Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

hélène vincent

  • Attila Marcel

    star 03.jpg

    aff.jpg

    A l’âge de 2 ans, notre pote Paul (Guillaume Gouix) a eu le malheur d’assister à la mort de ses parents. Depuis cette tragédie, il n’a jamais prononcé un mot et ce sont ses 2 tantes Annie & Anna (Bernadette Lafont & Hélène Vincent) qui l’ont recueilli et élevé. S’il ne parle pas, il peut s’exprimer à travers le piano, un talent qu’il a hérité de sa mère Anita (Fanny Touron) qui lui manque plus que tout au monde. C’est alors que Madame Proust (Anne Le Ny), une voisine du 4ème étage va, grâce à une tisane de sa composition, lui permettre de fouiller dans ses souvenirs les plus profonds. Paul va ainsi revenir sur ses premières années lorsqu’il était encore auprès de ses parents et découvrir par la même occasion une terrible vérité.

    01.jpg

    Après nous avoir enchanté avec ses films d’animation, Sylvain Chomet se lancer donc dans la réalisation en prises de vue réelles avec Attila Marcel. Son cinéma se démarque dès les premières secondes et nous fait aussi bien penser à du Michel Gondry qu’à du Jean-Pierre Jeunet sans oublier cette part nostalgique qui ne devrait pas laisser les spectateurs insensibles. Le charme agit plutôt bien jusqu’à ces fameux voyages dans le temps propices à transformer le film en comédie musicale mais qui ne nous emportent pas totalement et qui se révèlent même trop répétitives. On en reste donc à un coup d’essai qui ne manque pas d’atouts, on suivra en tout cas attentivement la suite de sa carrière.

     

    Il faut le voir pour : Acheter des chouquettes !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2013 0 commentaire
  • Quelques heures de printemps

    star 03.5.jpg

    aff.jpg

    Notre pote Alain Evrard (Vincent Lindon) travaillait comme chauffeur routier et un jour il a fait une erreur qu’il a payé cher. Après 18 mois de prison, il doit tenter de reprendre le cours d’une vie normale et en attendant il habite avec sa mère Yvette (Hélène Vincent). Comme beaucoup de gens dans son cas, son passé carcéral n’encourage pas vraiment les employeurs à lui donner sa chance. Une réinsertion sociale difficile qui s’ajoute à des relations compliquées avec sa mère. Un jour, il tombe par hasard sur des documents et apprend que la maladie d’Yvette est bien plus grave qu’elle ne veut le faire croire mais surtout elle préfère décider de sa mort que de continuer à vivre en souffrant.

    01.jpg

    Comment réagir face à la volonté d’un de nos proches de mourir ? En France la question de l’euthanasie est temporairement éludée préférant oublier qu’il suffit de franchir les proches frontières pour passer à l’acte. Quelques heures de printemps dévoile ainsi les derniers instants d’une Hélène Vincent condamnée mais qui refuse de devenir un légume ou de supporter maintes souffrances. Le film de Stéphane Brizé repose donc sur les rapports qui oscillent entre amour et haine qu’entretiennent cette mère et ce fils un peu perdu dans sa vie aux réactions parfois très violentes. En plus de l’interprétation sans fautes du duo de comédiens, il se dégage beaucoup de pudeur ce qui n’empêchera pas certains de verser sa larme au terme d’une émouvante conclusion.

     

    Il faut le voir pour : Nettoyer les pattes de votre chien lorsque vous rentrez de promenade !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Bernie Noël - Bernie

    02.jpg

     

    Bernie : J'm'appelle Bernie Noël, j'ai 29 ans bientôt 32.

    Lien permanent Catégories : La réplique culte 0 commentaire
  • Les petits ruisseaux

    aff.jpg

    Pour nos amis Emile & Edmond (Daniel Prévost & Philippe Nahon) rien ne vaut une bonne partie de pêche. Ces deux-là se connaissent depuis maintenant 7 ans mais Edmond est un homme à secrets. Tout d'abord il est bien décidé à ne pas finir ses vieux jours seul et après quelques aventures, il semble avoir trouvé la femme de sa vie, une certaine Lucie (Bulle Ogier). Et puis Emile va également découvrir que son pote d'enfance est un artiste d'un genre bien particulier et lorsque Edmond meurt, c'est le choc ! Tout d'abord Emile est révolté de voir comment le mépris avec lequel est traité Edmond par sa propre famille et par la suite, il se rapproche de Lucie.

    01.jpg

    Pour adapter au mieux sa BD, Pascal Rabaté n'a pas eu à réfléchir trop longtemps puisqu'il s'est lui-même qui s'est installé derrière les caméras. Les petits ruisseaux c'est la tranche de vie d'un veuf installé confortablement dans sa campagne et qui perd soudainement son pote d'enfance. A l'image d'un ruisseau, c'est une comédie plutôt calme où déambule un personnage naïvement sympathique et incarné avec justesse par Daniel Prévost. L'ensemble est un peu trop paisible, on aurait bien aimé quelques chutes d'eau histoire de nous sortir un peu de la torpeur.

     

    Il faut le voir pour : Vous mettre à la peinture.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire