Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

anne le ny

  • On a failli être amies

    star 03.jpg

    AFF.jpg

    Carole (Emmanuelle Devos) aimerait donner un nouvel élan à sa vie. Bien sur en apparence elle a tout pour être heureuse auprès de Sam (Roschdy Zem), grand chef cuisinier qui fait le succès du restaurant le Moulin blanc. Dans le plus grand des secrets, elle va donc effectuer un bilan de compétences et c’est à cette occasion qu’elle va faire la connaissance de sa future pote d’enfance Marithé (Karin Viard). Alors que Carole se pose de nombreuses questions sur son avenir aussi bien d’un point de vue professionnel que personnel, Marithé éprouve bien du mal à résister à la cuisine et surtout au charme de Sam.

    01.jpg

    Derrière ses atours de comédie, le film d’Anne Le Ny s'intéresse à un thème résolument moderne à savoir la reconversion professionnelle et l'épanouissement personnel. Envie de renouveau pour Emmanuelle Devos, engagement total au point de s’oublier pour Karin Viard ou expression d’une passion pour Roschdy Zem ; ce sont autant de portraits qui vont au final composer un triangle amoureux attachant. Grâce à cette distribution irréprochable, On a failli être amies se révèle ainsi plutôt sympathique dans l'ensemble sans pour autant laisser une véritable empreinte dans la tête des spectateurs.

     

    Il faut le voir pour : Penser à votre future reconversion dans la fauconnerie !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2014 0 commentaire
  • On a failli être amies

    Dans On a failli être amies, Emmanuelle Devos avait besoin d'un bilan de compétences pour trouver un travail où elle pourrait réellement s'épanouir. C'est ainsi qu'elle fait la connaissance de Karin Viard qui va devenir une vraie pote d'enfance jusqu'à ce que celle-ci se rapproche un peu trop de Roschdy Zem.

    Date de sortie : 25 Juin 2014.


    Lien permanent Catégories : La B.A. du jour 0 commentaire
  • Suzanne

    star 04.jpg

    aff.jpg

    Lorsque sa femme Isabelle est morte, notre pote Nicolas (François Damiens) savait qu’il ne serait pas facile d’élever ses 2 filles Suzanne & Maria (Apollonia Luisetti / Sara Forestier & Fanie Zanini / Adèle Haenel). Avec son travail de routier, il n’était en effet pas souvent à la maison mais il a pu compter sur le soutien de ses proches et cette famille s’en est très bien sorti. Reste que Suzanne lui cause pas mal de soucis ; ça a commencé lorsqu’elle est tombée enceinte. Son fils Charlie (Maxim Driesen / Timothé Vom Dorp / Jaime Da Cunha) grandira sans père mais aussi sans sa mère qui tombera follement amoureuse de Julien (Paul Hamy). Pour ce dernier, elle quittera du jour au lendemain son travail et ira même jusqu’à abandonner son enfant.

    01.jpg

    C’est un portrait qu’on n’oubliera pas de sitôt d’abord par l’histoire mouvementée de Suzanne mais aussi par la réalisation de Kattel Quillévéré. Son film est en effet une succession d’ellipses revenant sur les épreuves traversées par une famille définitivement atypique. Bien sur, cela implique aussi beaucoup de questions sans réponses mais ça apporte avant tout un réel dynamisme au récit. Ajoutez à cela le trio Forestier / Haenel / Damiens tout simplement parfait sans oublier le casting des enfants qui est tout aussi remarquable et vous avez là une belle surprise du cinéma français à découvrir absolument et c’est bien normal qu’on lui attribue le Coup de cœur Ciné2909.

     

    Il faut le voir pour : Garder un œil sur votre fille !

    Lien permanent Catégories : Les coups de coeur, Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Je fais le mort

    star 02.jpg

    aff.jpg

    Acteur de grand talent - il a quand même eu un César - notre pote Jean Renault (François Damiens) galère pourtant à trouver du travail. Bon il faut dire ce qui est : il est chiant et dans le milieu ça ne pardonne pas toujours est-il qu’il a absolument besoin d’argent. C’est ainsi qu’il va accepter un boulot plutôt atypique puisqu’il va jouer le mort ! Pour être plus précis ; il va se rendre à Megève où un terrible fait-divers a eu lieu il y a un an et participer à une reconstitution présidée par le juge Noémie Desfontaines (Géraldine Nakache). Ce n’est pas pour autant que Jean va changer ; il est toujours attentif au moindre détail et même pour ce rôle anodin, il va se préparer comme il se doit.

    01.jpg

    Avec cette comédie sur fond de thriller, Je fais le mort fait un peu penser aux films adaptés des romans d’Agatha Christie. Derrière les quelques sourires que provoquera cette nouvelle réalisation de Jean-Paul Salomé (Le caméléon) se cache en effet un crime qui va trouver un soudain rebondissement. Si François Damiens est, comme à son habitude, plutôt sympathique on ne peut pas en dire autant du duo qu’il forme avec Géraldine Nakache qui manque de connivences. La seule chose un peu marrante ce sont les multiples références de Jean sur les différents plateaux de tournage. Oui c’est léger et on comprendra que beaucoup de spectateurs se fassent effectivement passer pour mort pour y échapper.

