Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • La disparition d'Alice Creed

    aff.jpg

    Tout a été préparé minutieusement et surtout toutes les précautions ont été prises, Victor & Danny (Eddie Marsan & Martin Compston) peuvent désormais passer à la suite de leur plan. Dans leur fourgon, ils attendant qu'elle sorte puis se ruent vers elle et la kidnappe sans laisser de témoin. Confinée dans une chambre, Alice Creed (Gemma Arterton) est prise de panique, ne comprenant pas ce qui vient de lui arriver. Très vite les kidnappeurs lui font savoir qu'ils vont demander une forte rançon à son père et celui-ci a tout intérêt à la payer s'il veut la revoir vivante mais un secret plane au-dessus de cet enlèvement.

    01.jpg

    Un départ en fanfare, un kidnapping orchestré de main de maitre puis pas mal de questions surviennent. Pendant plus d'une heure, c'est un huis-clos nerveux puis le voile se lève soudain et s'en suit alors un jeu de chaises musicales où chaque personnage devient tour à tour manipulateur et manipulé. Si La disparition d'Alice Creed parvient à nous captiver au départ, une fois qu'on a toutes les cartes en main ; le film ne nous réserve plus beaucoup de surprises. Le dénouement est pour le moins décevant pour ne pas dire bâclé ; chose qu'on peut pardonner pour une première réalisation et au vu d'un budget peu onéreux.

     

    Il faut le voir pour : Ne pas jeter n'importe quoi dans les WC, vous pourriez avoir du mal à l'avaler.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire
  • A 5 heures de Paris

    aff.jpg

    Chauffeur de taxi à Tel-Aviv, notre pote Yigal (Dror Keren) rêve un jour de pouvoir aller à Paris mais avant cela, il devra surmonter sa phobie de l'avion. Ce père divorcé n'a pas encore refait sa vie et il n'y a jamais réellement songé jusqu'au jour où il fait la connaissance de Lina (Helena Yaralova). Elle est professeur de musique à l'école de son fils et Yigal apprend par la suite qu'elle vit actuellement seule ; son mari étant parti passer des concours au Canada. Nos 2 potes deviennent de plus en plus complices mais lorsque le mari est de retour les choses deviennent un peu plus compliquées pour eux. Ce n'est qu'une question avant que ce couple ne fasse ses valises pour s'installer définitivement au Canada.

    01.jpg

    C'est l'histoire d'une rencontre, une de celles qui aurait pu être merveilleuse si elle avait eu lieue en un autre temps et dans d'autres circonstances. Ce qui nous séduit immédiatement dans A 5 heures de Paris, c'est la simplicité et le naturel qui se dégage des personnages de Lina & Yigal. La jeune femme doit faire face à un mariage précipité et à la frustration de ne pas pu avoir d'enfants tandis que l'autre manque cruellement de confiance en lui. Une comédie dramatique sympathique rythmée par quelques chansons de notre Joe Dassin national mais qui perd un peu en intensité dans son ultime partie malgré une dernière scène émouvante.

     

    Il faut le voir pour : Etre un gentleman et ne jamais demander l'âge d'une femme.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire
  • Le caméléon

    aff.jpg

    Il y a 4 ans, Nicholas Mark Randall (Marc-André Grondin ?) disparaissait en Louisiane laissant derrière lui une famille profondément meurtrie par ce drame. Lorsqu'il réapparait miraculeusement en Espagne, sa sœur Kathy (Emilie de Ravin) se précipite pour le faire revenir mais tout le monde ne partage pas la même excitation. La mère de Nicholas, Kimberly (Ellen Barkin) se montre très distante et puis surtout ce fait divers interpelle l'agent du FBI Jennifer Johnson (Famke Janssen). Cette dernière est convaincue que le garçon qui est réapparu est un imposteur et va tout faire pour le démasquer.

    01.jpg

    Inspiré d'un véritable fait divers où un français avait usurpé l'identité d'un adolescent américain, le mensonge de ce garçon va surtout provoquer la résurgence d'une vérité familiale que l'on pensait enterrée. C'est donc le mystère autour de cette famille que tente en vain d'entretenir Jean-Paul Salomé usant parfois de procédés artificiels (la projection de l'histoire en 2006 est plutôt perturbante). Le caméléon c'est donc un projet mort né, un thriller qui perd toute son essence dès les premières minutes et qui n'arrive à aucun moment à remettre les machines en marche.

     

    Il faut le voir pour : Demander à votre petit frère de faire un test ADN.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire
  • Dog pound

    aff.jpg

    Butch, Davis & Angel (Adam Butcher, Shane Kippel & Mateo Morales) sont les nouveaux pensionnaires d'Elona Vale. Bien que ce centre rassemble de nombreux jeunes, il ne s'agit en aucun cas d'une école mais d'une prison pour adolescents. Ils ont été condamnés pour agression, possession de stupéfiants ou encore vol avec violence et vont devoir affronter l'enfer de leur incarcération. A peine sont-ils arrivés qu'ils sont pris pour cibles par le caïd des lieux ; un dénommé Banks (Taylor Poulin) bien décidé à leur montrer qui commande cette prison.

    01.jpg

    Il aura fallu 4 ans pour que Kim Chapiron nous revienne sur le grand écran après l'explosif Sheitan. Pour l'occasion, il est allé poser ses caméras de l'autre coté de l'atlantique avec un projet aussi ambitieux que risqué. Immergé dans le quotidien infernal des prisons pour jeunes, Dog pound possède une grande énergie insufflé par un casting composé de véritables délinquants. On retrouve également la fouge du co-créateur du collectif Kourtrajmé à travers certaines scènes d'une violence inouïe et surtout une séquence finale magistrale qui restera dans les mémoires. Chapiron reste encore un chien fou dans le cinéma français et cela ne peut que nous ravir !

     

    Il faut le voir pour : Arrêter de fantasmer sur la mère de votre copine !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire
  • Top Cops

    aff.jpg

    9 ans ! Cela fait 9 ans que Jimmy & Paul (Tracy Morgan & Bruce Willis) bossent ensemble à la police de New-York, un anniversaire qui tourne au désastre. En voulant démanteler un trafic de portables, ils provoquent une fusillade et sèment la panique dans la ville. Nos 2 potes sont alors suspendus pour un mois sans solde ce qui n'est pas vraiment pour arranger les affaires de Jim qui doit payer le mariage de sa fille unique. Il n'a donc d'autres choix que de vendre une précieuse carte de baseball léguée par son père mais manque de bol, il est alors victime d'un braquage. Pour le bonheur de sa fille, il va donc devoir récupérer cette carte mais va se frotter au caïd du coin, un certain Poh Boy (Guillermo Diaz).

    01.jpg

    L'arme fatale vue par Kevin Smith, ça donne un film dont on se serait bien passé. Il est loin le temps où il suffisait de mettre un duo de flics et de les laisser réciter leur numéro et puis surtout on attendait beaucoup plus du réalisateur de Clerks. Il ne parvient à aucun moment à remettre au gout du jour cette recette tant usitée et pire encore Tracy Morgan provoque davantage l'agacement que les rires. Reste quelques dialogues qui auraient pu relever un peu le niveau du film mais là encore c'est souvent très poussif. Il faut oublier au plus vite Top Cops qui ne laisse présager rien de bon pour Bruce Willis dont la carrière commence à sentir la naphtaline !

     

    Il faut le voir pour : Vérifier vos toilettes, un voleur est peut-être passé par là !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire
  • Les petits ruisseaux

    aff.jpg

    Pour nos amis Emile & Edmond (Daniel Prévost & Philippe Nahon) rien ne vaut une bonne partie de pêche. Ces deux-là se connaissent depuis maintenant 7 ans mais Edmond est un homme à secrets. Tout d'abord il est bien décidé à ne pas finir ses vieux jours seul et après quelques aventures, il semble avoir trouvé la femme de sa vie, une certaine Lucie (Bulle Ogier). Et puis Emile va également découvrir que son pote d'enfance est un artiste d'un genre bien particulier et lorsque Edmond meurt, c'est le choc ! Tout d'abord Emile est révolté de voir comment le mépris avec lequel est traité Edmond par sa propre famille et par la suite, il se rapproche de Lucie.

    01.jpg

    Pour adapter au mieux sa BD, Pascal Rabaté n'a pas eu à réfléchir trop longtemps puisqu'il s'est lui-même qui s'est installé derrière les caméras. Les petits ruisseaux c'est la tranche de vie d'un veuf installé confortablement dans sa campagne et qui perd soudainement son pote d'enfance. A l'image d'un ruisseau, c'est une comédie plutôt calme où déambule un personnage naïvement sympathique et incarné avec justesse par Daniel Prévost. L'ensemble est un peu trop paisible, on aurait bien aimé quelques chutes d'eau histoire de nous sortir un peu de la torpeur.

     

    Il faut le voir pour : Vous mettre à la peinture.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire
  • Kiss & kill

    aff.jpg

    Ils se sont rencontrés il y a 3 ans à Nice, Jen (Katherine Heigl) venait de se faire plaquer et Spencer (Ashton Kutcher) lui était en mission pour la CIA. Ce fut immédiatement le coup de foudre mais bien sur la jeune femme ignorait tout de la double vie que menait l'homme qui allait devenir son mari. Spencer avait de toute façon décidé de raccrocher, il voulait à tout prix reprendre une vie normale sans plus entendre parler d'espionnage mais après tout ce temps, son ancienne existence remonte brusquement à la surface. Il devient en effet la cible numéro 1 car il y a une récompense de 20 millions de dollars sur sa tête et la vie qu'il pensait s'être construite se désagrège en un rien de temps.

    01.jpg

    Un film alliant espionnage et comédie sentimental qui n'est pas sans rappeler M. & Mrs Smith bien que le couple Katherine Heigl / Ashton Kutcher ait beaucoup moins de sex-appeal que leurs ainés. L'action est donc bien au rendez-vous et même si l'escapade à Nice est rafraîchissante, on reste clairement sur notre faim. Sans être désagréable à voir, Kiss & kill ne fait que reprendre des choses que l'on nous a déjà servi évitant toute tentative d'introduire un tant soit peu d'originalité. A la limite si un soir vous mourrez d'ennui vous pouvez toujours jeter un coup d'œil à ce film mais ne soyez pas pressé, attendez la sortie en location !

     

    Il faut le voir pour : Vous laisser pousser la moustache (mais pas pour vous les filles !).

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire
  • Eyes of war

    aff.jpg

    Nous sommes en 1988, Mark & David (Colin Farrell &Jamie Sives) sont deux potes d’enfance qui travaillent ensemble en tant que photographes de guerre. Cela fait déjà un mois qu’ils couvrent le conflit entre le Kurdistan et l’Irak et pour David, l’heure du retour à la maison a sonné. En effet, il n’en peut plus de rester éloigné de sa femme Diane (Kelly Reilly) d’autant plus que celle-ci est enceinte et devrait très bientôt accoucher. Les évènements font que les deux photographes se retrouvent séparés et après avoir échappé de peu à la mort, Mark retourne lui aussi en Angleterre. A son retour il est étonné de ne pas voir David et commence à se poser des questions.

    01.jpg

    Beaucoup de films ont souligné l’impact psychologique que pouvait revêtir une guerre sur les soldats mais on se rend moins compte des dommages collatéraux que cela peut provoquer sur des acteurs plus secondaires. Eyes of war s’intéresse ainsi aux reporters de guerre, spectateurs privilégiés mais néanmoins témoins directs des atrocités qui définissent ces conflits. Thème intéressant mais l’intrigue du film ne tient pas très longtemps, on devine rapidement de quoi sera fait le film et ce qui hante le personnage de Mark. Reconnaissons tout de même au film le mérite de nous faire découvrir le point de vue de ces photographes de l’extrême.

     

    Il faut le voir pour : Se contenter de prendre des photos de la nature.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire
  • L'agence tous risques

    aff.jpg

    Cela fait 8 ans qu'ils se sont rencontrés ; Hannibal, Futé, Looping & Barracuda (Liam Neeson, Bradley Cooper, Sharlto Copley & Quinton "Rampage" Jackson) sont des anciens commandos à qui rien ne fait peur ; ils sont l'Agence tous risques ! Au cours d'une de leurs missions en plein cœur de Bagdad, ils sont pris par surprise par Pike (Brian Bloom) et ses hommes des Black Forest qui subtilisent de précieuses plaques servant à imprimer des dollars américains. Condamnés pour trahison, nos 4 potes doivent purger une peine de 10 ans d'emprisonnement mais à peine 6 mois après ce jugement, Hannibal reçoit la visite d'un agent de la CIA, Lynch (Patrick Wilson) qui va lui apporter toute son aide afin de le faire évader.

    01.jpg

    "L'agence tous risques, c'est vraiment ; La dernière chance au dernier moment" On n'en a pas fini avec les adaptations de séries télévisées et L'agence tous risques devrait connaitre un bon petit succès. Des risques, le réalisateur n'en pas vraiment pris car c'est une débauche d'action mené tambour battant qu'il nous sert avec un casting très fidèle aux interprètes d'origine. Sans être grand fan de la série crée par Frank Lupo & Stephen J. Cannell, voilà tout à fait mon genre de films c'est-à-dire divertissant et donc idéal pour se changer un peu les idées. Les inconditionnels ne doivent pas quitter la salle avant la fin du générique car ils pourront alors revoir leurs anciennes idoles.

     

    Il faut le voir pour : S'offrir un bon petit cigare.

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire
  • Bébés

    aff.jpg

    Il y a dans le monde plus de 250 naissances toutes les minutes soit environ soit plus de 1 milliard trois cent mille bébés qui voient le jour chaque année. Nous allons ainsi suivre 4 familles totalement différentes qui n'ont comme seul point commun l'arrivée d'un nouveau-né dans la famille. Des États-Unis en Mongolie en passant par la Namibie et le Japon, nous assistons aux premiers mois d'existence de Mari, Ponijao, Hattie & Bayar. A la découverte de leurs sens, ces petits chenapans vont en faire voir de toutes les couleurs à leurs parents !

    01.jpg

    Y'a-t-il quelque chose de plus beau que de donner naissance à un bébé ? Si à cette question vous me répondez un bon match de foot, alors c'est sur que ce documentaire lancé sur une idée d'Alain Chabat risque de vous laisser complètement indifférent. Le seul reproche qu'on pourrait faire à Bébés c'est de se dispenser d'un véritable fil rouge pour créer un véritable lien entre les différents protagonistes. Bien sur ; on peut se contenter des adorables mimiques, des petites chamailleries et de l'espièglerie de ces bébés qui ne manqueront pas de vous faire fondre. Un docu sympa qui ne montre toutefois que les bons cotés de la parentalité et qui occultent les nuits blanches, les couches-culottes et j'en passe !

     

    Il faut le voir pour : Vérifier la plaquette de pilules de votre femme car ça pourrait lui donner des idées !

    Lien permanent Catégories : Premières Impressions 2010 0 commentaire