Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

charlie dupont

  • Belle comme la femme d’un autre

    star 01.5.jpg

    aff.jpg

    La prochaine étape pour nos potes Clémence & Gabriel (Zabou Breitman & Olivier Marchal) c’est le mariage mais la jeune femme a encore quelques doutes. Après un premier mariage qui a tourné au fiasco et aussi avec tous ces couples en crise qu’elle voit passer à son bureau de juge, elle est en proie à de nombreux doutes. C’est pour cela qu’elle a fait appel à l’agence Darling Trap qui se charge de tester la fidélité des hommes. La testeuse s’appelle Olivia (Audrey Fleurot) et c’est à la Réunion qu’elle va s’occuper du cas de Gabriel. Prise de remords, Clémence décide finalement d’interrompre l’expérience mais il semblerait bien qu’il soit déjà trop tard !

    01.jpg

    L’homme fidèle est-il une espèce en voie de disparition ? Il semblerait bien que oui au regard de ce second film de Catherine Castel et le moins que l’on puisse dire c’est que la gente masculine en prend pour son grade. Le scénario est propice à une série de quiproquos malheureusement Belle comme la femme d’un autre n’est pas loin de l’ennui sidéral. Lorsqu’ils ne sont pas totalement caricaturaux (M. Smith et son assistant), les personnages se montrent sans saveur et surtout l’humour semble lui aussi avoir succombé à de nombreuses infidélités. Une comédie sans idées et qu’on va ranger sur l’étagère des films à oublier ou ignorer au choix.

     

    Il faut le voir pour : Tester la chemise hawaïenne avec le costume !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2014 0 commentaire
  • Joséphine

    star 02.jpg

    aff.jpg

    A 29 ans et quatre quart, notre pote Joséphine (Marilou Berry) n’a pas encore trouvé le prince charmant et pourtant elle fait tout pour. Forcément, quand sa petite sœur Diane (Alice Pol) lui apprend qu’elle va prochainement se marier, elle se sent un peu vexée et ça va la pousser à faire une grosse bêtise. Pour éviter de se faire voler la vedette, Joséphine annonce ainsi devant toute sa famille qu’elle va elle aussi se marier avec un chirurgien et qu’elle par vivre au Brésil. C’est exactement là que la galère commence pour elle puisqu’elle va s’empêtrer dans le mensonge jusqu’à se retrouver en salle d’embarquement pour le Brésil !

    01.jpg

    On pourrait croire que Joséphine est une lointaine cousine de Bridget Jones mais c’est avant tout une héroïne de bande-dessinée. Née sous la plume de Pénélope Bagieu, elle a donc droit à une adaptation cinématographique peu passionnante puisque la réalisatrice Agnès Obadia essaie tant bien que mal de faire du neuf avec du vieux. La bonne bande de potes (avec évidemment dans le tas un mec gay car il faut qu’un mec soit gay pour être le pote d’une femme), l’homme idéal qui est planté juste devant son nez et bien sur une héroïne qui n’a pas son pareil pour se retrouver embarquée dans des situations ahurissantes. C’est de la comédie romantique en conserve qu’on nous sert.

     

    Il faut le voir pour : Ne plus laisser votre mec aller promener le chien !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Il était une fois, une fois

    star 03.jpg

    aff.jpg

    C’est avec plein d’espoir que Willy Vanderbrook (François-Xavier Demaison) débarque en France ; il a en effet rendez-vous pour un important rendez-vous qui pourrait lui ouvrir les portes de la conciergerie du prestigieux hôtel Westin Paris Vendôme. Malgré un CV impeccable, sa candidature n’est pas prise au sérieuse en raison de ses origines belges et cela il a bien du mal à l’accepter. Histoire de régler les comptes, il décide avec ses potes d’enfance Serge & Frank (Charlie Dupont & Jean-Luc Couchard) de retourner à l’établissement en se faisant passer cette fois pour un membre de la famille royale belge. Un subterfuge qui trompe tout le monde et même Jessica (Anne Marivin) mais lorsqu’elle découvre la vérité, elle s’en sert comme moyen de pression pour commettre un casse mémorable.