     

    Il faut le voir pour : Se relaxer enfin se rilaxer !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Attila Marcel

    star 03.jpg

    aff.jpg

    A l’âge de 2 ans, notre pote Paul (Guillaume Gouix) a eu le malheur d’assister à la mort de ses parents. Depuis cette tragédie, il n’a jamais prononcé un mot et ce sont ses 2 tantes Annie & Anna (Bernadette Lafont & Hélène Vincent) qui l’ont recueilli et élevé. S’il ne parle pas, il peut s’exprimer à travers le piano, un talent qu’il a hérité de sa mère Anita (Fanny Touron) qui lui manque plus que tout au monde. C’est alors que Madame Proust (Anne Le Ny), une voisine du 4ème étage va, grâce à une tisane de sa composition, lui permettre de fouiller dans ses souvenirs les plus profonds. Paul va ainsi revenir sur ses premières années lorsqu’il était encore auprès de ses parents et découvrir par la même occasion une terrible vérité.

    01.jpg

    Après nous avoir enchanté avec ses films d’animation, Sylvain Chomet se lancer donc dans la réalisation en prises de vue réelles avec Attila Marcel. Son cinéma se démarque dès les premières secondes et nous fait aussi bien penser à du Michel Gondry qu’à du Jean-Pierre Jeunet sans oublier cette part nostalgique qui ne devrait pas laisser les spectateurs insensibles. Le charme agit plutôt bien jusqu’à ces fameux voyages dans le temps propices à transformer le film en comédie musicale mais qui ne nous emportent pas totalement et qui se révèlent même trop répétitives. On en reste donc à un coup d’essai qui ne manque pas d’atouts, on suivra en tout cas attentivement la suite de sa carrière.

     

    Il faut le voir pour : Acheter des chouquettes !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Cornouaille

    star 02.jpg

    2535282206.16.jpg

    Direction le Finistère et plus précisément Quimper pour Odile (Vanessa Paradis) qui vient d’hériter d’une maison au bord de la mer qui appartenait à sa tante. Elle n’était pas revenu sur les lieux depuis l’âge de 12 ans mais ne compte pas s’éterniser et aimerait vendre le plus vite possible. Elle s’empresse donc de vider la maison, de vendre les meubles mais au fil du temps des souvenirs remontent à la surface. Et puis ce retour lui donne aussi l’occasion de revoir Loïc (Samuel Le Bihan), un pote d’enfance avec qui elle a partagé tant de si bons moments du moins c’est ce qu’elle s’imagine. Odile a en effet cette particularité de voir les fantômes de son passé, un passé dont la page est difficile à tourner.

    01.jpg

    Drôle de film que la dernière réalisation d’Anne Le Ny car le spectateur pénètre sans trop s’en douter dans une étrange atmosphère. Tout commence avec la succession d’une belle maison qui va alors faire remonter les souvenirs à notre pote Vanessa Paradis et très vite c’est une ambiance mystique qui s’empare de Cornouaille. Cela est également renforcé par le folklore de la région qui vient embrumer un peu plus nos esprits avec comme résultat qu’on finit par s’y perdre. Au final, on se retrouve avec un drame fantastique assez morne peuplé par des personnages pas plus frétillants que des fantômes. Si ça peut en consoler certains, il y a quand même de beaux paysages à voir !

     

    Il faut le voir pour : Arrêter de porter la cravate, on va vous prendre pour un notaire.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Intouchables

    aff.jpg

    Notre pote Driss (Omar Sy) s’était présenté à l’entretien avec comme seul objectif d’obtenir une signature de refus pour toucher ainsi ses allocations mais sans le savoir il a tapé dans l’œil de Philippe (François Cluzet). Ce dernier est paraplégique et cherche quelqu’un pour l’accompagner au quotidien et il est curieusement intrigué par ce jeune homme qu’il décide de prendre à l’essai pour 2 mois. Alors que tout les oppose, leur entente est presque instantanée ; Driss apporte avec lui une spontanéité qui fait un bien fou à Philippe qui ne supportait plus qu’on voit en lui l’handicapé plutôt que l’homme. C’est la naissance d’une grande amitié qui se dévoile devant nous !

    01.jpg

    Si vous ne l’avez pas encore vu alors courez-y car c’est le succès et aussi le Coup de cœur Ciné2909 du moment ! Le duo Toledano / Nakache nous avait déjà fait beaucoup marré avec Nos jours heureux et Tellement proches et ils récidivent avec Intouchables en mêlant le rire avec une belle dose d’émotions. On ne peut évidemment pas passer à coté de la présence d’Omar Sy rayonnant accompagné d’un tout aussi formidable François Cluzet, une complémentarité qui ne sautait pas aux yeux mais qui s’impose très vite. Si ne veut faire la fine bouche, on pourra toujours reprocher les clichés inhérents aux jeunes de cité plongés dans les embrouilles et la famille aisée coincée mais c’est oublier que cela s’inspire de la véritable histoire de Philippe Pozzo di Borgo.

     

    Il faut le voir pour : Se mettre à la peinture, ça paie bien !

    Lien permanent Catégories : Les coups de coeur, Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • La brindille

    aff.jpg

    Etudiante en arts, notre pote Sarah (Christa Theret) travaille actuellement comme stagiaire dans une galerie et espère décrocher un contrat. Pour cela, elle ne ménage pas ses efforts et ne rechigne pas à faire des heures supplémentaires mais à trop en faire elle finit par s’évanouir de fatigue. Une fois remise sur pieds, elle apprend qu’elle ne sera pas gardée au terme de son stage mais surtout des examens complémentaires lui apprennent qu’elle est enceinte de 6 mois ! C’est un coup de massue pour la jeune femme qui n’est pas prête à devenir mère et sa première réaction est d’ailleurs de vouloir avorter. Cependant, au vu de l’avancée de sa grossesse, la seule solution qui s’offre désormais à elle et de mettre cet enfant au monde sous X.

    01.jpg

    Beaucoup la présentent déjà comme le digne successeur de Sophie Marceau et sa carrière en prend effectivement le chemin. Après avoir interprété la tumultueuse adolescente de Lol, elle n’a pas hésité à se lancer dans rôles autrement plus décalés comme Le village des ombres ou Mike et c’est encore le cas avec ce dernier film. La brindille suite le parcours d’une jeune femme forcée de mettre au monde un enfant, une grossesse qu’elle tient à ignorer et ce jusqu’au moment de l’accouchement. S’il n’y a rien à reprocher à l’actrice, on est beaucoup moins convaincu par son personnage qui ne parvient jamais réellement à susciter l’empathie du spectateur. Cela donne alors au film une légèreté qui peut s’avérer aussi agréable que décevante.

     

    Il faut le voir pour : Acheter un test de grossesse pour votre copine.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • Ceux qui restent

    67236809a7f670abb5027afa0d4b98c4.jpg

    C’est à l’hôpital que Bertrand & Lorraine (Vincent Lindon & Emmanuelle Devos) se sont rencontrés dans des conditions peu joyeuses. Cela fait plus de 5 ans que Bertrand vit ce pénible quotidien ; après son travail de professeur, il effectue ce long trajet pour voir sa femme qui souffre d’un cancer du sein.  Lorraine elle, découvre ce lieu austère après avoir appris que son ami souffrait d’un cancer du colon mais ne se sent vraiment pas le courage de supporter cette situation. Sa rencontre avec Bertrand va lui permettre de trouver un soutien précieux jusqu’à ce que naisse une relation faite à la fois de désir et de culpabilité.

    6408e14da4459e361e9bd98420d7aecf.jpg

    La réalisatrice & comédienne Anne Le Ny s’attaque à un sujet délicat à travers ce 1er film qui illustre la façon dont on peut continuer à vivre en sachant que celle ou celui que l’on aime est atteint d’une grave maladie. S’attachant à ses 2 personnages principaux, toute l’histoire repose sur cet amour cloisonné soulignant la belle interprétation d’Emmanuelle Devos & de Vincent Lindon. Ceux qui restent évite de tomber dans les ficelles du mélodrame d’une part en évoquant la douleur que par suggestions et à travers le portrait de personnages alliant fragilité et force de caractère. Déconseillé toutefois, si vous ne supportez pas les lenteurs du cinéma français.

     

    Il faut le voir pour : Les premiers pas du bébé !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2007 0 commentaire
  • Du jour au lendemain

    Hey toi viens voir !

    medium_aff.276.jpg

    Cinéma,DVD,Du jour au lendemain,Benoit PoelvoordeComment tu t’appelles ? Ok, bon moi tu dois commencer à me connaître depuis le temps que tu me livres des pizzas. François Berthier (Benoît Poelvoorde), la Margarita sans œuf.

     

    Je veux que tu m’expliques une chose ; pourquoi pendant des semaines je vis avec la plus grande des poisses et soudain quand je me réveille ce Mardi tout va pour le mieux ? La preuve, il n’y a même plus d’œuf sur ma pizza !

    Cinéma,DVD,Du jour au lendemain,Benoit Poelvoorde

     

    J’ai beau tourner la question dans tous les sens, je ne trouve aucune explication logique à tout ça alors maintenant vous allez me faire plaisir en me remettant mon œuf !!

     

     

     

    En savoir plus sur Du jour au lendemain ?

    Lien permanent Catégories : Dans la peau du héros 0 commentaire