Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jérémie duvall

  • Mon père est femme de ménage

    aff.jpg

    Les moqueries, notre pote Polo (Jérémie Duvall) a appris à les ignorer et ce n’est pas tous les jours facile lorsqu’on a un père qui exerce le métier de femme de ménage ! Le soir venu, Michel (François Cluzet) part nettoyer des bureaux, des bibliothèques et il peut parfois compter sur l’aide de son fils (quand celui-ci n’est pas le nez collé dans les livres). Néanmoins sa préoccupation principale est que Polo réussisse ses études et il fait tout pour l’aider or il arrive qu’entre le père et le fils des tensions apparaissent. Le jeune garçon est particulièrement contrarié lorsque ses potes d’enfance partent en vacances tandis qu’il se retrouve seul dans la cité.

    01.jpg

    Après avoir tâté du ballon ovale dans Le fils à Jo, on retrouve Jérémie Duvall qui une fois de plus a pas mal de soucis avec son nouveau père. Le film de Saphia Azzeddine (qui adapte son propre roman) s’attache à montrer comment la position sociale des parents peut avoir une influence, qu’elle soit positive ou négative, dans le parcours des enfants. Mon père est femme de ménage est une comédie qui repose surtout sur le duo formé par François Cluzet & le jeune Jérémie Duvall, les autres personnages restant superficiels voire caricaturaux. La séquence finale est surprenante ; elle intervient brusquement et conclut le film comme si l’ensemble était en fait une bonne blague. Sans être véritablement merveilleux, on passe un bon moment tout de même.

     

    Il faut le voir pour : Apprendre qu’être laxative n’est pas réellement un défaut !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 1 commentaire
  • Le fils à Jo

    aff.jpg

    Chez les Canavaro, le rugby ce n’est pas qu’un sport c’est une institution et cela depuis plus de 100 ans ! D’ailleurs, Jo (Gérard Lanvin) et son fils Tom (Jérémie Duvall) vivent au sein du stade de Doumiac en compagnie de leur pote d’enfance Pompon (Vincent Moscato). Seulement, ils viennent d’apprendre qu’ils allaient devoir s’installer ailleurs car la municipalité a cédé ce terrain à des investisseurs britanniques. Par ailleurs, Jo se désespère de voir son fils perdre toute confiance lorsqu’il se met à jouer au rugby mais un Canavaro doit s’accrocher et toujours donner le meilleur de lui-même. Il se lance alors dans un projet fou ; monter une équipe de rugby autour de Tom en espérant que celui-ci retrouve la passion de ce sport.

    01.jpg

    Ce sera certainement le rendez-vous cinématographique incontournable pour les amoureux du ballon ovale. Le rugby est donc à l’honneur dans Le fils à Jo, ce qui n’est pas une surprise lorsqu’on sait qu’il s’agit du premier film de Philippe Guillard, ex journaliste sportif et rugbyman français. Une petite comédie très sympathique qui doit beaucoup à la bonne humeur communicative insufflée par cette bande de potes d’enfance ; en cela c’est un sans-faute coté casting. On retrouve les valeurs que l’on reconnait à ce sport ; la solidarité, la camaraderie mais aussi les soirées arrosées s’achevant par une bonne bagarre. Ce film pêche seulement au niveau de son scénario trop ordinaire mais nous fait passer du vrai bon temps !

     

    Il faut le voir pour : Laissez tomber les jeux vidéos et pratiquer le Chat gifle et Qui mon cul avec vos enfants.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire