Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

alex pettyfer

  • Un amour sans fin

    star 01.5.jpg

    aff.jpg

    Cela fait 4 ans qu’il n’a d’yeux que pour la belle Jade (Gabriella Wilde), une jeune fille qui s’est renfermée sur elle-même depuis la disparition tragique de son frère. Notre pote David (Alex Pettyfer) va avoir l’occasion de lui avouer ses sentiments puisqu’elle l’a invité à une fête afin de célébrer l’obtention de leur diplôme. C’est un couple qui est en train de se former mais cela n’est pas du gout de Hugh Butterfield (Bruce Greenwood), le père de la jeune fille qui va le tenir à l’œil. Pourtant à ses cotés, Jade retrouve le sourire comme si elle vivait l’adolescence qu’elle n’a finalement pas eu au point qu’elle décide de repousser son stage de médecine ce qui est loin de ravir Hugh.

    01.jpg

    Gabriella Wilde & Alex Pettyfer sont jeunes, sont beaux, ils s’aiment et vont pouvoir avoir beaucoup d’enfants ; tout ça risquait de constituer un scénario un peu mince alors on va pimenter les choses. Il n’y a qu’à mettre un père récalcitrant et manipulateur mais qui a aussi souffert de son coté pour ne pas trop le diaboliser et voilà comment s’est monté Un amour sans fin. Pourtant au départ, j’avais envie d’y croire à cette romance mais très vite on s’aperçoit que ce film de la réalisatrice Shana Feste (qui nous avait offert le pas si mal Country strong) vogue sur des flots de niaiserie. En fait, on se croirait dans un téléfilm pour adolescent et cette candeur se montre, à notre grand malheur, elle aussi sans fin !

     

    Il faut le voir pour : Toujours garder de bons rapports avec votre beau-père !

    Lien permanent Catégories : L'avant-première impression, Premières Impressions 2014 0 commentaire
  • Un amour sans fin

    Après l'avoir longtemps observé, notre pote Alex Pettyfer a enfin l'opportunité de faire la connaissance de la belle mais réservée Gabriella Wilde. Tout ça sent Un amour sans fin sauf que cette belle histoire pourrait bien cesser à cause d'un père un peu trop protecteur. Ciné2909 aime l'amour et vous offre le film dans son Avant-Première Impression dès 15H aujourd'hui !!

    Date de sortie : 11 Juin 2014.


    Lien permanent Catégories : La B.A. du jour 0 commentaire
  • Magic Mike

    star 01.5.jpg

    2167860595.60.jpg

    Mike (Channing Tatum) est un mec très occupé qui tente de réunir les fonds nécessaires pour créer sa propre affaire. Il ne rechigne pas à travailler que ce soit sur un chantier ou … dans une boite de strip-tease ! C’est ce que va découvrir son nouveau pote d’enfance Adam (Alex Pettyfer), un jeune homme de 19 ans un peu paumé et qui va être invité à participer à ce show bien particulier. Devenus inséparables, ces 2 potes d’enfance mènent la belle vie ; l’argent est au rendez-vous et ce qui n’est pas pour leur déplaire, le plaisir également mais il faut savoir se méfier des excès. Brooke (Cody Horn) surveille de près les activités de son jeune frère bien qu’elle se rende compte que Mike fait preuve d’une certaine responsabilité envers son protégé.

    cinéma, film, drame, magic mike,  Channing Tatum, Alex Pettyfer, Matthew McConaughey

    Parce qu’il faut parfois faire plaisir aux femmes (Comment ? Oui et aussi à quelques hommes), Magic Mike va vous permettre d’admirer les attributs de Tatum, McConaughey et consorts. L’idée de voir des mecs s’effeuiller est certainement loin d’émoustiller tout le monde mais il faut savoir que le scénario s’inspire du passé de l’acteur principal. Il sera peut-être difficile de le croire mais c’est bien le renommé Steven Soderbergh qui se trouve derrière la caméra. Etonnant car le film repose sur un vide scénaristique auquel les prestations de chacun peinent à relever le niveau si bien qu’on trouve souvent le temps long. Une fois qu’on a vu un show on a tout vu, loin d’être magique ça ne risque pas de ramasser beaucoup de billets dans le slip ni ailleurs.

     

    Il faut le voir pour : Ne plus laisser votre copine sortir avec ses potes d’enfance !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2012 0 commentaire
  • Sortilège

    cinéma, film, comédie, romance, drame, Sortilège, Alex Pettyfer, Vanessa Hudgens, Mary-Kate Olsen, Peter Krause,Neil Patrick Harris, Dakota Johnson, Erik Knudsen, beastly, la belle et la bete, Daniel Barnz

    Riche, beau et (presque) célèbre, notre pote Kyle (Alex Pettyfer) en ferait rêver plus d’un mais son égoïsme et son arrogance attirent les foudres de quelques personnes comme Kendra (Mary-Kate Olsen). On la surnomme la Sorcière à cause de son accoutrement mais personne ne s’imagine qu’elle en est réellement une ! Kyle va l’apprendre à ses dépens puisqu’après l’avoir humilié devant ses camarades, elle va lui jeter un sort. Le jeune homme si fier de son apparence arbore désormais un visage déformé et il a 1 an pour trouver quelqu’un qui lui dise sincèrement qu’il l’aime. Renfermé sur lui-même, il comprend désormais toutes les erreurs qu’il a commises dans le passé et découvre l’amour en la personne de Lindy (Vanessa Hudgens) mais est-ce réciproque ?

    cinéma, film, comédie, romance, drame, Sortilège, Alex Pettyfer, Vanessa Hudgens, Mary-Kate Olsen, Peter Krause,Neil Patrick Harris, Dakota Johnson, Erik Knudsen, beastly, la belle et la bete, Daniel Barnz

    Alex Pettyfer, Vanessa Hudgens & Mary-Kate Olsen ; un casting qui nous laisse déjà dans l’expectative et malheureusement la prédiction s’avère juste ! Version modernisée de La belle et la bête, Sortilège vient nous asséner son message hautement moralisateur selon lequel l’amour véritable va au-delà des apparences, ouais ok parle à ma main ! On a donc droit à un ramassis de romance à l’eau de rose avec, attention au spoiler, un dénouement où tout se termine bien. A moins d’avoir été frappé à votre tour par un sort qui vous oblige à ne voir que des navets, vous pouvez oublier ce film.

     

    Il faut le voir pour : Apprendre qu’il y a des femmes capables de refuser des cadeaux de luxe, oui monsieur !!

     

    Lien permanent Catégories : L'avant-première impression, Premières Impressions 2011 0 commentaire
  • Numéro quatre

    aff.jpg

    En apparence notre pote John Smith (Alex Pettyfer) a tout du lycéen ordinaire mais en réalité ce jeune homme est en fait un extraterrestre originaire de Lorien. Cette planète fut dévastée par les Mogadoriens et il ne reste aujourd’hui plus que 9 rescapés qui ont trouvé refuge sur Terre. Trois d’entre eux ont déjà été traqués et tués par les mogs et John est le numéro 4, il est leur prochaine cible. Pour garder son identité secrète, John et son protecteur Henri (Timothy Olyphant) ont donc été forcés de déménager une fois encore et c’est cette fois dans l’Ohio qu’ils atterrissent. Cependant, leur couverture va vite disparaitre car John a la fâcheuse tendance à se faire remarquer partout où il passe !

    cinéma, film, action, adaptation, numéro quatre, Alex Pettyfer, Timothy Olyphant, Teresa Palmer,

    En parcourant le scénario, on se disait que Numéro quatre avait un bon potentiel pour s’imposer dans le cinéma d’action. On déchante rapidement car en dehors des 5 premières minutes et du dernier quart d’heure, il ne se passe rien ! Ah, si tout de même on a droit aux états d’âmes d’une pâle copie de Clark Kent qui se désespère de sa solitude mais qui trouvera toutefois le bonheur dans les bras d’une belle blonde. On se croirait dans un mauvais épisode de Smallville et on ne croit pas si bien dire puisque c’est le duo Alfred Gough & Miles Millar (ba justement les scénaristes de la série) qui se sont chargés d’adapter le roman de Pittacus Lore sur le grand écran. Un film qu’on laissera de coté sans grands regrets.

     

    Il faut le voir pour : Se dire qu’on a eu de la chance d’échapper aux 3 premiers !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2011 0 commentaire