    01.jpg

    Nos voisins belges sont de nouveau à l’honneur et c’est bien évidemment à travers une comédie qu’ils viennent défendre leurs couleurs. Si on connait déjà bien Jean-Luc Couchard, on découvre un peu plus Charlie Dupont entourant le duo Marivin / Demaison dans un film où les blagues fusent avec quelques répliques bien senties. On notera également une succulente apparition en guest-star de Stéphane Bern, le spécialiste ès de la royauté. Au final, Il était une fois, une fois est une comédie tout ce qu’il y a de plus sympathique où l’ on retrouve un petit échantillon d'idées reçues pour mieux les tourner en dérision et qui saura vous faire passer un bon moment et vous donner la frite.

     

    Il faut le voir pour : Apprendre à reconnaitre les différents accents belges !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Let my people go

    star 02.5.jpg

    aff.jpg

    A la suite d’une histoire assez folle, notre pote Ruben (Nicolas Maury) et son compagnon Teemu (Jarkko Niemi) se sont violemment disputés provoquant la rupture du couple. C’est donc avec une infinie tristesse que Ruben revient en France pour se consoler auprès de sa famille mais là aussi les choses sont compliquées. Le voyage avait déjà mal commencé avec la perte de ses bagages et cela ne va faire qu’empirer. Il apprend ainsi que sa sœur Irène (Amira Casar) est à 2 doigts du divorce ce qui serait un cataclysme pour cette famille juive mais en plus de cela, il découvre que son père Nathan (Jean-François Stévenin) a une maitresse. Comme si cela ne suffisait pas, Ruben va également passer la nuit avec Maurice Goldberg (Jean-Luc Bideau), un ami de la famille déterminé à faire sa vie avec le jeune homme.

    01.jpg
    Les premières minutes annoncent la couleur, Let my people go n’est pas une comédie ordinaire ; on a devant nos yeux une famille juive pour le moins atypique. Un fils homosexuel, une fille au bord de la séparation, un père épris par une autre femme et tout cela donne des situations totalement imprévisibles. C’est l’occasion pour nous de découvrir davantage Nicolas Maury qui porte le film sur les épaules même si son rôle mais également son environnement rassemble trop de clichés. L’humour tourne parfois au grotesque mais sur la durée ce n’est pas une comédie qui saura se faire remarquer et il a toutes les chances de partir … oui mais sans vous !



    Il faut le voir pour : Mettre un casque à vos enfants quand ils font de la balançoire !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Les mythos

    aff.jpg

    Parce qu’il a invité son patron à aller N..... sa mère, Nico (Alban Ivanov) et ses potes d’enfance Moussa & Karim (Ralph Amoussou & William Lebghil) se sont fait virer de leur boulot d’agents de sécurité dans un supermarché. C’est de nouveau la galère pour ce trio de glandeurs mais Moussa est motivé plus que jamais à rebondir car il a quand même un mariage à payer ! Son nouveau plan est de devenir gardes du corps et pour cela il va faire la tournée des grands hôtels en compagnie de Karim. Refoulés partout où ils se présentent, ils n’ont pas tout perdu puisqu’ils mettent la main sur le portable d’un des agents qui les ont gentiment raccompagnés et c’est ainsi qu’ils décrochent leur premier contrat. Ils vont devoir protéger Marie Van Verten (Stéphanie Crayencour), riche héritière de passage à Paris pour une vente aux enchères.

    01.jpg

    C’est l’histoire de 3 jeunes potes d’enfance qui galèrent à droite à gauche et qui vont finir par se retrouver dans une drôle de situation, bon le scénario ne casse clairement pas des briques mais ce second film de Denis Thybaud est plutôt divertissant. Sans pour autant être un modèle de comédie, Les mythos base son ressort comique sur la tchatche de son trio mais les bonnes idées se font plutôt rares et vous ne risquez pas d’entretenir vos abdominaux avec ça. On reprochera également des personnages un peu trop caricaturés notamment avec ce sosie de Paris Hilton et le message moralisateur (oui, l’argent ne fait pas le bonheur on sait !) pas très subtil qui s’est glissé. Un moment amusant mais certainement pas au point de payer une place de ciné !

     

    Il faut le voir pour : Ne pas vous étonner de voir un mec courir à coté d’une voiture, c’est un garde du corps !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire