s'est invité dans leurs discussions et ils ignorent totalement de qui il s'agit. Au même moment, Mitch puis Blair reçoivent d'étranges messages provenant du compte Facebook de Laura (Heather Sossaman) une de leurs camarades qui s'est donné la mort à la suite de la diffusion d'une vidéo sur Internet. Le plus troublant c'est que cette nuit marque justement l'anniversaire de cette disparition ...

    01.jpg

    Si vous êtes un grand utilisateur de réseaux sociaux, de conversations en ligne vous ne serez donc pas dépaysés avec Unfriended. Il vaut d'ailleurs mieux être familier avec cet environnement puisque vous allez en fait passer 1h23 devant un écran d'ordinateur à trembler enfin pour ça il faut vraiment être très peureux. Vidéos saccadés, fenêtres de conversations ou encore fichier en attente de téléchargement tout est fait pour qu'on ait l'impression d’être devant son PC et c'est un choix de réalisation qui, il faut le reconnaître, est plutôt malin puisque nécessitant un budget restreint. S'il a toutes les chances de devenir un produit très rentable grâce à ça, on retiendra de ce film que le concept le reste étant pour le moins anecdotique.

     

    Il faut le voir pour : Arrêter de mettre n'importe quoi en ligne !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Un moment d'égarement

    star 03.jpg

    AFF.jpg

    L'heure est aux vacances bien méritées pour nos potes Laurent & Antoine (Vincent Cassel & François Cluzet) accompagnés de leurs filles respectives Marie & Louna (Alice Isaaz & Lola Le Lann). Ils vont ainsi s'installer en Corse dans la maison familiale d'Antoine où il n'avait pas remis les pieds depuis un certain moment à cause des relations glaciales qu'il entretenait avec son père. Il vit actuellement un moment difficile dans son couple et d'ailleurs c'est la première fois qu'il passe des vacances loin de sa femme et leur séparation semble proche. Pendant ce temps, Louna va elle rencontrer l'amour et l'homme qui fait battre son cœur n'est pas n'importe qui puisqu'il s'agit de Laurent, le meilleur ami de son père !

    01.jpg

    On ne le sait pas forcément mais il s'agit ici du remake du film homonyme écrit et réalisé par le regretté Claude Berri qui était sorti en 1977. Un moment d'égarement c'est un programme estival situé sur l’île de beauté où des sangliers ravagent le jardin d'un François Cluzet plutôt savoureux en père de famille dépassé par les événements. De l'autre coté, on a un Vincent Cassel parfaitement calibré en tant que quarantenaire sexy et le duo féminin Alice Isaaz / Lola Le Lann aussi rafraîchissant que charmant. Une comédie rythmée en quiproquos et qui fonctionne bien même si on peut trouver étonnant que ce soit Jean-François Richet (Assaut sur le Central 13, Mesrine …) qui se trouve derrière la caméra.

     

    Il faut le voir pour : Surveiller de plus près les fréquentations de votre fille !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Mustang

    star 04.jpg

    AFF.jpg

    C'est la fin de l'année scolaire et notre pote Lale (Güneş Nezihe Şensoy) est particulièrement triste car elle voit aussi partir sa professeure qui s'installe à Istanbul. Heureusement elle a à ses cotés ses 4 sœurs Nur, Ece, Selma & Sonay (Doğa Zeynep Doğuşlu, Elit İşcan, Tuğba Sunguroğlu & İlayda Akdoğan) ; ces jeunes filles ont perdu leurs parents et vivent avec leur Grand-mère (Nihal Koldaş) et leur oncle Erol (Ayberk Pekcan). Le quotidien n'est pas toujours facile car ces derniers se montrent particulièrement stricts notamment en ce qui concerne les traditions familiales. Récemment, certaines personnes du village se sont plaints du comportement indécent des jeunes filles ce qui leur vaut aujourd’hui d’être cloîtrées chez elles où elles vont apprendre à devenir une bonne future épouse.

    01.jpg

    On est loin de voir le bout du combat pour l'émancipation de la femme dans le monde mais des films comme Mustang contribuent à cette remise en cause. Merveilleux portrait d'une famille turque composée de 5 sœurs unies d'où se détache la tellement attachante Lale (la petite Güneş Nezihe Şensoy est juste formidable) devant lutter contre le poids des traditions. D'abord déscolarisées, elles se retrouvent étouffées dans un carcan familial avant de découvrir que leur seul avenir sera de devenir une épouse au travers de mariages arrangées voire forcées. Pour son premier film, la réalisatrice Deniz Gamze Ergüven frappe fort et nous offre une œuvre à la fois dramatique, touchante et drôle ; un Coup de cœur Ciné2909 indéniable !

     

    Il faut le voir pour : Planquer les clés de votre voiture quand votre fille est dans les parages !

    Lien permanent Catégories : Les coups de coeur, Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Spy

    star 03.jpg

    AFF.jpg

    Si l'agent Bradley Fine (Jude Law) se trouve être d'un des meilleurs éléments de la CIA, il le doit aussi à sa pote d'enfance Susan Cooper (Melissa McCarthy). Cette dernière le guide dans chacune de ses missions grâce à une oreillette et jusqu'à présent c'est un duo qui a toujours fonctionné à merveille. Malheureusement alors que Bradley traquait la redoutable Raina Boyanov (Rose Byrne), il tombe dans un piège et se fait abattre par cette femme. Pire encore, cette dernière annonce avoir mis la main sur l'identité de tous les agents de terrain de la CIA et n'hésitera pas à en éliminer d'autres s'il le faut. C'est l'occasion pour Susan d'avoir un rôle plus actif et de venger ainsi son ami disparu.

    01.jpg

    Autant le réalisateur Paul Feig m'avait éclaté avec Mes meilleures amies autant c'était la douche froide avec Les flingueuses. Spy lui offre l'opportunité de se rattraper à travers une comédie teintée d'espionnage avec un agent vraiment pas comme les autres. Elle n'a pas la classe d'un James Bond, la plastique d'une Lara Croft ou l'énergie d'un Jason Bourne mais ce qui nous intéresse surtout c'est que Melissa McCarthy parvienne à nous faire marrer. On appréciera aussi la présence de Jason Statham qui ne manque pas une occasion lui non plus de déclencher quelques rires en faisant preuve d'une belle autodérision tout comme Rose Byrne. Si on n'est pas en présence d'une comédie extraordinaire, en tant que petit divertissement ça se montre tout à fait à la hauteur.

     

    Il faut le voir pour : Laisser les gens se servir avant vous quand vous allez au restaurant, c'est plus sur !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Le souffle

    star 03.5.jpg

    AFF.jpg

    Au beau milieu d'un désert du Kazakhstan se dresse une petite ferme où vivent Tolgat (Karim Pakachov) et sa fille Dina (Elena An). Cette dernière prend grand soin de son père et chacune de ses journées ressemble à la précédente. Un jour elle reçoit de la visite, un véhicule est tombé en panne non loin de chez elle et un jeune homme Max (Danila Rassomakhin) s'est ainsi présenté pour demander un peu d'eau. Est-ce de la prudence ou de la timidité, toujours est il qu'elle s'est d'abord cachée avant d'aller à sa rencontre et ce sera ainsi le début de leur histoire. Il ne faudrait pas oublier trop vite Kaisyn (Narinman Bekbulatov-Areshev) qui espère bien épouser Dina.

    01.jpg

    Autant vous prévenir tout de suite, c'est un cinéma particulier que nous propose le réalisateur russe Alexander Kott. Absence totale de dialogues, mise en scène minimaliste mais extrêmement soignée ; Le souffle a toutes les chances d'interpeller certains spectateurs (traduction : ça pourrait en ennuyer plus d'un !). C'est avec un silence absolu qu'on peut apprécier le bruit de l'eau jeté sur la roche brûlante ou celui d'allumettes craquées dans la nuit ; une atmosphère unique peut être un tantinet long mais cela est compensé par une conclusion inattendue et réellement explosive. Une très belle séance découverte, une savoureuse poésie et qui surtout dévoile un moment important de l'histoire du Kazakhstan.

     

    Il faut le voir pour : Apprendre un événement marquant du Kazakhstan !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Vice Versa

    star 04.5.jpg

    AFF.jpg

    C'était il y a 11 ans, Riley est née faisant ainsi le plus grand bonheur de ses parents. Et si vous aviez la possibilité de voir ce qu'il y a dans sa tête, vous y verriez de drôles de personnages ! Ils s'appellent Joie, Tristesse, Dégoût, Peur & Colère et vont ainsi accompagner cette petite fille au fil des années. Retour au présent où Riley découvre sa nouvelle maison ; elle a quitté le Minnesota pour s'installer à San Francisco et ce déménagement a du mal à passer puisqu'elle a du quitter ses nombreux potes d'enfance. Ceci d'autant plus qu'il y a du chamboulement dans sa tête depuis que Joie & Tristesse ont soudainement disparu ce qui provoque parfois de drôles de réactions.

    01.jpg

    Pour son 15ème film d'animation, les studios Pixar frappent très fort avec une idée tout simplement merveilleuse : personnifier nos émotions ! C'est ainsi qu'on se retrouve propulsé dans la tête de la jeune Riley avec laquelle on est invité à partager une étape importante de sa vie. Au-delà de cette héroïne attachante et de son aventure personnelle, Vice Versa parviendra surtout à trouver un écho en chacun de nous. Les enfants vont se régaler avec cet univers coloré tandis que les plus grands verront poindre en eux une nostalgie heureuse. Voici une œuvre à la fois originale, drôle et émouvante ; il s'agit incontestablement d'une réussite à ne pas manquer et donc un Coup de cœur Ciné2909 !

     

    Il faut le voir pour : Interdire les pizzas au brocolis !

    Lien permanent Catégories : L'avant-première impression, Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Jurassic World

    star 03.jpg

    AFF1 (2).jpg

    Jurassic Park fait partie du passé, bienvenue à Jurassik World ! On vient des quatre coins du monde pour découvrir ces extraordinaires créatures que sont les dinosaures mais pour attirer encore plus de monde chaque année, il faut aussi repousser les limites. C'est ainsi qu'est né l'Indominus Rex, un dinosaure hybride féroce et effrayant ; sans aucun doute une future attraction phare. Ce que n'avait pas prévu notre pote Claire (Bryce Dallas Howard), c'est que l'Indominus Rex fasse preuve d'une grande intelligence qui va lui permettre de s'échapper représentant un immense danger pour tous les visiteurs. Owen (Chris Pratt), un dompteur de vélociraptors va devoir s'employer pour tenter de le capturer au plus vite.

    01.jpg

    22 ans après que notre pote Steven Spielberg ait ressuscité les dinosaures, voilà qu'ils font leur retour dans un parc flambant neuf. C'est à l'inconnu Colin Trevorrow qu'incombe la tache de relancer la saga avec l'appui du désormais bankable Chris Pratt et de la reine des talons Bryce Dallas Howard. Les créatures de l'ère préhistorique font toujours leur effet par le biais d'effets spéciaux irréprochables assurant le grand spectacle que l'on attendait. Un Jurassic World visuellement certes éblouissant mais coté scénario ce n'est pas sans rappeler celui qui nous avait été servi avec Jurassic Park avec les deux gamins partant à la découverte du parc. Un blockbuster qui réussit son pari du divertissement rien de plus.

     

    Il faut le voir pour : Prendre des tickets pour le Parc Astérix, c'est moins risqué !

     

    En savoir plus sur Jurassic Park ?

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • Loin de la foule déchaînée

    star 02.5.jpg

    AFF.jpg

    1870 dans la région du Dorset. Notre pote Bathsheba Everdene (Carey Mulligan) était venue aider sa tante et c'est ainsi qu'elle a fait la connaissance de Gabriel Oak (Matthias Schoenaerts). Passant de plus en plus de temps ensemble, le fermier saute le pas lorsqu'il fait sa demande en mariage mais la jeune femme jouit d'une grande indépendance et tient à la conserver. Peu de temps après, Gabriel perd son troupeau lors d'un dramatique accident et se voit forcer de vendre sa ferme. De son coté, Bathsheba apprend que le testament de son oncle lui a légué la propriété d'une ferme. Destin ou hasard, ils seront tous deux de nouveau réunis mais d'autres hommes vont conquérir le cœur de la jeune femme.

    01.jpg

    Au départ il y a donc ce roman de Thomas Hardy qu'adapte pour le grand écran - après déjà 2 versions - le réalisateur danois Thomas Vinterberg (La chasse). Au programme on a donc une Carey Mulligan qui se retrouve courtisée par rien moins que 3 prétendants et qui, par son fort caractère, s'offre le luxe de les faire poireauter. Au-delà de ces romances et des bons sentiments, force est de constater qu'on a une histoire très balisée avec les retrouvailles "hasardeuses" de Bathsheba & Gabriel ou encore un retour providentiel difficile à croire. Loin de la foule déchaînée bénéficie par contre la chance d'avoir un casting séduisant mais ça ne suffit pas pour le rendre passionnant.

     

    Il faut le voir pour : Faire une démonstration de sabre à votre femme mais mieux vaut vous entraîner avant !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire
  • On voulait tout casser

    star 01.5.jpg

    AFF.jpg

    Tout le monde s'inquiétait pour la santé de Kiki (Kad Merad) mais finalement tout va bien ! Pour célébrer cette bonne nouvelle ses potes d'enfance Bilou, Gérôme, Tony & Pancho (Charles Berling, Benoit Magimel, Vincent Moscato & Jean-François Cayrey) se réunissent pour un bon repas mais ils ignorent la vérité. Atteint d'un cancer, Kiki n'a plus que quelques mois à vivre et il a pris une grande décision en s'offrant un bateau et en décidant de faire le tour du monde. De leurs cotés, Gérôme et Bilou traversent une période difficile ; l'un a du mal à se faire à sa séparation et l'autre apprend qu'il est cocu. Tony lui garde la banane en espérant rencontrer une femme qui fera de nouveau battre son cœur tandis que Pancho … cherche à remplir sa bibliothèque.

     

    01.jpg

    Le film de potes c'est devenu une véritable tendance au cinéma mais la réussite passe par une osmose entre les différents acteurs. Après le sympathique Le fils à Jo, on se disait que le réalisateur Philippe Guillard allait réussir ce pari malheureusement on déchante vite. On retrouve dans On voulait tout casser un peu le même esprit que Le cœur des hommes à savoir les mésaventures des différents protagonistes avec plus ou moins d’intérêt, le destin de Kiki lui sert de fil conducteur. Soyons francs on ne s'attache à aucun moment à cette bande d'amis qui brille par sa superficialité ; ça ne cassera pas trois pattes à un canard (Je sais que c'est pourri mais j'avais envie de placer cette expression) !

     

    Il faut le voir pour : Réfléchir à deux fois avant de faire construire une bibliothèque !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2015 0 commentaire