Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

alba gaia bellugi

  • Aimer, boire et chanter

    star 02.5.jpg

    aff.jpg

    Un jour du mois de Mai à York en Angleterre. Kathryn (Sabine Azéma) vient d’apprendre une terrible nouvelle ; George a un cancer et il ne lui resterait que 6 mois à vivre. Son mari Colin (Hippolyte Girardot) avait pourtant (presque) tout fait pour garder ce secret médical mais Kathryn a été plus maline et s’est empressée de prévenir Jack (Michel Vuillermoz), le pote d’enfance de George, qui est totalement dévasté. Tout ce beau monde va se réunir puisqu’ils doivent se voir pour la première répétition de leur pièce mais celle-ci n’aura finalement pas lieu car l’un des comédiens s’est désisté à la dernière minute. Ils ont alors l’idée de proposer ce rôle à leur ami George.

    01.jpg

    Pour son 20ème et dernier film Alain Resnais s’est lancé dans l’adaptation d’une pièce de théâtre anglaise à savoir The life of Riley. Enfin adaptation c’est vite dit car on a davantage l’impression d’être sur les planches (la convivialité en moins) que devant le grand écran avec ses décors fait maison et ses transitions assurées par les dessins de Bluth. Ce qui n’empêche pas d’avoir une belle brochette de comédiens devant nous mais ce qui est moins réjouissant dans Aimer, boire et chanter c’est cette histoire somme toute peu passionnante autour du personnage de George d’autant que les rires attendus ne sont pas vraiment au rendez-vous. Un film loin de rendre hommage à la carrière de ce grand réalisateur français.

     

    Il faut le voir pour : Ne jamais confier un secret médical à sa femme !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2014 0 commentaire
  • Intouchables

    aff.jpg

    Notre pote Driss (Omar Sy) s’était présenté à l’entretien avec comme seul objectif d’obtenir une signature de refus pour toucher ainsi ses allocations mais sans le savoir il a tapé dans l’œil de Philippe (François Cluzet). Ce dernier est paraplégique et cherche quelqu’un pour l’accompagner au quotidien et il est curieusement intrigué par ce jeune homme qu’il décide de prendre à l’essai pour 2 mois. Alors que tout les oppose, leur entente est presque instantanée ; Driss apporte avec lui une spontanéité qui fait un bien fou à Philippe qui ne supportait plus qu’on voit en lui l’handicapé plutôt que l’homme. C’est la naissance d’une grande amitié qui se dévoile devant nous !

    01.jpg

    Si vous ne l’avez pas encore vu alors courez-y car c’est le succès et aussi le Coup de cœur Ciné2909 du moment ! Le duo Toledano / Nakache nous avait déjà fait beaucoup marré avec Nos jours heureux et Tellement proches et ils récidivent avec Intouchables en mêlant le rire avec une belle dose d’émotions. On ne peut évidemment pas passer à coté de la présence d’Omar Sy rayonnant accompagné d’un tout aussi formidable François Cluzet, une complémentarité qui ne sautait pas aux yeux mais qui s’impose très vite. Si ne veut faire la fine bouche, on pourra toujours reprocher les clichés inhérents aux jeunes de cité plongés dans les embrouilles et la famille aisée coincée mais c’est oublier que cela s’inspire de la véritable histoire de Philippe Pozzo di Borgo.

     

    Il faut le voir pour : Se mettre à la peinture, ça paie bien !

    Lien permanent Catégories : Les coups de coeur, Premières Impressions 2011 0 commentaire